AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 Le Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Le Parc   Dim 10 Mar - 7:34

/!\ Ceci est un RPG temporaire, en l'attente d'un autre plus beau et plus abouti. /!\



Venez vous promener, de jour comme dans nuit, dans le parc si bien arboré du château, de jour comme de nuit. Mais méfiez-vous de la pleine lune, des loups-garous pourraient rôder dans les parages. Vous ne voudriez tout de même pas finir en bouillie entre les mâchoires terribles de ces animaux ?


Le règlement de la section s'applique toujours et est disponible ici. Veuillez en prendre connaissance si ce n'est pas fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 11 Mar - 6:08

Le double-post, cey mal. Rpg avec Tyshawn Korver

Le ciel était clair en cette nuit encore froide. Un croissant de lune baignait tout le parc d'Epic Hogwarts de sa lumière pâle, rendant onirique tout ce qu'elle touchait. C'est à ce moment de la journée qu'Alice Jenkins décida de pointer le bout de son nez dans le monde des vivants. Non pas qu'elle soit morte d'habitude, ce n'était pas un des nombreux fantômes peuplant le château. Juste qu'elle s'était endormie en pleine journée, au détour d'un couloir, juste derrière une armure. Heureusement, ce soir elle n'avait pas de cours d'astronomie à dispenser, sinon elle aurait été bien en retard... Sa montre à gousset indiquait 1h30, juste en-dessous son cadran ensorcelé représentant la carte du ciel. Si quelqu'un était sorti en même temps que la jeune femme, il aurait tout de même pu croire qu'un esprit se baladait dehors, vu sa longue robe blanche et son gros manteau beige. Elle avait toujours été un peu décalée de toute façon...

Malgré sa peur de l'eau, la Directrice de Serdaigle se dirigea vers le Lac Noir, cette masse noire illuminée par l'astre mouvant, si mystérieuse et si attirante... Toujours elle s'y promenait mais sans pour autant être détendue car l'eau la pétrifiait.. Du moins celle-ci, avec ses nombreuses créatures. Mais ceci était une autre histoire que la Jenkins ne raconterait pas de si tôt. Elle s'assit à la lisière de la forêt interdite, sur un tronc qui avait du être renversé par la dernière tempête et se laissa aller à la contemplation du ciel. De sa passion, elle en avait fait sa matière, et la jeune demoiselle espérait bien la transmettre à ses élèves, malgré son côté fantaisiste qui risquait de déplaire à certains. Dans sa tête, Alice nomma chaque constellation qu'elle voyait, entre quelques lambeaux de nuages. Cassiopée, Orion, la Grande Ourse, le Scorp... Ses paupières se fermaient lentement, son mauvais penchant pour s'endormir n'importe où la rattrapant déjà. Loin, très loin dans son esprit, elle espérait que quelqu'un viendrait la réveiller, sinon des créatures viendraient la dévorer dans la nuit ou des élèves la retrouveraient congelée à l'aube. Ceux bravant l'interdit de la forêt soi-disant interdite, vu où elle se trouvait...



Sorry pour le rp pourri :oops: (il fait gros, mais je triche :3)


Dernière édition par Alice Jenkins le Sam 1 Juin - 2:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyshawn Korver
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 120
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 12 Mar - 8:07

C'est le vent soufflant dans ses cheveux, ses bagages suivant son balais, que Tyshawn Korver aperçut enfin les pointes des tours du château. Cet endroit, il le connaissait comme le fond de son casier de Quidditch tel qu'il l'avait laissé avant son hospitalisation. Un sourire fendit son visage et il redressa le manche de son balais avant de prendre de l'altitude. Poudlard semblait être une fourmi aux yeux du Korver qui ne put s'empêcher de rigoler. Un rire qu'il dut interrompre tout aussi vite, l'air s'engouffrant trop rapidement dans ses voies respiratoires. Une fois à une altitude suffisamment éloignée du sol et une distance suffisamment proche de l'école, Ty' plongea quasi à la verticale, une manœuvre digne de l'attrapeuse qu'était sa cousine. Le calme de la nuit tombante fut engloutie dans le sifflement du vent. La vitesse du jeune homme atteignit sa vitesse limite mais le Korver prendrait un plaisir malin à défier les lois de la physique. Malheureusement, cette soif de victoire ne put être étanchée. La cause ? Le sol n'était maintenant plus qu'à quelques mètres de l'ancien poursuiveur qui redressa sèchement son manche afin de se poser lentement au sol. Une fois pieds à terre, à la lisière de la Forêt Interdite, le Korver remarqua une longue et fine silhouette blanche. Vous auriez pu la placer au milieu d'un millier de personnes, comment l'ancien Serdaigle n'aurait-il pas pu reconnaître sa meilleure amie : Alice Jenkins.

Il s'approcha de quelques pas mais s'arrêta, une idée farfelue lui venant à l'esprit. Les traits de son visage se contractèrent et se modifièrent, d'abord lentement, puis rapidement. L'instant d'après, ce n'était plus Tyshawn Korver, l'ancien poursuiveur de l'équipe nationale d'Angleterre, qui se trouvait dans le Parc, mais un vieil homme tout ridé, le visage ratatiné en une espèce de tête réduite de sorcier Vaudou. Il s'approcha lentement de la Jenkins, simulant le boitement d'un vieillard. Il recouvrit son crâne fraîchement dégarni du capuchon de sa cape de voyage et s'approcha de la Directrice de Serdaigle.


- Belle vue n'est-ce pas jeune demoiselle ?

Bien entendu, Tyshawn n'avait pas parlé de sa voix habituelle, son objectif étant de dissimuler temporairement sa véritable identité à son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 12 Mar - 9:28

Alice était à deux doigts de s'endormir quand elle se souvint qu'il faisait froid et qu'il lui était impossible de rester glacée dehors pour le restant de ses jours. Elle avait des choses bien plus importantes à faire que de rester faire la statue de glace dehors et décorer le parc. Elle aurait eu l'air maline si dans les livres d'histoire, on parlait d'elle comme "la première sorcière à avoir servi de décoration humaine à Epic Hogwarts". Même si la jeune femme voyait déjà sa carte de Chocogrenouille partout dans le Poudlard Express, chez Honeydukes... Toujours est-il qu'à peine les yeux rouverts, ils se refermaient encore plus vite. Elle plongea donc dans un demi-sommeil, car son côté loup animagus laissait des traces tout de même : sa vigilance était accrue, ses sens aussi, et elle ne dormait jamais que d'un oeil. C'était peut-être pour ça aussi qu'elle s'endormait toujours n'importe où... Son cerveau la plongea dans des rêves tous aussi bêtes les uns que les autres et, du plus loin de sa conscience, la Jenkins se dit que les moldus devaient parfois en faire des plus intelligents que ça. Vivre dans un monde où la magie faisait partie du quotidien n'aidait pas à être futé dans son subconscient apparemment.

Soudain, un bruit derrière elle la réveilla en sursaut. Mais étant donné que la jeune femme était assoupie l'instant d'avant, elle n'était pas bien sûr. Malgré tout, elle resta sur ses gardes, on n'était jamais trop prudent, surtout près de la Forêt Interdite. Que ce soit un élève réfractaire ou une mauvaise bestiole, il fallait être prêt à tout pour se défendre. Alice plongea sa main droit dans sa manche gauche et posa ses doigts sur sa baguette, qu'elle accrochait à une lanière de cuir le long de son bras. C'était un endroit à la fois discret, stratégique et pratique. Un craquement derrière elle à nouveau. Elle se retourna en se levant et scruta l'obscurité. Une silhouette se tenait non loin de la professeure d'Astronomie et se rapprochait en boitant. Un vieillard au château ? Etrange... Elle n'avait pas entendu parler de l'arrivée d'une telle personne ici. Il parla d'une voix étrange et la Jenkins dut tendre l'oreille pour entendre comme il faut.


- En effet, la vue est belle... Surtout à une heure si tardive, n'est-ce pas ?

Par cette phrase, elle espérait lui faire comprendre qu'il lui paraissait suspect. Se promener à pratiquement 2h du matin, en plein froid, était inhabituel, sauf pour un loup-garou (hors ce n'était pas la pleine lune ce soir) ou une insomniaque. Que venait faire un vieil homme, le capuchon relevé, aussi tard de plus, dans le parc du château ?

