AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 [ChT] Le Chaudron Baveur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: [ChT] Le Chaudron Baveur   Dim 31 Mar - 0:14








Chaque sorcier le sait, entre une grande librairie et une boutique de disques à Londres, se trouve le Chaudron Baveur servant de passage entre le monde des Moldus et celui des Sorciers. L'enseigne parait au premier abord miteuse et très bizarre pour tout moldu qui pourrait passer par là, les éloignant par la même occasion. Et cet aspect miteux se poursuit aussi dans son intérieur. La petite auberge n'est, après tout, pas toute jeune. Mais malgré ce petit aspect négatif, l'atmosphère de l'enseigne est réconfortante et conviviale. Vous vous trouverez parfaitement dans votre élément au milieu de tous ces sorciers d'âges divers allant du simple étudiant à Poudlard au vieux sorcier ayant tout juste prit sa retraite. La pièce est éclairée par des bougies placées un peu partout au rez-de-chaussée et qui ont été magiquement modifiées afin qu'elles puissent éclairer comme en plein jour. Le comptoir en bois de chêne se situe un peu plus loin de l'entrée. C'est là que vous pourrez commander votre repas ou une chambre pour la nuit. Le propriétaire a récemment changé car Tom était devenu trop âgé pour exercer. C'est une femme qui a repris me métier. Une femme bien en chair qui sent la transpiration de loin lorsqu'elle a beaucoup de clients. Mais en oubliant ce petit aspect dérangeant, c'est une femme d'une grande gentillesse qui fera tout pour satisfaire ses clients -dans la limite du possible. Le menu du jour est placardé sur le mur près de l'entrée, vous permettant de choisir dès que vous mettez les pieds dans l'auberge. Il ne vous reste plus qu'à choisir.



:!: Attention: En période scolaire les élèves sont tenus de rester à Poudlard, vous ne pouvez pas vous rendre au Chaudron Baveur à ces moments-là. La maison vous offre une soupe au choix pour toute commande d'une salade au re'em séché.



Règlement RPGique à respecter [LIEN]
Orthographe, syntaxe et cohérence ainsi que 15 lignes pleines minimum sont à respecter.




Bannière par Juune Downey ♥



J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         


Dernière édition par Jake L. Raven le Ven 26 Juil - 1:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Sydal
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 901
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mer 24 Avr - 9:07

Drapé de sa cape sombre, aux légers reflets verdoyants et argentés, et encapuchonné, Evan s'avançait lentement entre les tables du Chaudron Baveur, esquivant les clients, profitant de l'ambiance tamisée du bar pour ne pas s'exposer davantage aux regards qu'il ne l'escomptait. Sa tenue était fort atypique, surtout pour un professeur de Poudlard, mais son envie de discrétion primait sur tout. Il avait pour cela décidé d'emmailloter le bas de son visage avec des bandelettes, et ayant de sa bague crée une ouverture au niveau de la bouche pour pouvoir, boire, manger et parler.

Evan était en vacances, et Mina était partie pour un séminaire de directeurs d'écoles magiques, et ne pouvant venir avec elle, les invités étant logés dans un hôtel réservé et protégé par des sorts magiques, il ne pouvait même pas espérer se glisser à l'improviste dans la chambre de sa bien-aimée. Alors il voyageait un peu, en Angleterre, s'étant arrêté à Londres pour dormir au Chaudron Baveur et boire un verre de Whisy Pur Feu. Plaisir rare qu'il ne pouvait se permettre au château, la probité étant une condition sine qua non pour être un Directeur de Maison ou un Professeur respectable.

Il demanda son verre de whisky, se hissa sur le tabouret et s'affala sur le comptoir, verre à la main, sourire aux lèvres. Il pensa à sa Mina, leva le verre à sa santé, et but une longue gorgée de ce nectar de feu qui lui coula lentement dans la gorge. Ici, il pouvait garder sa capuche sans souci, et espérer ne pas être reconnu par un collègue, voire un élève. Surtout qu'un élève serait avec ses parents, ce qui serait gênant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Jeu 25 Avr - 3:07

Hors Rp : Evan je déboule (aa)

