AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 Première pleine lune à Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Première pleine lune à Poudlard   Lun 21 Juil - 6:17



Première Pleine Lune



Jake Raven feat. Aurélie Dubois
Le soir était tombé sur Poudlard. Tout le monde était en train de dîner en ce moment-même. Jake Raven s'était éclipser du château pour venir marcher en direction du saule cogneur. Aussi silencieux qu'un loup, il se faufila jusqu'à l'endroit de rendez-vous. Il jeta un oeil en direction de la forêt interdite. Auparavant il avait l'habitude d'aller s'y promener les soirs de pleine lune, mais cela était avant sa fuite pendant cinq ans...

Aujourd'hui revenu, il ne fit que regarder l'orée de la forêt en espérant peut-être, un jour pouvoir s'y promener à nouveau le coeur léger. En ce début de soirée, le soleil avait décliné, la lune finirait par se montrer tôt ou tard. Dans la semi-obscurité, seules les lumières provenant du château ne se faisaient apercevoir. Jake n'avait pas utilisé sa baguette, il souhaitait s'habituer à l'obscurité dès à présent, et il en serait de même pour Aurélie.

Continuant de marcher, il leva ses yeux verts en direction du ciel pour se rassurer de l'absence lunaire. Il pressa le pas pour arriver à quelques mètres du saule cogneur, puis il s'arrêta dans le but de l'attendre. Une brise légère vint le parcourir de part et d'autres. Il frissonna. Il se sentait vaseux. L'anxiété le prit, c'était sa première pleine lune qu'il passait à Poudlard depuis ces cinq dernières années. Il avait peur de faire une victime... encore une fois.

Pour garder toute sa lucidité afin de guider au mieux Aurélie dans cette lourde tâche, il avait prit sur lui une potion qu'il tourna en sa poche avant de la sortir et de la boire. Il tira la grimace, comme à son habitude, le goût était répugnant. Il avait prit aussi plusieurs potions qu'il comptait ranger dans la cabane hurlante pour leur réveil au petit matin. Par précaution, il installerait des sorts de protection autour de l'entrée de la cabane, ce qui leur assurerait que les deux loups resteraient à l'intérieur. Il avait tout préparé. C'était le soir qu'Aurélie avait attendu avec crainte en suivant son entraînement avec Jake. Elle était loin d'être arrivée à garder un entier contrôle de ses pulsions mais elle avait suivi tous les conseils du Raven jusque là.

Debout dans la nuit, il attendit l'arrivée de sa nouvelle protégée.



© Ellen O'Connor



J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Lun 21 Juil - 9:10

J'étais étendus sur mon lit, oui encore et toujours, c'était bel et bien le meilleurs endroit pour réfléchir, le moment fatidique approchait, je devais me rendre près du saule cogneur dans le parc du château. Je devais rejoindre celui que depuis deux semaines m'apprend à me contrôler, ces deux semaines ont été sans mentir les pires de ma vie mais il était un excellent mentor et en deux semaines j'avais réellement vu des progrès chez moi. Je regarda par la fenêtre de ma chambre, il était temps que je parte le rejoindre, il devait d'ailleurs déjà m'y attendre.
Je descendis de mon lit et mis une légère veste, les nuits étaient fraîches. Je sortis de la tour de Serdaigle et pris la direction du parc, il n'y avait pas un seul bruit dans les couloirs du château, pas un seul à l'exception de mon ventre qui me faisait comprendre qu'il avait faim, il faut dire que je me trouvais juste à côté de la grande salle, où tout le monde étaient en train de dîner. Et oui, c'est vrai que ça sentait super bon, je pouvais sentir l'odeur du poulet rôti, l'odeur des pommes de terre frites, ainsi que l'odeur délicate et extrêmement de la tarte au citron meringuée. Tout ça me donnait horriblement faim, mais je ne pouvais pas perdre de temps, je devais rejoindre Jake à notre point de rendez vous, c'était le grand jour. Je sortis du château, la lune ne c'étais pas encore montré, ça faisait deux semaines que je n'avais eu aucune discutions avec quelqu'un d'autre que lui. J'étais beaucoup trop agressive, je ne me reconnaissais plus, je renvoyais bouler tout le monde, je me détestais presque, vivement que tout ça soit enfin terminer.

Je marchais dans la nuit, je profitais de la fraîcheur, ça faisait bien longtemps que je n'avais pas profiter de la nuit, même si la lune n'était pas là, j'avais toujours cette frayeur, mais pour l'instant tout avait l'air d'aller bien, même si mon coeur était anormalement rapide. Mais c'était logique, il y avait la peur de l'inconnue qui était là. Je continuais à marcher, j'aimais bien entendre le bruit des animaux courir dans la forêt, et j'aimais sentir l'odeur du vent. C'était tellement relaxant, ça faisait une éternité que je n'avais pas mis le nez dehors. S'il n'y avait pas eu la pleine lune ce soir j'aurais presque pus dire que c'étais une soirée parfaite.

