AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Ven 14 Mar - 3:20

Rectification: plus les deux jeunes femmes trouvaient de pièce du puzzle, plus c'était compliqué à comprendre. Du moins, cela l'était pour Lena. Son père avait décidément un esprit tortueux qu'elle ne parvenait pas à comprendre. Du moins, pas en ce moment-là. Parce que la question existentielle la plus importante qu'il fallait ce poser en cet instant était simple: "Merlin, qu'est-ce que Samatolana venait faire dans cette histoire?" Elle se massa le tempes, essayant de trouver un lien logique dans tous ces éléments embrouillés.

Elle sursauta légèrement à l'exclamation de Sewell. Le médaillon de sa grand-mère? Hein? Comment était-il possible que la grand-mère de son amie possède le bijou d'une sorcière de légende? Elle marmonna une malédiction incompréhensible impliquant son père, son esprit tordu, les vieilles sorcières et les médaillons, avant d'étudier le portrait. Hmm. Elle avait déjà vu le bijou. Sur chacune des représentations de l'enchanteresse, il pouvait être observé. Mais elle n'y avait jamais vraiment prêté attention jusque là. Prenant un parchemin vierge et un crayon papier, elle esquissa en quelques grands traits de graphite le médaillon. Au moins, elle pourrait en avoir une image plus précise au cas où cela lui serait nécessaire.

La Poufsouffle pianota alors des ongles sur la table, en réfléchissant. Soit la grand-mère de Sewell avait acquis le médaillon, soit elle en avait hérité. Et c'était une pratique courante que de léguer à ses enfants des objets de famille précieux. Ce qui signifierait que la Gryffondor descendrait de Samatolana. Mais ce n'était qu'une hypothèse. A la question de son amie, elle battit des paupières et rassembla ses souvenirs.

« Peu de choses. Elle est peu connue. Très douée, mais restée dans l'ombre d'autres sorciers. Je risque de ne pas pouvoir vraiment t'aider, sur ce coup-là. Si encore je retrouvais mes cours... »

Cours qui étaient restés dans l'appartement londonien de sa cousine Anna. Quant à la formidable bibliothèque de sa famille, elle était au Manoir, et Lena n'y était plus tellement la bienvenue. Hmpf. Il n'empêchait qu'elles avaient une piste. Une piste qui semblait lier l'enchanteresse, sa famille, et celle de Sewell.

Elle se leva et fouilla dans son bureau jusqu'à trouver de l'aspirine. Elle avait mal à a tête et elle n'avait pas assez dormi. Sans même parler du fait qu'elle avait de graves problèmes de concentration.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Mar 18 Mar - 2:33

A son exclamation de surprise Lena s'était penché pour observer le portrait ou plus précisément le fameux bijou. Après une minute d'attention, la Singer se saisit d'une feuille de parchemin vierge et d'un crayon avant de dessiner quelque chose. Attentive à ce que faisait son amie, la lionne fut surprise de redécouvrir le médaillon, esquissé précisément. Il n'y avait aucun doute, c'était bien le médaillon d'Alvina Piersanti. Mais pourquoi le lui avoir donnée. Et surtout si cet objet avait appartenu à cette sorcière méconnue, comment était-il entré en entre les mains de sa grand-mère? Encore une question mais qui elle ne resterait pas longtemps sans réponse. Attrapant une plume et du parchemin, la bibliothécaire griffonna une brève missive à l'attention de celle-ci. Elle aurait des réponses coûte que coûte. Cependant elle n'avait pas envie de rompre le lien avec la vieille femme. Avec son grand-père ils étaient les seuls que Sewell considérait encore comme sa famille.

Néanmoins le sentiment d'urgence et la curiosité la tenaient et la directrice de maison décida de faire mieux. Tirant sa baguette de sa poche, elle repensa au bonheur qui l'avait envahi la première fois qu'elle s'était transformée et qu'elle avait volé de ses propres ailes. Le patronus apparu et l'oiseau des îles exotiques qu'était le paille-en-queue tourna un moment avant de s'envoler par la fenêtre. La rouge-et-or savait qu'elle n'aurait pas à attendre longtemps. Entre-temps, la jaune-et-noir lui avouait qu'elle ne savait pas grand chose sur l'enchanteresse mis à part qu'elle était très douée mais qu'elle était toujours restée dans l'ombre. Raison de plus qui justifiait l'envoi d'un mot à la Piersanti. Se tournant vers la Poufsouffle, l'animagus constata que sa collègue n'était visiblement pas bien. En effet, la blonde venait d'avaler un cachet d'aspirine et montrait des signes manifeste d'épuisement.


- Lena? Est-ce que tout va bien?

Au même moment, un tocquement se fit entendre à la fenêtre du local. Sans surprise, le professeur de Soins aux Créatures Magique s'approcha de celle-ci et l'ouvrit doucement. Ensuite elle s'écarta pour laisser passer l'oiseau qu'elle avait "convoqué". Le phénix déposa doucement l'objet que son amie lui avait demandé de récupérer sur le bureau avant de se poser tranquillement sur un dossier de chaise. Intrigué par la demande de la Cassiopée qui pourtant ne se servait pas de lui comme d'un pigeon voyageur, il scrutait la pièce avec attention, histoire de se faire une idée de la situation. Si la belge lui avait demandé à lui d'apporter cet objet plutôt qu'à un elfe de maison, c'était que celui-ci était probablement précieux et potentiellement dangereux. De plus, une partie de la chambre de la Gryffondor était protéger par un puissant sortilège. En dehors de la propriétaire du lieu, seul l'animal pouvait s'y promener sans le déclencher. L'enseignante s'approcha de lui d'un pas tranquille:

- Excuse-moi de te demander ça Huoyan mais pourrais-tu apporter cela à ma grand-mère Alvina? C'est très important et assez urgent, et je préfère éviter que cela tombe entre de mauvaises mains.

Avec un regard étonné, l'oiseau accepta et tendit sa patte pour que la brune y attache la lettre. Comme il l'avait pensé, la situation était effectivement particulière. Néanmoins avant de partir, le volatile émit un cri doux, apaisant, comme une onde de détente qui envahit la pièce, une note pure, réconfortant tous ceux qui l'entende. Puis il s'en alla, passant par la fenêtre encore ouverte. Après avoir fermé la fenêtre, l'experte en zoologie magique se dirigea vers le bureau et prit l'objet qu'Huoyan venait de lui apporter. Il s'agissait du fameux médaillon. Médaillon qu'elle posa entre le portrait de Samatolana et le croquis tracé par la bibliothécaire quelques minutes auparavant. L'objet était visiblement fait en or, des arabesques étaient gravé dessus et le bijou était visiblement capable de s'ouvrir. Sewell se souvint avoir essayé pendant des années mais n'était jamais arrivé à ouvrir le pendentif. Ni par la force, ni par la magie. Même Bleuet et Elijah s'était prêté au jeu en vain. Ils avaient finit par en conclure qu'il était cassé.

- C'est bien le même médaillon que sur le portrait et sur ton dessin. Il n'y a aucun doute.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Mer 19 Mar - 3:18

L'aspirine avalée avec un grand verre d'eau, Lena se résigna à prendre son mal en patience, histoire que le médicament agisse. Bien sûr, elle aurait pu employer des moyens plus rapides - et plus sorciers - mais après deux ans à vivre comme une vraie moldue parmi les moldus, elle avait fini par prendre certaines de leurs habitudes. Elle avait même le permis de conduire.

La question de Sewell la surprit, et elle jeta un regard vaguement interrogateur à son amie. Si elle se portait bien? Évidemment qu'elle allait bien. Elle avait seulement mal dormi. Elle avait rêvé de l'agonie d'Elijah dont elle avait eu la vision, et il lui avait fallu un moment pour reprendre conscience que ce n'était qu'un cauchemar. Si elle ne pouvait mentir à la Gryffondor, elle n'était pas obligée de lui donner tous les détails.

« Ça va. Pas très bien dormi. J'ai fait un sale rêve. »

Alors même qu'elle achevait sa phrase, elle eut la surprise de voir débarquer un phénix dans le bureau. La Poufsouffle savait que Sewell, étant Professeur en Soins aux Créatures Magiques, avait un lien privilégié avec les êtres dont elle s'occupait, mais au point de s'être attiré les faveurs d'un phénix... Lena n'en avait vu qu'une seule fois, et elle avait été obligée d'aller au bout du monde pour ça. En fait, la rencontre avait été accidentelle. Elle avait simplement cherché à s'entretenir avec un vieux sage chinois, et ce dernier s'adressait à un phénix lorsqu'elle était arrivée. Tout simplement.