- Pourquoi venez-vous dehors par un tel froid ? Vous risquez de tomber malade, sans vouloir vous vexer.

La jeune animagus se désintéressa bien vite de l'inconnu pour retourner à l'observation des étoiles, comme à chaque fois qu'elle croisait quelqu'un dans la nuit. Elle espérait ainsi l'obliger à rentrer, lui faisant croire qu'elle se fichait totalement de lui. Ou du moins qu'elle était indifférente à sa présence désormais. Alice n'avait jamais été très sociable avec les personnes qu'elle ne connaissait pas encore, sûrement le conditionnement de son manoir presque solitaire, perdu au milieu des Highlands d'Ecosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyshawn Korver
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 120
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 18 Mar - 7:03


La jeune femme se désintéressa bien rapidement du vieillard, comme l'espérait le Korver. Autant lui faire découvrir petit à petit sa véritable identité. Tyshawn s'avança lentement vers le bord du Lac et s'y assit en tailleur, simulant la difficulté et les courbatures du dos vieil homme. Alice lui donna un avertissement concernant le froid qui pourrait facilement le faire tomber malade.Ty' rigola intérieurement.Ainsi donc, malgré cette grande indifférence dont elle pouvait faire preuve, la Serdaigle << s'inquiétait >> de la santé du senior se trouvant à ses côtés.C'est alors que le jeune Korver sortit de la poche intérieure de sa cape une baguette en bois de marronier et la pointa vers un petit tas de branches cassées près du tronc d'arbre sur lequel était assise la Jenkins et il lança un accio. Il les replaça les uns sur les autres devant lui et pointa sa baguette magique et prit la parole, d'un ton enjoué :

- Et bien s'il fait si froid que cela, mettons-y un peu de chaleur ! Incendio !

Un jet de flammes fila droit sur les branches qui s'enflammèrent, apportant ainsi un peu de lumière et de chaleur au bord de l'étendue de ce lac si froid. Tyshawn vit rapidement tourner ses neurones afin de trouver une réplique qui pourrait donner la puce à l'oreille de la jeune femme. On aurait pu dire qu'il faisait travailler ses méninges mais en se renseignant quelque peu sur le sujet, l'expression était très mal formulée. En effet, depuis quand les méninges servent-elles à réfléchir ? Elles ne jouent absolument pas ce rôle ! Néanmoins, la réplique recherchée par le Korver lui vint rapidemment à l'esprit

- Quel beau ciel... Magnifique n'est-ce pas ? Quand j'étais encore étudiant dans cette école, ma meilleure amie, qui aujourd'hui est une devenue une femme absolument merveilleuse, m'avait appris à repérer rapidement toutes ces constellations. Sans elle je n'aurai peut-être jamais réussi à avoir mon ASPIC en Astronomie. D'ailleurs, je me demande si elle a finalement trouvé la constellation de la Patate que nous recherchions tant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 19 Mar - 8:53

En fait d'observer les étoiles, Alice surveillait plutôt les faits et gestes du vieil homme derrière elle. Elle avait toujours appris à ne pas tourner le dos aux inconnus, surtout s'ils étaient suspects, mais ses sens étaient assez aiguisés (bien qu'un sortilège imprononcé eut pu la tuer). Malgré tout, sa suspicion ne fit que se renforcer lorsqu'il sortit une baguette... Cette baguette... Elle lui disait quelque chose mais sans qu'elle puisse mettre le doigt sur ce détail. Mais la jeune femme était sûre et certaine de connaître cette forme, éclairée par la lune seulement. Elle plongea la main droite dans sa manche, prête à sortir elle aussi sa baguette. Elle n'eut pas besoin de s'en servir car le vieillard utilisa seulement un Accio et un Incendio pour se réchauffer. S'il avait froid, il ne fallait pas sortir à cette heure-ci... Les pensées de la Jenkins étaient amères car on était venu troubler son calme et ce simple bout de bois animé de magie la titillait. Où donc avait-elle vu cette maudite baguette ?

Le monologue du papy à côté d'elle fit mouche en un rien de temps. Le sang de la professeure ne fit qu'un tour et elle qui ne s'énervait que très peu se jeta sur la silhouette encapuchonnée et lui planta presque sa propre baguette en ébène dans la gorge. Quelqu'un qui aurait assisté à la scène l'aurait prise pour une folle mais ça, c'était une habitude. Pour une fois, Alice Jenkins n'était pas la folle de d'habitude, elle était même très sérieuse. Ce vieil homme venait de donner des détails de la vie de la jeune femme, ou du moins d'une des personnes chères à sa vie. Et cette baguette, désormais, la demoiselle se souvenait d'où elle la connaissait. C'était celle de son meilleur ami dont elle n'avait pas eu de nouvelles depuis assez longtemps maintenant. Pourquoi cet inconnu était-il en sa possession ?

- Qui êtes-vous et que me voulez-vous ? Pourquoi vous tenez une baguette qui ne vous appartient pas ?

La constellation de la Patate... Alice hésitait entre éclater d'un rire nerveux tellement elle avait honte que quelqu'un sache ça, à part Tyshawn, ou lancer un maléfice au vieillard pour le faire taire... Mais elle n'en fit rien et se contenta de le fixer durement en attendant une quelconque réponse. Elle priait presque pour qu'il ne lui fasse pas une syncope au même moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyshawn Korver
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 120
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 1 Avr - 20:56

Pile la réaction que Tyshawn attendait de son amie. Elle se jeta sur lui, pointant sa baguette sous sa gorge, le foudroyant du regard. Le Korver dut rassembler toute son énergie pour ne pas éclater de rire devant cette attitude. Que penseraient les gens s'ils voyaient cette scène ? La jeune astronome s'était littéralement jetée sur un vieillard qui n'avait qu'allumé un feu pour se réchauffer par cette rude nuit d'hiver. Néanmoins, ce petit jeu commençait à aller un petit peu trop loin... Ses bras, bien camouflés par sa tenue, pouvaient subir le moindre changement sans que s'en aperçoive la Jenkins. L'ancien Bleu et Bronze crispa son visage mais cela ne faisait que se camoufler parmi toutes les rides qui le couvraient. Tyshawn redonna à ses membres leur forme originale afin de pouvoir plus facilement s'en servir et, c'est de sa force d'athlète qu'il repoussa la jeune femme sur le dos. Le Korver se redressa et profita par la même occasion pour reprendre sa véritable apparence, capuchon rabaissé sur la tête. De plus, il s'adressa, non plus de sa voix de vieillard, mais de sa vraie voix, à sa collègue :

- Allons Alice... Est-ce ainsi que l'on salue ses amis ? En se jetant à leur cou et en menaçant de leur exploser la cervelle à coups de baguette magique ?

Le Korver se rapprocha alors lentement de la jeune femme et se pencha vers elle, lui tendant la main pour l'aider à se relever. Par la même occasion, un coup de vent fit chuter le capuchon sur les fortes épaules du jeune homme, dévoilant ainsi son visage marqué d'un large sourire à sa meilleure amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 16 Avr - 5:25

C'était définitif, cet homme n'inspirait aucune confiance à Alice. Il ne montrait même pas son visage, il devait avoir quelque chose à cacher. Pour une fois, tous ses sens étaient en alerte et elle ne risquait pas de s'endormir de si tôt, la baguette toujours pointée sur la gorge du vieillard. Bon, peut-être qu'elle était trop hâtive dans ses interprétations et conclusions et devrait faire comme avec les étoiles : prendre son temps et raisonner. Mais le fait que cet inconnu lui donne des détails personnels de la vie de son meilleur ami n'était franchement pas pour lui plaire. Sans s'y attendre, la jeune femme voltigea (si si, sans exagérer !) dans les airs et atterrit durement sur le dos. Décidément, ce vieil homme était bizarre. Elle concevait qu'une personne âgée put avoir une force assez conséquente mais de là à la repousser aussi facilement, postée comme elle était, ainsi qu'elle l'avait appris lors des cours d'escrime quand Tyshawn et elle étaient plus jeunes... Quelque chose clochait chez cet étrange personnage. Et de fait : quand sa voix s'éleva, ce n'était plus la même. C'était un timbre qu'elle aurait reconnu entre mille, cette voix amusée qu'elle aurait étouffé parfois quand elle faisait ses caprices autrefois. Regardant la silhouette encapuchonnée pour tenter de percer l'obscurité, Alice resta bouche bée et ne sut que répondre. Il s'approcha alors d'elle et lui tendit la main, qu'elle hésita à saisir, fixant le visage de Tyshawn, qui venait encore de lui faire une belle blague en usant de ses capacités de métamorphomage. En se relevant après avoir dédaigné la main de son meilleur ami, elle put enfin parler.