En continuant de marcher je vis une énorme masse en mouvement, je me rapprochais du saule, je vis apparaître une plus petite ombre près de l'arbre, s'était lui, il était là, je ne sais pas vraiment depuis quand il m'attendais mais il était là. Je me rapprochais de lui et je pus voir son visage, il avait l'air d'être triste, il semblais froid. Quelque chose n'allait pas comme il fallait ? Je commençais à m’inquiéter, il y avait un problème, je me décida de lui demander :

"Bonsoir Jake ? Comment tu te sens ? Tu as l'air ailleurs et complètement déboussolé. T'es sure que ça va aller ?"

Oui je m'inquiétais pour lui, je le voyais comme un proche maintenant, avec tout ce qu'il avait fais pour moi, il était évident que je ne le voyais plus comme un simple collègue. Il était plus que ça, il était mon mentor, mon ami, mon guide.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Lun 21 Juil - 9:49

J'étais soucieux. Cela faisait une bonne demi-heure que j'attendais la venue d'Aurélie près du saule cogneur. Pour faire passer le temps, je faisais des étirements comme avant d'aller taper un sprint. J'étais nerveux. Je redoutais la venue de la lune avant qu'on ne soit tous les deux à l'intérieur de la cabane hurlante. Ces deux dernières semaines avaient été assez dures et compliquées. Car les pulsions d'Aurélie m'affectaient, même si j'étais resté totalement maître de mes émotions et actions, j'avais certaines envies... Peut-être n'était-ce pas celui qui devait se trouver aux côtés d'Aurélie. Peut-être avais-je pensé être le meilleur à même de l'aider mais j'étais bien pire... Sans oublier le fait que j'avais un lourd passé en tant que loup-garou. Je me rappelais nos séances de "méditation" où je n'avais cessé de la pousser à bout et n'avais cessé de sentir sa colère monter en elle et mon excitation me dominer peu à peu lors de la dernière semaine avant la pleine lune. J'avais... adoré la maltraiter, comme jamais je n'avais aimé torturer quelqu'un par l'épuisement... J'avais été plus dur que jamais, et pourtant elle n'avait cessé de me remercier à chaque fin de séance. J'étais un monstre.

Je me sentais vraiment mal. Je pressentais l'apparition de la pleine lune. Quand allait-elle arriver ? Avait-elle oublié qu'elle était un danger pour tout le monde ? je soupirais et tournais en rond en l'attendant, nerveux et impatient à la fois. Le loup en moi se réveillait doucement, lui aussi sentait que bientôt il serait libre et pourrait jouir de sa liberté. Je m'accroupis pour me retenir de rendre. Je sentais mes forces peu à peu me quitter. Je ne me sentais d'un coup plus capable de rien. J'entendis des pas s'approcher au loin, puis je discernais la silhouette de cette idiote qui se détachait de l'obscurité. Elle me salua et me demanda si je me sentais bien. Je me relevais doucement puis m'exclamais:

Tu es en retard. Tu te rappelles que tu es un danger pour l'école ? Ne traînes plus jamais ou je te jure que je ferai en sorte que plus jamais tu n'aies besoin d'être là !

J'avais utilisé un ton très virulent, j'étais même à la limite de la frapper. Mais comme j'arrivais encore à me maîtriser, je ne le fis pas. Mais l'envie était grande... Je préférais me retourner vers le saule cogneur, sortir ma baguette magique et lancer un immobilus sur l'arbre qui s'immobilisa aussitôt. Je fis ensuite signe à Aurélie de me suivre et je trouvais l'entrée entre les racines du saule. Je m'engouffrais dans le passage et je continuais mon chemin. Pas besoin de l'attendre, c'était toujours tout droit, et nous n'avions pas besoin de perdre davantage de temps, la pleine lune ferait bientôt son apparition et je n'avais pas encore posé les sortilèges.


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Lun 21 Juil - 10:47

Il avait pas l'air très content... Quand il me vit arriver, il me fît la leçon, enfin c'était plus une menace qu'une leçon, c'est vrai j'étais en retard, mais pas tant que ça non plus, j'avais juste voulu profiter un peu de la nuit pendant que je le pouvais encore...Enfin je n'essayais même pas de me justifier, ce n'était pas vraiment le moment, il était d'une humeur massacrante, il aurait été capable de me gifler. Qu'est ce qu'il était intransigeant... Pendant deux semaines il avait été plus que sévère avec moi. Jamais personne ne m'avais parler ainsi. Mais c'était pour mon bien, j'en étais consciente, c'est pour cela que je ne rétorqua rien après son sermon qu'un petit :

"Je... Je suis désolé Jake, excuse moi, je me suis pas rendu compte du temps. Euh... Non rien pardon."

