AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 L'infirmerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: L'infirmerie   Mer 13 Mar - 8:53

L'image est à venir.

Vous vous êtes brisé un os en deux en vous prenant, comme le célèbre Harry Potter, un cognard dans le bras ? Vous avez fait une mauvaise chute de la tour d'astronomie du haut de votre lit ? Ou alors vous vous êtes fait mordre par Jake L. Raven un loup-garou en allant en plein coeur de la forêt interdite un soir de pleine lune alors qu'il vous est formellement interdit d'y pénétrer ? Dans ce dernier cas, tant pis pour vous, Mme Bellegarde l'infirmière ne s'occupera pas de vous car vous avez brisé un interdit... Ah non, je n'ai pas le droit de dire ça.

Wilhemina Compton : NARRATEUR ! Dix points de moins pour votre maison à chaque ineptie débitée dans ce paragraphe !

Narrateur : Pfeuh trop nul...

Tout ça pour en revenir à nos moutons... Mme Bellegarde saura s'occuper de tous vos bobos, qu'ils soient d'importance moindre ou de grande urgence. Mais si c'est un problème de cerveau, adressez-vous plutôt directement à Sainte-Mangouste, vous irez bien plus vite. Hum, mes points de maison... Pardon petite maison de mon coeur (que vous ne saurez pas mouhahaha !). Mince, Mina Compton me regarde... Oubliez le passage sur Sainte Mangouste mes chers amis, s'il vous plaît.

Dès que vous rentrez dans l'infirmerie, vous êtes saisi par le décor très chaleureux, un décor qui vous met à l'aise alors que vous êtes malade ou blessé, et qui sait mettre du baume au coeur dans les moments les plus noirs... "Il suffit de se souvenir, de rallumer la lumière" disait Albus Dumbledore. Eh bien l'infirmerie saura rallumer cette petite flamme en vous et de suite vous irez bien mieux, sans qu'aucune action sur votre personne n'ait été faite.

Les hautes fenêtres baignent de lumière la pièce lorsque le soleil brille, réchauffant encore plus l'atmosphère. Mais vous remettez bien vite les pieds sur terre, outre toute cette ambiance, car dans un placard fenêtré de verre, vous voyez toutes les potions de guérison préparées par Quinn Gatheway, les médicaments et surtout... La mauvaise potion Pouss'os, au goût si indescriptible... Oh et sur une table non loin de vous, quelques paquets de Chocogrenouille. Vous regardez à droite, à gauche et vous vous empressez de voler quelques unes de ces merveilleuses douceurs, que vous consommerez quand vous ne vomirez plus bien sûr.


Les règles à respecter

♠️ Le règlement général de la section se trouve ici.
♥️ Pas de flood
♣️ Pas d'insultes, de propos racistes ou à caractère pornographique
♦️ C'était juste pour faire les quatre signes des cartes. jocolor 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Dim 1 Sep - 6:06

Jersey était énervée. Non mais, pour qui elle se prenait elle ? Ce n'est pas parce qu'elle était en deuxième année qu'elle avait tous les droits ? Jersey avait provoqué une fille en duel...sans savoir que c'était une deuxième année ! Celle-ci, étant vexée, reversa Jersey devant tout le monde, et c'était une chance si la jeune fille n'avait pas de dents cassés. Elle avait une jolie marque sur le bras qui lui faisait très mal : elle était tombée dessus. Elle s'était rendue sans plus attendre à l'infirmerie, pour se faire soigner.

Elle marcha vite et arriva au bout de quelques instants de marche devant l'infirmerie. Jersey poussa la porte de l'infirmerie. Celle-ci était quasiment vide. Tant mieux, il y aurait donc moins de bruit. La première année se rendit vers une infirmière. Celle-ci lui demanda ce qu'il s'était passé. Dans une grimace, Jersey expliqua tout à l'infirmière, qui, après le récit, se contenta de hocher la tête. Puis l’infirmière partit. Elle partait ! Jersey espérait que c'était pour aller chercher quelque chose pour elle.

Au bout de quelques instants, l'infirmière revint, et elle annonça à Jersey, tout en pointant un lit du doigt :



- Allez vous mettre là. Je vais vous apporter de quoi calmer la douleur.

Jersey repensa à la réaction de l'infirmière après qu'elle lui ai expliqué ce qu'il s'était passé, et hocha la tête, tout en s'exécutant. Elle attendit. En vérité, elle n'attendit que peu de temps car très vite, l'infirmière était de nouveau là. Elle lui appliqua une pâte de couleur verte sur la peau. Enfin, elle lui dit :



- Vous devrez rester un moment. Au moins le temps que le remède agisse. Ensuite, je vous mettrais autre chose.
~ Je devrais rester...combien de temps environ ?
- Aucune idée. Mais j'ai le regret de vous informer que vous ne partirez pas dans la demi-heure. Je vais faire prévenir vos professeurs que vous n'assisterez pas à leurs cours.

Mais ça lui ferais des cours à rattraper ! Tant pis. Jersey n'avait qu'a pas avoir provoqué  cette fille...quoique, sa réaction était un peu démesurée, puisqu'elle se retrouvait avec une pâte verte sur le bras et elle devait manquer tous les cours de l'après midi pour rester à l'infirmerie. Jersey ne manquerais sûrement pas d'aller, en toute diplomatie, parler à cette fille. De toute façon, elle la reconnaîtrais entre mille, c'était certain !  En attendant, elle n'avait rien à faire. L'infirmerie était quasiment vide. Jersey n'avait rien à faire. Absolument rien.


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Dim 6 Oct - 4:26

Keira se dirigea d'un pas décidé et pressé dans les couloirs du château. Arrivée il y a peu en son sein, elle avait déjà l’occasion aujourd'hui de découvrir l'infirmerie de Poudlard. La blonde espérait que l'endroit serait digne d'une Jones. Elle qui avait vécu entourée d'une horde de serviteurs exauçant le moindre de ses caprices, devait aujourd'hui se débrouiller par ses propres moyens. Quelle honte !
Keira avait souhaité se rendre à l'infirmerie car elle souffrait d'un mal de tête et avait demandé à son professeur la permission de s'absenter. Choquée que personne ne s’intéresse à sa possible maladie - elle était toute de même une Jones -, elle était partie de mauvaise humeur après avoir obtenue l'accord de son professeur de DCFM.
L'Ambre & Or se tenait maintenant devant une porte blanche et, après quelques instants d'hésitation, ouvrit la porte et osa s'aventurer à l’intérieur. Elle regarda autour d'elle et attendit que quelqu'un vienne. Se rappelant alors que personne n'allait se précipiter vers elle, Keira avança de très mauvaise humeur et se planta devant une petite femme qui avait l'air gentille, mais qui l'exaspérait déjà.

<< J'ai très mal à la tête. Vous pourriez me donner quelque chose ? En général, j'ai des médicaments particuliers mais je me contenterai de votre bas de gamme. Je suis la fille de Sacha Jones, vous savez. Je suis une Jones ! >>

Se rappelant qu'ici, ce n'était pas comme chez elle, elle s'empressa de rajouter le " mot magique " qu'on ne lui avait jamais fait employer de sa vie :

<< S'il vous plaît. >>

Jugeant qu'elle avait fait suffisamment d'efforts, Keira se retourna et vit plusieurs lits côte à côté. Elle se dirigea vers le plus proche de sa personne et s'y assit, sans attendre une quelconque autorisation de la part de l'infirmière. Elle découvrit alors une chevelure blonde, dans le lit d'à côté. Trouvant que les cheveux de l'inconnue ressemblaient un peu trop aux siens, elle attendit que leur propriétaire se retourne pour découvrir un visage qui se différenciait de celui de la Jones uniquement par le biais des yeux. Ceux de Keira étaient verts, alors que ceux de l'inconnue étaient bleus. Surprise, la Ambre & Or ouvrit la bouche mais ne put placer un mot. Elle décida donc de se taire, tourna la tête et ferma les yeux. Cette personne n'était pas digne de son intérêt. Keira était une Jones quand même, personne ne devait oublier ça ! Mais elle l'intriguait tout de même ...


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.


Dernière édition par Keira F. Jones le Dim 6 Oct - 4:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Dim 6 Oct - 4:48

Comment se pouvait-il qu'on me fasse attendre aussi longtemps ? J'étais quasiment seule dans l'infirmerie, et je souffrais. Et pas uniquement à cause de ma blessure ! Je souffrais du manque d'attention. L'infirmière ne devait pas être experte, car je devais attendre. Attendre ! C'était bien inconcevable. Bien sûr, c'était tout de même bien de rater des cours, mais de là à attendre juste pour recevoir trois médicaments, et un petit sortilège...C'était exagérer. 
Surtout que j'avais d'autres chats à fouetter. J'avais quelques Poufsouffles à embêter avant de rentrer aux cachots voir mes amies. Probablement que ce soir, je ne pourrais pas aller me reposer. Peut être même que, si l'infirmière continuais dans sa lenteur d'escargot, je devrais passer la nuit dans ce lieu étrange, austère, à attendre. 
L'infirmière ne revint pas. Et moi, je m'allongeais encore un peu plus. J'attendais. On pouvait voir à l'extérieur un grand soleil, c'était l'après midi. Un après midi que je gâchais à attendre qu'une infirmière daigne s'occuper de moi. 

