AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 Le Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Feygan Noldorïm
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 134
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 13 Oct - 1:15

Alors que Feygan continuait à décrire des arabesques de la pointe de son katana, un coup de vent arracha une feuille d'arbre. Les sens aux aguets, le jeune sorcier profita de cette occasion pour tester sa précision, une fois de plus. Le Gryffondor étendit son bras armé aux maximum, et transperças ,du bout de la lame, la dite feuille volante. Ce mouvement fut le dernier de la série. Feygan ramena son arme à son coté, enleva la feuille de son sabre, et rengaina son arme d'un geste sûre. Le rouge et or de 22 ans eut à peine finis ce geste qu'une voix retentit dans son dos.

- On se bat contre un ennemi imaginaire sieur Noldorïm ? En même temps, ta lame ne risque pas de s'émousser comme ça !

Maître de son corps, ainsi que de son esprit, le Noldorïm ne sursautas pas. Mais dans son esprit, il se maudissait véritablement. En ayant fermé son esprit, il n'avait pas remarqué plus tôt la présence de la professeur d'astronomie. Si elle avait été une personne cherchant à nuire au jeune homme, tels que ceux qui avaient agis au domaine Vaharl, ce dernier n'aurait pu réagir à temps, autrement que par une esquive désespérée. Soudain une remarque du maître d'arme de Feygan, Harold, lui revint en tête.

-Tu es doué Feygan, ton esprit est tellement concentré que tes mouvements en deviennent difficilement déchiffrables. Mais c'est aussi ta faiblesse, a force de fermer ton esprit au monde, tu finis par te rendre aveugle à ton entourage et tu deviens vulnérable...

-Ainsi, malgré tout ce temps, il me reste encore beaucoup à apprendre maître...

Feygan avait prononcé ces mots en regardant le sol a ses pieds, la terre recouverte de pelouse était devenue brune de boue. Des brins d'herbes s'étaient collés aux semelles de ses chaussures. Malgré lui, il avait enlevé de sa beauté au coin tranquille qu'il s'était trouvé. Une pointe de tristesse naquit dans son esprit... Ce ne fut qu'après ce bref moment d'attente, que l'adjoint de SCM  se tournas vers la Jenkins pour lui rendre son bonjour.

- Dame Jenkins, dit le jeune sorcier en inclinant respectueusement la tête, en effet je m'entraîne seul. Non pas pour épargner Soul-Blade, mais parce que je ne pense pas qu'il y ait de nombreux adeptes de l'escrime moldue avec qui je pourrais m'entraîner dans l'école... Mais à vous entendre il semblerait que vous ne soyez pas de ceux là dame Jenkins, je me trompe ?

Le rouge et or avait toujours son arme au fourreau, et ne montrait aucun signe d'attaque imminente. Après tout, il ne posait qu'une simple question, et ne voulait pas paraître agressif envers une collègue. Aussi le sorcier-sabreur attendit une réponse de la part de sa collègue qui venait de le trouver.


La voie du sabre et la voie de la magie demandent toutes deux les même qualités : Discipline , Volonté et Sérénité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: Le Parc   Sam 26 Oct - 7:04

Keira écouta la professeur lui expliquer des choses qu'elle savait déjà, bien-sûr. Mais ces choses-là étaient enfouies à l'intérieur de la Ambre & Blanc. Elle avait d'ailleurs cette carapace pour la protéger des gens. C'était sa façon à elle d'exister. Elle existait à travers ce nom que sa mère lui avait donné : Jones. Qui était-elle sans ce nom ? Pour qui passait-elle ? Elle préférait largement qu'on la déteste car elle se prenait pour une personne plus-mieux que tout le monde & vantait cinq lettres J.O.N.E.S plutôt que de laisser les gens croire qu'elle était handicapée ou autre uniquement car elle n'aimait pas se mélanger aux autres. Tout était enfouie en elle en réalité. Elle ne montrait rien en apparence & ce n'était sûrement pas ce professeur qu'elle ne connaissait que très peu à qui elle allait confier ses doutes & ses peurs. Il en était hors de question ! Elle préférait faire croire qu'elle ne s'en souciait pas. C'était mieux que de laisser paraître de quelconques sentiments. La blonde laissa son professeur finir son discours avant de lui répondre avec la gentillesse qu'on lui connaissait évidemment :

<< Hum. Vous semblez être persuadée que je ne me ferais aucun ami. En êtes-vous sûre ? Quand vous étiez étudiante, faisiez-vous partie de ces gens qui se croient plus-mieux que tout le monde & qui se permettent de juger les autres ? Si oui, je comprends que vous sachiez d'avance que je n'aurais aucun ami. Mais sinon, je ne vois pas comment vous pouvez affirmer cela en me regardant dans les yeux ! Vous êtes adulte & professeur, je reconnais que je vous dois le respect mais vos paroles ne m'impressionnent pas du tout. Je connais ce moyen de pression. Vous attendez que je vous dise " Oh, vous avez raison Professeur, je ferais plus attention la prochaine fois ! " Mais ça, ce n'est pas moi. Je ne dirais jamais ce genre de phrases et il faudra vous y habituer ! Considérez-moi comme vous voudrez, je ne changerais pas. Et encore moins pour vous ! Je ne suis, certes, personne ici, mais je ne suis pas comme tout le monde & je ne fais pas comme tout le monde. >>

Keira vit alors la baguette de la Professeur lui apporter du jus de framboise & des chocogrenouilles. La blondinette éclata de rire et tourna la tête, pour arrêter de rire. Elle avait bien fait de ne pas se confier à la professeur car celle-ci n’allait surement pas lui en proposer. Elle allait faire comme tous ces adultes, c'est-à-dire garder sa nourriture pour elle quitte à faire baver la Jones qui se trouvait en face d'elle. Elle faisait visiblement partie de ces adultes qui considèrent les élèves comme des moins-que-rien.


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cathy Green
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 42
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 27 Oct - 8:11

Reprise du RPG avec Swann

Cathy tenta à plusieurs reprises de plonger son regard dans celui de son amie, mais celle-ci se détournait d'elle à chaque fois et semblait, manifestement, avoir grande envie de s'échapper de la situation. Soudain la métamorphomage remarqua que la jeune fille massait son épaule, ce qui fit froncer les sourcils à la blonde. Que cachait-elle donc ? Enfin elle retira sa main et la Green aperçut une cicatrice qui fut vite recouverte par la chevelure noire de la première année. La jeune femme s'apprêtait à faire une remarque lorsque sa protégée explosa, lui ordonnant de se mêler de ses affaires. Cathy, décontenancée par cette attitude inattendue, demeura muette face à la Milénium, qui en profita pour s'éloigner de quelques mètres et se mit à arracher de l'herbe avec frénésie. L'arithmancienne sut immédiatement à cette attitude que quelque chose de sérieux la troublait. Ce n'était pas un simple problème de coeur, ou une mauvaise note. Swann n'arrivait pas à s'accorder avec son discours et quitter les lieux. Elle était restée à portée de parole. Elle demandait, sans s’en rendre compte peut-être, d’être aidée. La jeune femme s'approcha lentement de son amie, qui, elle vit, avait maintenant les larmes aux yeux. Elle s'assit à côté d'elle et se mit à parler hâtivement.

« Je ne veux pas t'embêter Swann. Mais je vois bien qu'il y a quelque chose de sérieux qui te trouble. Je n'ai pas envie que quelqu'un te fasse du mal, tu comprends. D'où vient cette cicatrice ? »

Elle avait pointé son doigt vers le bras de la jeune fille et balayé ses cheveux de jais sur le côté pour mettre en évidence la marque inquiétante sur sa peau.

« Il faut que tu me répondes sérieusement. Je peux t'aider. Est-ce que quelqu'un te bat ? »

L'idée que la petite Swann, qu'elle connaissait depuis qu'elle était une adorable enfant pas plus haute que trois pommes, soit maltraitée, l'enrageait. Mais elle maintint une expression calme et rassurante, qui inviterait la Milénium à se confier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swann Milénium
avatar
▸ ANNÉE :
  • 1e année

▸ MESSAGES : 173
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 27 Oct - 8:34

Je la regarde, cette grande blonde au yeux bleus, celle qui savait calmer mes colères et qui avait été la mère qui m'avait quitté trop tôt. Les larmes coulent sur mes joues et mes yeux bleus n'expriment que de la douleur et de la peur.
Je voudrais me réfugier dans ses bras. Lui raconter mes problèmes, comme autrefois. Mais je ne peux pas. Rien que de formuler dans ma tête, ce que je suis, fait monter en moi une foule d'émotions que j'ai grande peine à contrôler.
Cathy a remarqué ma cicatrice. À peine l'a-t-elle mise à découvert que je la cache de nouveaux sous ma chevelure noire. Peut-être de la honte. Pourquoi je reste ici ? Parce que je ne veux pas aller dans le château entre 4 murs. Cette impression d'être prisonnière que je ne connaissais pas m'oblige à rester dans le parc. À mi-chemin entre l'humaine qui devrait être en cours à ce moment précis, et le loup qui devrait courir entre les arbres de la forêt interdite. Il n'y a que dans le parc où je me sente à peu près bien.