Je me contenta de baisser les yeux comme un enfant qu'on puni, je n'osais même pas le regardais dans les yeux, il m'impressionnait quand il était énervé. Alors je ne dis rien de plus et je le regarda immobiliser le saule et descendre dans l'entré que celui ci présentait. Je rentra dans le passage après lui, il ne prenait pas la peine de m'attendre, il était vraiment en colère, j'étais vraiment tant en retard que ça ? Il continuais de marcher sans s'arrêter ni se retourner pour prendre la peine de voir si je suivais. Il devait surement s'en douter.

Le chemin était long et ça faisait longtemps qu'on avait pas échanger de parole... Il était toujours énervé contre moi. Et je n'osais pas lui poser la question. Quand on arriva dans la fameuse cabane, elle était lugubre, sombre, triste... Alors c'était CA la cabane hurlante ? Elle semblait tomber en morceaux... Je pris mon courage à deux mains et me décida de lui parler.

"Euh Jake ? Tu penses que ça sera suffisant pour nous protéger cette baraque ? Elle a quand même l'air en ruine non ?"

J'avais pris une petite voix enfantine pour lui poser cette question, mes sentiments étaient décuplés par mille depuis deux semaines. La colère, la tristesse, la culpabilité tout étaient multiplié. Si bien que là pour le coup j'étais sur le point de pleurer de honte. Mais il ne fallait pas alors je pris une grande respiration pour me calmer. Je vis un vieux fauteuil dans le coin de la pièce, je mis affala et me demandais ce qu'il allait ce passer maintenant. Je regarda Jake, qui semblait toujours tourmenter, je comprenais qu'il soit aussi inquiet, c'est vrai que je lui causais beaucoup de souci depuis deux semaines. Mais il avait su faire preuve de patience envers moi et je l'en remerciais.

"Bon et bien... Qu'est ce que tu vas faire maintenant que nous sommes ici ? Tu veux que je te donne un coup de main ? Ca t'éviterais peut être d'être aussi inquiet..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Lun 21 Juil - 19:31

Je n'écoutais pas ses excuses... Elle n'en avait aucune pour avoir été en retard le jour où il ne fallait faire aucun faux pas. En parlant de pas, je me mis à presser le mien pour arriver le plus tôt possible à la cabane hurlante. Il faisait sombre dans le passage. Je tournais en ma tête d'étrange pensées qui n'atténuaient en rien ma colère, bien au contraire. Finalement, nous finîmes par arriver à la cabane hurlante. L'odeur de moisit qui provenait de l'intérieur et qui était amplifiée à cause de mes sens décuplés me donna envie de rendre. J'entrais et inspectais la pièce. Il y avait un vieux canapé poussiéreux et rongé par les mites qui trônait en son centre. En face, il y avait une cheminée sur laquelle une gigantesque toile d'araignée avait pris sa place. Sur le côté, un vieux piano délabré dont certaines touches manquaient à l'appel. La cabane n'avait pas changé d'un cil. De la poussière recouvrait tous les meubles et le sol, des feuilles mortes y siégeaient avec les insectes divers qui gisaient ça et là ou qui grimpaient sur les murs. Un grincement étrange s'éveillait dans un coin de la cabane par moments. Cela n'avait rien d'accueillant. Je levais la tête pour regarder Aurélie qui venait de poser une autre question. Je la fis se décaler de l'entrée.

Bien sûr que non c'est pas suffisant. Pousse-toi, je dois lancer des sorts de protection sur l'entrée pour ne pas qu'on puisse en sortir avant notre retransformation en humain demain.

J'avais lâché le morceau sur ma propre nature, mais je ne me sentais pas d'humeur à dissimuler les choses. En fait, je me sentais d'humeur  exécrable. Énervé, impulsif, frustré et quémandant ma liberté, j'avais envie de sortir de moi-même pour m'amuser. Soudain, une pulsion de haine me parcourut, je m'accroupis pour reprendre le contrôle de moi-même mais cela n'était pas suffisant. Je me relevais pour donner un coup de poing très violent dans le mur, m'en faisant saigner et briser les os de la main. Je poussais un cri de douleur.

Putain de merde !

Je sentais le loup en moi s'impatienter, la transformation était pour bientôt, mais il me fallait encore placer les sortilèges, préparer Aurélie et... Je me retournais brusquement vers elle.