Alors, je me redressais. Je n'allais pas prendre la posture d'un mollusque tout de même ! Soudain, la porte de cette maudite infirmerie s'ouvrit sur une jeune fille. Je l'observais. Elle semblait plus jeune que moi, et probablement en première année. Elle avait quelques manières. Tout d'abord, l'air de mauvaise humeur, elle se planta devant l'infirmière qui revenait enfin. Je ne pus entendre ces paroles, mais l'infirmière la conduisit à s'asseoir près de moi, sans même me jeter un regard. 
Alors, l'infirmière repartit. La jeune fille ouvrit la bouche, mais n'ajouta rien, et tourna la tête. C'était étrange. Très. Trop. Trop pour moi, en tout cas. Avait-elle perdu la parole ?Je ne la connaissais pas. Mais elle avait une chevelure aussi blonde que la mienne, et ses cheveux ressemblaient étonnamment aux miens. J'étais toujours agacée par l'infirmière. La regardant, je lui lançais :
~ Est-ce que tu sais quand l'infirmière reviendra ? J'attends depuis longtemps. 
Je n'ajoutais rien. Et je l'observais. Elle semblait m’avoir porté attention, mais s'être désintéressée de moi presque aussitôt. Si c'était le cas, j'en serais profondément vexée. Alors, je regardais son blason. Ambre & Or. Cela expliquait tout. Elle était une des orgueilleuses. J'avais des amis là-bas. leur directrice était ma supérieure en tant que rédactrice, et leur préfet était mon ami, ainsi que mon collègue en tant que veilleuse et rédactrice. Enfin, je connaissais les autres membres, à l'exception de la jeune fille, et d'un autre jeune homme. Alors, je détournais mon regard d'elle, attendant une quelconque réaction de sa part. Alors, je disais à l'infirmière qui avait sitôt réapparu : 
~ Mademoiselle, savez-vous quand j'aurais mes médicaments ? 
Mademoiselle. Je ne savais pas si elle était mariée ou non. Il me semblais bien que non, au final. Elle était vieille, et pas des plus avenantes, mais qu'on la considérât comme une demoiselle la fit sourire, d'un sourire dévoilant les quelques dents qui lui restaient. Elle me fit non de la tête, comme toute et seule réponse à ma question. Elle aurait pu me décocher quelques mots, mais cela semblait bien hors de ses capacités. En plus de ne pas m'avoir soignée un peu plus tôt. D'un air mécontent, je refoulais les pointes de ma longue chevelure blonde, et me remettais à la jeune fille près de moi. Pour compléter ma politesse, car j'étais polie, au moins, je lui disais calmement, sans intonation, d'une voix qui en voulait dire autre chose que le simple mot :
~ Salut. 


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Dim 6 Oct - 5:17

Keira ouvrit les yeux au moment où une voix s'élevait. Cela rompit le silence pesant et lourd qui avait suivi son arrivée. Cette voix demandait quand l'infirmière allait revenir et le fait qu'elle attendait depuis longtemps. Keira en fut estomaquée. Elle serra les lèvres pour ne pas exploser. Qui se souciait du fait que Keira attendait depuis cinq minutes ? Personne, et pourtant elle était beaucoup plus intéressant que l'autre fille, assise à moins d'un mètre d'elle. Cette distance était beaucoup trop juste. Qui était-elle ? D'où venait-elle ? Keira n'en savait rien, et c'est pour cette raison qu'elle ne prit même pas la peine de la regarder. En fait si, mais son regard ne regarda que quelques secondes son badge. Vert & Argent. Une Vipère alors. Qui s'exprimait de cette manière ? Elle avait été trop bien élevée dans ce cas. La Ambre & Or souffla, épuisée. Elle se rendit compte trop tard que l'autre fille avait peut-être entendue. Et alors ? Au pire, elles allaient passer plus d'une heure ensemble, et qu'est-ce que cela changerait ? Elles partiraient vers leur maison respective et ne se reparleraient peut-être jamais ? Pourquoi ferait-elle un effort pour lui parler alors qu'elle n'en avait pas envie ?

Keira vit l'infirmière revenir et la Vipère lui demanda si celle-ci avait ses médicaments. La réponse fut négative. Un sourire en coin apparut sur les lèvres de la Jones. L'infirmière avait peut-être vu le rang de la Ambre & Or et souhaitait la faire passer en priorité ? Keira, de nouveau de meilleure humeur, faillit presque répondre gentiment quand la Vert & Argent s'adressa à elle accompagné d'un " Salut ". Mais rapidement, Keira se ressaisit et se tourna vers la Serpentard pour lui faire comprendre qu'on ne s'adressait pas à une Jones par un simple " Salut " :

<< Hum. Je crois que tu n'as pas très bien compris à qui tu t'adressais ! Je suis la fille de Sacha Rubis Jones. Je suis donc l'héritière des Jones et j'ai assez d'honneur pour ne pas m'abaisser à répondre à un vulgaire " Salut ". Si cela te vexe, tu n'es pas obligée de jouer l'hypocrite et de me parler. Je me portais très bien avant que tu n'ouvres la bouche. >>

Sèche. Trop même. Keira se mordit la lèvre. Elle n'aimait pas faire du mal aux autres, surtout que la fille avait l'air gentille mais la Jones ne s'ouvrait que très rarement à quelqu'un et sa fierté l'empêchait d'être gentille. Elle soupira et allait adresser un petit sourire d'excuse à la Vert & Argent quand elle aperçut une cicatrice en forme de lune sur l'épaule gauche de celle-ci. Pourquoi avait-elle la même cicatrice qu'elle ? Et au même endroit en plus ? Keira se tut, attendant d'abord d'en savoir plus sur cette étrange fille ...


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Dim 6 Oct - 5:42

<< Hum. Je crois que tu n'as pas très bien compris à qui tu t'adressais ! Je suis la fille de Sacha Rubis Jones. Je suis donc l'héritière des Jones et j'ai assez d'honneur pour ne pas m'abaisser à répondre à un vulgaire " Salut ". Si cela te vexe, tu n'es pas obligée de jouer l'hypocrite et de me parler. Je me portais très bien avant que tu n'ouvres la bouche. >> "Pour qui celle-ci se prenait-elle ? Si elle pensait être réellement en priorité en ce lieu, elle devait ne pas avoir compris qu'elle était dans yen école de sorcellerie. Même Winona Compton, digne héritière de Wilhemina n'en faisait pas autant ! Probablement une de ces capricieuses ! Je décochais un rire narquois. Si elle croyait valoir mieux que moi, elle se trompait fortement. Je ne me laissais pas faire, surtout pas par une de ces première années n'ayant rien compris à la magie ! C'était excessivement drôle. Elle avait l'orgueil, mais malheureusement pour elle, pas la ruse. Juste le don de se prendre pour quelqu'un qu'elle n'était pas. J'avais bien envie d'" ouvrir la bouche " plus d'une fois. Le seul problème, c'est qu'elle n'avait pas compris que c'était elle qui s'abaissait en parlant ainsi. Fille ou pas, elle resterait une de ces filles qui n'ont que leur liens génétiques pour parler . 
Alors, je tournais la tête, et claquais des doigts. L'infirmière apparu, et un sourire rusé, je regardais mon interlocutrice. J'allais pouvoir me mettre à l'aise, pour expliquer un peu comment tout cela fonctionnait ici. Elle avait l'air nouvelle, et ne devait pas savoir grand chose...a part qu'elle était une Jones. Avant de me remettre à parler à l'infirmière . 

~ En attendant, pourrais-je avoir un peu de soda ? Et le plus vite possible, s'il-vous-plaît. Et avec une paille, aussi. Vous le savez, je n'aime pas attendre, et autant me mettre à l'aise pour parler à cette....jeune fille. 

L'infirmière hocha la tête et s’éclipsa  Enfin un peu de savoir-faire ! Mais je revenais sur ces paroles si étranges. " Je suis une Jones . " En plus, elle délirait ! C'était impossible. J'étais moi même une Jones, et je ne la connaissais pas. Elle semblait juste avoir le don de crier de partout ce qu'elle était. Je l’imaginais bien en cours d'Histoire de la magie, ou encore, en cours d'Etude des Moldus, l'année prochaine. Si elle se mettait à piailler qu'elle était l'héritière de je-ne-sais-qui . La professeure d'EDM l'aurais vite recadrée  Heureusement pour elle, elle n'était qu'en première année. Enfin, je daignais me tourner vers l'inconnue. 

~ Bien, bien, bien. Miss, c'est moi qui vais t'expliquer quelques petites choses. 
Pour commencer, je suis une Jones. Jersey Jones. Héritière de Klaus Jones. Tu dois te tromper, ou alors, prendre tes désirs pour une réalité, parce que je ne te connais pas, et je connais tout de même ma famille. . A moins qu'on t'ai administré un philtre de confusion, ce qui justifierais tout cela,  mais tu ne dois pas savoir de quoi il s'agit. Bref. Ensuite, au cas où tu ne le saurais pas, " Salut " correspond à une marque de politesse, puisque je n'allais tout de même pas te dire " bonjour " , cela serait déplacé. Pour finir, tu n'as présenté que ta mère, mais pas toi, si tu n'es pas capable non plus de présenter autre chose que ta mère ...