Quand elle me demande si je me fais battre, je lui lance un regard effaré. Il faut que je mette fin à toutes les conjectures qui se font dans sa tête en lui disant la vérité. Mais je ne veux pas l'inquiéter. Aussi, je tente de faire le tri dans ma tête. Chasser mes envies de meurtre, de violence, et trouver le courage de formuler à voix haute ce que je suis.
Je reste un moment la tête entre mes mains. Mais c'est dur. Et comme je sens son regard qui pèse sur moi, je sens que je vais craquer.

<<Attends moi là>>

Je ne lui laisse pas le temps de réagir et me lève rapidement. Je cours plus loin et lui tournant de dos. Oublier qu'elle est là. Oublier qu'elle doit me prendre pour une folle. Je fais le tour du parc en courant, en inspirant toutes les odeurs que mon cerveau analyse avec facilité. Je me vide la tête.
C'est dans un état proche de la sérénité que je reviens vers la Green. Comme je sais que ça ne durera qu'un temps, j'essais d'aller droit au but en parlant par sous-entendu. Je ne peux décidément pas dire à haute voix ce que je suis.

<<cette morsure, c'est celle d'un... D'un demi-chien. Elle date de presque un moi. Je vais devenir un monstre Cathy ! >>

Et de nouveau la peur qui revient. Une sensation à laquelle je commence à me faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: Le Parc   Jeu 14 Nov - 0:54

Alors que la lionne comptait ses paquets de chocogrenouilles pour voir si elle en avait assez pour deux, l’Equus continuait à vaguement se  défendre en attribuant des pensées et des faits à son professeur. Elle était la tirade de l’élève de façon attentive. La jeune fille se défendait du fait que l’enseignante essaye de diriger sa vie.  Ce discours rappelait vaguement quelqu’un à la rouge-et-or. Elle pensait à une partie de sa famille qui avait toujours traité les autres de haut. Ils avaient fini seuls, se déchirant eux-mêmes car il n’y avait plus rien à faire. Tombant sur le compte juste, elle tendit une moitié à l’élève.

- Tiens, c’est pour toi. Et ne t’en fais pas ils ne sont pas empoisonnés. Sinon, il n’y aurait plus de Gryffondor’s dans ce château et je serais une mauvaise directrice de maison je crois. Ah oui, je ne donne pas de chocogrenouilles par pitié mais uniquement par habitude. Inutile de te faire une idée fausse sur mon caractère.

C’était une petite habitude que les étudiants de la tour de Godric connaissaient bien. Ils savaient tous assez rapidement que la Cassiopée donnait des friandises à tout ceux qui venaient lui rendre une petite visite dans sa chambre ou dans son bureau. Ouvrant le premier paquet qu’elle avait sous la main, elle jeta un coup d’œil à la carte qui s’y trouvait. Merlin, le quarante deuxième qu’elle trouvait. Sewell n’était pas prête de finir sa collection entamée il y a quelques années.

- Tu me dis que je n’ai peut-être jamais été méprisante et que je ne peux pas comprendre quel est ton avenir. Pourquoi pas ? Mais je crois que j’ai un peu plus d’expérience de la vie que toi et que je sais très bien ce que c’est d’être seule. Et à ce moment-là, si ta réputation t’a condamnée, alors il n’y a plus rien à faire. Et j’en ai vu et connu des gens seuls pour cette raison.

De plus comme je te l’ai déjà dis, ce n’est pas à moi de diriger ta vie mais à toi. Mon seul droit est de te donner des conseils, libre à toi de les suivre ou non. Et enfin ce n’est pas pour moi que tu dois changer mais bien pour toi. Si tu tiens à rester comme tu es, libre à toi mais assume les conséquences. Dans le cas présent, une retenue. Dans les autres cas, d’autres choses. Enfin pitié je ne te demande pas de dire « Amen » à tout ce que des adultes te disent.


A ce moment la grenouille en chocolat dont la bibliothécaire ne se souciait plus, sauta allégrement dans le lac avec un grand plouf ! L’adulte regarda la scène médusée et se demandait un quart de seconde si l’animal en friandise savait nager. Apparemment pas puisqu’elle ne remonta pas à la surface. Tant pis, de toute façon j’aurais eu à un moment mon compte en matière de sucre. Disons que ça retarde un peu l’échéance. L’animagi préférait mille fois à toute nourriture de la viande crue, sinon saignante. Mais elle ne pouvait pas en manger autant que son instinct animal le souhaiterait, à moins de vouloir que tout le monde découvre son statut ou d’effrayer les élèves inutilement.

Elle avait également quelques problèmes avec l’appel du vide. S’approcher d’une fenêtre à partir d’une certaine hauteur lui donnait une irrésistible envie de se changer en aigle et de s’envoler. La belge muselait un maximum cette partie de son instinct en faisant le trajet entre sa chambre en haut de la tour des Lions et de la cabane d’Hagrid en volant. Mais cela ne suffisait pas toujours.  En attendant, elle ouvrit la bouteille de jus de fruit et faisant venir deux verres par magie, en remplit un à son intention.


- Un peu de jus de framboises ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: Le Parc   Jeu 14 Nov - 7:52

Keira regarda la professeur admirer ses paquets de chocogrenouilles & se dit qu'elle n'en avait vraiment rien à faire de ce qu'elle lui disait. La Jones savait pourtant qu'au fond d'elle, la professeur avait totalement raison. Mais elle avait cette fierté en elle qui l'empêchait de vivre pleinement sa vie. Elle regrettait à chaque instant d'être comme cela, et que tout le monde le lui rappelle à longueur de journée l'énervait encore plus. Elle savait qu'elle n'irait pas loin de cette manière. Malheureusement, personne n'était parfait et la Equus était loin de l'être, elle aussi. Elle passait très souvent pour une insensible et une sans-cœur mais elle cachait seulement ses sentiments en elle. Était-ce si grave que cela ? Était-ce pour cette raison qu'elle se faisait plus d'ennemis que d'amis ? Parce qu'elle était franche, et disait les phrases qui agacent ? Apparemment oui... Plutôt que d'avouer à haute voix que la professeur avait raison, elle préférait le garder pour elle et dire haut et fort qu'elle se trompait, etc. C'était plus facile... et plus lâche aussi ! Voilà aussi une raison pour laquelle Keira n'avait pas été à Gryffondor. Elle n'avait peur de rien ni de personne mais au fond, elle n'était pas courageuse pour autant ! Elle avait peur... d'elle-même ! C'était le comble du comble ! Sa mère lui avait tellement rabâchée qu'elle était une Jones que maintenant elle ne jurait plus que par ce nom, et non plus par qui elle était en réalité ! Elle avait petit à petit enfoui ce qu’elle était et ce qu'elle pensait pour laisser place à une jeune fille froide et hautaine qui parlait sous le nom de " Jones " uniquement. Mais qu'y pouvait-elle ? Cela aurait été trop dur de mettre tout cela sur la faute de sa mère mais au fond, Keira n'y pouvait pas grand-chose.

Keira, tout en réfléchissant, vit la professeur lui tendre un paquet de chocogrenouille, lui précisant que ce n'était pas par pitié mai par habitude qu'elle lui en donnait. Voilà une réponse assez blessante au final ! Elle n'était au final qu'une élève comme une autre, à qui on distribuait un paquet de chocogrenouille, en lui précisant qu'on ne le lui donnait pas pour elle mais tout simplement par pur habitude. Charmant ! La Ambre & Blanche entendit la professeur lui expliquer que c'était pour elle qu'elle disait toutes ces choses. Choses que Keira savait déjà, bien-sûr ! La professeur lui demanda ensuite si elle souhaitait un peu de jus de framboise. Keira eut envie de refuser, son orgueil étant mis à rude épreuve, mais finalement, elle décida d'accepter. Son orgueil venait d'en prendre un coup, certes. Elle n'avait pas résisté longtemps à la professeur, tout simplement car elle en avait marre de lutter en permanence contre son envie de se mettre à chanter, à danser, à être ridicule, etc... Contre toutes ces choses qu'elle ne faisait que dans sa tête et que personne ne verrait jamais. A part ses amis, bien évidemment. Elle espérait avoir la possibilité de s'en faire à Poudlard, quand même :

<< Hum. Merci pour le paquet, c'est très ... gentil ! Même si ce n'était pas spécialement pour moi, je l'avais bien compris !
Et bien, vu que mon emploi du temps de cet après-midi n'est que très peu chargé, j'accepte volontiers du jus de framboise ! Vous savez, en général, je suis plutôt overbookée hein :p Je dirais même que vous avez de la chance que je sois libre. >>


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 29 Déc - 13:04

Désolée pour cet immense retard. Boulot + blocus + panne d'inspi. Je sais, je n'ai pas d'excuse.

Pendant que la première année réfléchissait à sa proposition de jus de framboises, le regard de la lionne fut attiré par deux strangulots qui avaient l'air de se disputer quelque chose au fond de l'eau claire et transparente. Finalement l'objet pour lequel les créatures se battaient avait du se casser étant donné que les animaux s'étaient séparés chacun de leur coté. La rouge-et-or se plut un court instant à imaginer les deux êtres de l'eau se battre pour le chocogrenouille qui avait décidé d'explorer le lac au lieu d'explorer son estomac. D'ailleurs en parlant de friandises, l'Equus venait d'affirmer haut et clair qu'elle avait parfaitement compris que celles-ci ne lui étaient pas destinée ce qui fit hurler de rire la maraudeuse.