Alors, curieuse, elle observa l'oiseau flamboyant - tout en priant pour qu'il ne décide pas de mourir en cet instant et de mettre le feu à ses précieux livres - et suivit en silence l'entretien, tout en notant à quel point elle était privilégiée de pouvoir y assister. Le phénix partit alors, lâchant un cri clair qui fit vibrer quelque chose en elle, la laissant vaguement sonné quelques instants. Et, brusquement, l'oiseau perdit sa place d'intérêt principal aux yeux de la jeune femme. Ce qu'il transportait, en revanche, était incroyablement précieux, à la fois pour sa valeur historique et pour les informations qu'il apportait.

La Singer le prit alors dans sa main et l'observa plus attentivement, avant de hocher la tête. Sewell avait raison. C'était bel et bien le même médaillon. Elle se souvint brusquement d'un détail important, mais se retint d'interroger immédiatement son amie. Il y avait quelque chose qu'elle devait d'abord savoir.

« Depuis quand est-ce qu'il est dans ta famille? »

En observant de nouveau le médaillon, et distingua, au milieu des arabesques et des motifs élégants, des lettres minuscules, trop petites pour qu'elle puisse les déchiffrer. Elle tenta alors d'ouvrir le bijou, rien à faire. Impossible. Elle savait qu'il était inutile de forcer dessus. Il y avait forcément un mécanisme caché là-dedans.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Sam 22 Mar - 3:32

Peu après le départ d'Huoyan avec la précieuse missive, Lena examina à son tour le médaillon. A force de l'avoir regardé pendant sept ans, Sewell connaissait tout de l'aspect extérieur de l'objet. Les arabesques, les lettres gravées trop petites pour qu'on les déchiffres à l'oeil nu, le fermoir, la chaînette élégante faite du même métal précieux.... Il était évident que l'objet avait traversé les siècles mais celui-ci avait l'air presque neuf. Probablement le résultat d'un puissant enchantement. Si sa propriétaire d'origine avait fait de grandes choses dans le domaine de la sorcellerie, il était plus que probable que les objets qu'elle avait laissé derrière elle soient ensorcelés avec des sorts dépassants l'entendement. Alors ouvrir l'objet par la force était en tout cas exclu voir même impossible. L'énigme du contenu du bijoux venait de prendre un tour neuf et intéressant. Durant sa scolarité, persuadée que le médaillon appartenait à sa grand-mère, la jeune Cassiopée s'était tout simplement dit qu'il y avait une photo à l'intérieur. Ou alors des cheveux. Rien d'autre que quelque chose de banal et commun.

Mais à présent d'autres possibilités apparaissaient. Un portrait de l'enchanteresse? De son amant? Une formule magique? Un message enchanté de celle-ci qui aurait parcouru les siècles? La rouge-et-or se mit à rêver. Samatolana seule savait comment ouvrir l'objet que les deux bibliothécaires avaient entre les mains et aurait pu répondre à toutes leurs questions si elle avait été encore là. La lionne se demanda si il n'y avait pas un portrait enchanté d'elle quelque part dans le château. Après tout parmi les milliers d'oeuvres que comptaient l'école, cela devait être forcément le cas. Elle se jura d'en demander plus à la grosse Dame. Si elle arrivait à la convaincre d'arrêter de chanter le temps qu'elle lui pose sa question. Un court instant, elle se demanda qui avait bien pu convaincre le portrait de son "talent" de cantatrice. La directrice de maison fut tirer de sa réflexion par la question de son amie. Question somme toute logique, dont elle n'avait pas la réponse mais qui tombait tout compte fait très bien.


- Je l'ignore. J'ai justement envoyé une lettre à ma grand-mère pour lui demander d'où vient cet objet. A mon avis nous aurons plus de précisions lorsqu'Huoyan sera revenu. Tout ce que je sais, c'est qu'elle me l'a donné après la disparition de mes parents en me disant que cet objet me revenait.

Elle n'en savait pas plus. Pas plus que ce qu'elle avait dit à la Singer. Le professeur de Soins aux Créatures Magiques se mit à guetter par la fenêtre, espérant déjà voir le phénix revenir. Mais il n'y avait que la pluie battante qui s'offrait à sa vue. Même si l'oiseau était bien plus rapide et sûr qu'un hibou ou une chouette, il lui faudrait au moins une heure pour traverser la Manche, arriver chez ses grands-parents, attendre une réponse et revenir. Et encore, si le couple était bien chez lui. Il suffisait qu'ils aient décidé de rendre visite à quelqu'un pour que le délai s'allonge. La maraudeuse s'arracha donc à la fenêtre et reprit une gorgée de thé chaud. Dans le contexte actuel il n'y avait pas grand chose à faire. Si ce n'était continuer à se renseigner sur la personne qui portait son deuxième prénom. C'est pourquoi elle lut la brève description sur la page à coté du portrait de la jeune femme blonde. Samatolana. Nom inconnu. Moyen-Âge. Dates inconnues. Puissante enchanteresse. Peu d'informations. Modeste, elle a passé sa vie en retrait ne recherchant pas la gloire. Les renseignements s'arrêtaient là et ne menaient absolument à rien. Cependant il restait quelqu'un d'autre à qui poser certaines questions.

- Lena, tu sais quelque chose à propos de cet objet?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Sam 22 Mar - 23:36

Elle était nulle en devinettes, et Lena faisait face à une énigme qui lui semblait insoluble. C'était son ami russe Nikoläi qui était expert pour créer des liens entre des objets en apparence aussi éloignés que le Pôle Nord et le Pôle Sud, pas elle. Elle, elle saisissait la complexité d'un système lorsqu'elle pouvait l'étudier dans son ensemble. Ce qui ne l'empêcherait pas d'aider Sewell.

Elle hocha alors la tête alors que son amie lui répondait. Bien sûr. Sewell avait envoyé le phénix auprès de sa grand-mère afin d'en savoir plus. Elle s'y serait prise de la même façon. Quoique ses propres grand-mères étaient des harpies redoutables. La Matriarche Singer, surtout. Si l'on savait s'y prendre avec la Matriarche Ragnhild, tout se passait bien. D'autant plus que cette dernière adorait Anna et Lena, bien que toutes deux aient souvent fait les quatre cent coups dans leur maison danoise - Anna, surtout, la petite Lena n'ayant fait que suivre.

Ainsi, l'objet était lié à la disparition des parents de la Gryffondor... La jeune Professeur d'Histoire jeta alors un regard peu amène au bijou, et plissa le nez. Elle secoua la tête à l'interrogation de la lionne. Elle ne savait pas tellement de choses de plus. Si ce n'était que...

« On dit que c'était son talisman. Et elle était également réputée comme étant une enchanteresse maîtrisant le temps. Que sans Troisième Oeil, elle avait accès au passé et à l'avenir. »

Elle eut une brusque idée. Si Samatalona pouvait maîtriser le temps, elle-même avait le don inné de voir l'avenir et le passé. L'avenir était très instable, et il frappait toujours lorsqu'on ne s'y attendait pas; on ne pouvait pas contrôler les visions de l'avenir, ou extrêmement difficilement. En revanche, le passé pouvait être plus encadré. Il lui fallait simplement une attache. Et de l'énergie.

L'attache était dans sa main. Le talisman. Alors elle inspira profondément, ferma les yeux, et convoqua la petite étincelle qui faisait que le temps lui était ouvert. Et, si le temps la terrifiait, elle pouvait être en mesure de le contrôler. La limite entre ce qui était réel et ce qui l'avait été était infime. Et elle bascula de l'autre côté en un instant.

Elle faisait face à Samatolana. Impressionnée, l'incarnation de la Poufsouffle qui était dans le passé cligna des yeux. Ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait rencontrer une enchanteresse légendaire. Désormais, elle n'avait plus qu'à garder le contrôle assez longtemps pour apprendre comment ouvrir le talisman. Parce qu'elle était persuadée qu'il y avait des réponses à l'intérieur.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Jeu 27 Mar - 2:05

Plus les réponses arrivaient, plus l'énigme semblait insoluble. Le fil mince qui semblait être une piste tangible était aussi tenu que celui d'une araignée et disparaissait par moment. La rouge-et-or espérait que la réponse de sa grand-mère lui apporterait plus d'indices, plus de certitudes, plus de pistes... Lena réfléchissait également. Comme elle lui avait dit, ce sujet datait de ses études et elle n'avait pas ses cours à proximité. Sewell envisagea un moment de les faire venir par sortilège d'attraction avant d'y renoncer. Trop dangereux et stupide comme idée. De toute façon, elle ignorait où se trouvaient ces cours et plus la distance augmentait, plus le sortilège était difficile à jeter. C'était une des lois de la magie. De même, il était inutile de jeter un sortilège d'attraction sur les livres de la bibliothèque, la plupart d'entre eux étant ensorcelés, cela ne mènerait pas à grand chose. La seule idée valable qu'elle avait eue était de fouiller le château à la recherche d'un éventuel portrait de la mystérieuse enchanteresse. Et encore, ce n'était pas gagné.