C'est pour ça que tu ne devais pas être en retard. Si la lune apparait avant que je n'ai terminé je te le ferai payer !

Je fermais les yeux et tentait de calmer les battements de mon coeur en maîtrisant ma respiration. Je restais ainsi plusieurs minutes, mais la colère surgit à nouveau et je finis par donner un coup de tête dans le mur afin de tenter de rester lucide. Une vive douleur apparut alors dans ma tête, un son suraigu dérangea mes oreilles. Mais cela avait marché. Aussitôt, à deux doigts de m'évanouir, je levais ma baguette sur la porte et commençais à jeter les sorts. Il y en avait plusieurs, au cas où. Alors que je prenais une pause après avoir trop utilisé ma magie, je sortis un flacon et le tendit à Aurélie.

Bois-le, c'est pour la douleur. Ca te fera pas grand chose, mais c'est déjà ça.


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Mar 22 Juil - 3:35

"Notre transformation" ? C'est bien ce qu'il avait dit ? Alors comme ça lui aussi était un loup garou ? Et il ne me l'avait pas dit ? Après deux semaines de tortures sur moi même il n'avais pas trouver judicieux de me dire que lui aussi avait subi tout ça, il avait préféré me mentir et me le cacher, mais pourquoi ? Je comprenais pas pourquoi il avait préférer que je m'en rende compte par moi même. La rage me montait, je la sentais me bouillonner dans le creux de l'estomac, je savais pourquoi j'étais énerver, bien sur il y avait le fait que j'aimais pas qu'on me mente mais aussi parce que les effets de la lune se répercutaient sur moi. Ma tête recommençait à me faire un mal de chien, je détestais cette sensation. Je me mis dans un coin de la cabane près du piano en ruine et essaya de reprendre mon souffle, je ferma les yeux et entendis mon coeur qui battait trop vite et trop fort, pire qu'un tambour. Je respirais rapidement mais j'essayais de me contrôler mais la douleurs était horrible. Il fallait que je me vide l'esprit, que je pense à autre chose, mais j'étais trop énervée, c'était difficile, mais je devais réussir. Je me concentra et mon esprit se vida de tout contenu, mon coeur s'était calmé, je pouvais me relever, même si ce n'était pas le nirvana niveau sensation, et que la douleur était toujours là, c'était mieux. Mais je devais lui demander, il n'avait pas l'air d'avoir remarqué ma crise, en effet il n'était pas bien lui aussi, je suppose que la lune faisait effet sur lui aussi. Il cria une injure et me dit que c'était de ma faute si on en été là, parce que j'étais arriver en retard et que s'il n'avais pas le temps de jeté les sorts de protection il me le ferait payer. La haine en moi ne résista à lui répondre :


"MAIS POURQUOI ?" hurlais-je "POURQUOI TU NE ME LA PAS DIS AVANT ! Tu as trouvé judicieux de me le cacher c'est ça ? Tu préférais peut être que j'en m'en rende compte toute seule ? Je comprend pas que tu m'ai mentis là dessus, c'est vrai quoi, moi j'ai pris le risque de te le confier, tu ne trouvais pas judicieux de faire pareil... Oui tu avais surement tes raisons hein, comme tout ce que tu fais depuis le début. Et qu'est ce qu'il va se passer quand on sera transformer ? Etant donner qu'on ne contrôle rien ? On va se battre comme des bêtes enragées jusqu'à que l'un de nous meurt ? Bah génial c'est bien ma chance..."


Je me mis à pleurer, je ne contrôlais vraiment pas émotions dans ces moments là, la haine avait laissé place à la tristesse, je lui en voulais de me l'avoir cacher c'est vrai, mais ce n'était pas vraiment moi qui parlais, j'espère qu'il l'avait compris, quoique je sais même pas s'il m'avait entendu, car la transformation se faisait sur lui aussi. Le processus allait se poursuivre, la douleur était vraiment intense, j'en pouvais plus, mes forces m'abandonnaient, j'avais de moins en moins de puissance je le sentais. Je recula et me remis dans le fauteuil en relâchant tous mes membres, ma tête me faisant toujours autant souffrir. 


Quand je releva la tête, je vis Jake sortit une petite bouteille de sa poche, et me la tendit, selon lui c'était pour apaiser la douleur, je sais pas vraiment si ça serait efficace mais bon, j'avais pas envie de débattre sur les effets de cette potion. Je la pris et m’apprêta à la boire. Elle avait vraiment une odeur immonde, mais je suppose que je n'avais pas vraiment le choix. Je la descendis d'un seul trait. C'était vraiment affreux comme goût, je me demandais bien ce qu'elle contenait. un frissons me pris dans tout le corps, ignoble, vraiment.