- Evidemment qu'ils sont pour toi! Même si j'ai l'habitude de donner des friandises aux élèves, cela ne veut pas dire que ces chocogrenouilles sont pour n'importe qui. Sinon je crois que je n'aurais même pas pris la peine de les faire venir pour les partager avec toi.

Essuyant quelques larmes d'un revers de main, la bibliothécaire but une gorgée de son verre de jus de fruits. Le jus de framboises était une des rares choses qui apaisait son instinct animal. Sans doute parce que les aigles se nourrissaient parfois de baies. Cela évitait à l'animagus d'avoir constamment l'envie de consommer des steacks quasiment crus. Après quoi, elle servit un grand verre de jus à la jeune fille qui venait de lui déclarer que la directrice de maison avait de la chance de la rencontrer malgré son emploi du temps overbooké. La rouge-et-or sourit amusée.

- Je ne me souvenais pas que l'emploi du temps en première année était aussi chargé. Je me demande ce que doit être le mien en comparaison. Mais bon appelons cela de la chance si tu veux. J'imagine que cela doit faire une sacrée différence d'avoir des cours tous les jours par rapport à la vie d'avant Poudlard. Personnellement je n'ai pas de souvenirs de cette période là. Et c'est si lointain...

Contrairement à ce qu'elle venait d'affirmer, le professeur de Soins aux Créatures Magiques se souvenait parfaitement de sa vie avant son arrivée au château. C'étaient les seuls souvenirs qui lui restait des ses parents disparus. Etaient-ils seulement encore en vie? L'adulte avait beau l'espérer de tout coeur, rien ne garantissait que cela soit le cas. Mais elle n'arrivait pas à se faire à l'idée de la mort éventuelle de ses géniteurs. Cela sonnait trop comme un glas définitif dans son esprit. Une souffrance particulière dont elle n'était pas sûre de se remettre. Du moins pas totalement.

Un petit vent léger s'était levé, commençant doucement à détacher les feuilles chatoyantes des arbres pour les poser sur le lac si calme. Bientôt, des dizaines de petites embarcations aux couleurs chaudes naviguaient sur l'eau. Le ballet des feuilles était savamment orchestré par le vent, et les reflets accentuaient le petit coté magique de la chose. Suivant un court instant le début de la danse automnale, la Cassiopée se disait que les saisons étaient toutes belles et uniques en leur genre. Ce en quoi elle n'avait peut-être pas tout à fait tord.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: Le Parc   Ven 3 Jan - 1:31

Keira regarda le paquet de Chocogrenouilles avec appétit. Mais elle se retint. Elle ne pouvait pas se permettre d'en manger devant son professeur sinon elle allait dévoiler qu'elle n'était pas aussi forte qu'elle le faisait penser. Tout ceci n'était qu'une mascarade, qu'un masse ; une étiquette que sa mère lui avait collé à la naissance. Une étiquette où était inscrit dessus un unique mot : JONES. Ces cinq lettres résumaient au final toute sa vie. Sans elles, elle n'était rien mais avec non plus. Elles étaient juste une carapace face au monde extérieur, et peut-être ce masque commençait à la noyer de l'intérieur aussi. Elle allait finir comme ces filles superficielles qui n'ont rien dans le cerveau. Et pourtant, elle ne le souhaitait pas. Elle voulait juste qu'on la comprenne, qu'on l'aide. Mais sa fierté était si forte que même en message codées, elle ne pourrait faire passer aucun message. Pourquoi avait-elle espéré une demi-seconde de trop que ce professeur allait l'aider. Elle n'était qu'une Première Année parmi d'autres après tout. Rien de plus & rien de moins. Voilà à quoi se résumait sa vie : à un nom qu'elle exhibait partout et qui lui plaisait d’exhiber. Elle en avait besoin, elle le savait ; elle le sentait.
Fermant les yeux, elle imagina quelques instants son enfance autrement, sous un autre angle. Sa vie aurait pu être différente, elle-même aurait pu être...


<< Différente .. J'aurais pu être diff ... Oh ! >>

La Ambre & Blanche se tut, horrifiée. Perdue dans ses pensées, elle avait ouvert le paquet sans faire attention et venait de mettre une chocogrenouille dans sa bouche. Et elle avait aussi prononcé un mot à voix haute également ! Le mot " différente ". Elle venait de demander de l'aide alors que son esprit la poussait à se taire, à partir. Elle ferma les yeux & essaya de se calmer. Si cette professeur commençait à lui tendre une perche, elle se lèverait d'un bond et se dépêcherait de partir en courant. Très peu digne d'une Jones certes, mais elle n'avait plus le choix à ce stade-là. Elle était vraiment nulle des fois ...


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 5 Jan - 23:00

Le silence de l'élève indiquait très clairement sa réflexion sur le sujet. La Cassiopée ne réagit pas, laissant ainsi le temps à la jeune fille assise à coté d'elle d'assimiler tout ce qui se passait. Sewell se demanda un court instant comment aurait été sa vie si elle avait eu Sacha comme mère. Peut-être serait-elle également pétrie d'orgueil? Mais peut-être aussi qu'au plus profond de son être, elle se sentirait mal à l'aise et malheureuse de n'être que comme ça. N'être aimé par sa mère que pour son arrogance, était-ce une preuve d'affection? De toute façon elle était bien mal placée pour juger une mère de famille, la rouge-et-or n'avait pas d'enfants.

Un court instant, la directrice de maison se demanda ce que serait sa vie si elle était mariée et mère de famille. Certes elle ne serait plus libre de parcourir le monde comme elle voulait mais elle aurait enfin une famille... L'idée d'avoir à nouveau des gens qui lui seraient liés par le sang lui sembla d'un coup assez incongrue. L'enseignante n'avait jamais eu ni frères, ni soeurs et avait été élevée par ses grands parents. Elle n'avait presque plus de souvenirs de sa mère et encore moins de son père. Cela faisait trop longtemps et elle avait trop peu d'expérience d'une vie de famille normale.

Finalement, Keira rompit le silence qui s'était installé. Elle aurait voulu être différente. Elle aurait même pu l'être. La bibliothécaire tourna son regard vers la première année. Cette dernière s'était figée sur place avec un bout de chocogrenouille dans la bouche. Cela aurait pu être comique, si l'expression de l'adolescente n'était pas celle d'une personne effarée et perdue.
Si elle est comme Sacha sur ce point là, elle va avoir du mal à gérer ses émotions sur ce plan là... La lionne sourit gentiment à la jeune fille. Elle n'avait pas envie de l'effrayer.

- Tu sais, nous aurions tous pu être différents. Cependant, seule toi peux décider de changer certaines choses ou de rester celle que tu es maintenant. Mais ce genre de décision t'appartient. De même qu'il t'appartient de demander de l'aide ou pas. Un grand homme a dit un jour qu'à Poudlard une aide était toujours apportée aux élèves qui le demande.

L'adulte s'arrêta un instant pour prendre une gorgée de jus de framboises. Le liquide rouge coula délicieusement dans sa gorge coupant ainsi sa soif. Il fallait dire ce qui était, parler finissait toujours par assécher la gorge. Satisfaite, elle inspira une profonde gorgée d'air pur et vif. Les températures iraient bientôt en se rafraichissant et l'hiver serait sans doute très rude. Le professeur de Soins aux Créatures Magiques espérait simplement que cela ne poserait pas d'ennuis aux créatures dont elle avait la charge...

- Dis-moi, aurais-tu peur de toi-même?

Les mots lui avaient échappés mais c'était bien là qu'avait finit par aboutir sa réflexion à propos de l'Equus. Cela expliquerait bien des choses si son hypothèse était exacte. Cependant, il ne fallait pas prendre les choses à la légère. L'adolescence était le moment où l'on se cherchait le plus intérieurement. Quoique même à l'âge adulte, on n'arrêtait pas vraiment de se chercher. Un rapide éclair rouge attira le regard de la maraudeuse vers la tour des Lions. Tiens Huoyan a décidé de se promener apparemment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 13 Jan - 7:09

Keira ferma les yeux quelques instants. Elle était en pleine réflexion. La Professeur lui faisait voir les choses autrement et ne voulait visiblement que l'aider. Seulement, Keira était tout sauf facile. Sinon, cela aurait été bien trop rapide. Même si elle savait au fond d'elle que son interlocutrice avait raison, elle ne voulait pas l'admettre & encore moins à haute voix. Elle ouvrit prudemment les yeux au moment où la Gryffondor s'adressa à elle. La Jones était arrivée à la conclusion que la professeur ne pouvait être qu'une Gryffondor pour avoir le courage de s'obstiner à ce point. Plein d'autres personnes auraient abandonné depuis longtemps ou même n'auraient même pas essayé de chercher à la comprendre ! Et non, celle-ci s'obstinait et avait l'air de vraiment vouloir l'aider. Tout cela à cause d'une dénommée Jones qui perturbait sa petite vie bien tranquille. La Ambre & Blanche n'avait jamais rien demandé à personne. Elle avait souhaité que ses années à Poudlard se déroulent superbement, et tout cela était gâché par une blonde qui osait porter son nom. SON nom ! Son petit nom adoré & chéri qu'elle aimait plus que tout au monde ! Son moment de réflexion terminée ,Keira était redevenue elle-même. Finie le temps de se morfondre sur son sort qui était plus que favorable d'ailleurs ! Elle avait failli dire à une parfaite inconnue qu'elle aurait pu être différente ! Mais d'où sortait-elle ces phrases ?
Parfaitement redevenue elle-même, Keira releva fièrement la tête et s'apprêta à répondre au Professeur :