La réponse de la jaune-et-noir surprit à nouveau la directrice de maison.  Maîtriser le temps? C'était une chose extrêmement difficile dangereuse et complexe. Le troisième oeil était disait-on déjà ardu à appréhender. De même, les retourneurs de temps était soumis à des restrictions extrêmement strictes de la part du Ministère de la Magie. Ces objets mal utilisés pouvaient provoquer des catastrophes irréparables sur le cours du temps. Si elle se souvenait bien, c'était même un des grands tabous de la magie. Une chose qui n'était évoquée qu'avec crainte et respect. Un des sujets d'études qui avait plus que probablement sa place au département des mystères. Sans doute au même titre que la mort ou l'amour, autres formes de magie puissantes et complexes. Alors le fait d'un pouvoir pouvant maîtriser le temps, surprenait et interloquait la Cassiopée. Peu de gens pouvaient se glorifier de capacités aussi fabuleuses. Ces personnes si elles avaient existé, étaient surement des contemporains de Merlin ou des quatre fondateurs de Poudlard. A l'heure actuelle le dernier grand sorcier connu avait été Albus Dumbledore. Et comme tous ces fameux sorciers, il était mort.


- Dis-moi, tu crois que... Lena?

En se retournant pour demander quelque chose à sa collègue, le professeur de Soins aux Créatures Magiques se figea. La directrice des blaireaux tenait le médaillon dans sa main et les yeux fermés, elle se balançait doucement d'avant en arrière. Comme si elle était complètement absente. Ou en transe mystique. Passé la première surprise, la Gryffondor garda son sang-froid. Il lui fallait agir et vite. Mais comment ramener la Singer sans danger? Réfléchissant à toute vitesse, la maraudeuse se souvint de ce qu'avait fait la blonde pour la secouer un bon coup après sa petite visite dans ses souvenirs. Or contrairement à la brune, la spécialiste en histoire de la magie supportait très bien l'alcool. Il lui fallait trouver autre chose. Elle tenta un geste un peu fou: elle jeta dans la cheminée une liasse de parchemins vierges qui s'embrasa diffusant une forte odeur de papier brûlé. L'odeur suffirait à provoquer une réaction chez l'amoureuse des livres qu'était la bibliothécaire en chef. Avec un peu de chance cela suffirait à la ramener parmi eux. Du moins elle l'espérait. Tout en surveillant les flammes vives afin d'éviter qu'elles se propagent, elle avait même tiré sa baguette magique afin de pouvoir lancer un Aguamenti le plus vite possible, l'enseignante appelait la troisième oeil d'une voix forte.

- Lena? Tu m'entends? Houhou? Lena? Lena?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Ven 28 Mar - 7:28

Bon. La Poufsouffle réussissait à garder le contrôle. C'était déjà ça. Il y avait beaucoup d'interférences sur l'avenir; mais il n'empêchait que le passé restait difficile à maîtriser. Même si elle avait le talisman comme ancre. Elle n'avait pas beaucoup de temps devant elle, alors Samatolana avait intérêt à se dépêcher, et à se montrer efficace.

Lena avait à peine formulé cette pensé que l'enchanteresse légendaire tirait son pendentif se sous sa robe. Brusquement intéressée, la Directrice de Maison serra plus fort le talisman dans sa main. Et observa attentivement. Et alors, les choses devinrent extrêmement intéressantes. Tellement intéressantes que, de curiosité, elle perdit le contrôle et sa vision se troubla un bref instant. Samatolana tira une mince aiguille de ses cheveux, y jeta un sortilège - probablement pour la désinfecter - et se piqua le doigt avec. Une goutte de sang tomba en plein centre du médaillon, et l'objet s'ouvrit.

Triomphante, la jeune femme sautilla sur place, jusqu'à ce qu'elle sente l'odeur. L'horrible odeur. L'affreux parfum. Du papier qui brûlait. Merlin, mais que se passait-il? Rien ne brûlait, dans la vision. Mais alors... Si rien ne brûlait dans le passé, alors le parfum venait de son corps physique. Il venait du présent. Il venait de la Bibliothèque.

Douce Helga. Des livres brûlaient dans la Bibliothèque. Probablement ce fichu phénix qui était revenu et qui avait mis le feu partout. Il ne lui en fallut pas plus pour perdre sa concentration et revenir dans le présent. Et se mettre à hurler de panique en bondissant sur ses pieds. Avant de se rendre compte qu'il n'y avait pas la moindre flamme dans la Bibliothèque, excepté dans la cheminée. Elle remarqua alors le parchemin qui brûlait, et, comprenant brusquement, pivota en direction de son amie.

Il lui fallut un instant pour se remettre du choc émotionnel. Et puis, inspirant profondément pour se calmer et ne pas hurler sur Sewell qui avait agi dans la panique, elle fit se balancer le médaillon au bout de sa chaîne.

« Je sais comment l'ouvrir. Magie du sang. Si tu es de sa lignée, il s'ouvrira. »

Avec un sourire victorieux, la jeune femme se frotta les mains, l'air satisfaite, avant de tendre le médaillon à la Gryffondor. C'était à elle de jouer, désormais.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Ven 4 Avr - 2:28

Heureusement pour Sewell la réaction de Lena ne se fit pas attendre. Sautant sur ses pieds et hurlant de panique, la directrice de Poufsouffle chercha de tous cotés d'où pouvait bien venir ce fameux feu. Soulagée de voir son amie de retour parmi eux, la Cassiopée jeta un aguamenti informulé sur le feu de cheminée qui s'éteignit avec un "pschiiit" retentissant mais qui au moins ne risquait plus de bouter le feu à la bibliothèque.Ce qui aurait été une catastrophe de même importance que la disparition tragique de la bibliothèque d'Alexandrie.  Il fallait dire ce qui était; la Singer lui avait filé une sacrée frousse. Pendant un quart de secondes la lionne avait hésité et s'était demandé sur elle devait aller chercher Lukas. Heureusement l'intervention du médicomage n'avait pas été nécessaire et tout avait l'air de se passer normalement. Sauf que la jaune-et-noir arborait un sourire triomphant sur son visage. Apparemment sa transe ne lui avait pas été inutile, bien au contraire. En effet, elle lui apprit que le médaillon était ensorcelé via la magie du sang.

A ces mots, la directrice de maison haussa un sourcil. Après la maîtrise possible du temps, voilà maintenant que l'objet était lié à la magie du sang. Une pratique ancienne et oubliée. De plus en plus surprenant. D'autant plus que son interlocutrice lui affirmait que si elle était de la descendante de l'enchanteresse, le bijou s'ouvrirait dès qu'il serait entrer en contact avec ses globules rouges. Il y avait de quoi être décontenancé... Et pour couronner le tout, un léger toquement se fit entendre à la fenêtre. L'oiseau vermillon était de retour avec plus que probablement des réponses à leurs question. Ouvrant la fenêtre, le professeur de Soins aux Créatures Magiques laissa le phénix s'ébouriffer les plumes afin de les sècher quelque peu avant de s'écarter pour laisser Huoyan entrer dans la pièce. Celui-ci se posa sur le dossier du fauteuil sur lequel il était environ une heure plus tôt. L'animal tendit la patte à son amie, laquelle prit la lettre cachetée qui lui était adressée. Brisant le sceau qui se trouvait sur l'enveloppe, la lionne lut son contenu à voix haute.


- Ma chère petite-fille,

Voici enfin venu le temps où tu te poses des questions sur le médaillon que je t'ai confié. Il est donc de mon devoir d'y répondre.

Je le tiens de ma mère, qui elle même le tient de sa mère et cette dernière le tient également de sa mère. Et ce ainsi de suite jusqu'à ce que mémoire d'homme ne s'en souvienne plus. Il a toujours été dans notre famille du plus loin qu'on s'en souvienne. Si ta mère n'avait pas disparue il y a douze ans, c'est elle qui le détiendrais aujourd'hui.

Malheureusement, le moyen d'ouvrir ce précieux objet et la façon de l'utiliser se sont perdus au cours des siècles. Seule la consigne de le passer de mère en fille et le protéger par dessus tout subsiste encore de nos jours. Si je te l'ai confié à 11 ans, c'est parce que je savais qu'il serait en parfaite sécurité à Poudlard. Et vu tes postes au château, je crois qu'il y est encore pour longtemps.

J'espère que tu me pardonneras de t'avoir utilisée pour protéger un bien de famille. Je souhaite que tu puisses trouver le moyen de l'ouvrir mais quoiqu'il en soit, méfie toi des Cassiopée's et de leurs alliés. De TOUS leurs alliés. Prends garde à toi.

Ta grand-mère, Alvina Piersanti.