- Tyshawn Korver, tu es... Tu es... Une espèce d'imbécile qui joue avec ma crédulité et mes nerfs et qui... HAAAAA MAIS ! Je deviens dingue ! Tu m'as tellement manqué, espèce de troll métamorphomage !

Tout en craquant son slip, la jeune professeure se jeta au cou du Korver, des larmes dans les yeux. Cela faisait bien trois ou quatre ans qu'ils ne s'étaient plus revu, si ce n'est pas plus. Il était parti quand elle était en cinquième année et avait débuté sa carrière en tant que poursuiveur. Même pendant les vacances d'Alice, il ne revenait pas en Ecosse, où tous les deux habitaient à l'époque, se contentant de lui envoyer des hiboux, parfois longs, parfois cours. À bien y repenser, la complicité qui s'était nouée entre eux deux avait bien manqué à la jeune femme pendant ces années où elle ne pouvait même plus se confier à lui ou tout simplement l'embêter. Mais la demoiselle comptait bien changer la donne... Elle resserra son étreinte autour du cou de Tyshawn et lui mordit le cou. Avant, elle faisait ça sous sa forme animagus, quand ses mâchoires n'étaient pas encore très développées. Maintenant, c'était autre chose.

- Je te dévorerai bien la tête, sale lâcheur que j'adore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: Le Parc   Ven 3 Mai - 2:05

La jeune Rubis flânait sans but dans le château. Son programme de cours était bouclé, ses copies corrigés, sa formation en attente d'apprentis et surtout ses petits lapins nourris. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes pourrait-on dire. Elle s'était remise de son retour, et avait pu se reposer pour être tout à fait d'aplomb. Après quelques entrevues avec la nouvelle équipe professorale et la directrice, là voilà de nouveau bien présente entre les murs du château. Il ne lui restait plus qu'à se détendre et à profiter d'une douce tranquillité d'un lundi après-midi sans cours. Même si sa matière était importante, il lui importait de faire en sorte de ne pas surcharger les élèves - et du même coup sa propre personne. De cette manière, son temps libre lui permettait de savourer un peu de calme sans avoir à se prendre la tête. Et le parc était une attrayante destination pour qui savait apprécier sa beauté.

En réalité, Sacha aimait particulièrement la nature et notamment par le fait que son propre don lui faisait rappeler le même caractère changeant mais merveilleux des saisons. C'était une comparaison utilisée par sa mère biologique qui avait pris le temps nécessaire au bon développement de sa capacité extraordinaire pour la lui faire comprendre. Au début ce n'était pas évident, et le regard d'autrui n'était guère une aide. On la voyait comme un monstre sans aucune personnalité, comme une aberration qui ne devrait même pas exister. C'était douloureux dans son enfance de se sentir étrangère et rejetée. Mais au fil et à mesure de ses années, elle avait su prendre confiance en sa nature et l'avait dompté pour dominer ses angoisses. Aujourd'hui s'en était presque un jeu.

Sur le seuil de l'école, la Métamorphomage décidait de réduire la longueur de ses cheveux pour faire effleurer les dernières pointes aux épaules. Suivant la chaude couleur du soleil, sa chevelure adoptait une teinte lumineuse de blé. Enfonçant les mains dans les poches de sa jupe plissée bleutée, un soupir de bien-être vint glisser sur ses lèvres pourpres. Il lui manquerait peut être un peu de compagnie pour cette promenade qui s'annonçait délicieuse. Tennis oblige, elle n'allait pas rentrer tout de suite et allait surement marcher des heures durant. Son petit haut style corsage aux fils de soie allait lui permettre de ne pas souffrir du soleil. Tout était parfait. C'est en sifflotant que la Rubis commençait sa ballade.


Hors Rp : Tout à fait libre, je n'attends personne en particulier (;



Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asphalte Fidelitas
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1154
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 8 Mai - 3:08

* C'était une des plus belles journées que la Préfète avait connu depuis son arrivée à Poudlard, il y a quatre ans de cela. Le soleil surplombait le Parc, baignant l'endroit de toutes les rencontres entre membres de l'école d'un rayon doré lumineux. Asphalte avait profité du beau temps pour sortir le nez de ses Cachots. Peut-être aurait-elle la chance de croiser sa nouvelle collègue, Lena Singer, fraîchement nommée préfète de Poufsouffle. C'était une fille absolument formidable, à l'attention et à la générosité sans égal. Bien sûr, elle était à Poufsouffle, c'est pourquoi la Maraudeuse prenait un malin plaisir à la taquiner, ainsi que l'autre membre du duo Jaune & Noir, Junne Downey. On pouvait dire, même les Serpentard avec une certaine difficulté, que les Blaireaux de cette génération avaient gagné en sens de l'humour. Pour revenir à Lena, elle avait été d'une aide précieuse à la Bretonne pour les innombrables problèmes capillaires de cette dernière. Asphalte ne cherchait à cacher à personne qu'elle passait une heure chaque matin à essayer tous les sortilèges appris dans la dernière édition de Sorcière Hebdo pour arriver à dompter sa tignasse sauvage, mais c'était sans résultat. La si parfaite Lena avait alors prit un peu de son temps précieux pour expliquer à la Vipère quelques tours de magie très faciles et rapides à utiliser tous les matins au réveil. Depuis ce jour, la brunette ne pouvait s'empêcher d'admirer sa splendide chevelure toutes les fois qu'elle passait devant un quelconque objet réfléchissant dans lequel on pouvait distinguer de manière claire son beau reflet. Elle s’efforçait également, sous les bons conseils de la Poufsouffle, à manger chaque matinée en complément de son petit-déjeuner habituel, un concombre salé pour leur redonner leur force et brillance d'antan, qui avaient eu leur petit succès fut une époque maintenant révolue. *

* Tout en passant machinalement une main entre ses mèches couleur de jais, la jeune fille foulait l'herbe du Parc à une allure calme. Elle disposait de sa journée entière et préférait prendre le temps de s'aérer plutôt que s’arracher les yeux et les ongles sur un devoir de Métamorphose ou de courir après les mécréants qui vadrouillaient dans les Couloirs et qui étaient une source nuisible d'ennuis pour le quatuor des Maraudeurs, qui soupiraient nuit et jour en nettoyant Tergeo par Tergeo les restes de Bombabouses et autres différents entre les élèves. Heureusement que Wilhemina la payait dûment pour ses fonctions. Chassant ses pensées un court instant, elle se posa à terre avant de s'adosser contre le tronc d'un vieil arbre. Elle était face au Lac Noir, qui commençait petit à petit à dégeler. Autour, la flore semblait revivre comme jamais. Le printemps arrivait à Poudlard. *


« C'est ce qui arrive pendant une crise. Toutes les conneries disparaissent, ce qui reste est à vif est fragile. C'est insupportable d'être vue ainsi. Ça demande énormément de confiance et pour beaucoup d'entre nous cette confiance a été brisée. Au final, on a besoin des autres. C'est un besoin vital. »
Zoe Benson - AHS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 15 Mai - 19:35




    Dans les épisodes précédents...

    Spoiler:
     

    Emilia était paisible comme elle l'était rarement. Ses paupières tremblaient à l'occasion, lorsque le soleil était trop fort. Elle entendait vaguement les cris et conversations des élèves qui prenaient du bon temps dans le Parc. Il n'y avait rien de mieux que le weekend aux yeux d'Emilia. Elle était libre de faire ce qu'elle voulait et d'oublier les cours. Enfin, pendant quelques temps en tout cas. Elle profitait pleinement de sa tranquillité lorsqu'elle entendit un "Outch !" surpris. Elle ouvrit les yeux et se redressa à la hâte, un peu effrayée. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir Lena, qui se frottait le front, un livre à la main.

    [Le hasard fait bien les choses.]