<< Hum ... Je crois que je me suis assoupie les yeux ouverts ... Veuillez excuser les phrases qui sont sorties de ma bouche, je ne les contrôlais pas. Sinon, c'est très gentil de votre part mais je n'ai pas besoin d'aide ! Comme vous pouvez le constater, je me porte à merveiiille. Ma chère mère est revenue au château et tout rentre dans l'ordre. Dans quelques jours, vous découvrirez dans la presse sorcière ou moldue qu'une impostrice prénommée Jersey aura " essayé de de voler l'identité de la famille Jones pour en soutirer un bénéfice financier dans quelques années " ! Et elle sera enfin renvoyée de l'école ! Vous n'imaginez pas à quel point elle gâche notre nom si pure ! Et puis, je ne sais même pas pourquoi nous discutons de tout cela. Ma mère ne m'aurait jamais caché l'existence d'une comment ça s'appelle déjà ... Ah oui ! ... sœur ! Pour quelle raison d'ailleurs ? >>


Keira redressa la tête et sourit. Et toc ! Elle ne comprenait pas pourquoi tout était remis en cause du jour au lendemain. Triomphante, elle porta son verre à ses lèvres et prit une gorgée du liquide rouge. Le jus de framboise était excellent. Mais la Jones s'abstint de commentaire. Il était hors de question qu'elle exprime quoi ce soit ressemblant à un sentiment à haute voix ! Elle s’apprêtait à avaler sa bouchée quand celle-ci se retrouva violemment propulsée à l'extérieur de sa bouche et aspergea le visage de la pauvre Professeur. S'excuser était la dernière chose que Keira avait l'intention de faire. Que venait donc de dire l'inconnue ? Qu'elle avait " peur d'elle-même " ? La Jones secoua la tête et, sans laisser le temps à son esprit de réfléchir, s'empressa de répondre avant de changer d'avis :

<< ... Vous êtes sûres que vous vous sentez bien Professeur ? A mon avis, vous devriez rentrer vous reposer. Vous pourriez revoir ma punition au passage, non ? Il se peut que le soleil vous ai poussée à donner cette sanction de manière parfaitement injustifiée, non ? Et pour vous répondre, ais-je la tête de quelqu'un qui a peur de soi-même ? Je suis une Jones & je suis fière de l'être ! Je n'ai pas peur des autres, et encore moins de moi ! >>


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.


Dernière édition par Keira F. Jones le Mer 15 Jan - 9:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 15 Jan - 1:56

H.S: J'aime bien ta référence à la petite sirène. ;)

Après la remarque de la Cassiopée, la Jones se plongea dans une profonde réflexion. L'adulte attendait patiemment la réponse de son interlocutrice tout en observant le phénix qui volait au-dessus du lac. Elle eu un instant la profonde envie de le rejoindre et de planer avec lui. Le lien qui s'était tissé entre l'oiseau mythique et elle-même venait en grande partie des nombreuses heures de vol qu'il avaient fait ensemble au-dessus des plateaux de l'Ethiopie. L'animagus avait énormément appris de son compagnon et cette aventure l'avait en grande partie changée. Elle était plus calme depuis ce jour-là. En revanche cela ne lui avait pas permit d'apaiser son instinct animal, bien au contraire.

L'ambre-et-blanc s'exprima enfin. Elle nia tout, son instant de faiblesse et s'en exprima avec orgueil. La pauvre elle est vraiment comme Sacha l'aurait voulu, c'est vraiment triste. D'ailleurs, elle changea complètement de sujet, s'attaquant alors à Jersey. La lionne haussa un sourcil en entendant ce nom. Encore... Les rumeurs qui traînaient au sujet de la famille Jones au sein du personnel avaient pris de l'ampleur au fur et à mesure des années qui s'écoulaient. La rouge-et-or en avait assez entendue et lorsqu'elle était devenue directrice de la maison Gryffondor, elle avait exigé des ses collègues de la même maison qu'ils n'abordent pas ce sujet dans la salle commune.

Mais la jeune fille n'en avait pas fini car elle venait enfin d'assimiler la remarque du professeur de Soins aux Créatures Magiques. La surprise avait été telle que l'adolescente recracha sa gorgée de jus de framboises au visage de la bibliothécaire. D'ailleurs sur le coup elle commença à sortir une réponse sans queue ni tête. Apparemment c'est la première fois qu'on lui pose ce genre de question. Alors que la maraudeuse, effaçait les traces de jus de fruits et de décrassait le visage d'un coup de baguette, un invité inattendu vint se poser sur une branche de l'arbre. Huoyan avait visiblement vu la scène et se demandait qui s'en prenait à sa "maîtresse". Le phénix regardait donc d'un air curieux Keira et Sewell, attendant de voir si il devait intervenir.


- Jeune fille je suis navrée de te décevoir, mais ta retenue ne sera pas levée. Et ce n'est pas en me crachant au visage que cela améliorera ton sort. Tu es punie pour ton manque de respect envers un professeur, directrice de maison de surcroît. Le Soleil et la fatigue n'y sont quant à eux pour rien. Quoique que tu dises ou que tu fasses cela n'y changera rien!

De plus, ta très chère "impostrice" est bien une Jones. Nul ne peut falsifier son identité pour entrer dans ce château et on y est inscrit dès sa naissance. Et je ne pense pas que l'argent l'intéresse, il me semble qu'elle est bien assez riche comme ça! Même ta mère ne peux rien contre le fait que cette jeune fille soit de votre famille, et même si elle est ta soeur tu devras faire avec!

Enfin, avant de prétendre mentir grossièrement, tu devrais apprendre à maîtriser tes émotions. Tu as beau revenir sur ce que tu as dis précédemment, tes pensées se lisent ouvertement sur ton visage. Tu n'arriveras pas à faire croire bien longtemps à quelqu'un que tu es la personne que tu prétends être!


La brune s'était levée et se tenait debout face à la préfète. Elle s'était exprimé avec calme mais fermement. On sentait qu'elle ne reviendrait pas sur sa décision. L'adulte avait plongé son regard vert d'eau dans les yeux de l'adolescente et la regardait fixement. Elle se doutait bien que la quatrième année ne serait pas ravie de ce qu'elle venait d'entendre et la traiterait probablement de menteuse. Hélas, la vérité sortirait un jour et ce jour-là, cela ferait plus de mal que de bien. Posée derrière elle, Huoyan poussa un petit cri doux. L'oiseau ne voulait pas la voir en colère. Il lui avait appris à être bien plus grande.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: Le Parc   Jeu 16 Jan - 8:50

HS : Surtout quand à la base, on avait pas prévu d'en faire une (a).

Keira secoua la tête. Elle n'aurait pas du venir, elle en était maintenant convaincue. Cela lui apprendrait de ne pas avoir gravé son nom sur l'écorce de l'arbre convoité. Cette erreur était à la base de cette discussion. Elle se retrouvait maintenant à parler de sa prétendue " sœur " avec une professeur & avait également réussi à écoper d'une retenue. On ne peut pas faire pire à ce stade-là ! Au point où elle en était, elle pensait  pouvoir entendre tout & n'importe quoi. Mais elle ne s'attendait certainement pas à ce qu'on lui demande si elle avait peur d'elle-même. Quelle question stupide ! Comme si l'adulte croyait qu'elle allait lui dire la vérité ! La blondinette essaya de stopper les réflexions de son cerveau. Elle ne voulait pas réfléchir aux conséquences si elle avait, par mégarde, répondue " oui ". Chose qu'elle ne ferait jamais bien entendu. Elle tourna la tête & essaya de ne pas réfléchir à tout cela. De toute évidence, cette professeur avait des aptitudes en psychologique ou en comportement humain. Il n'y avait aucune autre explication possible. Posant tout à coup son regard sur une branche d'un arbre, elle remarqua alors un magnifique phénix posé sur la-dite branche. Perplexe, la Jones inclina la tête et fixa le volatile. N'était-ce qu'une coïncidence ou bien était-il apparu " exprès " juste après que l'adulte se soit reçue le jus de framboise en pleine figure. Peu rassurée, Keira n'osa cependant pas faire part de son inquiétude. Elle opta plutôt pour une formulation ... différente :


<< Excusez-moi Professeur de vous interrompre dans vos raisonnements philosophiques mais ne trouvez-vous pas que cet oiseau nous regarde bizarrement ? M'enfin, il a du se rendre compte qu'une Jones était dans les parages et il a vite accouru pour avoir la chance de voir la fille de Sacha Jones en chair et en os ! J'en suis flattée en tout cas ! >>


La Quatrième Année, toute heureuse de sa conclusion par rapport au phénix, releva ses cheveux blonds vers l'arrière pour permettre à l'oiseau de la regarder de tous les côtés. Puis, se rappelant que l’adulte était en train de lui parler, elle reporta son attention sur celle-ci et l'écouta lui dire que Jersey était réellement sa sœur puis que ses émotions étaient mal camouflées. La Jones prit peur. Etait-il possible que la professeur " voit " tous ses états d'âme depuis le début de la discussion ? Keira soupira et hésita à répondre. Que pouvait-elle dire de plus ? Apparemment, cette personne découvrait tout & savait tout. Cette discussion ne lui apporterait rien de plus. A la Jones en revanche, cette discussion pouvait la faire réfléchir et elle n'en avait pas envie. Elle était Keira Faith Jones, nom d'un poney ! Pourquoi personne ne pouvait l'accepter comme elle était ? Elle était comme cela, point final ! Était-ce si difficile à comprendre ? En même temps, peu de personnes pouvaient rivaliser avec l'intelligence des Jones mais tout de même. Assimiler un caractère à un nom, tout le monde en était capable, non ?