Stupéfaite, la rouge-et-or replia le parchemin. La lettre n'apportait pas vraiment d'éléments de réponses. Même la provenance de l'objet était floue. Certes sa grand-mère lui affirmait qu'il était dans la famille depuis des centaines d'années mais le bijou aurait pu être acheté ou volé il y a longtemps. Enfin, si comme la troisième oeil l'affirmait le pendentif s'ouvrait bien avec du sang, personne n'était en mesure de dire à quoi il pouvait bien servir. Si il servait à quelque chose... Agacée, la brune en avait pour une fois marre de réfléchir. Saisissant le coupe papier le plus proche, elle le désinfecta d'un coup de baguette magique avant de s'entailler la paume de la main avec. Le geste de son amie surprit le phénix qui poussa un petit cri doux, interloqué. Attrapant le médaillon de son autre main, la belge le mit doucement en contact contre sa paume sanguinolente. A sa grande surprise, l'objet s'ouvrit avec un petit "clic". Regardant à l'intérieur, elle fut presque déçue d'y découvrir rien. Si ce n'était des volutes de fumées qui tournoyaient derrière le verre où se trouvait habituellement une photo où un portrait. Se tournant vers sa supérieure et lui montrant le contenu de ce qu'elle tenait en main, la bibliothécaire lui demanda:

- Tu y comprends quelque chose toi?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Sam 5 Avr - 4:30

Le retour du volatile pyromane. Certes, même si Sewell était la seule et unique responsable de la presque-attaque-cardiaque de la pauvre Lena, cette dernière continuait de ne pas voir d'un très bon oeil toute source quelconque de flammes. Et encore moins un phénix risquant de prendre feu d'un instant à l'autre. Gardant un oeil méfiant sur l'animal, elle écouta attentivement Sewell qui lisait la lettre. Rien de nouveau sous le soleil. Cela ne leur avait presque rien appris.

Si ce n'était que la Gryffondor devait se méfier d'elle. "Méfie toi des Cassiopée et de leurs alliés. De TOUS leurs alliés." Les Singer étaient de ceux-là. Et elle était une Singer. Inconsciemment, elle n'était pas en train d'aider Sewell. Elle représentait l'ennemi, pas vrai? Elle secoua la tête, chassant cette pensée de son esprit, et observa son amie agir exactement comme Samatolana, des siècles plus tôt.

Et, comme dans sa vision, le médaillon s'ouvrit. La jeune femme ne bougea même pas. Elle savait, depuis le début. Elle le sentait. Son amie descendait de l'enchanteresse. Lignée directe. Même sang. Elle craignit, un instant, de s'être embarquée dans une histoire qui les dépassait toutes les deux. Elles ne pouvaient rien y faire, cependant. Le seul moyen d'aider Sewell, c'était de ne pas la laisser se débrouiller seule avec cette histoire. Alors elle prit le médaillon que lui tendait son amie.

Des volutes de fumée. Intéressant. Dans la psychanalyse, la fumée représentait l'âme qui s'élevait pour entrer en contact avec le divin. S'il y avait du divin là-dessous, Lena n'en avait aucune idée. Toujours était-il que ce fichu médaillon était la clé. Et, même si elle avait été en mesure de savoir comment ouvrir le médaillon, elle aurait volontiers échangé son Troisième Oeil contre des réponses. Elle détestait ne pas comprendre. Avec un soupir résigné, elle secoua la tête.

« Désolée, Sewell. Je n'y comprends rien. Rien du tout. »

C'était trop complexe pour elles. Elles allaient avoir besoin d'aide extérieure, si elles voulaient comprendre. Ce qui ne signifiait qu'une chose, aux yeux de la blonde. Elle allait encore devoir s'introduire par effraction chez elle.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Dim 20 Avr - 6:09

   
A cup of tea?

- Two weeks later-
Sewell et Lena


Après deux semaines grisâtre de fin d'hiver et de mauvais temps, un timide soleil printanier faisait enfin son apparition, réchauffant doucement l'air et permettant à la nature de s'éveiller. Le château ordinairement truffé de courants d'airs était devenu plus agréable à vivre et la crise de rhume soignée à grand coups de pimentine commençait doucement à s'atténuer. Les rayons du soleil traversaient les vitres et l'ambiance générale était au beau fixe. D'ailleurs, les entraînements de Quidditch avaient repris et le prochain match avait instauré un climat de tension entre Poufsouffle et Gryffondor. Chose plutôt inhabituelle et les deux directrices de maison ne savaient plus où donner de la tête pour calmer leurs élèves qui se livraient à des coups bas inacceptables. Le nombre de retenues et de points de maison enlevés avait d'ailleurs grimpé en flèche.

Mais ce n'était pas pour cela que la Cassiopée franchissait le seuil de la bibliothèque. Elle venait d'apprendre autre chose. Quelque chose de plus intéressant et de beaucoup plus capital. Traversant le hall dans lequel se trouvaient les élèves en train de lire, Sewell ne s'arrêta que pour remettre une pile de livres à leurs places et aider un deuxième année de la maison Serdaigle qui sautillait vainement sur place en essayant d'attraper un livre beaucoup trop haut pour lui. Mais tout cela ne faisait que retarder l'impatience et l'excitation de la lionne. Déjà qu'elle avait eu un léger doute mais là, c'était évident. Elle enrageait presque de faire son boulot de gentille bibliothécaire. Enfin débarrassée des importuns, elle entra en trombe dans le bureau, chose inhabituelle, la maraudeuse respectant généralement le silence du lieu. Voyant sa proie, elle sourit d'un air satisfait et presque carnassier. Pour un peu, on aurait dit que l'animagus se trouvait face à un steak quasiment cru.


- Alors tu comptais me le cacher encore longtemps?

Même si elle n'avait pas dit explicitement de quoi elle parlait, la rouge-et-or espérait que la jaune-et-noir comprendrait vite. En tout cas il y avait intérêt. La maraudeuse n'avait pas envie qu'un élève entende la conversation et répande des rumeurs dans le château. D'ailleurs, elle ferma la porte et jeta dessus un Assurdiato informulé dessus afin que, même si quelqu'un avait l'idée de coller son oreille sur le battant, il ne puisse rien entendre. Un minimum de respect tout de même! Par contre, elle voulait tout savoir sur cette affaire dans les moindres détails. Le professeur de Soins aux Créatures Magiques n'était pas femme à s'intéresser aux ragots et à demander des informations cependant elle ne pouvait en rester là et attendait des réponses à ses questions. Surtout quand le sujet concernait des gens aussi proches d'elle. Aussi s'assit-elle sur le canapé, et croisant les bras, attendit une réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Dim 20 Avr - 8:37

Lena travaillait tranquillement dans son bureau de la Bibliothèque en rêvassant à des choses tellement plus intéressantes que les copies bourrées de fautes de ses élèves. Enfin bref. C'était son job, après tout. Elle se devait de tolérer la médiocrité de certains. D'un coup de baguette distrait, elle fit s'élever une bouilloire dans les airs et en versa le contenu dans un verre, qu'elle refroidit instantanément d'une autre sort. Et un thé glacé, un!

Un pas lourd et déterminé qui venait dans la direction du bureau fit lever la tête à la jeune femme. Qui était-ce? Sewell avait le pas léger et était redoutablement discrète; ça ne pouvait donc pas être elle. La Singer se leva, pile au moment où son amie de Gryffondor déboulait dans la pièce, un sourire carnassier accroché au visage. Argh. C'était donc bien Sewell, finalement. Et elle ne lui voulait pas que du bien, visiblement. Cacher quoi? Qu'est-ce qu'elle lui cachait, au juste? La Poufsouffle opéra une opération de repli en faisant quelques pas en arrière - sauf que la seule issue était juste derrière la Rouge & Or.

« Oh, euh... Tu veux parler d'Aiden? D'accord, j'admets que je l'ai entraîné en cachette pour qu'on gagne le prochain match. »

La jeune femme espéra de tout cœur s'en sortir en lançant Sewell sur le prochain match qui opposerait leurs deux Maisons. Parce qu'elle avait le désagréable sentiment que la raison qui faisait qu'elle se retrouvait en plein interrogatoire commençait par un "E" et finissait par un "lijah". Argh. Si la brune était au courant, elle allait lui faire payer son silence. Probablement de la façon la plus douloureuse qui soit. En torturant des livres sous ses yeux, peut-être. Il fallait qu'elle se sauve delà, et vite. Et qu'elle détourne les pensées de Sewell.