"Pouah, mais y'a quoi dans cette potion c'est horrible hein, et tu comptes faire quoi maintenant ? Nous attacher ?"   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Mar 22 Juil - 6:14

J'avais terminé de jeter les sortilèges de protection sur l'entrée, je n'avais pas inspecté les lieux plus tôt pour vérifier que rien n'avait changé ou s'était détruit pendant cinq ans. De toutes manières nous n'avions pas le temps. Je souffrais et je dus m'agenouiller pour tenter de prendre une respiration quelque peu contrôlée. Mais j'étais en lutte continuelle et perdue d'avance contre le loup qui se réveillait peu à peu en moi... Je soufflais, de la salive dégoulina sur le sol. Mes oreilles tambourinaient tellement je souffrais, et la voix d'Aurélie se fit violente, elle eut pour résultat de me faire perdre totalement patience. Me relevant brutalement, je me retournais pour lui jeter ma baguette magique. Cette dernière atterrit dans le mur et se brisa en deux. Génial, je venais de perdre une autre baguette magique...


LA FERME ! Oui j'ai mes raisons, et je ne sais pas si tu te rappelles mais on se connait à peine depuis deux semaines, tu crois que j'allais te faire confiance ?

Si j'avais eu la possibilité de me métamorphoser en lion, je crois que je l'aurais fait pour lui sauter à la gorge et la tuer. Mais au fond de moi, la peur de lui faire du mal me calma pas à pas. Je grognais dans ma barbe.

On va pas s'entre-tuer. Je ne te vois pas comme une menace. Dans les meutes de loups il y a une certaine hiérarchie, et je suis le loup dominant de cette meute.

C'était compliqué à expliquer ainsi, de cette manière et à cet instant. Je souhaitais juste qu'elle se la ferme une bonne fois pour toute et qu'elle devienne aussi docile que pendant ses entraînements. Elle avait jusque là suivit mes conseils et ordres à la lettre et là elle remettait en doute mon autorité. Elle ne le ferait pas longtemps encore. Il s'agissait juste là de son côté humain qui refusait de se soumettre à moi. Mais une fois métamorphosée, elle devrait par instinct me vouer son entière loyauté, je le savais. Dans le passé j'avais dû moi aussi me soumettre à des loups-garous plus puissants, plus forts, plus violents que moi. Et plus vieux.

Pendant ses entraînements j'avais ressenti une certaine résistance par moments lorsque je lui avais demandé de s'exécuter sans poser de question au préalable. Évidemment, l'homme était un être qui imposait son autorité, mais qui n'agissait pas par instinct. Il était doué de réflexion. Mais petit à petit, j'avais su imposer mon autorité comme loup dominant lorsque je l'aidais à s'entraîner. Je savais dès à présent qu'elle me reconnaîtrait totalement comme son alpha lorsque nous serions tous les deux des loups, cela se ressentait. Je revoyais encore nos "combats", elle était encore très faible et sujette aux excès de pulsions lycanthropes, surtout pendant la semaine qui précédait la pleine lune. J'avais eu énormément de travail, et l'entraîner m'avait énormément fatigué car j'avais dû ne pas me laisser emporter par les hormones qu'elle dégageait et cela m'avait été très difficile. J'étais assez frustré comme ça. Mais je ne la voyais pas non plus comme une louve alpha potentielle, je la voyais comme un enfant, celui à qui on doit apprendre à ne pas parler aux inconnus, ou à obéir aux ordres de l'alpha, lui apprendre ce qu'était l'autorité.


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Mar 22 Juil - 8:18

Il m'avait dit de la fermer, que de toute manière en deux semaines fallait pas que j'espère qu'il me fasse confiance, c'était vrai en même temps, il avait l'air d'être quelqu'un de méfiant, mais moi je lui faisais confiance, même plus que ça je lui aurais même donné ma vie. Mais visiblement pour lui ce n'était pas pareil... Il voulait que je me soumette à lui et ça, je l'avais compris depuis le moment où on avait commencer l'entrainement, et même si une partie de moi voulait lui obéir, l'autre, celle consciente de ce qu'il se passait; refusait de se donner à lui. Mais je n'avais pas le choix si je voulais progresser. 