Enfin, je la regardais. Assez brièvement. Une cicatrice sur l'épaule . En forme de lune ! Tout comme moi ! Comment se pouvait-il que....? Non, il devait y avoir une partie cachée. Je n'avais rien à voir avec elle. Elle qui ne semblait ni connaître la politesse, à moins qu'elle ne cache cette essentielle connaissance, ni le calme . Mais cela faisait quand même trois ressemblances, si elle ne mentait pas quand elle disait s'appeler Jones. Enfin, l'infirmière revint, et me déposa sur un plateau mon soda avec ma paille, et en plus de cela, quelques Chocogrenouilles. Elle me dit qu'elle allait m'apporter un peu plus tard mon remède, qu'il fallait qu'il agisse le soir, et elle ne jeta pas non plus de regard sur mon interlocutrice. Avec un sourire de remerciement, je hochais la tête, et elle s'en alla. Très vite. C'était tout de même assez comique cette scène. J'espérais avoir une réaction de la part de la soit-disant Jones. J'arquais un sourcil en repensant à  sa cicatrice. Mais j'étais de dos, à présent en train de profiter de ma boisson. Elle ne pouvais pas voir cette réaction, donc. " Tiens, tiens. Étrange comme rencontre. j'ai bien hâte de savoir si c'est une vraie Jones, au quel cas, il va falloir que je parle sérieusement à Sacha.."


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Dim 6 Oct - 7:08

Keira attendit anxieusement la réponse de la jeune fille. Elle ne savait pas comment elle allait réagir. Finalement, une réponse se fit entendre et le moins que l'on puisse dire,c'est qu'elle était bien une Serpentard. La Ambre & Or se prit en pleine tête tout un flot de paroles qui eut le malheur de lui faire empirer son mal de tête. En même temps, Keira ne venait-elle pas de se mesurer à une Serpentard ? Très mauvais choix de sa part, elle aurait du viser plus haut. Seulement, Keira ne comprit pas très bien ce que lui disait la jeune fille qui, apparemment, se nommait Jersey. Jersey Jones. Keira eut envie de pleurer. Son nom, ce dont elle était le plus fière au monde, ce que sa mère lui léguerait un jour, était portée par cette ... fille ? Quelle honte ! Elle devait expliquer immédiatement à sa mère que cette fille ne méritait pas de porter ce nom. Jersey venait de dire que son père s’appelait Klaus ? La coïncidence voudrait que le père de Keira porte également le même nom ? Et cette couleur de cheveux communes, cette tâche sur l'épaule, ce nom, cette vie que sa mère avait pris soin de ne jamais lui parler ? Tout cela pourrait-il avoir un rapport avec cette Jersey, qui osait en plus remettre en question son propre nom ? Ce nom dont elle était si fière ? Elle était incapable d'en supporter d'avantage.

Keira tourna la tête et vit un plateau constitué d'un soda et de Chocogrenouilles arrivés sur les genoux de Jersey. Elle soupira et commença à s'exprimer de mauvaise grâce :

<< Tu pourrais parler moins fort ? Ta voix me donne mal à la tête. Sinon tu manges bien, ça va ? Je ne savais pas que les Serpentard avaient la réputation de se goinfrer. M'enfin, on en apprend tous les jours. Ensuite, je n'ai pas envie de me présenter à quelqu'un comme toi mais je le fais uniquement car tu mets mon nom en compte et ça risque de mal finir alors écoute attentivement au lieu de te goinfrer : Je m'appelle Keira Jones & je suis la fille de la fondatrice d'Equus que tu as déjà du croiser je suppose ? A moins que tu ne restes enfermée à manger toute ta vie, ce qui est une possibilité aussi ? o.o Je n'ai jamais connu mon père. Ma mère m'a juste dit qu'il s'appelait Klaus et je ne sais rien de plus. Je sais juste que je suis à 100 % une Jones, et ce n'est pas toi qui va me contredire. Après, tes cheveux ressemblent trop aux miens. Tu as exactement la même cicatrice que moi et au même endroit en plus. Et tu portes le même nom que moi. Je commence à avoir très peur de ce que cela signifie. J'espère sincèrement me tromper et ne pas avoir une Serpentard pour SŒUR ! Dans ce cas, toute mon enfance n'aurait été que mensonges et je ne m'en remettrais pas. Alors, si c'est une mauvaise blague, dis-le de suite parce que je ne vais pas tenir longtemps. Sinon, bon appétit :3. >>

Keira ne savait plus que penser. Qu'est-ce que tout cela signifiait ? Qu'est-ce que sa mère cachait comme secret ? Keira ferma les yeux mais une trace humide eut quand même le temps de couler le long de sa joue avant qu'elle ne tourne la tête et elle espérait que Jersey ne l'ait pas vu...


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Dim 6 Oct - 7:37

La jeune fille commençait à sérieusement m'agacer. Mais je riais encore de ses réparties ridicules d'enfant de quatre ans. " Tu pourrais parler moins fort ? " Je ne parlais pas fort. Elle avait juste besoin de se défendre. " Je ne savais pas que les Serpentard avaient la réputation de se goinfrer " Je riais de plus belle . Ne mangeait-elle pas ? Cela m'étonnerais. La jeune fille fermait souvent les yeux, et disait aussi qu'elle n'avait pas envie à de se présenter à quelqu'un comme moi. C'est vrai. Elle devait être intimidée par ma beauté, et la puissance et l'effet que produisait mon insigne de Serpentard. Cela risquait de mal finir ? Au moins, si elle se mesurais à moi, elle serait à l'infirmerie pour quelque chose .. Ensuite, la jeune fille se présenta, mais l'on sentait bien dans sa voix qu'elle avait été franchement affaiblie par mes paroles. Elle n'avait aucun tact, décidément. " Je n'ai jamais connu mon père. Ma mère m'a juste dit qu'il s'appelait Klaus et je ne sais rien de plus. Je sais juste que je suis à 100 % une Jones, et ce n'est pas toi qui va me contredire.  " Elle énuméra ensuite nos ressemblances. Enfin, elle dit : " Serpentard pour SŒUR  " . Je riais de plus belle. Quelle comique, cette jeune fille ! J'appelais l'infirmière. Elle vint à nous . Je lui dis :

~ Cette fille se prend pour une Jones, pouvez vous vérifier qu'elle ne s'est pas laissé administrer un philtre de confusion ? 


L'infirmière examina La jeune fille grossièrement, mais fini par en conclure qu'elle n'avait  bu aucune substance douteuse. Ah bon ? Alors cette jeune fille était réellement une Jones ? Impossible. Les Jones étaient polis et n'étaient pas comme cette ridicule enfant tout juste sortie de la maternelle. Je lui rétorquais .

~ Et les Equussiens ? Je trouve que tu fermes beaucoup les yeux. Je ne savais pas qu' à Equus, vous dormiez autant ! Tu as un problème avec ton emplois du temps ? Tes quelques matières t'épuisent trop ? Je voudrais juste te signaler que je suis plus âgée que toi, et que, par conséquent, c'est toi qui a les mêmes cheveux que moi, cette même cicatrice et ce même nom. J'ai du mal à croire que nous ayons le même. Et au fait, jeune fille, tu es au début de tes études, alors je vais t'apprendre quelque chose :
La maison de Salazar est la depuis bien plus longtemps qu'Equus. Je te signale aussi que nous sommes beaucoup plus nombreux que tu ne le crois à désirer aller à Serpentard, mais dans ta complète ignorance, tu ne dois pas le savoir, bien sûr.  Seule chose : il faut le mériter, bien entendu. Et, merci, au final, tu connais la politesse ! Mais j'espère que personne n'à osé me mentir, et si tu ne mens pas...nous mentir. Je connais ta mère, elle collabore avec moi pour l'Epic Moment. Si un jour, tu as la présence d'esprit de le lire, tu pourras constater le merveilleux travail que toute l'Equipe des Rédacteurs, dont je fais partie, réalise pour ébahir vos yeux .

Enfin, la jeune fille près de moi referma les yeux, une fois de plus, et une légère larme coula le long de sa joue. J'allais m'arrêter là. Je n'étais pas non plus insensible à tout cela, mais je n'étais pas certaine que la jeune fille sache à qui elle s'adressait, elle. En lui expliquant le coup de la rédaction, je lui avait donné une partie de ma remarquable identité. Puis, je continuais . 

~ Je trouve tout cela bien étrange. Si tu me ressembles tant, ce n'est pas pour rien. J'aimerais juste que tu arrêtes tes âneries . Serpentard ne vaut pas moins bien qu'Equus, et tant que je suis à l'infirmerie, j'aimerais ne pas avoir à me battre plus. Si tu as faim, tu peux demander tu sais, puisque je suis presque sûre que tu as déjà mangé une fois dans ta vie. 


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Dim 6 Oct - 8:01

Keira en resta bouche bée. Comment une fille qui avait eu l'air gentille, pouvait se transformer en une sans-cœur à ce point ? Keira n'avait jamais eu la méchanceté dans la peau. C'est pour cette raison que le Choixpeau ne l'avait pas envoyée à Serpentard mais elle était juste sèche de nature. Elle se protégeait, ce qui pouvait se comprendre. Sa mère ne lui avait jamais appris à aider les autres ou à se battre pour quelque chose. Tout lui était toujours tombée tout cuit dans la main. Mais pouvait-on vraiment le lui reprocher ? Elle avait bâti son enfance uniquement sur sa mère. Elle n'avait jamais vraiment réussi à se faire de vrais amis mais pouvait-on lui en vouloir à elle seule ? Et voilà que maintenant, tout ce à quoi elle croyait était peut-être faux ? Sa mère avait peut-être voulu jouer avec sa fille, sans vraiment l’aimer avec pour seul objectif de créer un " monstre " incapable de se faire des amis ? Comment devait-elle réagir maintenant ? Elle n'avait pas le courage, ni la ruse, ni l'envie de répondre méchamment à Jersey. Elle était juste perdue. Elle n'avait pas de talent particulier. Elle n'appartenait qu'à Equus car sa seule fierté était d'avoir Jones comme nom de famille. Mais comment pouvez-vous être fier de quelque chose si d'autres personnes l'ont également ?