«  Poufsouffle va vous laminer, au prochain match. Oh, et tant que j'y pense, j'ai reçu l'ouvrage que tu avais commandé. »

Elle fouilla dans une pile de livres, et tendit le fameux ouvrage à son amie avec un grand sourire.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Mar 22 Avr - 10:51

Effectivement, comme elle le pensait, la blairaute avait compris de quoi la lionne parlait. Et même si elle faisait semblant d'ignorer de quoi il s'agissait, son corps venait de la trahir, ses yeux cherchant une issue de secours, la blonde avait reculé instinctivement. Signe que la Cassiopée avait mis dans le mille. Etrangement, si elle n'avait jamais deviné le don de Lena, la brune avait été plus rapide à décrypter les sentiments qui liaient son meilleur ami et sa confidente. L'expression faciale de la Singer venait de lui apporter la preuve qui lui manquait et un sourire de triomphe se dessina sur son visage. Elle adorait son intuition quand elle apprenait une heureuse nouvelle. Et la détestait quand elle devinait une triste information. Mais dans ce cas ci, elle était aux anges! Même si Sewell se gardait bien de le montrer pour l'instant. Elle avait envie de faire mariner son amie encore un peu.

D'ailleurs elle n'avait même pas eu besoin de faire grand chose puisque la directrice des Poufsouffles venait de lui avouer qu'ils entraînaient Aiden secrètement pour la finale de Quidditch! Ce qui étonna Sewell un court instant. Elle ne pensait pas les blairaux capables de "triche". Mais la jaune-et-noir continuait à essayer de la déstabiliser en lui parlant du match et en lui sortant le dernier ouvrage imposé par le ministère de la magie aux professeur de Soins aux Créatures Magiques. Ouvrage écrit par un de leurs sous-fifre espérant se faire un peu d'argent et truffé d'erreurs tels que: "Voir les Sombrals signifie que vous êtes maudits!". Elle savait très bien qu'il finirait au fin fond de la bibliothèque et que tant qu'elle serait bibliothécaire, elle s'arrangerait pour que jamais les élèves n'aient accès aux âneries publiées par le ministère que ce soit dans sa matière ou dans une autre!


- Vous avez à ce point-là peur de nous que vous vous entraînez en cachette? Eh ben ce match promet. Et ce n'est pas comme ça que tu vas détourner mon attention. Encore moins avec ce bouquin qu'on m'a imposé de commander.

Planquant son dos contre la porte, afin d'empêcher toute tentative d'évasion, la directrice des Gryffondors s'amusa à faire tourner sa  baguette magique entre ses doigts afin de faire monter légèrement la pression. Cependant, elle arrêta son petit jeu rapidement. Elle n'aimait pas faire tourner les gens en bourrique trop longtemps. Surtout quand il s'agissait d'une amie proche. Faisant léviter, la bouilloire, la tasse et le sachet, elle se servit magiquement un Royal Doulton. Attrapant la tasse en porcelaine au vol et faisant retourner la bouilloire d'où elle venait. La maraudeuse savait qu'elle venait d'augmenter le stress de son interlocutrice niveau deux. Il était temps d'arrêter ces petites bêtises avant que la blonde ne pète définitivement un plomb. Buvant une grande gorgée de thé chaud, elle se jeta à l'eau, mettant ainsi fin au suspense:

- Alors vous sortez ensemble depuis combien de temps, Elijah et toi?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Mer 23 Avr - 8:53

Sewell ne s'était pas laissée avoir. La victoire suintait par tous les pores de sa peau. Manqué. Lena n'avait plus qu'à se trouver un échappatoire. Même s'il n'y en avait pas, et elle le savait.  Son amie bloquait la porte. Ses piètres tentatives de diversion avaient tourné court. Et pour son magnifique mensonge sur les entraînements secrets de l'équipe de Poufsouffle... Pitoyable. Même ça n'avait pas réussi à détourner la Gryffondor de sa cible. Elle était foutue.

Alors la Singer croisa ses bras sur sa poitrine, dans une attitude de défi, et attendit que Sewell lâche enfin la phrase fatidique. Elle l'observa jouer avec sa baguette et se servir tranquillement une tasse de thé. Elle-même s'appuya contre la fenêtre, sans décroiser les bras. Et la question finit par tomber, évidemment. Parce que Sewell avait deviné, bien sûr, et elle n'était pas aveugle. Et à quoi bon nier, dans ce cas?

« Cinq semaines. Plus d'un mois. »

Vaincue, elle s'appuya plus confortablement sur sa fenêtre et haussa un sourcil en direction de Sewell. Qu'en pensait donc son amie? Son opinion comptait aux yeux de la blonde, et elle ne voulait surtout pas la blesser d'une quelconque manière. Quoiqu'il en soit, elle s'étonnait que ce fût elle qui doive passer par l'interrogatoire, et non pas Elijah. Il avait probablement réussi à passer entre les gouttes. Le petit malin. Et maintenant, ça allait être à elle de répondre aux questions de Sewell. On ne pouvait rêver mieux.

La jeune femme pianota des ongles sur son bras, nerveusement, et avala une gorgée de thé. En même temps, c'était sa faute. Elle n'avait pas été particulièrement discrète; elle rayonnait, était constamment de bonne humeur, se faisait régulièrement prendre pour distraction aggravée et elle avait radicalement cessé de se disputer avec Elijah. Enfin, ils continuaient de se chamailler, évidemment, mais c'était différent. Et Sewell ne pouvait que l'avoir remarqué, parce qu'elle les connaissait trop bien tous les deux. Restait plus qu'à savoir ce qu'elle en pensait.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES


Dernière édition par Lena Jane Singer le Mer 30 Avr - 6:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Sam 26 Avr - 4:11

Mal à l'aise, la Singer se rétracta dans une position de défi, les bras croisés sur la poitrine, appuyée contre la fenêtre, la tête haute, le regard fixe. Mais face au regard de triomphe, à l'attitude victorieuse de la Cassiopée, et à la question fatale, elle ne mit pas longtemps à répondre confirmant ainsi tout ce que Sewell avait deviné. Cette dernière parti alors dans un grand éclat de rire joyeux. Elle était contente pour eux et sa "vengeance" envers Lena avait été de courte durée. Inutile de s'attarder trop longtemps. En fait, elle réservait bien pire à Elijah, son meilleur ami. D'ailleurs elle aurait été chez lui en premier si il ne s'était pas absenté pour la journée, pour des raisons inconnues. La rouge-et-or le soupçonnait vaguement d'avoir senti l'orage arriver. Elle le coincerait plus tard. Cependant, il lui fallait d'abord s'occuper de la jaune-et-noir qui nerveusement pianotait des ongles sur son bras, risquant à tout moment de s'entailler la peau. Prenant une nouvelle gorgée de Royal Doulton afin de se déshydrater, elle prit à nouveau la parole:

- J'imagine que tu veux connaître mon avis? Et bien je suis très contente pour vous deux. Très franchement il était temps que vous vous réconciliez. Même si je n'imaginais pas un tel dénouement.

Par contre la directrice de maison n'allait pas en rester là. Les questions se bousculaient dans sa tête et elle avait bien l'intention de toutes les poser. Ou du moins, les questions que se posaient entre elles toutes les filles du monde. Etrangement, tout d'un coup, la brune se senti quelque peu perdue. L'amour et tout une partie du monde féminin lui était totalement étrangers. Elle avait beau être une femme, la bibliothécaire était un garçon manqué total. A l'exception de son uniforme, elle n'avait jamais porté de jupes ou de robes. Elle ne s'était jamais maquillée, ne portait jamais de talons et ne passait pas des heures à faire sa manucure. Elle était bien peu féminine en somme. De même, elle ne connaissait rien à l'amour. La maraudeuse n'était jamais tombée amoureuse et les hommes qu'elle côtoyait ne la voyait que comme une égale. Comme un homme qui n'en était pas tout à fait un... Cela la glaçait quelques fois mais elle ne pouvait rien y faire. Néanmoins, elle continua sur sa lancée:

- Ne t'en fais pas j'interrogerai Elijah aussi. Il ne s'en tirera pas aussi facilement. Alors comment ça a commencé? Raconte.

Et se détachant de la porte qu'il ne servait plus à rien de garder, la rédactrice alla s'installer confortablement dans l'un des rares fauteuils qui ne croulait pas sous les livres. Il faudra qu'on range cette pièce un jour ou l'autre. Sinon on va se faire taper sur les doigts par la direction. D'ailleurs à propos du Delilah, elle cherchait un bon moyen de le coincer. Sans doute mettrai-t'elle Bleuet, une sortie aux Trois Balais et quelques verres de Whisky Pur Feu dans le coup. En tout cas, elle devrait se montrer rusée, ce qui n'était franchement pas son fort. Heureusement, elle pourrait compter sur l'Aphrodisia pour la soutenir et faire craquer le directeur. Moui ça s'annonce plutôt bien comme plan. Trempant ses lèvres dans son thé, elle attendit patiemment la réponse cette fois. Même si elle était curieuse de savoir comment cette relation avait commencé, ce n'était plus la même excitation qui l'avait saisie tout à l'heure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Sam 26 Avr - 7:33

Lena commençait à trouver la situation très légèrement éprouvante. Elle n'avait pas prévu de passer un interrogatoire aussi serré. Même si elle avait toujours su qu'elle devrait en passer par là. Sauf qu'aux moments où elle imaginait la scène, la révélation se passait en extérieur (avec possibilité de fuite, évidemment), et surtout, avec Elijah. Pas toute seule face à une amie qui voulait lui tirer les vers du nez.