Je ne dis rien lorsqu'il s'énerva, je me contenta de baisser les yeux, et de laisser mes larmes couler sur mes joues. Car oui je pleurais toujours, de douleur, et frustration, la frustration de se faire gronder comme une gamine qui n'écoute rien de ce que lui dit son père. J'aimais pas ça, mais je devais m'y résoudre, j'étais qu'une enfant à ce moment là, incapable de prendre de décision convenable, à qui on devait constamment avoir un oeil dessus et qu'on devait protéger par dessus tout. Je savais que derrière la colère de Jake se cachait une véritable protection qu'il avait envers moi. J'étais devenu sa protégée, et même s'il ne le montrait pas je le savais au fond de moi, mais je préférais ne pas lui en parler. Tout d'abord pour ne pas le toucher dans son orgueil et deuxièmement parce que le moment était mal venu. Car il souffrait, il était agenouillé et tout comme moi les effets de la lune se faisaient plus intense, tellement intense que mon estomac me brassait et se contracter comme pour me faire vomir, mais étant donner que je n'avais rien manger depuis deux jours, ce que je regrettais car j'étais très affaiblis. Mon coeur battait si fort que je n'entendais plus rien autour de moi, et il y avait le feu dans ma tête, mais au sens propre, je pouvais sentir les flammes me brûler le haut du crâne et la douleur était vraiment insupportable, à tel point que je faillis tomber de douleur et me renversa le long du canapé, me cognant la tête sur le rebord de la cheminée. Curieusement je n'avais rien sentis du choc, mais j'étais sonnée, et en posant ma main qui me semblais peser Trois cent tonnes, je sentis un liquide chaud tomber sur ma main. Je saignais, la plaie semblais pas très profonde pourtant, mais j'avais inévitablement d'autre problème à régler. Comme celui de devenir un horrible Loup Garou, ce qui semblait arriver sous peu maintenant, je voyais trouble, et je souffrais, tous mes membres étaient raides, je n'en pouvais plus de tout ça, j'avais trop mal... C'est horrible de vivre ça, y'avais le feu de l'enfer dans ma tête, mes membres étaient gelés... Je voulais mourir. Je ne savais pas si Jake allait bien, je ne le voyais pas de là où j'étais, et je ne pouvais même pas l'entendre, tout était brouillé dans ma tête. Mais je n’arrêtais pas de répéter inlassablement : 


"Tues moi ! Je t'en supplie, c'est trop horrible, je tiendrais pas... Tues moi... Tues moi."


Ce n'était pas à Jake que je disais ça, mais au monstre en moi qui me dévorait de l'intérieur. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Mar 22 Juil - 9:16

Je levais brusquement la tête en direction du plafond. La lune... Elle apparaissait. Je me sentis mourir à l'intérieur de mon propre corps. Le loup avait réussit à trouver la sortie. J'entrais alors dans une transe sans pareille, la douleur s'élevant dans mon corps entier, je la sentais glisser dans mes veines et les griffes du loup me déchirer les entrailles. De la sueur froide perla sur mon front. Je restais béa quelques minutes, submergé par la douleur intense qui m'envahissait. Je me perdais, j'étais englouti sous toute horreur. Je m'abandonnais. Je ne fus plus que spectateur de ma métamorphose. Une vive douleur me déchira de l'intérieur au niveau de l'abdomen. Je gémis et me courbais en avant, poings serrés sur le sol poussiéreux. Je respirais, non, je haletais. Chaque respiration se faisait sifflante et difficile. A chaque bouffée d'air je souffrais davantage. Je gémis encore. Le loup me déchira l'estomac, je poussais un hurlement. Une chaleur torride me fit frissonner et par la même occasion, je sentis mon sang bouillonner et devenir impatient. Dans un soubresaut de lucidité, je jetais un oeil à la pièce mais n'aperçut pas Aurélie. Je retirais difficilement mes vêtements pour les jeter sous le canapé.

Puis je me perdis définitivement. Mes extrémités devenaient brûlantes, et la douleur était si forte que je tentais de les étirer, en vain. Un gémissement roc sortit de ma gorge. Je tombais sur le dos, nu comme un vers. J'observais le plafond, j'avais la nausée. La pièce tournait autour de moi. Je voulus rendre, mais je ne le pus. Je me sentais déchiré et tiré de part et d'autre de mon corps parcourut alors de tremblements plus ou moins violents. Je sursautais à chaque déchirure que je sentais: une vive douleur qui se propageait lentement à l'intérieur de mon corps et qui ne cessait jamais. Jamais. Je me frappais la tête contre le sol pour tenter d'atténuer la douleur actuelle en en créant une nouvelle. Je ne sentis pas même les coups que je me donnais, alors je frappais encore plus fort. En vain. J'hurlais, bouche grande ouverte. Ma mâchoire se contracta, les racines de mes dents se déchirèrent et je sentis mes dents se tordre à 360 degrés. J'hurlais davantage. Je haletais. J'hurlais à nouveau. Mes dents s'étaient changées, je m'en fit saigner les gencives et les lèvres en les resserrant. Elles étaient devenues des crocs, aussi tranchants que des couteaux aiguisés avec attention.