<< Soit. Mais je persiste à dire que ma punition est totalement injustifiée ! D'ailleurs, ma mère vous le confirmera dès qu'elle l'apprendra ! Après, il est hors de question que j'accepte cette fille comme étant un membre de ma famille ! Elle ne remplit aucun des critères de la famille, Professeur ! J'ai eu le malheur de la croiser une fois à l'Infirmerie et elle n'a rien su faire d'autre que me cracher des insultes en pleine tête ! Trouvez-vous ce comportement digne d'une Jones ? Et ben moi, non ! Je refuse tout cela ! Et merci de vous en inquiéter mais je sais parfaitement qui je suis. Je suis Keira Faith Jones, fille unique de Sacha Rubis Jones ! Et si vous pouviez dire à ce joli oiseau que pour les rendez-vous, il  lui faudra s'adresser à mon majordome qui se trouve actuellement au manoir des Jones, ce serait très aimable de votre part ! >>


La blonde soupira. Elle espérait que la Gryffondor n'insisterait pas & ne ferait pas remonter en Keira des sensations & émotions qu'elle préfèrerait oublier ...


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 19 Jan - 3:15

H.S: Sous l'océan Razz

Il était très clair que la jeune fille n'acceptait pas du tout ce qui lui arrivait. Elle était dans le refus total, le déni et le doute. D'ailleurs, la confusion se lisait très nettement sur son visage. Sewell se demanda un instant pourquoi Sacha ne s'était jamais vraiment soucié de sa fille à ce niveau-là. Cependant la réponse lui apparut très vite: l'orgueil et le fait d'avoir couler sa fille dans un moule qui la rendait parfaite à ses yeux. Un frisson de dégoût parcouru l'échine de la Cassiopée. Comment pouvait-on faire ça à une enfant? La Rubis lui apparaissait en cet instant totalement inhumaine et plus superficielle que jamais. Une femme pareille avait-elle vraiment voulu du plus profond de son être avoir des enfants pour les chérir? Si oui, où était passé cette femme? Où était cette part de bonté et de lumière dans chaque être? Sinon, cela montrait une fois de plus que Sacha n'avait agit que par pur égoïsme. Sans même se soucier des sentiments des personnes auxquelles elle avait donné la vie.

L'adolescente qui avait fini de pétroler pour le moment, regardait Huoyan avec des yeux ronds. Il était clair qu'elle n'avait probablement jamais vu de phénix de son existence. D'ailleurs une légère lueur d'inquiétude traversa le regard de l'ambre-et-blanc. Lueur qu'elle tenta de réprimer bien vite en affirmant haut et clair que l'oiseau était probablement là pour admirer la fille de la directrice d'Equus. Sur ce, elle commença à se tourner dans tous les sens pour se faire admirer. Ironiquement l'animal poussa un petit cri légèrement moqueur auquel se joignit rapidement le rire de l'animagus. La volatile regardait à présent la jeune fille d'un air curieux et amusé. C'était bien la première fois qu'il rencontrait quelqu'un d'aussi prétentieux au cours de sa longue vie. Après environ cinq minutes, la rouge-et-or parvint enfin à calmer son rire.


- Désolée de briser ainsi tes illusions mais Huoyan va où il veut et surtout il ne le fais que pour lui-même. Ses raisons ne nous regardent pas et c'est mieux ainsi.

En effet, le professeur de Soins aux Créatures Magique ne possédait pas vraiment le phénix. C'était lui qui avait décidé de la suivre lorsqu'elle l'avait rencontré. Et encore, elle n'était venue vers lui que par hasard. Il l'avait prise sous son aile et elle avait appris beaucoup de choses. Elle ignorait à quoi tenait sa décision de l'accompagner en Angleterre. Peut-être pour continuer à lui apprendre des choses? En tout cas, il existait une sorte de lien entre l'oiseau et elle. Quelque chose d'indéfinissable et d'indestructible. Peut-être était-ce parce qu'une partie d'elle était aussi oiseau? Elle l'ignorait totalement et si ces questions lui traversaient quelques fois l'esprit, elle avait décidé d'accorder sa confiance entière à l'animal. Et quelque chose en elle lui disait qu'elle avait bien fait.

De plus en plus énervée, la quatrième année continuait à tenter de se justifier. Comme si elle espérait que je change d'avis. Avec la même expression indéchiffrable dans le regard, Huoyan et Sewell regardaient la préfète s'emballer dans ses propos. Après avoir déclaré que sa retenue serait de toute façon injustifiée, suivit d'un traditionnel et puéril "Je le dirais à maman", la Jones déversait à présent sa frustration sur l'autre jeune fille qui portait son nom: Jersey Jones. La lionne avait déjà vu la Serpentard durant ses cours et connaissait son nom grâce à toutes les rumeurs qui couraient le personnel mais elle n'avait pas envie d'aborder le sujet. De toute façon, la seule qui détient la vérité c'est Sacha visiblement. Tout tournait autour d'elle, comme par hasard. La bibliothécaire décida de mettre un terme à cette conversation avant qu'elle ne parte trop en vrille.


- Tu persistes à croire que tu ne mérites pas cette punition et que ta mère pourra changer quoique ce soit? Soit, nous verrons bien le moment venu. Mais ce jour-là, il te faudra assumer toutes les conséquences de tes actes.

Par contre tu oses dire qu'en t'insultant elle ne fait pas partie de ta famille, alors que tu es toi-même en train de l'insulter en ce moment-même. D'après tes propres critères, tu n'es pas plus digne d'être une Jones qu'elle. Et quand bien même tu ne serais pas la seule fille de ta mère, il te faudra apprendre à faire avec. Et tu n'auras pas le choix.

Et si tu veux dire quelque chose à Huoyan, tu peux lui parler directement. Cet oiseau n'est pas un pigeon stupide mais un être qui a probablement plus de sagesse que toi et moi réunies.


La maraudeuse avait été très fort dans son discours en prétendant que son interlocutrice pouvait bien ne pas être ce à quoi elle s'accrochait désespérément. Tout ce qu'elle savait de la vie ne venait que de ce que sa mère lui avait fourrer dans le crâne dès la plus tendre enfance. Plutôt plaire à sa mère que de finir seule. D'ailleurs, la brune voyait que l'élève qui était face à elle ne pouvait s'empêcher de s'intéresser à sa soeur potentielle. Mais sans doute que trop s'approcher d'elle, briserait toutes les convictions de Keira. Être brisée, souffrir pour mieux avancer et découvrir la vraie vie. La belge garda cette hypothèse dans un coin de sa tête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Re: Le Parc   Jeu 23 Jan - 2:52

Rp avec Clémentine Vallet !


Tout était calme en ce doux matin d'hiver. Du moins il était doux pour Alice Jenkins, qui faisait un petit tour dans le parc sous sa forme animagus. Pour l'instant, elle avait besoin de se vider l'esprit et faire le tri dans ses pensées. Son père venait de fêter ses 50 ans et avait obtenu une promotion au Ministère, au service des formations magiques. Pour la Serdaigle, c'était une bonne chose, une très bonne chose même puisque son père, lord Henry Jenkins, avait perdu il y avait quelques années de cela son poste pour un accident regrettable. Après enquête il l'avait regagné mais depuis ce jour-là, il affichait toujours une mine grise. Et ni Alice ni sa mère ne savaient pourquoi. Elles n'avaient même pas les tenants et aboutissants de la situation. Toujours est-il que son père avait bêtement décidé de refuser sa promotion. Il n'avait même pas la moitié de sa vie, il pouvait encore pleinement profiter de ces occasions mais non... Quand elle retournerait au manoir, la jeune femme se ferait un plaisir de secouer son père pour lui faire comprendre...