Keira ne savait vraiment plus comment réagir. Alors, elle se tourna vers la fenêtre et essaya de réfléchir posément. Elle ne prit même pas la peine de répondre à Jersey. A quoi bon ? Celle-ci allait réussir à l'enfoncer encore plus, sous prétexte qu'elle n'était qu'en Première Année et donc qu'elle ne connaissait rien à rien. Ce qui n'était pas faux après tout ... Mais comment une inconnue pouvait-elle venir bouleverser une vie entière en quelques instants ? Keira regarda dehors, plus précisément le beau soleil qui se trouvait face à elle. Cela lui redonna le sourire et elle en avait besoin. Et puis, au point où elle en était, elle avait passé l'âge de se chamailler avec une autre fille.

La Ambre & Or se leva et alla jusqu'au lit le plus éloigné de Jersey. Elle s'assit, dos à celle-ci et face à la fenêtre, et ramena ses genoux contre sa poitrine. Elle ferma les yeux et se demanda si elle était encore une Jones ou pas à l'heure qu'il était ...


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Dim 6 Oct - 8:20

La jeune fille semblât alors croire que les Serpentard étaient méchants. Je m'étais pourtant juste défendue. J'étais ainsi, je défendais ma maison, car elle l'avait insultée. J'y étais peut être allée un peu fort, mais alors que j'avais été aimable au début, elle avait joué la rebelle et s'était mise contre moi. Elle avait essayé de faire mieux, mais j'avais toujours des ressources. Seulement, si cette fille était ma sœur, cela n'était pas très bien parti. Nous avions des ressemblances, mais cette première discussion n'avait montré que beaucoup de différences, notamment nos point de vues, mais aussi, nos interprétations. Elle s'était moquée de ma maison, de la meilleure des maisons selon moi, alors, j'en avais fait de même pour elle. Je n'étais pas une personne méchante, et je ne m'étais pas reconnue en mes paroles, mais il fallait croire que sa première réponse me fit un vent glacé dans le dos, et je n'avais pas réussi à contenir ce que j'avais à lui dire. La jeune fille se tourna vers la fenêtre, et ne me répondit pas. Je ne savais que faire. Elle, qui s'était montrée si fière, si désagréable, si moqueuse, allait faiblir ? Se replier ? Je n'aimais pas cela. 

Aussitôt, elle partit. Se mettre lion de moi. Comment pouvait-elle faire ça ? Alors que j'avais fini sur une note plus agréable ? Si on nous mentait, il nous fallait faire passer nos différents de côté pour comprendre...apprendre et nous lier. Pourtant, je ne savais pas où elle en était. Moi, j'en étais au point où je la voyais, peut être excédée. Je ne bougeais pas. J'avais été aussi désagréable. Je l'avais enfoncée. Et en toute personne respectable que j'étais, je n'allais pas passer pour la méchante. Je me levais, et me mettais près d'elle. Très calmement, je disais:
~ Nous avons commencé à nous " disputer " quand tu as dit que tu étais une Jones. Le fait est que nous sommes toutes deux des Jones. Probablement que nous avons un lien de parenté, sûrement assez proche, puisque nous avons presque le même âge. Je t'ai sans doute parue méchante, mais j'ai également un honneur, tout comme le tien, et je défendrais toujours ma maison. Je voudrais que tu me regardes, et que nous puissions parler gentiment. Parce que toutes ces ressemblances m'intriguent, et, je commence à penser qu'il y a quelque chose que nous ne savons pas, alors qu'il s'agit de nous. Ton père s'appelais Klaus, le mien aussi. Nous avons exactement la même cicatrice, le même nom, les même cheveux, et nous défendons aussi ceux qui nous sont chers. Calmons-nous, tu veux ? Personnellement, celle que je crois ma mère est morte, mais je commence à penser que ce n'était pas ma vraie mère. Je commence à penser qu'on m'a menti. Que je ne suis pas celle que je devrais être...


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Lun 7 Oct - 5:51

Keira releva la tête. Elle avait senti le matelas de son lit bouger, et quelques instant plus tard, la Vipère s'y trouvait. Keira se demanda comment celle-ci arrivait à changer d'attitude en un rien de temps. Était-elle venue s'asseoir à côté d'elle pour la narguer ? Pour la rabaisser encore plus ? La Ambre & Or espérait que non. Pour une Orgueilleuse telle que Keira, s'en aller et se laisser abattre sans même s'obstiner à défendre son nom relevait du miracle. Mais pourquoi avait-elle baissé les bras ? Tout simplement parce que la Jones avait l'impression que toutes deux étaient en quelque sorte " unies ", qu'elles le veuillent ou non. Keira avait l'impression que Jersey lisait en elle, et qu'elle avait découvert que Keira était agressive en surface, uniquement pour se cacher des autres et d'elle-même. Jersey avait donc facilement réussi à la déstabiliser car Keira n'aimait pas être " méchante ". Elle écouta attentivement l'autre Jones lui parler, et tourna la tête vers celle-ci quand elle lui dit : " Je voudrais que tu me regardes, et que nous puissions parler gentiment. ".

Keira osa enfin regarder Jersey et ne vit en elle que son propre reflet, car leurs cheveux étaient réellement identiques. Keira ferma les yeux quelques secondes, puis les rouvrit. Elle avait l'impression que tout s'effondrait autour d'elle, et qu'elle était seule. Seule face à elle-même. La Ambre & Or se racla la gorge, regarda Jersey droit dans les yeux, et commença à parler d'elle, comme à personne d'autre :

<< Hum. Cela t'est déjà arrivée Jersey d'avoir l'impression que tout s'écroule autour de toi ? Que tu te retrouves seule à lutter contre un flot de mensonges que l'on t'a inculqué depuis ton enfance ? Et que du jour au lendemain, tu en veux à la seule personne qui t'aime et qui te comprend ici, c'est-à-dire ta mère ? Est-ce que tu sais ce que cela fait de ressentir ça ? Et bien ça, c'est onze années de mon existence qui s'envolent en fumée. Ce n'est pas ta faute bien-sûr, mais si on n'était pas venue à l'infirmerie au même moment, on vivrait tranquillement notre vie comme on était censé la vivre. Je dois être fière de quoi, moi, maintenant ? Quoi d'autre m'a caché ma mère ? Je fais quoi maintenant ? Toi, tu t'en fiches, tu as une famille et tout. Moi, je n'ais que ma mère, qui est en réalité une menteuse... >>


Keira tourna la tête. Comment pouvait-elle parler ainsi de sa vie, de ses peurs, alors qu'elle ne connaissait même pas cette fille ? Mais Keira était persuadée qu'elles avaient un lien très fort, malgré tout ...


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.


Dernière édition par Keira F. Jones le Lun 7 Oct - 5:53, édité 1 fois (Raison : Problème de mise en page >.<)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Lun 7 Oct - 6:06

Keira osa me regarder. Probablement mes paroles plus douces que celles d'avant . Je ne conaissait pas Keira, mais si on m'avait menti à moi, c'était de même pour elle. Au fond de moi même, j'étais bien moins sûre de moi qu'en apparence. Je peinais à réfléchir tant j'étais bouleversée. J'avais vidé mon corps de toutes mes larmes pour une personne qui n'était que ma belle mère ? Hope n'était pas ma grande soeur ? " Cela t'est déjà arrivée Jersey d'avoir l'impression que tout s'écroule autour de toi ? Que tu te retrouves seule à lutter contre un flot de mensonges que l'on t'a inculqué depuis ton enfance ? " . Les larmes me montèrent aux yeux. Elle devait ne pas savoir ce qu'il se passait pour moi. Je lui ouvrais mon coeur :
~ J'ai pleuré pour une personne qui n'était que ma belle mère. Elle est morte. Mais c'est comme ma mère, en vérité. Parce que, si nous sommes soeurs...ta mère est ma mère. Le jour où ma mère est morte, tout s'est écroulé autour de moi, et je suis devenue comme ça.