    La brunette se leva et se mit à rire devant l'air d'imbécile heureuse qu'affichait la Poufsouffle. Elle posa une main sur son épaule et sourit.

    Tout va bien, Lena ?

    Aparemment il y avait plus de peur que de mal. Une fois ceci confirmé, Emilia se retourna un instant vers le Lac Noir. Depuis la soirée qu'elle avait passée au Stade de Quidditch avec Lena, elle ne souhaitait qu'une chose: la revoir, et pouvoir lui parler. Elle envisageait sérieusement de tout lui avouer: son don, son histoire, tout. Elle voulait que cette amitié commence aussi bien qu'elle continuerait dans le futur. Elle se retourna vers la Singer et lui sourit.

    Assieds toi ! On a tout notre temps.

    Pour illustrer ces paroles, elle s'assit de nouveau contre le chêne, face au Lac Noir. Elle avait plein de choses à dire à Lena. Où était le commencement ? Bah ! Elle sourit. Effectivement, elles avaient tout leur temps. Lena avait dû apprendre la nomination d'Emilia. Cette dernière en était vraiment heureuse. Son insigne de préfète était dans sa poche, car elle s'était habillée pour le weekend: chemise en jean, jupe en dentelle blanche, boots noires à clous. Un parfait look moldu ! Emilia, en bonne petite sorcière, avait joué à la mannequin pour une bande de premières années qui s'étaient mises dans la tête de relooker leur préfète (qui n'en avait pas besoin, d'ailleurs). Mais, en Bisounours qu'elle était, elle les avait laissé lui pinturlurer les ongles en roses bonbon et décorer les cils de noir. Elle n'avait pas voulu se démaquiller et se rhabiller, pour ne pas peiner les filles. Elle se baladait donc sans honte attifée comme une moldue.
    La Crawley reporta son attention sur son amie. Elle avait l'air de très bonne humeur. Tant mieux. Rien que cette vue mit Emilia de bonne humeur à son tour. Oui, vraiment, c'était une belle journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 15 Mai - 23:02

Lena sursauta en voyant soudainement surgir une silhouette, juste devant elle. Décidément, elle avait un don pour avoir l'air le plus ridicule possible quand elle se trouvait en public. La honte. Puis elle reconnut le visage, la voix qui lui demandait comment elle se portait, et son esprit eu un déclic lumineux.

« Emilia! Oui, ça va très bien. Avec un peu chance, je garderai mon nez dans l'état sublime qu'il arborait avant que je ne rencontre ce chêne. »

La Préfète fit un clin d'oeil à son homologue, et se frotta légèrement le nez, pour la forme. Elle essayait de se représenter le visage de ses parents, si elle revenait avec les visage marqué de bleus et le nez cassé. Et, simplement pour le plaisir de les énerver, elle eut envie de se frapper la tête contre l'arbre. En mode Elfe-De-Maison-Qui-A-Quelque-Chose-A-Se-Reprocher. Amusant.

Secouant la tête pour chasser ses pensées néfastes - après tout, il faisait beau, et elle venait de retrouver Emilia - la Poufsouffle s'assit à côté de son amie. Elle regarda distraitement le Lac Noir, sans vraiment le voir, en pensant à d'autres parcs, à d'autres lacs, d'autres endroits qu'elle avait visités. Et elle se dit qu'elle aurait aimé avoir une soeur. Avoir été moins seule, durant son enfance. Avoir pu se confier à quelqu'un.

Sur cette pensée, elle jeta un coup d'oeil à Emilia, et sourit en voyant la tenue étrange que celle-ci portait. Une tenue de Moldue, qu'elle-même n'aurait jamais portée. En même temps, cela ne ressemblait à aucun vêtement qu'elle possédait dans sa garde-robe. Mais cela allait bien à la Gryffondor.


« Originale, ta tenue. Ça te va bien. »

Elle était sincère, comme toujours. Et puis elle savait que, dans le futur, Emilia porterait souvent des tenues Moldues. "Pour le camouflage", comme elle le prétendrait en riant. Et cela amena à Lena la vision de voyages lointains, qu'elles feraient ensemble. Paris, Berlin, Rome. Et tellement d'autres endroits. Sans se départir de son sourire, elle tourna la tête vers la Gryffondor.

« En fait, j'ai eu de la chance de percuter cet arbre. Sans ça, je ne t'aurais sûrement jamais croisée. Je t'ai vue à plusieurs reprises, cette semaine, mais je n'avais jamais le temps de venir te parler. »

Elle sourit distraitement, se sentant coupable de ne pas révéler à Emilia son don, et qu'elles deviendraient probablement - ok, sûrement - amies dans le futur. Mais Lena n'aimait pas dire aux gens qu'elle voyait leur avenir. Après, ils la méprisaient, la tenaient à l'écart, et plus encore lorsque ses prédictions s'avéraient vraies. Personne n'aimait connaître son avenir. Personne.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES


Dernière édition par Lena Jane Singer le Ven 7 Juin - 6:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 21 Mai - 5:01

    Lena se laissa tomber dans l'herbe à coté d'Emilia. Celle-ci lui fit un sourire radieux. L'ombre du vieux chêne et le calme de cette fin d'après-midi faisaient de ce moment un instant parfait. La Gryffondor étendit ses jambes devant elle. Enfin, un moment de calme. Et avec Lena, en plus. Celle-ci complimenta Emilia sur sa tenue. L'intéressée regarda ses vêtements d'un air penaud. Plus moldu, tu meurs. Elle étendit sa main fine devant elle pour faire admirer son vernis rose bonbon à Lena.

    Tous droits réservés aux premières années du dortoir Phénix.

    Elle éclata de rire à la pensée de la bande de fillettes qui s'étaient fait un honneur de l'habiller et de la maquiller. Emilia était d'une gentillesse maladive, et s'était laissé faire. Soudain, son sourire s'affaissa légèrement et elle tourna la tête vers la Poufsouffle.

    Ca ne plairait pas à tout le monde, hein ?

    Elle pensait évidemment aux Purs, cette Confrérie secrète qui s'acharnait sur les moldus et les nés moldus afin de faire regretter la Grande Révélation. Emilia n'était pas née moldue, loin de là, mais elle n'était pas 100% sorcière, tout simplement parce qu'elle n'était pas 100% humaine. Sa mère étant une Vélane, elle n'était pas considérée comme une Sang Pure. Evidemment, elle inspirait plus le respect que les "Sang-de-bourbe". Elle-même ne savait pas trop quoi penser. Elle était convaincue que les moldus sont simplement moins chanceux, même si ils se montrent souvent niais et prétentieux. Elle n'avait aucun problème avec les mariages "inter races".

    On m'a dit que les Purs ont plein d'espions ici. Parmi les profs.

    Elle haussa les épaules et arracha un morceau de son vernis avec son ongle. Elle était assez préoccupée par ces rumeurs sur les Purs. Elle avait trouvé deux jeunes Gryffondors discutant de cela dans la Salle Commune. L'un d'eux adhérait totalement à la Confrérie, alors que l'autre les insultait vivement, avec force jurons. Que des élèves si jeunes se déchirent ainsi sur un sujet pareil l'avait profondément contrariée. Et puis, Poudlard n'était pas à l'abri d'un coup de maître des Purs. Et, alors, Emilia ne savait pas dans quelle catégorie on la placerait. Elle appartenait à 100% au monde magique, mais sa mère n'était pas une sorcière. Le regard de la préfète s'assombrit. Heureusement, Lena changea habilement de sujet et lui expliqua qu'elle n'avait pas osé l'aborder, lors des fois où elle l'avait croisée dans le Château. Emilia hocha la tête et sourit.

    Moi, c'est pareil.

    Elle sourit de nouveau et un léger silence s'installa entre les deux filles, seulement troublé par les chants des oiseaux, les mouvements du Lac et le frottement des feuilles dans la brise.

    Ecoute, il y a quelque chose que je dois te dire.