Marchant toujours dans la fine pellicule de neige qui recouvrait le parc, Alice se rendit compte que son haleine était fumante et que son coeur de louve battait plus vite. Elle était énervée donc... Fait extrêmement rare pour elle qui était si souvent dans la lune, totalement à côté de la plaque. Elle se concentra sur sa forme humaine et en quelques secondes, elle redevint elle-même. Bien que sa forme animale fut une partie d'elle également. Mais si la jeune femme restait plus longtemps louve, elle ne donnerait pas cher de la peau d'un élève, son caractère "bestial" reprenant le dessus sur son côté humain. La directrice adjointe soupira lentement, profondément pour reprendre son calme, puisque la transformation ne l'avait pas beaucoup aidée ce matin-là. Elle préféra s'asseoir sur un banc, emmitouflée dans sa cape brune et dorée. Ses sens aux aguets, elle perçut des bruits de pas non loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémentine Vallet
avatar
▸ ANNÉE :
  • 1e année

▸ MESSAGES : 4
MessageSujet: Re: Le Parc   Jeu 23 Jan - 4:50

Clémentine marchait au bord du lac depuis une demi-heure déjà.  Elle était arrivée depuis une semaine à Poudlard et elle avait besoin de faire le point sur les moments passés depuis son départ. Elle repensait à sa répartition, ce moment de liesse quand le chapeau avait crié « GRYFFONDOR », et le bonheur que cela lui avait procuré. Son arrivée dans la tour des lions l’avait impressionnée, le portrait de la grosse dame avait pivoté et elle avait pu voir la salle commune des rouges et or. Sur le panneau d’affichage, elle avait pu voir que le club de bavboules se réunissait la semaine suivante pour une partie dans l’une des anciennes salles de cours du 3ème étage, les 4ème et 5ème années proposaient de parrainer les nouveaux…

Tout à coup, Clémentine releva la tête et se rendit compte qu’elle avait avancé plus loin dans le parc qu’elle ne l’avait encore jamais fait. Elle avait du mal à se repérer tant le parc lui paraissait immense... Clem essaya de se concentrer sur les alentours pour retrouver son chemin. Soudain, elle aperçu Miss Jerkins, la directrice de la maison Serdaigle, et surtout son professeur d'astronomie. Clémentine hésita un instant à faire demi tour en courant. Sans être d'un naturel trouillarde, la lionçonne ne se sentait pas très à l'aise avec la directrice adjointe. Sentant que c'était l'occasion de briser le malaise, Clémentine s'approcha de son professeur.

"Hum hum... Miss Jerkins? Ça va ? Vous n'avez pas l'air dans votre assiette."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Re: Le Parc   Ven 24 Jan - 9:21

Miih c'est Jenkins avec un N, pas Jerkins éwè



Qu'est-ce qu'Alice ne donnerait pas pour faire changer son père d'avis... C'était lui qui l'avait formée à devenir une animagus et il possédait un don incomparable pour la pédagogie, que ce soit avec des enfants ou avec des adultes. Cette promotion, il devait l'accepter et elle était bien décidée à le faire changer d'avis. Lorsque son oreille guetta des pas près d'elle, ce ne furent que ceux d'un des rares cerfs qu'on voyait traverser dans le parc parfois. Alors elle se remit à penser et la narcolepsie la guetta à nouveau. Pouf, en un instant elle s'endormit. Quand elle se réveilla, la jeune femme ignorait le temps qu'elle avait passé à roupiller sur son banc, dans le froid, mais elle sentait bien que cela faisait quand même un bout de temps. Oh au pire, elle aurait un gros rhume... Ce qui ne l'empêcherait pas de donner cours à ses élèves au plus haut de la tour d'astronomie !

Ce coup-ci, elle entendit des pas dans la neige mais ce ne fut pas un simple cerf qui passa devant son nez mais une élève. Une Gryffondor apparemment, vu sa tenue, et vu son expression elle était perdue. Ce devait donc être une première année... Alice se souvenait de ses premiers pas dans le château et le parc plus qu'immense... Avec la narcolepsie, elle en avait rarement fait le tour et puisqu'elle n'était devenue animagus qu'à quatorze ans, ce ne fut que tard que la jeune fille découvrit tous les lieux magiques qu'abritait l'enceinte du château. Finalement, l'élève s'approcha, l'air intimidé. La directrice adjointe se demanda si c'était ses différents grades au sein de Poudlard ou bien si c'était sa personnalité qui l'intimidait mais elle ne tarderait pas à le découvrir. La première phrase que prononça la petite Gryffondor la fit sourire.


« Bien vu jeune demoiselle. J'ai quelques soucis familiaux mais ce n'est pas bien grave. Et toi tu m'as l'air perdu... Clémentine c'est ça ? »

Alice invite la jeune élève à s'asseoir à côté d'elle, tout en ayant dégagé un peu la neige du banc. Elle n'allait tout d emême pas la laisser s'asseoir sur un monticule gelé pour qu'elle attrape froid...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 26 Jan - 7:55

Keira en eut le souffle coupé. Tout d'abord, parce que l'oiseau la regardait d'un air moqueur. A croire que lui aussi la trouvait débile. En fait, personne ne cherchait vraiment à la connaître. Comment pouvait-elle faire confiance à des gens comme cela ? Si elle était tombée dans le piège de la Gryffondor, elle lui aurait ouvert son cœur et lui aurait livré ses problèmes pour s'apercevoir ensuite qu'elle n'aurait eu droit qu'à des moqueries de la part d'un stupide oiseau et d'un professeur qui rigolaient depuis deux minutes. Keira soupira. Elle avait failli s'ouvrir pour la première fois de sa vie mais l'envie lui était de suite passée. Que faisait l'adulte depuis dix minutes ? Elle se fichait d'elle et ne lui conseillait qu'une seule chose : s'éloigner de sa mère. A croire que la Jones était prête à renier la personne qui partageait sa vie depuis quatorze années. La seule personne du château qui l'aimait vraiment. La Ambre & Blanche entendit alors la professeur lui dire qu'elle-même ne correspondait pas à ses propres critères car elle critiquait également Jersey. Certes, elle n'avait pas tort mais la Quatrième Année s'en fichait royalement. Qui était cette personne pour se permettre de la critiquer ouvertement ? Et qui était cette Jersey qui venait lui gâcher sa vie? Sa vie si belle & calme avant son arrivée au château. En cet instant, Keira la haïssait d'une hargne si féroce qu'elle eut même l'impression que ses yeux devinrent rouges sang.

Keira ferma les yeux et essaya de calmer la rage qui l'avait envahi en cet instant. Elle s'étonnait elle-même de haïr à ce point une personne. En même temps, il fallait aussi essayer un minimum de comprendre ce que pouvait ressentir la blonde : apprendre du jour au lendemain que sa petite vie bien réglée qui ne tourne qu'autour d'un unique être n'est autre qu'une ribambelle de mensonges a de quoi déboussoler. Et haïr la personne responsable de tout ceci est plus que normal, non ? Seulement ça encore, la Professeur n'allait pas le comprendre alors à quoi bon le lui expliquer ? Elle soupira et répondit quand même à la Gryffondor, essayant de ne rien dire qui allait provoquer son acharnement contre elle :


<< Soit. Cela ne sert à rien que je continue à vous parler, n'est-ce pas ? Puisque dans tous les cas, vous allez continuer à vous moquer de moi, quoi que je dise, vous & votre stupide oiseau. >>


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 27 Jan - 0:34

Suite du RpG avec Lukas Dragnorv :)
RpG posté dans la section "Parc" mais nous nous trouvons à l'extérieur de l'enceinte.

La nuit était déjà tombée depuis quelques heures sur le château, mettant celui-ci et ces environs dans une obscurité bleutée. Le ciel était dégagé, montrant fièrement son manteau d'étoiles scintillantes.
Tapis dans l'ombre des arbres, ils étaient assis le dos contre le mur d'enceinte qui entourait l'école de magie. Silencieux depuis le début, seul leurs regard se croisaient de temps à autre dans l'attente de leurs proies.
Pelucha et Lukas avaient fini par trouver un moyen de mettre leur plan à exécution...
Il faut dire qu'ils n'avaient pas droit à l'erreur, la vie de la jeune fille en dépendait !

Encore aujourd'hui, les souvenirs de son passé la rongeaient petit à petit de l'intérieur, et il était temps pour elle de mettre fin à tout ça... Sa famille lui manquait tellement !
Fermant les yeux, Pelucha se perdit dans ces pensées ...

« Pelucha avait douze ans à l'époque, et elle vivait sereinement avec sa famille dans le clan gitan ou elle était née et avait grandi ! Dés son plus jeune âge, elle avait été très douée pour la magie, aidée et conseillée par sa grand-mère qui lui apprenait tout ! Ainsi en plus de la magie traditionnelle, elle savait lire les lignes de la main, les feuilles de thé, interpréter les rêves et les étoiles. Pelucha adorait apprendre et sa grand-mère était la meilleure professeur qui soit pour répondre aux besoins de la fillette.
Mais chaque bonne chose à une fin, et le beau rêve de Pelucha fut anéanti ce jour là... Quand c'est homme de 10ans son aîné était venu dire à son père qu'il la voulait pour femme !
En tant que fils du chef de clan, il avait tout les droits et Pelucha le savait... Son père aussi !
Mais il refusa catégoriquement, sachant qu'il mettait sa vie en danger !
Dans les tribus gitanes, quand on conteste les ordres du chef ou de sa famille, un combat à mort est lancé et son père venait de défier cette crapule  pour l'honneur de son unique fille.
Et c'est ainsi que Pelucha c'était retrouvée à Poudlard, quand Mina, l'ancienne Directrice l'avait retrouvée deux jours après sa fugue pour donner la vie sauve à son père et éviter ce mariage forçé... »




Dernière édition par Pelucha Ramirez le Ven 7 Fév - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
PROFESSEUR
RÉDACTEUR
VEILLEUR EN CHEF
QUIDDITCH