Je tournais la tête, le temps de changer de visage. J'étais folle ? Je faiblissais ? Ca ne m'était jamais arrivé. Mais je ne supportais pas le mensonge. Ensuite, la jeune fille se mit à énumérer ce qu'elle perdait. Je ne savais que penser. Elle ne pouvait être fière de son nom parce que j'étais sa soeur ? Je comprenais qu'elle aie du mal avec ce mensonge, mais connaître la vérité était une source de bonheur. Quelque chose qui me libérait. J'avais déjà sentit qu'on me mentait, mais je ne me doutais pas que...j'avais toujours été la plus jeune, et je me retrouvais avec une petite soeur. C'était un grand changement. " Toi, tu t'en fiches, tu as une famille et tout. Moi, je n'ais que ma mère, qui est en réalité une menteuse... >> "

~Keira. Tu peux toujours être fière de ton nom. Tu es la fille chérie de ta mère. Pourquoi je n'ai pas vécu avec elle ? Nous aurions pu devenir deux soeurs identiques, mais l'Histoire fait que nous ne le sommes pas. Tu ne perds rien pour m'avoir comme soeur. Toutefois, sommes nous réellement soeurs ? Tu peux toujours être fière de ce que tu es, porter avec orgueil le nom de ta mère, parce que je ne sais pas vraiment si c'est réellement la mienne...Je ne m'en fiche pas. Cela veut dire que j'ai pleuré pour une personne avec qui je n'ai aucun lien. Et si je suis ta soeur, tu auras ta mère, et moi.

Je posais ma main sur son bras, et ne pouvais ajouter quelque chose.


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Lun 7 Oct - 6:59

Keira écouta attentivement Jersey se livrer à son tour. Celle-ci lui expliqua qu'elle avait pleuré à la mort de sa belle-mère. En fait, Keira se rendit compte qu'elles n'étaient pas si différentes que cela au final. La Ambre & Or se rendit également compte qu'elle n'était pas la seule à s'être senti trahie. Mais ce qu'elle aimerait savoir, c'était pourquoi sa mère et son père n'étaient plus ensembles ? Pourquoi tous ces mensonges ? Que cachaient ceux-ci en réalité ? Keira essaya de réfléchir calmement mais son cerveau était bloqué sur le fait que, si Jersey était belle et bien sa sœur, cela signifierait qu'elle devrait partager l'héritage de sa mère. Cela était inconcevable ! Keira essya une larme,survenue à l'évocation de ce sacrifice ultime. Sa " sœur " enchaina ensuite en lui expliquant gentiment que si tout cela était vraie, elle n'avait pas l'intention de lui " piquer " tout. La Ambre & Or sentit la jalousie s'emparer d'elle. Sa mère avait donc à un moment aimer un deuxième enfant ? Elle n'était pas la première enfant Jones ? Cela lui fit trembler les lèvres. Elle décida de poser quelques questions à Jersey, histoire d'en savoir un peu plus sur elle.

Soudain, Keira sentit une main tiède se poser sur son bras. Elle tourna la tête et vit le bras de Jersey sur le sien. Elle la regarda, et pour la première fois de sa vie, sourit à quelqu'un d'autre qu'à elle-même :

<< Sinon, tu as vécu comment ? Avec qui ? De quelle manière ? Tu as déjà eu des informations sur ta " vraie " vie ? Tu t'es déjà doutée de quelque chose ? >>

Keira attendit impatiemment la réponse de la Jones assise à côté d'elle. Son mal de tête était d'ailleurs parti aussi vite qu'il n'était arrivé ...


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Lun 7 Oct - 8:07

J'étais anéantie. Mon père, celui en qui j'avais le plus confiance, ma belle mère, celle qui m'avait bercée, mes frères et soeurs, Hope, Kayl, n'étaient pas des miens ? Seul mon père, Klaus, était vraiment de ma famille ? Et il avait menti à moi, sa fille chérie, sa préférée de loin ? Parce que, j'étais sa favorite. Je m'étais toujours demandée pourquoi, comment, mais je ne lui avais jamais posé cette question. J'avais vécu avec une personne qui me mentait depuis mon plus jeune âge ? C'était inconcevable. L'envie me prit d'appeler mon hiboux, pour envoyer une lettre à mon père, mais je ne le fis pas. Je parlais en l'instant présent avec Keira. Ensuite, Keira me posa une question sur mon mode de vie avant Poudlard. Elle fut plus rapide que moi, je voulais lui demander la même chose..bien que j'aie déjà une idée de son mode de vie. C'était étrange. Je ne m'ouvrais que rarement, et je doutais que Keira sache que j'étais " à carapace " à cause de la mort de celle que je croyais ma mère. Mais elle se rendrait bien vite compte de " comment j'étais " . Alors, je commençais mon récit :
~ Alors...j'ai vécu dans un immense manoir à Londres, avec ma belle mère, qui était pour moi " ma mère ", ses enfants, qui étaient pour moi " mes frères et soeurs " . Il y avait Kayl, le plus âgé, et Hope, qui avait quelques années de plus que moi. C'était un peu une confidente, pour moi. Nos chambres étaient très proches. Ma mère était très gentille, mais lors de mes sept ans, elle mourût d'une maladie maladie intestinale. Je n'ai pas tenu le coup, et j'ai très mal vécu les premiers mois après sa mort. Puis, je me suis forgé ce caractère assez froid. J'étais toujours la même avec mes proches, mais moins facile d'accès. Il y a quelques semaines, je me suis rendue chez mon père, et il paraissait anxieux. A un moment, il m'a dit d'une voix grave " Il faut que je te parle sérieusement " et le soir venu, il m'a dit " Je....tu m'as manquée ! " mais je me doutais que ce n'était pas là ce qu'il voulait me dire. c'est à partir de là que j'ai commencé à me poser des questions...mais de là à imaginer cela...

C'était un choc, une horreur. J'avais vécu une vie heureuse, mis à part l'épisode de la mort de ma mère, mais jamais je n'aurais imaginé que j'avais une sœur à l'école. Jamais je n'aurais pensé à une autre mère. J'avais envie de pleurer, je ne savais plus quoi faire. Qu'allait-il se passer ? Tout cela n'était-ce qu'un rêve ? Au fond, j'espérais que non. Car si c'était vrai, ma mère n'était pas morte, et j'avais une soeur. Et mes frères me manquaient cruellement. Toutes ces histoires d'héritages passaient bien loin de moi, mais Keira semblait s'en soucier.  Soudain, l'infirmière réapparut, m'apportant sur un second plateau mon remède. Mais je n'avais aucune envie de me faire soigner. J'étais dans une discussion importante. Même si je me souvenais parfaitement de nos débuts avec Keira. Pique sur pique, réplique sur réplique. Alors, je laissais l'infirmière me débarrasser de mon plateau où mon soda était vide, mais où quelques chocogrenouilles restaient. L'infirmière voulut me soigner, mais je la stoppais net :
~ Nous sommes en pleine discussion, et c'est très important. Ma santé physique pourra attendre, puisque  c'est ma santé mentale qui est en danger. Non, pas besoin de remède pour les dépression, je ne suis pas dépressive. Vous pouvez partir. Oh, et, attendez, peut être que Keira veut elle quelque chose, son médicament, ou autre ? 


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Ven 11 Oct - 7:57

Keira écouta attentivement sa " sœur " lui répondre et lui expliquer son mode de vie. Elle avait eu une enfance heureuse avec deux frères et sœurs jusqu'à la mort de celle qu'elle considérait jusqu'à ces cinq dernières minutes comme sa mère. La Ambre & Blanc eut un pincement au cœur. Elle n'était pas la seule à avoir souffert de tout ce qu'elles venaient d'apprendre. Il n'y avait pas qu'elle pour qui tout s'effondrait autour d'elle. Elles étaient deux. Elles étaient sœurs maintenant et elles allaient devoir s'aider. Keira, sans pouvoir se l'expliquer, avait eu l'envie de se confier à Jersey. Peut-être parce qu'elles avaient un réel lien, un lien de sang ? Le seul petit problème pour la Jones, c'était qu'elle avait toujours vécu seule en compagnie de sa mère et de leurs domestiques. Que signifiait réellement avoir une sœur ? Et pour l'héritage, comment cela allait-il se passer ? Keira avait peur de devoir partager sa maison, ses domestiques. Déjà qu'elle devait partager un nom ! Mais comme Jersey avait fait un effort, elle se sentait obligée d'en faire un également :

<< Oui, je comprends. Mais tu vas peut-être me trouver débile, Fais gaffe quand même, je suis une Jones (aa). mais comment on fait quand on a une sœur ? Vu que t'en avais une et tout .__. En fait, j'ai toujours vécu en tant que fille unique et assez chouchoutée, alors c'est plus que nouveau pour moi o.o
Mais bon, à part le problème sur l'héritage qui me préoccupe, cela devrait bien se passer entre nous, nope ? :p >>

Keira vit alors l'infirmière revenir avec un plateau contenant les soins de Jersey. Cette dernière ne s'en soucia pas et renvoya l'infirmière car la discussion entre les deux Jones l’intéressait d'avantage. Heureusement d'ailleurs ! Discuter avec une Jones telle que moi devrait être privilège payant même ! Jersey se tourna quand même vers la Ambre & Blanc pour lui demander si celle-ci souhaitait son médicament. Keira en profita pour parler à l'infirmière, concernant l'attente de ses soins :

<< Hum. Madame l'infirmière, savez-vous qui je suis ? Je suis une Jones, figurez-vous ! L'autre Jones assise à côté de moi ne se sert visiblement pas de son privilège, mais moi je ne m'en prive pas ! Cela fait six heures que j'attends mon médicament ! Si je meurs, vous aurez ma mort sur votre conscience ! Vous aurez également ma mère ainsi que toute la famille Jones contre vous ! Vous n'imaginez même pas tous les Jones qui grouillent autour de vous, alors dépêchez-vous de m'apporter mon médicament, s'il vous plaît ! >>