    En fait, elles ne savaient rien l'une de l'autre. Elle déglutit. Avouer son don n'était jamais facile. Les gens n'aiment pas le futur. Et puis, les gens dotés du Troisième Oeil sont un peu des accidents. Des gens qui ont créé une brèche. Les humains ne sont pas supposés voir le futur. Ceux qui le peuvent sont parfois considérés comme des charlatans, ou des monstres. C'est pour cela qu'Emilia ne révélait son don qu'à ceux qui comptaient vraiment à ses yeux. Et Lena en ferait partie. Plus tard, certes, mais elle en ferait partie. Elle marqua une pause, pour faire comprendre à Lena la gravité de la situation.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Sam 25 Mai - 1:23

HS: Désolée pour le retard ♥ J'avais mes correspondantes à la maison, et ça implique d'être disponible 24h/R4 :3

Lena haussa un sourcil en décelant le brusque changement d'attitude de la Gryffondor. N'importe qui connaissant un minimum la jeune fille l'aurait remarqué, et la Singer n'était pas née de la dernière pluie. Loin de là. Sans insister, elle se mit à réfléchir. Qu'est-ce qui pourrait inquiéter Emilia? La dernière réplique de la jeune fille n'était pas sans laisser penser aux Purs. Lena se posait donc la question fatidique: la Gryffondor était-elle une Née-Moldue, et avait-elle des problèmes avec la Confrérie?

Elle-même ne craignait rien. Son statut lui faisait bénéficier du double protection, encore renforcée par sa neutralité. Elle était noble chez les Sang-Purs et noble chez les Moldus. Dans les deux mondes, elle était reconnue et acceptée. Et, n'ayant jamais pris position, on ne l'avait jamais embêtée. Mais là, si l'on se mettait à affecter la jeune Lady par le biais de ses amis, alors elle n'allait pas l'accepter. Puis une nouvelle remarque d'Emilia, confirmant les soupçons de la jeune blonde, la fit grimacer.


« Oui. Ils sont partout. Même dans les endroits qui semblent les plus sûrs. »

Elle parlait de l'école, évidemment, mais aussi de sa propre famille. Son père, jouissant du pouvoir qu'il exerçait dans la société moldue, n'en était pas pour autant prêt à les adorer. Au contraire. Il était l'un des membres les plus importants de la Confrérie. En la plus grande frustration de sa vie - après l'entrée de sa fille à Poufsouffle, et non à Serpentard - était que cette dernière refusait obstinément de le rejoindre parmi les Purs.

Puis Emilia, après une longue inspiration, finit par lui déclarer qu'elle avait quelque chose à lui dire. Lena lui jeta un regard inquiet - angoissé, même - puis finit par se rendre compte que sa réaction était stupide. Après tout, ce que la brune avait à lui dire n'était peut-être pas si grave. Mais elle se jura qu'une fois que sa future amie lui aurait fait sa révélation sur elle-même, elle lui confierait son secret. Qu'elle voyait l'avenir, leur avenir. Qu'elles seraient amis dans le futur. Et tant pis si elle gâchait tout. Elle était Lena Jane Singer, par le caleçon rose de Merlin, et elle avait du courage à revendre.


« Moi aussi, j'ai quelque chose à te dire. Et j'espère que tu pourras me pardonner. »


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Parc   Sam 25 Mai - 20:09

Emilia surprit un regard inquiet de Lena. Effectivement, elle ne savait pas qu'Emilia était Sang Pur. Mi sorcière, Mi Vélane. Comme elle n'avait aucun rapport avec les moldus, elle était considérée comme une Sang Pur. De plus, la position aristocratique de ses parents lui assurait la sécurité. Ce n'était pas pour elle même qu'elle craignait les Purs.

Lorsque Emilia expliqua qu'elle avait quelque chose d'important à avouer, le regard de Lena se fit inquiet. Elle imaginait peut être quelque chose de vraiment grave. Ce n'était rien de tout cela, mais c'était tout de même un poids sur l'estomac de la Crawley. Elle prit une bouffée d'air frais pour se donner du courage et Lena lui avoua qu'elle avait aussi quelque chose à lui confier. Comme elle avait l'air de vouloir le faire après elle, Emilia se tourna vers elle et la regarda dans les yeux.


Quand je t'ai vu, dans le Stade, pour la première fois, est-ce que tu te souviens qu'à un moment je semblais être ailleurs ? Comme...en transe ?

Sans attendre la réponse, elle poursuivit d'une voix mal assurée.

Eh bien, j'étais en transe. Ca m'arrive souvent, depuis longtemps. Mais ce n'est pas une transe comme un autre, c'est...

Elle fit un mouvement de bras comme pour éviter les effusions de paroles et se lança enfin à l'eau.

Enfin bref. J'ai le Troisième Oeil.

Emilia savait que Lena saurait ce que cela voulait dire. Après tout, elle était préfète, et faisait donc partie de l'élite, autant scolairement qu'autour des cours. Emilia dévisagea le visage de Lena pour y déceler une trace de réaction. Elle priait pour qu'elle n'ait pas une réaction stupide ou apeurée. Après tout, elle ne la connaissait pas si bien que ça. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle l'aimait déjà, et qu'elle ne voulait pas la perdre.



P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 27 Mai - 6:32

Le monde s'était arrêté de tourner. Quoique non. Il avait entamé une révolution à une centaine de kilomètre/heure autour du Soleil. Ou il s'était peut-être même éjecté du système solaire. Mais ce qu'Emilia venait de lui apprendre avait à coup sûr bouleversé le monde de Lena.

Elle cligna des yeux, plusieurs fois, en essayant de se remettre les idées en place. Mais rien à faire; la vision de la Gryffondor en transe, lors de leur première rencontre, continuait à lui danser devant les yeux. Et puis les mots, qui se répétaient, incessamment dans son esprit. "J'ai le Troisième Oeil." Emilia Crawley avait le Troisième Oeil. Sa future meilleure amie avait le Troisième Oeil.

Le monde de la Bibliothécaire semblait soudain s'éclairer, rayonner, même. Tous ses soucis disparaissaient. Qu'importait, désormais, si elle avait elle-même le Troisième Oeil! Cela ne pouvait déranger Emilia, puisqu'elle aussi voyait l'avenir. Puis elle se rendit compte que son amie n'avait pas l'air heureuse. Elle paraissait tendue; inquiète, même. Ce n'était pas étonnant. Ce que Lena avait redouté en décidant de révéler son secret à Emilia, celle-ci le vivait à l'instant présent. La blonde s'empressa alors de poser une main sur l'épaule de la brune, en affichant un grand sourire.


« Je n'arrive pas à y croire... C'est merveilleux! Je ne suis plus seule... Toi aussi, tu peux voir l'avenir, alors. Toi aussi, tu as le Troisième Oeil! »

Elle en aurait presque sautillé de joie, si elle ne s'était pas souvenu de sa dignité et son éducation de Lady. Mais on oublie pas facilement 14 ans de sa vie en un claquement de doigts. Même lorsque l'on vit un pied dans le présent, et un pied dans l'avenir.

Puis une pensée lui traversa l'esprit, et son cœur se serra d'émotion, comme si elle venait de retrouver une sœur perdue depuis de nombreuses années. Elle fixa les yeux bleus d'Emilia et sourit.


« Ça veut dire que tu sais qui je suis... Qui nous serons. »


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 28 Mai - 18:12

Emilia aurait compris que Lena prenne peur. Elle aurait accepté qu'elle s'énerve. De la compréhension l'aurait soulagée. Mais ça ! Elle ne savait pas comment l'interpréter. Lena la regardait la bouche ouverte comme un poisson, en clignant des yeux de temps en temps, comme si l'information circulait lentement jusqu'à son cerveau. Emilia ne savait plus où se mettre. Elle croisa nerveusement les mains sur ses genoux et attendit que Lena reprenne ses esprits. Enfin, la Poufsouffle se ressaisit. Et, contre toute attente, un sourire radieux, un sourire de joie et de soulagement, illumina son visage. Emilia sourit aussitôt à son tour. Au moins, Lena n'était pas fâchée, ou effrayée. Décidemment, ces Poufsouffles en avaient plus dans le ventre que ce que les préjugés laissaient penser. Elle attendit, soulagée, que Lena éclaira enfin sa lanterne quant à son opinion. Mais ce qui sortit de la bouche de Lena était totalement inattendu. Impossible, presque. La première réaction d'Emilia fut de dévisager Lena pour savoir si il s'agissait d'une blague. Et pourtant, le sourire de la Singer était tout ce qu'il y a de plus sincère. Une fois que l'information se fut installée dans son esprit, Emilia se mit à rire. Aux éclats. Il y avait 7 milliards de gens sur Terre, et elle était tombée sur sa soeur destinée ! Elle était tombée sur quelqu'un qui avait, comme elle, le Troisième Oeil. C'était donc ce que Lena cherchait à lui avouer quelques instants auparavant ! Emilia saisit les deux mains de Lena dans les siennes et son rire laissa progressivement la place à un simple sourire.