▸ MESSAGES : 808
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 27 Jan - 10:58

*C'était l'heure ! Seule cette pensée se répétait en boucle dans mon esprit, tandis que je parcourais les couloirs du château avec Pelucha, veillant à emprunter le plus de passages secrets possible, pour ne pas se faire repérer...Et bientôt, nous serions dans le parc. L'herbe était fraîche comme ma peau, le ciel noir comme la nuit, et seuls de scintillantes étoiles éclairaient le parc de l’école. Et la lune...elle était évidemment pleine, au point culminant du ciel, légèrement dissimulé par la cime des plus hauts arbres de la forêt interdite, qui s'étendais au loin.*

*Je fis signe à la Gryffondor d'aller vers la droite. Un peu plus loin, un bosquet, près du mur d'enceinte du château...c'était l'endroit parfait pour être le plus furtif possible. Nous nous y adossions alors, avant d'observer l'horizon. Pas une trace des ravisseurs pour le moment....ils étaient près, mais pas assez. Je regardais donc les étoiles, en attendant qu'il y ait du nouveau.*

*Ainsi, plusieurs minutes passèrent, et toujours rien.....mais à un moment, je sentis une drôle d'odeur....je pouvais les percevoir de loin, encore heureux que j'étais un vampire ! Pour une fois, mes sens décuplés qui m'avaient souvent portés préjudice, s'avéraient très utiles ! Je fixais donc mon regard vers les arbres...tout était noir....sombre, et d'un coup ! Comme un flash, j'en vu un ! Il courait au loin !*


Lukas : Pelucha ! La ! Regarde !

*Je remarquais alors que la jeune femme était perdue dans ses pensées. Je secouais donc son bras, continuant de l'appeler, il fallait observer, agir, et vite !*



Olivia ♥️ Lena ♥️ Keira ♥️ Pelucha ♥️ Jersey ♥️ Adèle ♥️

You are the only exception...♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 27 Jan - 11:08

Sortant de sa torpeur quand Lukas lui secoua le bras...Pelucha tourna le regard dans la direction indiquée par son ainé... Elle vit qu'ils étaient là ... L' hommes qui avait brisé sa famille... Qui lui avait fait perdre son innocence d'enfant ... Pelucha avait dix-sept ans maintenant, mais les années n'avaient pas calmé sa rage envers cette ordure qui voulait la marier !!

Pelucha avait le souffle court, de voir cet homme entouré de ces pitbulls sans cervelle, lui faisait avoir des pensées par très jolies!!


Sortant de leurs cachette, baguette brandie, les deux amis se postèrent face à leurs assaillants...
Nez à nez avec cette homme, Pelucha senti la colère monté en elle comme un feu de forêt... Un rictus désagréable traversa le visage de cet abruti qui dégouta la Préfète!
Un combat acharné commença alors dans le crépuscule de la nuit !!

Les sorts fusaient de tout les cotés... Lukas s'occupaient des hommes de son coté tandis que la Gryffondor se chargeait de l'homme qui voulait d'elle comme femme ! Sa rage la faisait faire des sorts hors du commun ! Elle voulait le détruire comme lui avait détruit toute sa famille pour sa propre cause ! Mais tout ne se passa pas comme prévu ...
Un des hommes arriva par derrière, déstabilisant la Préfète ... Chose qui lui fut fatale !!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
PROFESSEUR
RÉDACTEUR
VEILLEUR EN CHEF
QUIDDITCH

▸ MESSAGES : 808
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 5 Fév - 11:26

*C'était le moment, il fallait frapper, et vite ! Je prenais donc ma baguette, et fit signe à Pelucha de me suivre. Les hommes que nous devions battre, ils étaient à à peine quelques mètres, et avaient l'air enragés, certes, mais aussi bien démunis de cerveau. Nous avancions lentement, près à attaquer, à tout moment. Heureusement, l'obscurité du parc était là pour nous dissimuler, tout comme les hautes herbes qui s'étendaient du mur d'enceinte du château jusqu’au lac noir ou presque...Et cela jouerait en notre faveur, car ces hommes, contrairement au vampire que j'étais, ne saurait sans doute rien dissimuler dans une telle noirceur.*

*Après quelques minutes, nous n'étions plus qu'à un pas de l'un d'entre eux...je regardait la Gryffondor, voulant être sur qu'elle me suivrait, car il ne fallait pas se louper. Puis, lorsque l'homme arriva à notre niveau, je bondis hors des herbes, suivis par Pelucha. La bataille fut alors déclenchée. Bien sûr, les hommes, pris par surprise, si mirent bien vite sur la défensive ! Les sors jaillissaient de tout les côtés, et bientôt, je n'apercevait plus la préfète. Je me battais ardemment face à deux guerrier de son clan, lorsque je l'aperçus ! Pelucha ! Elle se battait avec le chef, celui qui lui avait fait temps de mal dans le passé. C'était impressionnant, les sors partaient dans toutes les directions, elle se débrouillait merveilleusement bien ! Encore bien une preuve que notre magie est bien plus perfectionnée sous l'effet de le peur ou de la vengeance !*

*Mais alors que je lançais un expéliarmus sur l'un des deux hommes, j'aperçus un gitan, qui courait, loin derrière Pelucha ! Et je n'eut pas le temps de réagir, tout arriva si vite....je vis tout, de ce sauvage, qui bondit sur la Préfète, au coup fatal qu'il lui porta. Dans un élan de rage, j'envoyais valser l'une des brutes, avec un rictusempra, avant de jeter ma baguette à terre, furax.*

*Et c'est alors que je le regardais, ce jeune sauvage. Il était la, devant moi, près à en finir avec Pelucha. Et la, la seule chose qui traversa mon esprit torturé, c'était que cet homme n'avait aucun honneur. Mon poing se serra tout seul, et mon sang ne fit qu'un tours. Mon instinct pris le dessus...certes, depuis ma mort, j'avais appris à limité ce comportement presque animal, ces pulsions meurtrières qui faisaient partis du quotidien des buveurs de sang, mais cette fois.....je ne me retins pas. Mon regard croisa le sien, et je m'abandonnais à ma voix intérieure.*

*Je bondis sur lui, à main nu, oubliant ma baguette....je prenais des coups, oui, mais ma nature de vampire me permettait d'avoir le dessus sur ce tas de muscle sans cervelle qu'il était....ma soif de sang était incontrôlable ! Chaque fois que j'en avait l'occasion, je frappait ! Je m'acharnais sur l epauvre homme, et ce jusqu'à lui planter mes crocs dans le bras. Je le vidais de son sang, seconde par secondes...Mais alors qu'il pâlissait, il réussis à se dégager d'un geste brusque, qui me fit voler à terre. C'était finis, il s'enfuyait à travers la forêt interdite, rejoindre son clan...ou encore mourir dans les bois, je ne le savais pas....*

*Je repris mes esprits, et c'est alors que je me souvint...Pelucha ! Elle était gisante, sur le sol froid du parc de l'école. Elle était dans le comas depuis déjà cinq bonnes minutes....En urgence, je m'accroupis à ses côtés et pris son pouls....qui faiblissait de secondes en secondes....68...55...47....42...et bientôt plus rien. Je regardais dans mes poches, rien, pas une seringue, et il était trop tard pour le massage cardiaque....Je regardais alors sa respiration, plus rien non plus, elle était morte. Mais une pensée me traversa alors l'esprit...morte ? Oui mais pour combien de temps ? Dans quels conditions ? C'était une décision difficile à prendre....transformer quelqu'un sans demander son accord pouvais se voir être pris comme un grave délit....mais je m'en fichais, je pouvais lui offrir une vie éternelle dans la mort...et s'il fallait affronter le ministère je le ferais.*

*J'approchais donc mes crocs de son cou, qui était encore chaud....bientôt, son sang me nourrissais, et son corps devenait de marbre, froid, pâle, comme le miens.....je ne savais pas ce qu'elle penserait de ma décision, mais elle était prise, et je ne renoncerais pas. Elle avait un sang parfait, un sang qui bientôt la ferait s'abandonner à des instinct de mort vivante, de buveuse de sang....elle n'était plus de son clan, mais du miens désormais.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: Le Parc   Jeu 6 Fév - 2:19

Etendue sur le sol de tout son long, Pelucha ne bougeait plus...
Le sort qui l'avait atteinte une seconde avant lui avait totalement coupé le souffle et l'avait fait volé dans les airs telle une vulgaire poupée de chiffon...
Son corps tout entier semblait être brisé comme un miroir qu'on vient de jeter à terre...

Autour d'elle, des bruits sourd se faisaient entendre... Lukas se battait encore face aux hommes qui voulaient s'en prendre à elle ... Les larmes coulaient le long de ces joues noircies par la terre...
Elle avait tellement honte !! Honte de s'être laissée avoir ainsi par des hommes avides et cupides !! Et maintenant, elle se retrouvait face à la mort parce qu'elle n'avait pas su défendre sa vie ...

Dix sept ans ... Cela vous parait tellement long de passer les années pour atteindre votre majorité, mais la Pelucha se rendait bien compte que dix sept ans c'est bien trop court ... Bien trop peu au goût de l'aventurière qu'elle est ... Sa courte vie, lui passait les moments joyeux et tristes qu'elle avait vécus ... Les larmes coulèrent de plus belles ...