Je ne sus jamais pourquoi mais je me levais soudainement et me dirigeais vers Aurélie que je sentais souffrir autant que moi, voire même davantage. Je la vis le front en sang. Je portais ma main tordue et incontrôlée vers elle pour la soulever et l'aider à se diriger vers un endroit moins dangereux. Sur mon trajet, je m'effondrais, dominé par la douleur. Je haletais et bavais sur moi-même. Je glissais sur le sol et par courage, très certainement, j'arrivais à me relever et à porter Aurélie vers un endroit isolé. Je m'éloignais aussitôt d'elle pour ne pas lui faire du mal. Debout, lui tournant le dos, je titubais en gémissant, le regard aux trois quarts clos. Je m'effondrais sur le piano qui émit un son cristallin qui résonna en ma tête. Je poussais un rugissement et abattis ma main sur les touches. Je m'en fis mal aux ongles. Je levais mes mains à hauteur de visage et je pus observais mes doigts saigner et mes griffes pousser douloureusement. Je mis ma tête à la renverse et me laissa tomber sur le dos. Je ne sentais plus les coups que je me faisais. J'étais dominé par la douleur qui me submergeait toujours. J'étais parcouru de convulsions, où il m'était alors incapable d'hurler ma douleur... Je raclais mes griffes sur le sol si fort qu'elles en abîmèrent le sol en bois. Ce n'était pas terminé...


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Mer 23 Juil - 3:30

Cette douleur... Je crois que je ne pouvais pas la décrire tant elle était intense, je ne savais même pas ce qu'il se passait dans mon corps, quels changements avaient lieu, j'avais trop mal. Je ne supportais plus, et je sentais ma conscience partir petit à petit, je sentais toujours mon sang chaud couler le long de ma tête. Mais je ne savais plus où j'étais, je n'étais plus moi même. Mes yeux étaient toujours troublés, j'avais perdu toute notion, j'étais juste... Inquiète, inquiète pour moi, mais surtout pour Jake que je ne voyais pas et que je n'entendais pas, j'espérais qu'il allait bien, enfin qu'il était toujours en vie du moins parce qu'on ne pouvait pas être bien dans ces moments là. 


J'étais à semi consciente quand je sentis quelqu'un près de moi, je devinais que c'était lui car il n'y avait personne d'autre dans la pièce mais je ne pus le discerner réellement, je ne vis qu'un ombre près de moi. Il posa ce qui semblait être sa main sur moi et m'aida à me relever. Ma tête me faisait souffrir abominablement, j'étais complètement désorientée. On avançait tant bien que mal vers un endroit de la pièce. Jake semblais peiner à me soulever, mais même avec toute la bonne volonté que je voulais mettre pour l'aider, je n'arrivais pas à me servir de mes muscles. J'étais trop faible et je souffrais beaucoup trop. Il me déposa dans un coin de la pièce, un endroit moins dangereux. 


J'étais prise de spasme, voir même de convulsion, une nouvelle crise de douleurs bien plus douloureuse que la première, je sentais tous mes membres se déchirer les un après les autres, ma tête semblait se changer et la douleur était comparable à des milliers de couteaux qui se plantaient un à un dans mon crâne. Je sentais mes vêtements se déchirer, mince j'avais pas pensé à les ôter. Tout ça était interminable, quand la douleur allait-elle s'arrêter ? J'en pouvais plus, mes mains je ne pouvais plus les discerner, elles avaient changer, je ne me reconnaissais plus. Quand soudain je sentis ma colonne vertébral craquer dans tous les sens, une douleur épouvantable et pire que tout ce que je venais de subir m'arracha un cris strident, j'hurlais, la douleur était trop forte, j'allais mourir cette nuit, j'en étais convaincu, je continuais de crier, je sentais que mes oreilles saignaient sous la transformation. J'étais à deux doigts de perdre connaissance. Le sang de ma tête coulait toujours, je fermais les yeux, puis plus rien, le vide. Le trou noir, tout était terminé... 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Ven 25 Juil - 0:35

Mon ouïe se fit plus fine. Je pus percevoir chaque son très distinctement, en commençant par celui que je produisais en raclant mes griffes sur le bois. Puis je perçus ma propre respiration, qui s'emballait toujours, dominée par la douleur. Enfin, j'entendis les battements rapides du coeur d'Aurélie et j'entendis ses respirations courtes et affolées. Puis. Mon coeur lui-même rata un battement. Les os de mon corps entier se mirent en mouvement, produisant des vagues distordues et inquiétantes sous ma peau. Ils craquèrent. Les uns après les autres. Ils se brisèrent pour mieux se métamorphoser. Tandis que ma peau était parcourut d'un frisson qui faisait la couvrir d'une imposante couche de poils grisâtres, mes os s'allongeaient, se mutaient pour que mon squelette ressemble à celui d'un loup-garou.