L'éclat de rire de Sewell la fit légèrement sursauter. Hein? Elle venait de manquer un épisode? Depuis quand est-ce qu'elles étaient passées de "Gare à tes fesses, toi, et dis-moi tout", à "Quelle bonne plaisanterie, on ne me l'avait jamais faite, celle-là"? La réponse de la Gryffondor apporta des éclaircissements à la jeune femme, et lui retira un poids qui l'étouffait depuis un certain temps. Depuis presque un mois, en fait. Sewell n'avait rien contre leur couple. Et ça soulageait grandement Lena de le savoir.

« Crois-moi, je n'imaginais pas non plus qu'on se retrouve un jour dans cette situation, lui et moi. »

C'était la plus pure vérité, et ça parvenait encore à la surprendre. Parfois, elle ne réalisait toujours pas qu'ils étaient ensemble. En observant attentivement Sewell, elle crut lire chez elle un certain regret. Pas de l'amertume, mais du regret. Elle n'eut pas le temps de lui demander ce qu'il se passait que celle-ci était déjà repartie sur sa lancée. Lena lâcha un soupir vaincu. Soit. Elle raconterait, et elles allaient y passer un moment.

Comment ça avait commencé? C'était compliqué à dire. Parce qu'il était difficile de définir quand, exactement, leur relation avait changé. Mais elle ne rechigna pas à se plonger dans ses souvenirs. C'était toujours aussi agréable de se les remémorer. Alors elle chercha ses mots, ne sachant pas exactement ce que Sewell savait.

« Et bien... On avait commencé à mieux s'entendre. Et un matin, en me réveillant, j'ai eu une vision de lui. Il se faisait attaquer, et... Il fallait que je le prévienne, tu vois? Après, il a... Il a fait un malaise. Après m'avoir demandé de partir. Je suis partie, et je suis revenue. On a parlé. Il m'a embrassée. Je l'ai embrassé en retour, puis repoussé, parce que je ne voulais pas n'être qu'une conquête de plus, tu vois? Il m'a dit que c'était différent. Et voilà. »

Voilà. Tout avait changé ce jour-là. Ils avaient initialement choisi de ne pas tenir Sewell au courant, d'un accord tacite. Pourquoi, elle ne le savait même plus. Elle se souvenait simplement qu'elle n'avait pas souhaité étaler leur relation au grand jour. Hésitante, elle leva les yeux vers son amie, et esquissa un sourire timide. Et maintenant, Sew, rend-moi ma liberté et harcèle-le à ma place.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Dim 27 Avr - 1:31

La réponse de Lena, en plus de lui apporter les réponses promises venait de lui apprendre une information capitale. La troisième oeil ne voyait pas seulement le futur, mais aussi le passé. Et quel passé. Parmi toutes les visions qu'elle aurait pu avoir d'Elijah, il avait fallut que ce soit celle qui lui avait valu de nombreuses semaines d'hospitalisation et des crises qui ne guérirait sans doute jamais totalement. La Cassiopée se souvenait encore qu'elle avait lâché tout ce qu'elle était en train de faire, pour foncer en Bulgarie voir son ami à l'hôpital. Et encore, Sewell avait du batailler ferme contre l'amie d'enfance du Bulgare qui ne voulait pas la laisser passer sous prétexte que la directrice de maison étant une fille, elle pourrait voler le coeur de "son Licha d'amour, son seul et unique fiancé!" Pauvre fille, complètement cinglée! Elle avait finit par se débarrasser de la sangsue, et une fois face à son meilleur ami, lui avait demandé des explications qu'elle avait obtenue. Elle était ensuite restée deux semaines là-bas, discutant avec Bleuet, qui s'y trouvait aussi, de la meilleure chose à faire. Le Petrova étant mort et n'ayants aucune preuve de l'attaque qu'il avait mené contre le Delilah, les deux amis durent laisser tomber l'idée d'un procès contre Dumstrang. Mais ils se jurèrent de veiller sur le Poufsouffle.

Voeu que la Gryffondor continuait d'accomplir discrètement. Mais elle ne pouvait pas être partout et ainsi que lui avait confirmé la bibliothécaire en chef et l'infirmière, le directeur continuait à avoir des crises de temps en temps. Généralement, elle passait la journée à le veiller à l'infirmerie mais cela ne suffisait pas. Le professeur de Soins aux Créatures Magiques s'était demandé un instant si Huoyan pourrait aider son ami, mais elle n'avait jamais osé demander aussi ouvertement une guérison au phénix. Comme si l'oiseau attendait une quelconque preuve de courage ou de loyauté de la part du Delilah envers la Cassiopée. Après tout, il était seul juge et maître de l'utilisation de ses pouvoirs. Cependant, la rédactrice avait quand même remarqué que les crises du décorateur en chef étaient de moins en moins fréquentes. Peut-être une conséquence de la relation entre la directrice des blaireaux et le professeur de Sortilèges et Enchantements? Quoiqu'il en était, la rouge-et-or était contente que tout cela s'apaise progressivement. Et si l'histoire d'amour entre ses deux amis amenait cet avantage supplémentaire, elle ne pouvait que lui être favorable. Reposant doucement sa tasse, l'animagus répondit à son amie:


- Alors tu as vu "l'accident"? J'imagine que ça a du être assez violent pour toi. Déjà qu'Elijah n'était pas beau à voir après, alors je n'ose imaginer pendant.

La bibliothécaire comprenait également la crainte de sa collègue de n'être qu'une conquête de plus sur la longue liste du demi-vélane. Elle se souvenait sans peine du cercle d'admiratrice qui le suivait partout au cours de leur scolarité, des beuglantes, lettres d'insultes et autres cadeaux de haine, d'envie et de jalousie qu'elle recevait parfois à l'heure du courrier parce qu'elle était plus proche du jaune-et-noir que toutes ces filles ne le seraient jamais. Et pourtant, elle ne s'était pas laissée démonter, enfreignant même plusieurs fois le règlement en ce qui concernait les duels et prouvant ainsi à ses détracteurs qu'elle était une adversaire redoutable. Mais la belge se souvenait aussi qu'Elijah avait parfois été à la limite de l'insupportable lorsqu'il jouait avec ses conquêtes et la maraudeuse avait même fini par le gifler un jour, ce qui avait fini par le faire un peu redescendre sur terre. Finalement, la crise d'ado du Soloviev passé, il avait fini par se demander sérieusement si on l'aimait pour ce qu'il était pour uniquement pour sa grande beauté. Lorsqu'il lui avait posé la question, la lionne lui avait répondue qu'elle ne serait pas sa meilleure amie si elle ne l'aimait que pour son physique. Mais il était clair que le blaireau ne jouait plus autant avec ses charmes que lorsqu'il était plus jeune. Alors quand il disait qu'il aimait Lena, aujourd'hui elle le croyait.

- Je comprend ce que tu veux dire, j'ai même déjà été "victime" de ses fameuses conquêtes jalouses de notre amitié. Je pense qu'avec toi je ne risque rien, ou du moins pas grand chose. Mais si tu veux mon avis, je crois qu'il est sincère et j'en veux pour preuve que vous êtes toujours ensemble. Pardonne-moi de parler aussi crûment, mais une conquête n'aurait pas duré plus d'une semaine grand maximum.

A l'exception d'une seule personne qui continue à s'accrocher comme une sangsue, malgré le fait qu'il l'ai rejeté ouvertement plusieurs fois. Dala, Dada, Dana... Bref la directrice des Gryffondor ne savait plus comment elle s'appelait et cela lui importait peu. Ce qui lui importait plus était le coté cinglé de cette femme, qui harcelait littéralement son ami de propositions de mariage et qui était d'une jalousie maladive envers toute personne manifestant un peu trop d'attachement envers le maître des sorts. La Gryffondor espérait illusoirement et très sincèrement que la bulgare ne tenterait rien. Mais si par malheur elle essayait de détruire le bonheur de ses amis, alors elle trouverait l'enseignante en travers de son chemin. Foi de Cassiopée! La désagréable impression qu'elle avait à chaque fois qu'elle regardait l'amie d'enfance du directeur était qu'elle se retrouvait face à une sorte d'animal dangereux complètement fou. Une créature qui ferait tout pour arriver à ses fins. Et l'instinct animal qui était en Sewell lui soufflait de se méfier. Même si d'après Elijah, la bulgare ne pouvait rien faire de grave qu'être totalement stupide, la rouge-et-or sentait que pour une fois elle devrait se montrer prudente. Très prudente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Dim 27 Avr - 23:50

Alors Sewell était au courant de ce qui était arrivé à Elijah. Ce n'était pas surprenant; elle était sa meilleure amie. Et c'était rassurant pour Lena. Elle ne tenait pas à lui cacher ça aussi. Elle traversa alors le bureau et s'assit sur l'un des accoudoirs du fauteuil où s'était installée son amie. Fermant les yeux, elle appuya la tête sur le dossier.