«  Pelucha dans les bras de sa mère... L'apprentissage de  la magie avec sa grand-mère... La première dispute avec son père.... Le mariage forcé et la fuite... Sa rencontre avec Mina et Poudlard... Les cours et les retenues ... Son grade de Préfète... Le jus de framboise avec Sewell Cassiopée sa Directrice de Maison... Ces longues soirées avec les Conseillères Jersey et Keira... Les engueulades avec Bleuet... Toutes les connaissances qu'elle avait faite au château... Les fous rires et les larmes... Et sa rencontre avec Lukas... Cet homme qui avait sur la comprendre et la guider ... La soutenir et être là pour elle !! »

Soudain, plus un bruit ne transperçai la noirceur de la nuit... La mort était tellement proche ...
Une main froide mais douce remit les cheveux en bataille de la jeune fille, lui permettant ainsi de voir le ciel étoilé s'étendre devant ces yeux mouillés par les larmes....
Il prit son pouls et Pelucha se sentait partit...
                                                         ............................................................

Et là, Pelucha périt !
Chaque parcelle de son corps brûlait comme un feu de joie... Tout ces membres  s'arquèrent de douleur ... Le sang dans ces veines bouillonnait ... Ces doigts s'enfoncèrent dans la terre humide du Parc ... Mais elle ne pu retenir un petit cri strident en sentant son corps se vider !
Elle ne contrôlait plus rien, son cerveau totalement déconnecté de la réalité ne répondait plus face à autant de souffrance...
Elle se mit à se contracter et à se tordre dans les bras de Lukas, comme secoué par des décharges électriques.

Son esprit divaguait totalement, ne sachant pas se qu'il se passait ...
Seul la douleur lui disait qu'elle ne mourrait pas ce soir ... Mais comment ?

Sentant alors, un liquide chaud et ferreux dans sa bouche, Pelucha compris !
Déglutissant difficilement, elle scella à jamais son existence dans l'immortalité...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
PROFESSEUR
RÉDACTEUR
VEILLEUR EN CHEF
QUIDDITCH

▸ MESSAGES : 808
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 10 Fév - 6:25

*Les secondes passèrent, les unes après les autres. Dans ce décors sombre et glacial, elle paraissaient interminables, telles des heures entières...chaque seconde, à chacun des battements lents du cœur de Pelucha, je la sentait souffrir, se débattre, comme si elle désirais que la mort ai raison d'elle...elle l'aurait, la mort, ses souffrances seront bel et bien abrégées à jamais....mais c'était un nouveau départ dans l'immortalité qui l'attendait. La jeunesse éternelle, la beauté éternelle...c'était un beau rêve vu comme ça.*

*Néanmoins, je savais aussi qu'il n'y avait pas que du rose dans cette nouvelle nature que je lui donnais. Je devrais lui apprendre à chasser, à maîtriser ses pulsions meurtrières, à boire le sang comme un vrai vampire....je devrais aussi lui apprendre toutes les coutumes, et nombreuses tradition des immortels. Et surtout...je devrais expliquer au directeur, pourquoi une de ses élèves se met subitement à craindre le soleil à vouloir dévorer ses petits camarades....ce ne serais pas une partie de plaisir...mais le jeu en valait la chandelle.*

*Je sentais alors un état de conscience chez la Gryffondor....son cœur repris un rythme normal, son corps se refroidit d'un coup, c'était impressionnant...puis, je la libérais de mes crocs, avant de la regarder dans les yeux...aucun doute possible, elle était des miens maintenant. Cela ne devait pas être beau à voir, mais j’espérais qu'elle ne prendrais pas peur, qu'elle comprendrais mon geste. J'avais encore son sang qui coulait sur mes crocs, comme si j'étais un meurtrier, ni plus ni moins qu'un tueur...paradoxal, quand on sait qu'en fait, je lui avait sauvé la vie.*


Lukas : Pelucha ?

*Tout était à nouveau calme. Les sauvages avaient déguerpis, et seul la clarté de la lune offrait une faible lumière sur la forêt interdite et ses environs...l'affront avait été tel que je ne m'étais même pas rendus compte que nous n'étions même plus dans l'enceinte de l'école...une chance pour moi. Dans le cas contraire, j'aurais été jugé pour meurtre. Néanmoins, ce n'était que quelques dizaines de mètre qui nous séparaient de Poudlard. Sans dire un mot de plus, je me levais, et portais la préfète. Il fallait y retourner, et vite...ou l’emmener ? A l'infirmerie ? Non, je m'occuperais de ça moi même, après tout, je n'avait pas fait des études de Médicomagie pour du beurre. Et puis...quoi de mieux qu'un vampire, pour soigner une morsure de vampire ? Je ne lâchais pas Pelucha, ses forces étaient encore faibles, et nous ne réagissons pas tous de la même façon à ce genre de...transformation...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 10 Fév - 10:32

Le regard flou, les membres endoloris et la tête qui sonne comme un tambour, Pelucha se sentait comme hors du temps ... Toute douleur avait disparut pour faire place à un sentiment bizarre et inconnu ...

Sentant la terre fraiche sous ces doigts, elle se rendit compte que celle-ci paraissait différente ... Comme si elle touchait le terre pour la première fois ... Sa texture, sa composition, même son odeur avait l'air plus forte et plus prononcée ...

Soulevée dans les airs, sans savoir par quel miracle, Pelucha entendit son prénom dans le lointain... Prenant le peu de force qui lui restait, elle tourna un regard embué vers la personne qui la portait ... Lukas!!!

Lui aussi avait changé, son visage, ces traits, ces yeux, sa bouche tout paraissait plu limpide aux yeux de la Gryffondor ...

Et là, un énorme flash l'assaillit comme une vague gigantesque qui engloutit toute une ville ... Les images des dernières heures, lui revenait comme un film qu'on passe en boucle ...

Comprenant alors, se que le jeune avait fait pour elle, les risques qu'il avait pris en lui sauvant la vie, le partage de son immortalité... Toutes ces choses qui faisaient maintenant de la jeune fille un être de la nuit ... Un Vampire!!

Pelucha ne savait pas trop comment prendre son nouveau statut.. Plein de questions, de doutes et de peurs lui parcouraient l'esprit... Mais sa faiblesse ne lui permettait pas d'y répondre pour l'instant ou même d'interroger son supérieur...

Voyant toujours le regard tracassé de Lukas sur elle, Pelucha voulut le rassurer sur sa décision...Même si cela allait changer toute sa vie...

Merci Lukas...

Furent les seuls mot que Pelucha su prononcer avant de fermer les yeux...

Fin du RpG dans le parc... Suite dans le bureau de Lukas Dragnorv.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 18 Fév - 23:02

H.S: Désolée pour cet immonde retard et ce rp tout pourrave.

Effectivement elle eu la confirmation du fait qu'elle avait peut-être été trop loin. La Cassiopée voyait la jeune fille trembler et écumer de rage. Puis brusquement celle-ci parvint à surmonter ses émotions pour lui dire qu'elle se moquait d'elle. Cela devait être probablement tout ce qu'elle avait trouver pour se calmer. Elle va droit dans le mur. Il va être temps pour elle d'apprendre ce que je soupçonne exact. Elle essaya d'imaginer la réaction de son interlocutrice face à la réalité. Probablement que cela serait encore pire. Ou pas. En attendant, la rouge-et-or décida d'avancer dans la conversation.

- Si tu le dis. Cependant, n'oublie pas que le jour où toutes tes illusions tomberont, tu devras alors te poser les bonnes questions. Et cela commence par soi-même. Maintenant sache que tu ce que je t'ai dit est peut-être une façon de voir ta vie que tu n'as jamais vue. Alors penses-y.

Sur ce, la Gryffondor reprit une gorgée de jus de framboise. Il était clair que la Jones venait d'être secouée comme jamais auparavant. Cela engendrerait sûrement des conséquences. Et l'une d'elle serait sans doute la colère de Sacha pour le fait que sa fille chérie avait été mise en retenue.D'ailleurs il faudrait qu'elle réfléchisse à la sanction appropriée. En tout cas sûrement pas des lignes à copier. La rouge-et-or avait horreur de ça. C'était selon elle la punition la plus stupide qu'elle n'ait jamais vue. Et la plus ennuyeuse aussi. De plus, ce n'était pas en copiant bêtement des lignes qu'on apprenait quelque chose à un élève.

Alors que l'ambre-et-blanc pétrolait et que la directrice de maison réfléchissait au sort qui l'attendait, Huoyan regardait la scène d'un air calme. Ou plutôt l'analysait complètement. Nul ne savait dire ce qui traversait l'esprit de l'oiseau pendant cet instant précis. Même Sewell n'y se serait pas risquée. L'animal mythique était très intelligent mais impénétrable. Il était le seul maître de ses actes et de ses décisions. L'animagus elle-même avait du mal à le comprendre des fois. Toujours est-il qu'en cet instant précis, le phénix ne fit qu'une seule chose. Il émit un son, une note très pure capable d'apaiser quiconque l'entendrait au plus profond de son être. Une invitation au calme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Parc   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» Après le parc Borely { Chris
» Petit parc Londonien [Pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG DE DÉTENTE-