« C'est fou ! C'est complètement fou ! »

Elle n'était plus seule. Et puis, un seul regard sur Lena lui fit comprendre qu'elle ne le serait plus jamais. Elle avait une soeur, désormais. Une soeur de coeur. Elles seraient deux face au monde, et se donneraient du courage. Personne jusqu'ici n'avait été capable de comprendre les explications maladroites d'Emilia lorsqu'on lui demandait de décrire son Troisième Oeil. Certains trouvaient cela inhumain ou irrationnel. D'autres trouvaient cela fascinant. C'est pourquoi elle cachait son don, la plupart du temps. Seule Ellanora avait été compréhensive et ne l'avait pas traitée comme un animal de foire. Mais à présent, elle avait Lena. Celle-ci ajouta timidement qu'Emilia devait savoir ce qu'elles "seraient". Etait-il possible que ?...Les visions sont normalement aléatoires et arrivent à l'improviste. Il serait donc fou qu'elles aient eut la même vision, une vision d'elles-même en tant que meilleures amies. Cela semblait être le cas, cependant. D'ailleurs, elle en était sûre. Elle passa soudain ses bras autour du cou de Lena et l'enlaça avec une force étonnante pour sa carrure de brindille. L'un des avantages à avoir le Troisième Oeil, c'était qu'on savait parfois à l'avance si quelqu'un en valait la peine. Par exemple, Emilia n'avait pas besoin d'attendre que Lena fasse ses preuves. Elles étaient déjà comme deux soeurs.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Jeu 30 Mai - 5:24

Lena ne savait que dire, ni comment réagir. Que pouvait-on faire lorsqu'on avait toujours été seul, et que l'on se découvrait une entité gémellaire? Après tout, cela avait-il de l'importance? Elle n'avait pas besoin de mots pour comprendre Emilia. D'ailleurs, elle sentait que celle-ci n'en avait pas besoin non plus. Nul besoin de Troisième Oeil pour le sentir; l'étreinte vigoureuse de la brune suffisait.

Elle se sentait consolée, rassurée. Pourquoi la Poufsouffle n'avait-elle pas eu droit à ce genre d'affection dès son enfance? Pourquoi sa mère n'était-elle pas une personne tendre, dont le coeur ne ressemblait pas à un bloc de granit? Pourquoi son père n'était t-il pas un homme comme les autres, au lieu d'être un affreux tyran despotique?

Malgré tout, elle avait peur. Peur de l'avenir. Une ironie du destin, peut-être, qu'une personne capable de voir le futur soit terrorisée des plans que l'avenir lui préparait. Elle secoua la tête, chassant ces pensées néfastes, et plongea ses yeux dans ceux d'Emilia.


« Depuis quand tu as tes visions? Et... est-ce que tu arrives à les contrôler? »

Peut-être que sa question dérangerait Emilia. Peut-être pas. Peut-être que c'était trop personnel. Mais elle avait besoin de savoir. Besoin de savoir comment ça se passait, pour les autres "Voyants". Était-elle un cas unique, même au sein du groupe de personnes qui lui ressemblaient le plus? Ces questions tournoyant dans son esprit, elle commença à arracher méticuleusement des brins d'herbe près d'elle.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Parc   Ven 31 Mai - 7:00

La journée d'Emilia était illuminée par la découverte du don de Lena. Et puis, avouons le, elle était bien contente d'avoir pu enlever le poids de l'aveu de son Troisième Oeil. Non seulement elle pouvait enfin profiter pleinement de l'amitié de la Singer, mais elle avait aussi trouvé une soeur, quelqu'un qui pourrait la comprendre pour de vrai. Lena était LA personne qu'Emilia attendait depuis toujours. En dehors du prince charmant, évidemment. Elle sentait qu'elle seraient toujours sur la même longueur d'onde, toujours là l'une pour l'autre. Certains jugeaient peut être cela mièvre ou futile, mais tout le monde sait au fond qu'on a toujours besoin de quelqu'un en qui on a pleinement confiance.

Elle serra longuement son amie dans ses bras. Elle avait toujours du mal à y croire. L'idée que Lena lui fasse une mauvaise plaisanterie lui avait - furtivement - traversé l'esprit, mais ces craintes furent vite rassurées par son propre sentiment de bonheur et d'appartenance. Elle brisa leur étreinte, les yeux brillants. Ceux de Lena exprimèrent bientôt une profonde tristesse, et Emilia inclina la tête sur le coté. Elle se demandait bien ce qui n'allait pas. Cependant, Lena lui demanda aussitôt des précisions sur son don. Ah, bien sûr ! Toutes ces années passées à se demander pourquoi on était si différent des autres, et enfin on trouvait quelqu'un de semblable ! Forcément, elles se demandaient toutes les deux comment se présentait le Troisième Oeil de l'autre. Emilia posa son menton sur ses genoux d'un air pensif.


« Eh bien, j'ai eut ma première vision à 5 ans, je crois. Mais déjà avant, j'étais consciente de tout ce qui m'entourait, sensible au moindre détail, au moindre signe. J'avais des nuits très agitées, peuplées tantôt de rêves tantôt de cauchemars. C'est assez difficile à expliquer en fait. Mon troisième oeil c'est avant tout...Une sensibilité. Comme si le moindre signe m'interpellait. Des pressentiments...Les visions précises sont plus rares. »

Elle haussa les épaules. C'était assez difficile à expliquer, mais elle supposait que Lena comprendrait. Elle poursuivit d'un air enjoué.

« Mes visions m'arrivent à l'improviste. Parfois, elles me réveillent la nuit. D'autres fois, elles me sautent dessus en pleine conversation avec quelqu'un. Dans ces cas là, je deviens complètement immobile, et ma soeur m'a dit que je ferme souvent les yeux. De mon coté, je vois...Des choses. Des silhouettes, des mots, des scènes précises parfois, avec des tas de détails. Cela varie vraiment beaucoup. »

Elle rejeta la tête en arrière pour s'appuyer contre le tronc du chêne et tourna la tête vers Lena d'un air interrogateur. Elle avait hâte de savoir comment cela se passait pour elle. Emilia le vivait plutôt bien. Parfois elle détestait son don, elle préférerait rester dans l'ignorance. Parfois, elle se sentait privilégiée. En tout cas, elle le vivait bien. Elle acceptait son don et appréciait les intuitions et la sensibilité qui vont avec.

Elle se tourna vers Lena. Une fois que le sujet du Troisième Oeil serait bien approfondi, elle avait hâte de connaître l'histoire de Lena. Peut-être avaient-elle des histoire similaires...Elle se sentait si bien, tout à coup. Elle offrit à Lena son sourire le plus sincère.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Sam 1 Juin - 23:36

Lena hocha la tête aux explications de son amie; elle comprenait très bien ce que celle-ci voulait dire. Elle se sentait bien. Enfin quelqu'un qui partageait son expérience, qui savait ce qu'elle vivait. Encore qu'Emilia ne semblait pas être tellement dérangée de son Don, contrairement à la jeune blonde. Evidemment, cela était parfois un avantage, mais elle était trop souvent rejetée pour sa différence. Et, même lorsqu'on ne connaissait pas sa particularité, on la trouvait étrange.

Malgré tout, elle adressa un large sourire à Emilia. Elle n'était plus seule, enfin. Baissant les yeux, elle se remit à massacrer consciencieusement un brin d'herbe qui avait le malheur de traîner par là. Puis, laissant son regard se perdre dans la beauté du Lac Noir, elle prit la parole.


« Pour ce qui est de l'aspect technique des visions, je suis exactement comme toi. Quoique parfois, j'arrive à les dominer. Mais il me faut une atmosphère calme et une assez grande quantité d'énergie. »

Elle supposait qu'Emilia comprendrait. Refuser de se laisser emporter par une vision, c'était comme faire face à un tsunami. C'était comme essayer de s'empêcher de respirer. C'était difficile, douloureux, presque impossible. Mais avec beaucoup de volonté, on pouvait y parvenir.