Les mots de Sewell trouvaient un écho en elle. Elle avait eu besoin de parler de ça, de ne pas garder tout ça pour elle. La jeune femme n'avait pas souhaité en parler avec Elijah; ce serait ranimer trop de mauvais souvenirs, et il n'avait pas besoin de ça. Elle revoyait régulièrement la scène, par bribes, et était incapable de se sortir les images de sa tête.

« Oui, j'ai vu ça. C'était atroce. Et le pire, c'est de regarder ça en étant totalement impuissante, tu comprends? De savoir que ça s'est passé, et qu'on ne peut rien faire. Ça m'empêche parfois de dormir. »

C'était tellement agréable de pouvoir en parler à Sewell, de pouvoir extérioriser tout ça. C'était un peu trop à porter pour elle toute seule. Il y avait tellement de choses qu'elle devait garder pour elle-même à cause de ses capacités différentes. C'étaient ses responsabilités de Troisième Oeil. Prévenir lors d'un danger grave, ou se taire? Et respecter les secrets de la personne en les gardant pour elle, ou se libérer d'un poids trop lourd et les partager? Elle avait toujours choisi les premières options.

Lena esquissa une légère grimace désolée lorsque Sewell lui déclara qu'elle avait dû faire face aux groupies jalouses d'Elijah. Voilà qui ne la surprenait pas non plus. Quoiqu'il en soit, son amie n'avait rien à craindre de sa part de ce côté-là. Elle n'était pas de nature jalouse, et elle n'avait jamais envié à la Gryffondor sa relation avec le Directeur. Même si elle-même aurait parfois donné n'importe quoi pour ne pas avoir eu une relation aussi conflictuelle avec lui. Et la remarque de son amie lui arracha un sourire franchement amusé, bien qu'elle soit pensive.

« Tu ne parles pas crûment, tu dis la vérité. J'y pense aussi, de temps en temps. Dans mes mauvais jours, ça m'arrive de me demander si je ne fais pas partie de sa grande campagne de responsabilisation. Mais je le crois sincère, et je lui fais confiance. »

Elle finit son verre de thé glacé, et fit tourner le verre entre ses doigts, en réfléchissant. Merlin, ça faisait du bien de pouvoir se confier.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Mer 30 Avr - 5:28

Se reservant une tasse et soufflant sur son thé chaud, Sewell écoutait tranquillement Lena. Evidemment que la troisième oeil avait du en souffrir. La Cassiopée en avait été malade d'apprendre qu'elle n'avait pu strictement rien faire pour aider son meilleur ami. Du coup elle avait mis les bouchées doubles à l'hôpital pour lui changer les idées. Chose pas facile avec une greluche blonde qui n'arrêtait pas de parler fiançailles et mariage en bulgare, qui n'arrêtait pas de surveiller la Gryffondor pour qu'elle n'ait pas le moindre geste déplacé envers "son Licha d'amour", et qui la faisait suivre à longueur de journée, contrôlant même un jour des chocolats qu'Elijah lui avait demandé de lui ramener. Tout ça parce qu'elle aurait pu mettre un philtre d'amour dedans. Godric, si j'avais pu je l'aurais assommée et enfermée dans un placard! Pourquoi faut-il être toujours poli et un minimum raisonnable? Elle avait fini par écrire une fausse lettre de dénonciation à l'"amie d'enfance", lui disant de se méfier d'une pauvre stagiaire rousse pour qu'elle laisse la directrice de maison tranquille. Ce n'était pas très glorieux, mais elle assumait.

Par contre elle se souvenait encore de l'état dans lequel elle l'avait trouvé au début... Complètement cassé, et physiquement, et psychologiquement. Un désastre... Avec Bleuet et Oksana, qu'elle avait appris à connaître et à aimer malgré leurs maisons opposées, ils avaient passés des heures à essayer de lui redonner le sourire et à le distraire. Ainsi la brune lui avait parlé de son tour du monde, l'Aphrodisia de son séjour chez son oncle et ainsi de suite... La seule chose qu'elle ne lui avait pas dite était l'obtention de sa particularité animagus. Bizarrement, elle avait envie de garder cela secret. Elle avait le pressentiment que c'était seulement de cette façon que cela lui serait le plus utile. Finalement au fil des jours, l'état de santé du Delilah s'était sensiblement amélioré et ceux qui l'avaient veillé étaient heureux de le revoir à nouveau sourire. Chose dont la "fiancée" du directeur s'était attribué le mérite et dont elle avait tiré comme conclusion que c'était bien le signe que "Licha et moi sommes faits l'un pour l'autre!". Pouah! La rouge-et-or se souvenait qu'à ce moment-là la verte-et-argent lui avait discrètement glissé à l'oreille: "Regarde-la cette idiote, elle s'y croit déjà!".


- Je comprends, et je peux te dire que redonner le sourire à Elijah a été long et ardu. Il a fallu qu'on s'y mette à trois et ça aurait même été plus vite sans une certaine imbécile. Merlin qu'elle était agaçante!

Buvant à petite gorgée le breuvage qui se trouvait dans la fine tasse en porcelaine, la lionne continuait à écouter les confidence de la blairaute. Elle comprenait les craintes de la jaune-et-noir par rapport au décorateur en chef. Mais elle était heureuse de savoir que son amie lui faisait confiance. Le professeur de Soins aux Créatures Magiques avait été contente de voir que ces deux-là pouvaient enfin se parler sans se disputer et même se rapprocher. Bon à la base j'avais pas prévu qu'ils se rapprocheraient autant mais quand même ça me fait plaisir. Et puis même si lorsque la belge avait découvert qu'ils sortaient ensemble, elle s'était amusée à laisser planer le doute qu'elle allait peut-être les étriper, la bibliothécaire n'en aurait rien fait. C'était rare qu'elle joue la carte du sadisme. D'ailleurs la seule personne avec laquelle elle le faisait volontiers était Evan mais ça c'était une autre histoire. Une histoire qui ferait probablement bien plus jaser dans le château que la relation entre Lena et Elijah. Mais bon, elle assumerait à ce moment-là.

- Si tu veux mon avis, ce n'est pas d'Elijah ou de ses sentiments envers toi dont tu dois te "méfier". Je pense que la menace principale pour votre couple viendra de l'idiote dont j'ai parlé précédemment.

Rien à faire, dans toutes les histoires de coeur du demi-vélane, cette blondasse revenait toujours. Pas moyen de l'éviter tellement elle était envahissante. Dans sa jeunesse, le professeur de Sortilèges et Enchantements s'en plaignait souvent à ses deux amis. Parmi les dizaines de lettres d'admiratrices qu'il recevait par jour, il en avait toujours au moins une qui venait de cette fille. Si pas carrément des énormes colis, remplis de biscuits au citron infects! Etrangement, même affamée, la maraudeuse n'y aurait touché pour rien au monde. Son intuition lui soufflait qu'ils avaient probablement été imbibés de philtre d'amour et très franchement, elle n'avait pas envie de tomber amoureuse d'une cinglée. De toute façons, le Poufsouffle les jetait généralement dans une poubelle. La rédactrice imagina un instant les groupies du jeune homme se jetant sur les biscuits pour dévorer "quelque chose qui vient de ce gars beau comme un Dieu" et du désastre qui aurait pu suivre en conséquence. La scène était irrésistible et l'animagus essaya de ne pas éclater de rire en imaginant la tête de Da...trucbroll recevant des dizaines de lettres d'amours enflammées de jeunes filles qu'elle ne connaissait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Mer 30 Avr - 6:39

"Une certaine imbécile"? "Agaçante"? Sewell ne pouvait que parler de Dana. Merlin, la Singer détestait cette fille. Elle était insupportable. Un vrai pot de colle. Quoique... Le mot sangsue était encore plus adapté. A cause de cette fille, elle s'était disputée avec Elijah. Ils s'étaient réconciliés ensuite - elle ne savait toujours pas vraiment lequel des deux était venu s'excuser auprès de l'autre - mais ça laissait un trace. Certes, la bulgare n'était pas la seule responsable de ce désastre. Elle l'était aussi, et le Delilah également, dans un sens. Il n'empêchait que c'était Dana qui avait tout déclenché.