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Ven 11 Oct - 20:09

Nous étions aussi très différentes. Moi, j'avais mes petites habitudes, ma maison, ma fierté, et mes amis. Elle, elle semblait ne jurer que par son nom de famille. Alors que moi, j'étais sûre qu'elle pouvait se vanter d'autre chose, si elle se construisait elle même son avenir, et qu'elle ressassait un peu moins le passé. Celle-ci semblait croire que seul Equus pouvait avoir la fierté, mais le fait était que chaque élève était fier. Fier de sa maison, fier de ses exploits, fier de soi. Et moi, je lui avais ouvert mon coeur, lui délivrant une partie de mon passé, lui montrant qu'elle n'était pas des plus à plaindre. Surtout quand on voyait les autres élèves qui n'avaient plus ni père, ni mère. Keira semblait se soucier d'autres choses. Des choses qui m'étaient secondaires à moi, puisque mon avenir était à présent assuré, et que mes ambitions venaient à s'amplifier de jour en jour. Ces phrases me le montrèrent bien. Sans grande surprise, elle me demanda "mais comment on fait quand on a une sœur ? " Quelle question ! On pouvait très bien vivre avec un frère et une soeur. C'était comme des amis, des personnes de confiance, les personnes avec qui on avait le plus de liens. Mais tout cela était nouveau pour elle, et on reconnaissait là le soucis de l'enfant unique. Ou de celui qui croyait être enfant unique. Elle se préoccupait de l'héritage à seulement onze ans ? Et moi qui n'y avais pas encore pensé une seule fois !

~ Je te rassure, avoir une sœur, ce n'est pas un problème. C'est un pilier, ici, comme ailleurs. C'est une personne de confiance. Par exemple, ma " soeur " , Hope, c'était ma confidente, ma meilleure amie ! Bien sûr, j'avais des amies, hein ! Mais une sœur te défend toujours, et avoir une grande sœur ..c'est la belle vie je trouve ! Elle te prévient de tout, tu es préparée pour l'avenir. Pour l'héritage, je ne pense pas que ce soit bien de penser si jeune à ces choses là. Le moment venu, tu sauras tout. Nous saurons tout. Ne te gonfle pas l'esprit avec cela. Parce que ça risque de contraindre ton avenir, et toutes tes pensées. 


J'avais beaucoup de choses à lui dire, à lui apprendre,  à cette nouvelle sœur  Mais au fond de moi, j'étais énervée. Énervée par la mère de Keira qui était visiblement la mienne, énervée par mes pleurs, la mort de ma belle mère, mon père...tout le monde. J'avais stoppé l'infirmière, mais avais pris le soin de demander à Keira ce qu'elle voulait. L'infirmière ne partit pas, et les propos de Keira manquèrent de me faire rire. Décidément, elle et son nom de famille ! L'infirmière, assez décontenancée, s'exécuta sans broncher. J'allais donc en profiter pour expliquer quelques petites choses à Keira. Je trouvais que celle-ci manquait bien de prudence. 

~ Keira...Il va falloir que je te mette en garde. Car, en temps que ma soeur, je ne vais pas te laisser continuer sur cette voie là. 
Certes, tu es une Jones. Certes, tu es la fille de Sacha Rubis Jones. Mais tu te dois quand même de respecter tes aïeux. 
Madame l'infirmière mérite un peu de respect. Tu peux lui dire de te laisser en paix, mais éviter de prôner ton nom de famille ainsi, comme prétexte pour manquer de respect à tout le monde. Ici au château, bien que des gens puissent te considérer comme importante, tu vas vite baisser dans leur estime si tu continues ainsi. Tu ne vas pas te faire une excellente réputation, si tu continues dans cette voie là. Et c'est de mon devoir de tee prévenir. 
Au château, tout le monde à sa place, et je préfère que tu saches qu'aucun endroit ne t'est réservé sous prétexte que tu es une Jones. Tu n'as donc pas réellement de privilège, sache-le. 
Voilà :3 Et sinon, tout s'est bien passé, à ton arrivée au château ? :D


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Mar 15 Oct - 8:22

Keira eut l'impression de se prendre une claque en pleine figure. Comment sa nouvelle sœur osait-elle lui parler comme cela ? Comment osait-elle lui dire tout cela sans aucun scrupule ? Au fond, Keira savait pertinemment que son comportement n'était pas acceptable & qu'elle exagérait. Mais qu'y pouvait-elle ? Ce n'était tout de même pas sa faute si sa mère l'avait élevée comme cela, si ? Depuis sa plus tendre enfance, elle avait eu l’habitude d'être servie comme une princesse & en onze années d'existence, on ne lui avait jamais appris à adopter un autre comportement. Pourquoi en changer maintenant ? Donc même si elle comprenait la réaction de Jersey, elle préférait se dire que c'était Jersey qui souhaitait elle aussi utiliser son " nom " pour dire ce qu'elle pensait plus facilement plutôt que de se remettre elle-même en question.

Keira tourna la tête et soupira. La blonde en avait marre. D'abord, toute son existence basculait en dix minutes, puis maintenant, on lui faisait comprendre des choses qu'elle savait déjà mais qu'elle n'avait jamais voulu s'avouer à elle-même. Qu'allait-il lui arriver maintenant ? Qu'allait-elle apprendre de nouveau dans les dix prochaines minutes ? Keira regarda sa sœur - aussi blonde qu'elle - et essaya de lui expliquer :

<< Écoute, ça ne m'amuse pas vraiment d'être comme ça & je m'en rends compte. Seulement, c'est ce que l'on m'a toujours appris à faire. J'ai été traitée comme une princesse étant petite. La seule chose qui préoccupait ma mère, c'était que je porte mon nom avec fierté, et elle a réussi. Je ne peux pas changer du jour au lendemain, et encore moins enlever l'orgueil qui est en moi. Je suis comme ça, je n'y peux rien. Mais ne crois pas que ça m'est venue un jour comme ça, au contraire même. C'est l'éducation de ma mère. Après onze années à avoir vécu comme ça, je peux pas changer du jour au lendemain. C'est mon identité que tu remets en doute là. Et tant pis, si je ne me fais que des ennemis. Après tout, je ne me ferais pas beaucoup d'amis ici non plus. Alors autant être moi-même ! >>

La Ambre & Blanc entendit ensuite sa sœur lui demander comment s'était passée son arrivée au château. Reprenant ses bonnes vieilles habitudes, la Jones lui répondit :

<< Comment te décrire mon arrivée ... Déjà, personne n'est accouru pour venir chercher mes valises. Dans le Poudlard Express, j'ai été bousculé de tous les côtés ! Jersey, tu n'imagines même pas comment les gens d'ici respectent les Jones ! J'ai l'impression qu'on nous traite comme si on était n'importe qui. Quelle honte ! Mais dans l'ensemble, plutôt bien x) Sinon, tu comptes aller voir ma mère un jour ? Dis-moi, pourquoi ton père ne t'a jamais parlé de moi ? Il ne m'aimait pas ? Tu crois qu'il est parti avec toi parce que tu étais sa préférée ? .__. >>


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Mar 22 Oct - 21:37

Keira, Keira , Keira. Keira me tourna la tête, et soupira franchement, avant de me répondre. Au fond, je ne m'en voulais pas. J'étais franche, et n'avais pas grand chose à me reprocher. Alors, je voulais que ma sœur, elle , puisse connaître ses défauts tellement trop apparents. Sa réponse ne me surprit pas du tout. L'infirmière ne se pointait plus, et je pouvais écouter la répartie de Keira . " Écoute, ça ne m'amuse pas vraiment d'être comme ça & je m'en rends compte. " . Qui cela pouvait amuser ? " Seulement, c'est ce que l'on m'a toujours appris à faire. J'ai été traitée comme une princesse étant petite. La seule chose qui préoccupait ma mère, c'était que je porte mon nom avec fierté, et elle a réussi. " Et elle avait raison. Elle ne pouvait pas tout maîtriser, puisqu'elle avait été élevée de la sorte.Mais moi,  je lui demandais juste qu'elle soit un peu moins orgueilleuse quant au matériel du château.  "  Après tout, je ne me ferais pas beaucoup d'amis ici non plus. Alors autant être moi-même !  " Ma petite Keira, tu te trompes vraiment. Justement. Elle n'avait pas conscience de l'erreur qu'elle venait de faire. D'accord, elle avait reçu une éducation, et elle ne pouvait pas changer du jour au lendemain, mais si ça ne l'amusait pas d'être ainsi, en faisant des efforts, elle pourrait très bien changer ! C'était à elle de voir. Alors, je lui disais :

~ Je sais, ne t'en fais pas ! Mais je suis sûre que, si ça ne t'amuse pas d'être ainsi, en faisant quelques effort, tu seras bien mieux dans le château. Je suis sûre que tu peux te faire des amis, encore plus dans ta maison ils sont comme toi x) mais si tu ne fais rien, alors, ce sera plus dur. Alors non, pas " autant rester toi même " . J'ai changé, aussi. Avant mon arrivée, je ne parlais à personne, enfin, j'étais trop froide pour cela. Mais maintenant, j'ai changé, regarde, c'est moi qui t'ai abordée, chose que je n'aurais jamais faite avant.