Une fois de plus, la Poufsouffle se demanda quel tournant aurait pris sa vie si elle été née dans une autre famille, ou si ses parents avaient été différents. Elle aurait aimé que son Don lui permette de voir un autre passé, différent de celui qui avait été établi. Mais il y avait de fortes chances que cela lui soit plus douloureux que de vivre dans sa réalité.


« Mes parents étaient ravis de découvrir que j'avais le Troisième Oeil. Ça leur donnait encore plus de pouvoir. Même si personne ne peut me contrôler.»

Les derniers mots étaient prononcés sur un ton amer, mais reflétaient la plus entière vérité. Personne ne pouvait dire à Lena quoi faire. Et son Don reflétait sûrement cette facette de sa personnalité. Incontrôlable, et libre.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 2 Juin - 2:56

    Lena massacrait l'herbe autour d'elle sous l'oeil amusé d'Emilia. Elle devait être un peu nerveuse. La Singer expliqua que tout ce que lui avait dit la brune était vrai pour elle aussi, mais qu'elle réussissait parfois à contrôler ses visions. Emilia haussa les épaules.

    « Généralement j'accueille mes visions. C'est plus facile que d'essayer d'en sortir, surtout que ça peut mal tourner. »

    La vision pouvait se braquer et prendre une toute autre tournure, comme un rêve virant au cauchemar. La Crawley poussa un soupir.

    « J'ai réussit à en sortir, une fois. Je voyais quelque chose que j'aurais préféré oublier, et j'ai lutté tellement fort que je suis revenue à moi. »

    Elle secoua la tête. L'évocation de cette vision lui donnait d'habitude les larmes aux yeux, mais là, elle réussit à se contrôler. Une foule de souvenirs liés à cet instant passèrent brièvement devant ses yeux et elle chancela légèrement. Heureusement, elle reprit assez vite ses esprits pour que Lena ne remarque pas ce moment d'absence.

    « Généralement, avoir le Troisième Oeil n'est pas vraiment un fardeau pour moi. J'ai appris à m'accepter comme je suis. »

    Elle sourit, pour continuer cette conversation sur un ton plus joyeux. Cet effort fut rendu inutile lorsque Lena lui raconta que ses parents avaient été fiers de découvrir le don de leur fille, parce qu'ils considéraient cela comme un atout pour eux-même. Emilia sourit, car cette anecdote lui rappelait singulièrement ses propres parents.

    « Ma mère a toujours eut du mal à obtenir une vraie relation mère-fille avec ma soeur et moi. Quand j'ai eu mes règles, je ne l'ai dit qu'à Ellanora, parce que je savais que ma mère se considérait trop "supérieure" pour vouloir que je lui confie ce genre de choses. Ca a été pareil pour mon don. Je l'ai dit à Ellanora, et quand ma mère l'a appris, elle m'a félicité pour ce "dôn exceptionnêêêl". Elle ne m'a pas demandé si j'allais bien, comment ce "dôôn" m'affectait. Elle n'en avait rien à faire. Mon père s'en est chargé. »

    Elle sourit.

    « Ma mère est une Vélane. J'imagine que c'est pour ça qu'elle a du mal avec les sentiments. »

    Et une révélation de faite.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 3 Juin - 9:13

Lena remarqua la soudaine tension de son amie. Comme si elle se retenait de pleurer, qu'elle ravalait ses larmes par fierté. Ce qu'elle-même pouvait comprendre. Plutôt mourir que de montrer sa faiblesse à son père. Plutôt mourir que de lui donner des armes pour la briser.

Elle posa une main amicale sur l'épaule d'Emilia, compréhensive. Au fond d'elle, elle admirait la Gryffondor pour son courage. Elle assumait parfaitement son don, elle vivait avec. La blonde, elle, luttait contre. Il faisait partie d'elle, certes. Mais elle avait peur du futur, de l'avenir. Elle avait peur du Temps. Une autre chose que son père lui avait appris à craindre. Mais surtout, elle avait peur d'être une arme de destruction massive entre les mains des Purs. Car savoir, c'est vaincre. Et elle, Lena Jane Singer, savait.

Puis Emilia lui parla de sa famille, si semblable, au fond, à celle de la Lady. Si différente, aussi. Le père de la brune était visiblement aimant; la mère était apparemment plus froide. La jeune fille esquissa un sourire désabusé à l'intention de son amie et caressa machinalement la couverture de son livre.


« Ma mère à moi a un coeur de pierre. Et mon père n'a pas de coeur, tout simplement. Du moins, il n'a jamais été découvert par la science. »

Les derniers mots étaient amers. Une pique d'humour noir dans un sujet dont elle n'avait jamais su rire. Puis, en effleurant la toile de son pantalon, elle se surprit à penser à l'univers de la cour de Sa Majesté la Reine d'Angleterre. Un monde auquel toute petite fille avait rêvé d'appartenir: belles robes, musique, danses enivrantes... Et ennui, absence de liberté et punitions. Toujours. L'envers du décor féerique.

« Tous les deux sont des nobles. Mon père vient de l'aristocratie anglaise, ma mère de la cour du Danemark. Ils ont du pouvoir chez les Moldus, qu'ils méprisent et qui les respectent. Ils sont aussi d'éminents Sang-Purs aux idées bien arrêtées. Ils sont peut-être mes parents, mais je ne serais jamais leur fille. »

Elle se sentait fière, forte de ces derniers mots. Elle revendiquait son identité et sa différence. Jamais, au grand jamais, elle ne serait comme eux.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swann Milénium
avatar
▸ ANNÉE :
  • 1e année

▸ MESSAGES : 173
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 17 Juin - 6:23

Vive l'air libre !

Telle est la première pensée qui me traverse l'esprit, quand mes pieds frôlent les dalles froides, qui mènent dehors. Rester enfermée, pendant des heures, à écouter, comprendre et enregistrer, voilà bien des choses qui m'insupportent ! 
Cela dit j'espère qu'aucun de mes professeurs n'a un don de légilimencie. Parce que derrière ma mine attentive, il y a une enfant dissipée qui vagabonde. Si je suis physiquement présente, je suis mentalement à 10 lieues de la salle de classe. A quoi je pense ? Sans doute à la lune. A ce qui m'arrivera surement lorsqu'elle sera pleine. Et même si jamais je ne l'avouerais, j'ai peur.
Quand je pénètre enfin dans le parc, le soleil inonde mon visage et mes yeux se ferment instinctivement. Je ne détourne néanmoins pas le visage, bien consciente que cette heure de répit qu'on m'impose, sera la dernière, avant l'après midi chargé. Quelle heure est-il ? Peut-être midi, peut-être plus... Depuis mon entrée à poudlard j'ai perdu toute notion du temps. Et comme j'ai tourné une bonne dizaine de minute avant de trouver le parc. Une bonne dizaine de minute qui m'a semblé l’éternité. J'avais besoin de sortir. De prendre l'air. Car, quand je suis dans la salle je me sens enfermée, cloîtrée. Comme un animal en cage. C'est peut-être d'ailleurs ce que je suis, un animal en cage.
Rapidement, je déboucle et retire mes sandales. Quand mes pieds frôlent l'herbe fraîche du parc, c'est une expression de soulagement, que l'on peut lire sur mon visage à cet instant. Mes chaussures sont neuve, et je cours depuis la matinée pour trouver les salles et ne pas arriver en retard. Le constat n'est pas très long à faire. Au moins 2 ampoules par pied ce qui me fournit un aller simple vers l'infirmerie. Une excuse valable pour louper le cours qui suit. Sauf que le prochain cours est donné par Evan Sydal, LE Evan Sydal, directeur de maison de serpentard et mon supérieur au journal. J'ai l'intuition que si je loupe ce premier cours avec lui, c'est mon année et ma réputation que je fou en l'air. Ce n'est pas d'ailleurs le seul facteur qui risque de me la gâcher, ma réputation. Un loup-garou n'a pas vraiment sa place dans l'école. Je suis dangereuse, un monstre.
Le parc est désert. Pas très étonnant. A cette de heure de la journée, la plus part des élèves se remplissent la panse, avec les mets des elfes de maison.
Pourquoi pas moi ? Parce qu'en plus d'être agoraphobe, je ne supporte pas l'idée de me mélanger avec les autres maisons. Et puis j'ai peur de mes réactions. Il suffirait qu'un élève s'approche, me charrie, pour que le calme qui cache ma terreur et ma colère explose.
Mes pieds prennent la direction d'un arbre et je sors de ma poche un paquet de susacide. 
Un petit vent secoue mes cheveux noirs et je ferme les yeux. J'inspire et expire en tentant de garder mon calme. Le calme: mon armure qui a toujours était ami. Mais alors qu'il est prêt à voler en éclat, je m'y accroche comme à une bouée. J'avais appris à me maîtriser, à cacher mes émotions, à avoir cet air arrogant mais serein en façade. Je n'y arrive plus. C'est trop dure. J'arrache nerveusement les brins d'herbes et respire. Je dois y arriver. Parce que je suis une Milénium !