Les mots de Sewell la firent tressaillir. "Ses sentiments pour toi"? Il ne lui avait jamais rien dit de la sorte. Et, tant que ce n'était pas dit clairement, on doutait toujours des sentiments de l'autre. C'était comme ça. Lena choisit alors de ne pas s'attarder sur ces mots. Sinon, elle était bonne pour les remuer toute la journée, et elle n'avait pas que ça à faire. Sans oublier qu'elle devrait prévenir Elijah de ce qui lui pendait sous le nez... Parce que Sewell n'allait probablement pas laisser passer un tel oubli. Haussant les épaules, Lena ne réagit qu'à la deuxième phrase de son amie.

« Dana. Je l'ai rencontrée. On ne s'est pas super bien entendues. Notre couple en a légèrement pris un coup. »

Pensive, elle fit tinter ses ongles sur le verre, en réfléchissant. Ils avaient quand même réussi, Elijah et elle, à s'en tirer jusque là sans que Sewell ne sache rien. La Poufsouffle n'avait plus qu'à se faire enrôler par le KBG pour une autre organisation du genre. Une vraie pro question discrétion. Même si la Gryffondor avait fini par les griller, et dans les règles de l'art. Mais Sewell était experte en la matière. Alors elle adressa un large sourire à son amie.

« Comment tu as su? »

Histoire de se méfier, dans le très hypothétique cas où ce serait à refaire. On ne savait jamais, après tout.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Sam 5 Juil - 11:57

Bonsoir, étant donné que votre RPG n'a pas obtenu de réponse depuis le 30 avril (cela fait donc plus de 2 mois qu'il est resté ainsi) je me permets de le verrouiller et de le mettre dans les Douves. Si vous décidez de le continuer plus tard, vous pourrez toujours y accéder depuis les Douves.

Cordialement.
Votre nouveau maraudeur RPG,
Pet-ifiant.


@Jakadit: Sujet dévérouillé et remit dans les RPG privés à la demande de Sewell Cassiopée & Lena J. Singer.


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Ven 1 Aoû - 3:48

Dana c'est ça son nom à l'autre cinglée du bulbe... Tu m'étonnes que votre couple en a pris un coup! Avec une folle pareille dans les pattes, il est difficile d'avoir une relation stable avec Elijah. Heureusement, cette imbécile habitait loin ne venait que rarement dans le coin. Ce qui était plutôt une bonne nouvelle pour les proches du directeur. Cela leur évitait de subir une agression à chaque fois qu'ils avaient le malheur de parler un peu trop familièrement au Delilah. Enfin, surtout les filles. Quoique parfois, Gareth à tendance à provoquer les choses et à les rendre dangereuses. Elle n'avait rencontré que très peu l'oncle de son meilleur ami mais elle en savait assez long sur lui pour voir qu'il aimait "foutre la m****" selon l'expression courante. A surveiller également. Néanmoins quelque chose la fit soudain tiquer. Un bout de phrase de la Singer.

- Attends, tu as rencontré Dana? Quand ça et où?

Là, la Cassiopée tombait littéralement des nues. Parce que la prochaine étape après Lena risquait probablement d'être elle. Les deux femmes n'ayant jamais pu s'apprécier, Sewell ayant même transformé la Bulgare en cochon d'Inde à leur première rencontre. Depuis, une haine féroce coulait entre les deux femmes, chacune cherchant à protéger le jaune-et-or, l'une pour l'enfermer, l'autre pour qu'il reste libre. Quoiqu'il en était, à présent elle allait surveiller de très près l'amie d'enfance du Poufsouffle. Quitte à la défier en duel si jamais elle avait le malheur de briser ses amis si chers à son coeur. La rouge-et-or était déterminée et elle ne laisserait rien passer le jour où un tel malheur arriverait. La guerre était ouverte... Elle aurait même été jusqu'à se battre contre le Petrova mais celui-ci était déjà mort. Heureusement pour lui...

Mais Lena lui posa finalement la question, celle qui devait lui brûler les lèvres depuis l'instant où elle avait ouvert la porte d'un grand geste et où elle avait coincée la directrice adjointe dans le bureau. Comment avait-elle deviné? A nouveau, l'animagus parti dans un grand rire qui ressemblait quelque peu à un cri d'aigle sur la fin. Décidément, je pense que c'est la chose qu'on va me demander le plus. Se calmant, elle prit une longue gorgée de Royal Doulton et hésita à nouveau à faire mariner la blonde. Mais bon de toute façon, comment elle était arrivé à sa conclusion avait été savoureux. Les pièces du puzzle s'était mise en place au fur-et-à mesure des trois dernières semaines et la preuve finale lui avait été apportée un peu plus tôt dans la mâtinée par Lena elle-même. C'était plutôt ironique qu'elle lui demande comment elle avait fait.


- Alors voyons par quoi je commence? Par le fait que vous avez arrêté de vous disputer et de vous lancer des regards "assassin"? Par les oeillades douces et pas toujours très discrètes que vous vous échangez pendant les réunions de directeurs de maisons? Par le fait que quand Elijah me parle et que tu passes dans le couloir derrière moi son visage s'éclaire et qu'il ne me regarde plus? Par le beau fard qu'il a eu quand tu as mis ta petite robe avec ce joli décolleté l'autre jour? Ou par le fait que brusquement il ne fait presque plus de crises? Tout ça à la fois?

C'est marrant parce que autant pour ton troisième oeil j'arrivais à chaque fois à trouver un truc logique, et je n'ai donc pas deviné, autant pour ce coup ci je l'ai vu assez vite. Mais bon, il faut dire que je vous connais depuis longtemps tous les deux, surtout Elijah que je connais presque par coeur. Enfin, tu m'as apporté la preuve finale en avouant tout à l'heure. Comme quoi, taper dans le tas n'est pas toujours très subtil mais parfois, ça a du bon.


Reprenant une gorgée de thé, elle laissa le temps à sa collègue d'accuser le coup. Mais elle ne leur en voulait pas. En fait, elle avait été heureuse d'assister à tous ces petits gestes qui trahissaient leur bonheur et le professeur de Soins aux Créatures Magiques espérait qu'il durerait longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   Sam 2 Aoû - 1:08

Toujours perdue dans ses pensées, Lena pianota des ongles sur la table, avant de se faire une autre tasse de thé - brûlant, cette fois, histoire de s'occuper l'esprit et les mains pendant un moment. Puis elle se retourna vers Sewell et répondit enfin à sa question.

A Londres. La semaine dernière. On est pas super copines, elle et moi.

Et c'était le plus bel euphémisme du siècle. L'anglaise et la bulgare ne pouvaient se supporter. Mais tant que la Singer n'avait pas Dana sous les yeux, il n'y avait aucun problème. La bouillore commença à siffler, et elle se concentra de nouveau sur cette tâche ô combien passionnante que la préparation du thé - mais au moins, pendant ce temps, elle pouvait réfléchir tranquillement à une échappatoire de ce pétrin dans lequel elle s'était fourrée. Elle ne pouvait transplaner dans l'enceinte de l'école. Sewell lui barrait la sortie. Elle n'avait pas appris à voler pendant la nuit, et se jeter par la fenêtre ne lui apporterait probablement rien, sinon une mort certaine. Elle était coincée. Et zut.

Versant l'eau bouillante sur le Prince Vladimir - d'ailleurs, il allait vraiment falloir qu'elle mette la pédale douce sur la théine - elle se rassit, au moment même où la Gryffondor commençait à énumérer toutes les raisons qui lui avaient fait comprendre pour Elijah et elle. Et à chaque nouvelle raison, Lena enfonça un peu plus son visage dans ses bras, complètement écarlate, avant de marmonner un "Merlin, tuez-moi immédiatement". Mais Merlin n'était apparemment pas disponible, étant donné qu'elle ne fut pas foudroyée par un éclair. Et zut.

C'est bon, tu as gagné. En gros, on a été absolument pas discrets. Désolée de ne pas t'en avoir parlé. Elijah le voulait, mais j'ai préféré garder ça pour nous. Tu comprends?

La Poufsouffle jeta un regard suppliant à son amie, avant de tiquer sur des éléments qu'avaient mentionnés Sewell. Numéro un: Elijah qui rougissait? Cette blague. Elijah ne rougissait pas... si? Et, le cas échéant, ça plaisait à la jeune femme. Numéro deux...

Attends... Tu as dit qu'il n'avait plus de crises?

Autant la nouvelle la réjouissant, autant elle ne voyait pas le rapport - en fait, elle ne voyait pas comment elle pouvait avoir un quelconque impact sur l'état de santé d'Elijah. Avalant une gorgée de thé, elle songea qu'il était bien inutile de s'enfuir maintenant; elle avait avoué. Et elle ne doutait pas un seul instant que le Delilah soit également passé à la question par Sewell...


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer   

Revenir en haut Aller en bas
 

A cup of tea? S. Cassiopée & L. J. Singer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ce matin, un lapin a tué un chasseur (Cassiopée) terminé
» Cassiopée
» Présentation De Cassiopée
» Les voies du destins
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG PRIVÉS-