Après ses belles paroles, je soupirais. J'avait tant changé ! Mais Keira n'en avait peut être pas conscience. Alors, Keira me raconta son arrivée. Le tout manqua de me faire rire de peu ! " Déjà, personne n'est accouru pour venir chercher mes valises.  " Je manquais d'exploser de rire ! Et oui, ça avait du lui changer des domestiques de chez elle ! Elle était si perturbée par ce changement, la pauvre ! " Jersey, tu n'imagines même pas comment les gens d'ici respectent les Jones ! J'ai l'impression qu'on nous traite comme si on était n'importe qui. Quelle honte ! " Oui, je savais. Même si je n'étais pas si orgueilleuse, je savais bien, à présent, que les gens s'en fichaient bien. C'était la même chose avec Winona. " Sinon, tu comptes aller voir ma mère un jour ? Dis-moi, pourquoi ton père ne t'a jamais parlé de moi ? Il ne m'aimait pas ? Tu crois qu'il est parti avec toi parce que tu étais sa préférée ? "  Mon expression retomba de ses rires. Je crispais mes doigts. Une larme me vint aux yeux, mais ne coula pas. Un tel changement. Bien sûr que j'allais aller voir sa mère, au moins pour lui rendre les articles. Mon père ne m'avait jamais parlé d'elle, mais sa mère ne l'avait pas fait. Je ne savais pas si j'étais sa préférée. Je ne savais rien. J'étais  perdue.

~ Keira. Bien sûr que j'irais voir notre mère. Oui. Mon père ne m'a jamais parlé de toi, c'est vrai, mais ta mère ne l'a pas fait non plus pour moi, je suppose ? Ta mère ne devait pas m'aimer. Mon père, je n'en sais rien. Je n'en sais pas plus que toi. Je suis perdue.


   

Look how they shine for you


Dernière édition par Jersey Jones le Lun 11 Nov - 0:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Ven 25 Oct - 7:39

Keira était perdue. Complètement perdue. Tout s'écroulait autour d'elle et les murs de tous les mensonges tombaient enfin mais bizarrement, la Ambre & Blanc ne se sentait pas si affectée que cela. Elle avait l'impression de s’être détachée de son propre corps et de regarder la scène qui se passait à l'Infirmerie d'un autre lit. De pouvoir voir deux blondes identiques découvrir qu'elles étaient sœurs et que leurs familles respectives leur avaient mentis. De se dire " Tiens, on dirait moi, là ! " sans ressentir réellement la souffrance qui habitait le corps de celle qui lui ressemblait tant - puisqu'il s'agissait de sa propre personne. Elle avait l'impression d'être pour une fois quelqu'un d'autre qu'une Jones. D'avoir le droit, pour une fois, de regarder autour d'elle - et notamment sa sœur - autrement qu'avec le regard de " l'héritière de la famille Jones ". Keira soupira. Elle préférait largement que son esprit lui fasse croire qu'elle divaguait ou qu'elle observait d'autres personnes ; cela faisait beaucoup moins mal que d'accepter la réalité en face. Au fond, la blondinette savait que sa sœur avait raison. Elle ne jurait que par cinq lettres tout à fait ordinaires en réalité : J.O.N.E.S. Son nom. Sa vie. Qui disparaissait d'un coup. Comme par magie.

Keira n'en pouvait plus. Elle avait besoin de sortir d'ici. D'aller faire un tour et de se changer les idées. De penser à autre chose et d'ordonner ses pensées à l'aide du vent frais de l'extérieur du château. D'aller dans le Parc, ou ailleurs même ! Mais n'importe où sauf ici, avec sa nouvelle sœur. Ce n'est pas qu'elle ne l'appréciait pas. Au contraire même ! Mais elle avait besoin de réfléchir seule. Elle n'avait pas envie de dire à sa sœur qu'elle avait raison sur tout. Elle avait encore un peu de fierté personnelle pour se taire. Peut-être que Jersey avait raison ? Si elle faisait un effort, elle pourrait peut-être se faire des amis ? Qui l'apprécieraient pour ce qu'elle était en réalité ? Mais qui était-elle si on enlevait son nom ? Elle-même ignorait la réponse. La Ambre & Blanc ne pouvait en supporter d'avantage. Elle devait également s'expliquer avec sa mère le plus vite possible. Elle prit quand même le temps de répondre à la Vert & Argent :

<< Non, tu as raison. Ma mère non plus ne m'a jamais rien dit. Je pense qu'il faudra s'expliquer au plus vite. Je vais de ce pas aller trouver ma mère mais avant ... Ne le prend pas mal mais ...J'ai besoin d'air, là. J'ai besoin de réfléchir et je n'y arrive plus. Je crois que ça fait beaucoup trop d'informations à digérer d'un coup. >>

Keira se leva de son lit, alla trouver l'infirmière et lui sourit gentiment pour une fois quand celle-ci lui tendit ses médicaments. Elle les prit mais son mal de tête était déjà parti. Il avait du être psychologique... ou imaginaire. Qui sait ? Au moment où Keira allait sortir de la pièce, elle se tourna une dernière fois vers Jersey, les yeux légèrement humides, et lui dit :

<< Excuse-moi. Sœurette. >>

Keira retourna la tête en direction de la porte et partit avant d'éclater en sanglots dès que la porte se referma sur elle. Pourquoi tout cela lui arrivait-il à elle uniquement ? Qu'avait-elle fait pour mériter qu'on lui inflige tout cela ? Pourtant, tout le monde savait que sa mère était plus importante que tout pour elle. Alors comment pouvait-elle lui avoir menti pendant tout ce temps sans n'avoir aucun regret ? La suite au prochain épisode *-*


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Delilah
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR
DÉCORATEUR

▸ MESSAGES : 1315
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Mar 14 Jan - 10:03

Le noir avait quelque chose d'effrayant. Elijah avait été inconscient pendant toute la matinée, et une partie de l'après midi. Il s'était réveillé aux alentours de 15 heures et d'ordinaire, après une de ses crises, il débordait d'énergie, étonnement. Mais l'Infirmière lui avait administré tellement de potions et autres breuvages médicaux que le bulgare s'endormit quelques minutes plus tard, sans avoir pu comprendre la situation. Lorsqu'il était petit, Elijah redoutait l'heure du couché. Pour lui, cela revenait à "s'éteindre", comme il disait alors. Pendant qu'il dormait, il savait qu'il ne contrôlait plus rien et était vulnérable. Sa mère lui répétait chaque soir qu'il ne s'éteignait pas. Bien au contraire ! Il pouvait libérer tout ce qui existe en lui pour vivre des aventures extraordinaires, dans ses rêves.

Dans son subconscient, une scène, toujours la même se déroulait. Pas un détail ne changeait, malgré le nombre incalculable de fois où le sorcier l'avait revécue en songe. Oh il ne faisait pas toujours le même rêve, heureusement ! Mais celui-ci restait relativement récurent. De la neige à perte de vue. Tout le paysage était recouvert d'un épais manteau blanc. "Mislite, che ste v sŭstoyanie da mi belezhki, Elijah ?" [Tu te crois en position de me faire des remarques Elijah ?] L'élément le plus marquant était le regard de l'homme qui avait prononcé ces mots. Profondément sombre. Le Delilah le vit lever le bras, baguette en main. Mais le Poufsouffle se réveilla en sursaut. Voilà qui sortait de l'ordinaire. La plupart du temps il vivait l'expérience jusqu'au bout. Son passé.

Le Directeur se redressa dans le lit et le premier réflexe qu'il eut, avant même de prendre connaissance de ce qui l'entourait, fut d'examiner sa poitrine. Un bandage barrait son torse nu. Contrarié d'avoir perdu le contrôle face aux élèves et à Lena, Elijah commença à décoller le pansement.


FREE HUGS HEY THERE DELILAH
Qu'est-ce que tout le monde a, mais que personne ne veut perdre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Mer 15 Jan - 3:44

Face à l'une des fenêtres de l'Infirmerie de Poudlard, Lena observait le soleil couchant, les bras croisés sur la poitrine, les doigts pianotant sur son coude, tandis qu'elle fredonnait distraitement un air qui lui passait par la tête. Son esprit était loin, très loin de l'école. Cela lui arrivait, parfois, sans pour autant qu'elle ne soit plongée dans une vision. Non, elle était tout simplement perdue dans ses pensées. Elle en fut tirée par Elijah, qui marmonnait quelque chose dans sommeil. Elle tendit l'oreille, comme les précédentes fois, mais ne parvint pas à saisir un seul mot qu'il avait prononcé. Une langue étrangère, qu'elle ne parlait pas. Du Bulgare, probablement.

Sans prévenir, la respiration du Directeur évolua. De calme et régulière, elle devint plus saccadée. Elijah s'était réveillé. Cette constatation arracha un soupir de soulagement à la jeune femme. Déjà, parce qu'elle n'aimait pas savoir quelqu'un dans un semi-coma, même si c'était quelqu'un contre qui elle avait de bonnes raisons d'avoir des griefs. Et ensuite, parce que cela faisait désormais plus d'une demi-heure qu'elle attendait dans cette Infirmerie, avec le sentiment - et la certitude - d'avoir été eue.

Tout ça parce qu'elle avait eu le malheur de passer prendre des nouvelles, et que l'Infirmière en avait profité pour lui confier la surveillance de son patient pendant sa "courte absence, je ferai très vite, promis". Elle avait fini par prendre son mal en patience et s'installer sur une chaise, après avoir gentiment convié d'un Accio un livre à se joindre à elle. Et puis, c'était une part de sa responsabilité, aussi. Elle avait géré tant bien que mal la situation jusqu'à l'arrivée de l'Infirmière dans la Grande Salle le matin-même, et avait suivi le blessé jusqu'à l'Infirmerie, en éloignant les curieux.