Dernière édition par Swann Milénium le Mer 3 Juil - 6:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Jenkins
avatar
▸ ANNÉE :
  • 1e année

▸ MESSAGES : 20
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 24 Juin - 6:41

RP Libre (soit dit en passant, ne me laissez pas seule =°)
Arya descendit la volée de marche. De l’air. Elle avait besoin d’air. Elle étouffait dans le château. Elle avait juste besoin de prendre l’air. Cela ne faisait à peine une heure qu’elle était là qu’elle s’ennuyait déjà. En fait, elle avait besoin de parler à quelqu’un. Et pourquoi pas le Parc ? C’était un endroit où elle sentait qu’elle allait se sentir bien. Elle avait délaissé sa robe de sorcière dans sa valise pour mettre à la place une robe blanche avec une large ceinture noire ainsi que des sandales, qu’elle s’empressa d’enlever pour pouvoir sentir l’herbe fraiche sous ses pieds. Elle aimait le contact avec la nature et elle trouvait tout cela revigorant. Un peu comme une enseignante de divination avec son fameux thé.
La jeune fille n’avait pas beaucoup d’affaire sur elle, mise à part sa baguette, qu’elle tenait à la main. Bien que celle-ci ne lui servirait à rien puisqu’elle n’avait pas encore appris à faire de la magie. Bien sûr, elle pouvait faire quelques petits trucs comme soulever une feuille, mais c’était tout. Elle aurait bien été incapable de se défendre si on l’attaquait. Mais qui l’attaquerait ici ? Les gens avaient l’air plus ou moins sympathique. Elle improviserait sur le tas. Si on venait à l’attaquer, elle courrait. Elle courait vite et avec un peu de chance, on n’aurait pas le temps de lui lancer un sortilège – si celui qui le lançait savait le faire, bien sûr. Ce qui n’était peut-être pas le cas. Enfin. Il fallait arrêter de faire sa paranoïaque. Les gens n’allaient pas se mettre à l’attaquer. D’abord, parce que ça se voyait qu’elle était nouvelle. Son visage serait inconnu aux autres. De plus, son visage doux dégageait beaucoup de gentillesse.
Tout en coinçant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle se demanda brièvement où elle pourrait se rendre. Ses pas l’amenèrent d’eux-mêmes près d’un arbre, à côté du lac. La vue était imprenable et l’herbe était encore plus tendre. Elle se posa, le dos contre l’arbre et regarda ce paysage si beau, si magnifique. Le soleil descendait peu à peu dans le ciel et dans les nuances rosées du crépuscule, Arya regardait les reflets des rayons du soleil sur la surface de l’eau. Peut-être verrait-elle le calamar géant ? Mais tout ce qu’elle put voir, c’était les douces vagues qui venaient lécher le bord de l’eau. Peut-être était-ce le calamar nageant sous l’eau qui produisait ces douces vagues ? Peut-être. Elle avait posé ses sandales à côté d’elle. La première année ramena ses jambes sous son menton tout en regardant le lac. Elle pourrait rester ici pendant des heures. Son ventre gargouilla méchamment, mais peu lui importait. Elle mangerait plus tard. Et si, par malheur, la Grande Salle était fermé, elle essaierait de trouver le tableau avec la coupe de fruit qui menait au cuisine de Poudlard. Elle le trouverait peut-être. Et si elle ne le trouvait pas, elle ne mangerait tout simplement pas. Au pire, elle irait voir Alice et lui demanderait si elle n’avait quelque chose à manger. Sa sœur accepterait sûrement, surtout en entendant les grondements affamés de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathy Green
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 42
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 23 Juil - 11:17

Réponse à Swann Milénium

Avec un paquet de dragées surprises à la main en guise de déjeuner, Cathy Green descendit lentement les marches de pierre qui aboutissaient dans le parc verdoyant de l'école. La matinée s'était avérée particulièrement satisfaisante pour l'arithmancienne. Chaque cours s'était déroulé sans aucun accrochage, et elle avait corrigé plusieurs devoirs remarquables. C'est donc avec un inhabituel sourire authentique et des cheveux un peu plus jaunes que leur blondeur normale que la métamorphomage se mit à déambuler dans l'herbe. Fermant les yeux et inspirant doucement, elle s'arrêta quelques secondes pour apprécier cet instant de solitude. Tout allait bien pour la Green. Bien sûr, au fond de son esprit demeuraient des émotions sombres et douloureuses, mais depuis qu'elle avait décroché ce nouveau poste dans le professorat, elle se sentait plus apaisée qu'avant. Se lançant un bonbon dans la bouche, ses cheveux se teintèrent un court instant d'orange lorsque le parfum s'avéra être vomi. L'avalant rapidement d'une mine dégoûtée, elle continua son chemin dans le parc, cherchant désespérément une dragée à la menthe pour se débarrasser d'un arrière goût persistant de nourriture régurgitée. Mais impossible d'en trouver un seul. Concentrée sur le contenu du paquet, elle s'assit dans l'herbe, contre un arbre, sans prêter attention aux alentours. Enfin, elle parvint à trouver une dragée goût marmelade qu'elle savoura avec délice. Une fois le bonbon englouti, levant la tête, Cathy s'aperçut qu'elle n'était pas seule. En effet, une petite fille, de première année sans doute, car l'arithmancienne ne l'avait jamais eue en cours et elle ne pouvait pas avoir plus de 12 ans, était assise elle aussi contre l'arbre, visiblement perdue dans ses pensées. Elle ne semblait même pas avoir remarqué la présence de la professeur, assise juste à côté d'elle. Profitant de son inattention pour l'observer, l'arithmancienne eut tout d'un coup une impression de la connaître. Ces cheveux noirs comme le jais, et ces beaux yeux bleus... Ce n'était pas la première fois qu'elle les avait vus. Peut-être l'avait-elle simplement croisée plusieurs fois dans les couloirs. Mais une petite voix cachée au plus profond de son esprit lui affirma le contraire. Repoussant ses mauvaises intuitions comme la peste, elle leva les yeux au ciel et prit sa tête dans ses mains. Si le souvenir de cette petite fille était si lointain, c'est qu'il devait remonter à son enfance, une période à laquelle elle ne souhaitait pas accorder une seule seconde de réminiscence. Mais comme toujours, lorsqu'elle ne souhaitait pas penser à quelque chose, toutes ses mémoires venaient inonder son cerveau. Soudain, un nom la frappa. Milénium. Petit à petit elle comprit pourquoi la petite fille lui était familière. C'était la soeur d'un ami de Marvin, le petit frère de Cathy. Ils étaient venus plusieurs fois à la maison et la blonde avait dû s'occuper de la petite pendant que les garçons jouaient. Elle se souvenait parfaitement avoir habillé des poupées avec elle. La Green lâcha un rire sec. Comparé au reste de son enfance, ce n'était pas atroce. Elle qui s'attendait à bien pire... Soupirant, la métamorphomage, dont les cheveux, qui étaient devenus gris, jaunissaient rapidement, elle se tourna vers la première année.

« Ne serais-tu pas la petite dernière des Milénium ? »

Cathy se sentait soulagée désormais, mais la petite, maintenant qu'elle l'observait de plus près et la voyait arracher des brins d'herbe, lui paraissait inquiète, comme si quelque chose la tracassait profondément. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de la déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Parc   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» Après le parc Borely { Chris
» Petit parc Londonien [Pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG DE DÉTENTE-