Le silence absolu remplaça les hurlements qui avaient précédé. Sur le sol de la cabane hurlante se trouvait à cet instant un loup-garou adulte qui respirait tranquillement, étendu sur le bois qu'il avait raclé de toutes ses forces à l'aide de ses griffes acérées. Il ouvrit les paupières pour laisser ses yeux dorés étinceler. Il se releva, courbé, puis releva soudainement la gueule en direction du plafond. Il hurla alors dans la nuit, en faveur de la pleine lune qui lui manquait tant. Il inspecta les lieux, il voulait sortir. Soudainement violent, il fonça dans un mur et le griffa en rugissant, il voulait sortir. Prendre sa liberté et courir à l'air libre, sous les rayons de la pleine lune. Se rendant compte que le mur ne le laisserait pas s'échapper, il tenta d'enfoncer la porte qui avait été scellée par différents sortilèges. Il sut que l'humain en lui l'avait piégé. Il grogna de plus belle et se déchaîna sur le canapé en lui arrachant son revêtements de ses griffes. Puis il inspecta les lieux et trouva une jeune "she wolf" étendue sur le sol. Il s'approcha d'elle et la poussa de son museau pour qu'elle ne se réveille. Puisqu'elle avait décidé de rester endormie, le mâle décida d'aller inspecter les étages supérieurs. Il se rendit à l'escalier et le grimpa aussi facilement en seulement deux bonds. L'une de ses pattes avant s'enfonça dans le sol en bois et il couina lorsqu'il sentit sa patte lui faire mal. Il se débattit avec le sol pour finir à arriver à sortir sa patte blessée, dont le sang commençait à couler. Il se la lécha rapidement avant de continuer sa route.




J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   Ven 1 Aoû - 2:13

Tout était calme au milieu de ce capharnaüm qu'était la cabane hurlante, on aurait put penser qu'il n'y avait rien n'y personne mais dans un coin près de la fenêtre où la lune éclairait toute la pièce ; se trouvait une créature immense. Elle était allongée et ne bougeait pas d'un poil, on aurait put penser qu'elle était venu ici pour mourir, mais non ce n'était pas le cas. Elle se mit à bouger, et à essayer de se relever, une fois sur ses pattes, la créature tourna sa tête dans tous les sens comme pour chercher quelque chose. Elle vit que le canapé qui se trouvait à côté d'elle avait été attaqué et déchiré par quelque chose. Elle humât le sol, et tous les objets de la pièce pour essayer de trouver l'objet de ses recherches. Puis elle tourna la tête et vit un accès vers ce qui semblait être une sortie, elle s'approcha doucement pour tenter une évasion, mais en vain la sortie était scellée, impossible de mettre le nez dehors. Elle tourna en rond dans la petite pièce de cette maison, ses griffes tapaient le long du vieux parquet qui avait été mis sur le sol. Puis elle se décida à se couchée près de la fenêtre pour que les rayons de la lune lui chauffent le corps, elle ferma doucement les yeux et essaya de s'imaginer en train de courir dans la forêt avec le vent froid pour lui frapper doucement le museau. Mais un bruit strident la sortit de son rêve, elle releva la tête immédiatement et se mit à grogner. Le bruit venait de l'étage du dessus, elle aperçut une porte qui menait en haut, elle se décida donc d'y aller voir pour découvrir d'où venait se bruit étrange. Elle était aux aguets, les babines remontées, les oreilles en alertes, le pas discret, elle avança doucement pour ne pas se faire repérer. Elle passa la porte et commença à monter les escaliers, elle avançait pas par pas pour ne pas trop faire grincer le sol, elle se mit à sentir les marches qu'elle montait quand soudain elle sentit l'odeur du sang, elle progressa dans son ascension et vit une marche brisée avec de légères gouttes de sang. L'odeur lui était bizarrement familière, elle continua de monter et vit une masse au loin, l'inquiétude se faisait sentir sur l'animal. Elle baissa la tête pour se préparer une attaque possible et se mit à grogner...  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Première pleine lune à Poudlard   

Revenir en haut Aller en bas
 

Première pleine lune à Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un soir de pleine lune
» Les Histoires de la Pleine Lune
» Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]
» - Pleine Lune - PV
» Le Mystère de la Pleine Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG PRIVÉS-