Hors du champ de vision du Directeur, la Poufsouffle tourna les talons et se planta juste devant le lit du patient, qui était à deux doigts d'arracher le bandage qui couvrait les affreuses blessures qui couvraient son torse. Elle esquissa une légère grimace à cette idée et haussa légèrement un sourcil.

« Je serais toi, je n'y toucherais pas. Tu t'es méchamment abîmé. »

Décroisant les bras de sa poitrine, elle fit trois pas de plus et reprit place sur sa chaise, près du lit, en prenant soin auparavant d'enlever son livre du siège, après avoir glissé un marque-page dedans. Elle observa un instant le visage d'Elijah, sans rien dire. Il avait l'air fatigué. Et il l'était probablement. Elle ne savait toujours pas ce qu'il lui était arrivé. Elle ne tenait pas non plus à le savoir. L'Infirmière avait refusé de lui dire quoique ce soit à propos de l'état du jeune homme, si ce n'était qu'il se remettrait rapidement. Soit. C'était tout ce qu'elle avait besoin de savoir.

Lena était embarrassée, et ne savait que dire à son supérieur. Qu'elle était navrée pour lui? Qu'elle était désolée d'avoir assisté à la scène du matin? Qu'elle regrettait d'en avoir été témoin, et que sa présence soit un rappel constant du spectacle qu'il avait donné? Qu'elle était désolée qu'il se réveille en sa présence, alors qu'elle avait donné sa journée à Sewell pour qu'elle puisse veiller son meilleur ami? Cela lui faisait beaucoup de regrets, beaucoup d'excuses. Et elle ne savait toujours que dire. Les mots qui s'échappèrent de sa bouche, d'une voix atone, presque dénuée d'intérêt, la surprirent, parce qu'elle ne les avait même pas prévus, parce que ce n'était même pas vraiment elle.

« L'Infirmière a fait une annonce, tout à l'heure, qui sera répétée au dîner, pour s'assurer que des rumeurs ne se mettent pas à courir sur ton état. Elle va déclarer que tu as contracté une maladie rare, probablement due à un sort, et que si ça empire, tu auras le droit à Sainte Mangouste. Je ne te le souhaite pas. »


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Delilah
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR
DÉCORATEUR

▸ MESSAGES : 1315
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Jeu 16 Jan - 6:30

Une voix l'interrompis dans son geste. C'était celle de Lena, qui venait d'ailleurs s'assoir près de lui. Depuis combien de temps était-elle là ? Le jeune homme avait l'esprit encore un peu trop embrumé par le sommeil et les potions pour y réfléchir plus longtemps. Il se contenta de repousser le drap et de s'assoir sur le bord du lit. La Singer lui annonça que tout le château était au courant de son état. Super.  Lorsqu'elle parla de Sainte Mangouste, Elijah eu une une grimace de dégoût. Hors de question qu'il aille là-bas. Il avait d'autres choses à faire. En se levant, le Delilah enleva toute de même le bandage d'un coup sec. En effet la blessure n'était pas belle à voir. Mais ce n'était pas la pire qu'il s'était infligée.

Il faut que je songe à renvoyer cette infirmière. Quelle incompétente. Elle ne connait que les potions ?

Le Directeur s'empara de sa baguette qui avait sagement été posée sur la table de chevet et la pointa sur sa poitrine.

Vulnera Sanentur.

Les plaies sur sa peau se refermèrent en quelques secondes et le Poufsouffle se sentait déjà mieux.

Où sont mes vêtements ?

De derrière un rideau, l'infirmière apparut et croisa les mains devant elle d'un air gêné.

J'ai jeté votre chemise Monsieur Delilah. Elle était déchirée.

Sans blague. Êtes-vous vraiment une sorcière ? Un tour de baguette et elle était comme neuve. Bref, ça n'a aucune importance. Merci de vous êtes occupée de moi.

Le bulgare était toujours optimiste et souriant, mais il était également réputé pour être quelqu'un de très franc. Se retournant vers la Directrice de Maison, le Professeur enchaîna.

Merci à toi aussi. Désolé pour tout ça.

Il esquissa un sourire et s'enroula dans un drap blanc afin de ne pas avoir à traverser tout le château à moitié nu. Elijah se dirigea vers la sortie. Même s'il ne se l'avouait pas, le ton détaché de Lena l'avait quelque peu vexé. Mais elle était tout à fait en droit d'agir ainsi envers celui qui avait de sa scolarité un enfer. D'ailleurs l'avait-elle vécue ainsi ? Comme un enfer ? À quel point le haïssait-elle ? À quel point Elijah avait-il été dur avec elle ? Sa froideur était légitime mais cela ne changeait rien au fait que le sorcier se rendait de plus en plus compte de ce qu'il lui avait fait subir. Et il le regrettait. Mais ça ne faisait rien. Tant que la relation professionnelle des deux Poufsouffle n'était pas en péril, tout allait pour le mieux. C'est du moins ce qu'il se dit intérieurement. En général il était très convainquant avec lui-même.


FREE HUGS HEY THERE DELILAH
Qu'est-ce que tout le monde a, mais que personne ne veut perdre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: L'infirmerie   Jeu 16 Jan - 10:12

Lena cligna des yeux, décontenancée. D'abord, le fait qu'Elijah ignore sa recommandation et arrache son bandage, comme si elle n'avait pas été là, comme si elle n'avait jamais parlé. Peut-être que c'était mérité, certes, il n'empêchait que c'était terriblement vexant. Et son désir de justice fit qu'elle fut en bonus considérablement offusquée des réprimandes du Directeur envers l'Infirmière. D'après ce qu'elle avait compris, la soigneuse n'avait pas osé utilisé de sort sur le Delilah, de peur d'aggraver son cas. Ce qui était, selon la jeune blonde, parfaitement honorable. D'autant plus qu'elle s'était occupée de lui avec un dévouement comme elle n'en avait jamais vu.

Elle ne fit cependant aucun commentaire. Ce n'étaient pas ses affaires. Elle adressa simplement un regard compatissant à la pauvre femme, qui n'avait rien demandé à personne. L'éternelle franchise d'Elijah. Elle y avait eu droit, elle aussi. Ce n'était pas le moment d'y penser. Peut-être qu'elle était tout simplement trop butée, trop obstinée. Peut-être aussi qu'elle se drapait dans son humiliation, qu'elle faisait de toute cette histoire une affaire d'état. C'était peut-être le moment pour elle d'avance et de laisser sa chance au Delilah. Histoire que leurs relations soient un minimum diplomatiques. Après tout, il allaient devoir cohabiter dans le même château pendant toute l'année, et même pendant plusieurs années.

C'est ainsi qu'elle redressa la tête et adressa un regard sincèrement désolé au jeune homme, avant d’esquisser un sourire doux et léger, un sourire d'excuse.

« Tu n'as pas à t'excuser. Pardonne-moi d'avoir été là. Tu aurais probablement préféré un autre témoin. Et, Elijah... »

La Poufsouffle hésita un moment et fit tourner son bracelet en argent autour de son poignet, cherchant ses mots. Lorsqu'il l'avait envoyée à Poufsouffle, Le Choixpeau avait décelé en elle une soif de justice et de vérité. Vérité qu'elle allait devoir assumer désormais. Elle ne voulait plus devoir mentir. Certes, elle pouvait refuser de dire la vérité, mais elle n'avait pas à mentir. Alors, en baissant les yeux vers le sol, elle se jeta à l'eau.

« Désolée aussi de t'avoir menti, ce matin. Je le regrette. Repose-toi. Et passe voir Sewell. Elle s'est inquiétée pour toi. »

Elle n'ignorait rien de relations amicales entre Elijah, Bleuet, et Sewell. Déjà, à l'époque de leur scolarité, ils étaient un trio de choc, et ils étaient admirés. Un Trio d'Or nouvelle génération, en quelque sorte. Deux garçons, une fille. Et cette dernière était l'une des seules amies proches que Lena ait désormais, depuis son retour à Poudlard. Sewell était sa confidente et amie, et elle n'avait pas supporté de la voir si inquiète, pendant toute la journée.

Elijah quitta l'Infirmerie, enroulé dans son drap. Bonjour la crédibilité, après ça. Se frottant les bras - elle avait froid et frissonnait, malgré le pull qu'elle avait enfilé un peu plus tôt - elle le regarda partir, plongée dans ses pensées. Puis elle secoua la tête et se tourna vers l'Infirmière, qui avait toujours l'air désappointée.

« Ne vous en faites pas. Occupez-vous plutôt des élèves blessés, vous voulez bien? Je vais vous donner un coup de main. »

Elle se dirigea alors vers un autre lit, occupé par un jeune Gryffondor blessé pendant un match de Quidditch, et lui posa la main sur le front, avant de lui tendre sa potion. Au moins pouvait-elle se rendre utile auprès de ces blessés-là.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'infirmerie   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'infirmerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Non, pas l'infirmerie ! [PV Lili ^^] [FINI]
» L'infirmerie
» L'infirmerie du palais ...
» Vive l'infirmerie et ses bons petits matelas douillets... [PV. Shiroi]
» Bienvenue à l'infirmerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG DE DÉTENTE-