    Assise derrière son bureau, ses paupières peinaient à rester ouvertes. Ses cheveux étaient plats, lisse et d'une couleur pâle terne. Son état de fatigue était indéniable. Ce retour de voyage s'était bien passé, mais l'avait fortement épuisé et se remettre au travail s'avérait assez pénible. En trempant une nouvelle fois sa plume dans le pot d'encre noir, son soupir fit voleter ses parchemins et une goutte sombre tombait avant d'être étalé sur sa page. Ce qui l'exaspérait davantage. Bon. Autant s'arrêter là parce que ses efforts - aussi maigres soient-ils - ne servaient strictement à rien. Mieux valait se détendre un peu, prendre un peu de temps pour soi, et s'y plonger que le lendemain après un moment de tranquillité qui lui permettrait de se sentir bien mieux ensuite. C'est donc sur un pas las que la jeune Rubis se levait de son fauteuil de velours rouge afin de se diriger vers le porte manteau. Aucune envie d'aller directement se mettre au lit pour être emprisonnée par Morphée, ce dernier n'allait pas la revoir avant tard dans la nuit. Hors de question de rester enfermer, bien que tout son corps réclamait un simple repos sur un matelas douillet. Elle n'était pas du genre à passer toutes les minutes de chaque journée à se reposer, loin de là. Son énergie devait être dépensé, et son caractère était du genre à la faire sans cesse bouger jusqu'à un état d'épuisement très important. Ce n'est que dès l'instant où ses jambes ne voulaient plus avancer que la sorcière se traînait jusque sa chambre pour s'endormir à poings fermés. Bref, là n'était pas le programme pensé. Une petite sortie à Prés Au Lard ne lui ferait aucun mal et c'était en balai qu'elle rejoindrait le Chemin de Traverse après avoir quitté en silence le château.

    Il n'y avait pas foule au Chaudron Baveur, et c'était tant mieux. Des voyageurs, des espèces de trolls mais aussi une silhouette attablée au comptoir. L'ambiance était assez spécial dans ce lieu, surtout que le regard dégoulinant de la nouvelle maîtresse du pub pouvait faire frémir d'anxiété. Sans rester plantée à l'entrée inutilement, Sacha refermait la porte avec le petit "cling" familier des habitués du bar. Il ne lui restait plus qu'à trouver une place disponible, une bonne boisson revigorante et au bout de quelques heures à méditer elle s'en irait rejoindre son cocon douillet afin de s'allonger un peu. Chaudement enveloppée dans sa cape pourpre, la jeune formatrice inspirait longuement et observait - avec un certain plaisir - ses cheveux s'allonger et se boucler en quelques secondes. Le rose se transformait progressivement en un roux flamboyant, et ses iris optèrent pour une teinte bleuté. Parfait. Sans attendre plus longtemps, elle se dirigeait vers le comptoir pour passer commande.


« Aloa. J'aimerais un Whisky Pur Feu bien fort s'il vous plait »

    En attendant qu'on lui apporte l'objet de sa volonté, elle s'amusait à prendre une de ses boucles du bout des doigts et à la faire changer de couleur. Les Métamorphomages n'étaient pas très bien vus, les envieux principalement leur vouaient une haine inégalable. Néanmoins, cela faisait bien longtemps que la Rubis avait dépassé sa peur d'être vue de tous et s'en fichait royalement. Elle ignorait superbement ce qu'on pouvait lui dire, ou même lui reprocher. La nature lui avait offert un don merveilleux, et notamment grâce à sa mère biologique avec qui Sacha gardait une correspondance régulière. Son père biologique restait inconnu, et ses parents adoptifs étaient les plus merveilleux être du monde. Quittant le monde énigmatique à autrui de ses pensées, elle se concentrait et souriait à voir les couleurs de l'arc-en-ciel défiler sur sa mèche. Lorsque sa bouteille arrivait, la Professeur était tellement absorbée que l'apparition de la bouteille la fit sursauter quelque peu. Et aussitôt s'ensuivit une réaction en chaîne. Son coude heurtait la bouteille, laquelle vacillait et se mit à couler sur les jambes de son voisin. Le voisin étant la silhouette encapuchonnée aperçue à son arrivée. Ses cheveux devinrent instantanément bleutés par la frayeur d'avoir pu déranger un inconnu. En faisant apparaître sa baguette magique, elle s'excusait rapidement de sa maladresse.


« Oh désolée vraiment, surement la fatigue.
Je vais vous débarrasser de ça. Juste laissez moi prendre votre cape
en main pour mettre les tâches à la lumière,
je n'y vois pas grand chose là et autant que mon
sortilège soit véritablement efficace.
»

    Sans aucune once de gêne, Sacha avançait sa main pour attraper la cape en question. Enfin, du moins le bout qui semblait être imbibe de Whisky Pur Feu. L'odeur pouvait se sentir partout autour d'eux maintenant, et c'est en sifflant entre ses dents que Sacha maudissait sa gaucherie.


Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Sydal
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 901
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Ven 26 Avr - 17:22

Le bar était peu rempli, et Evan n'entendit la porte ne s'ouvrir qu'une seule fois. De manière discrète, il tenta de voir l'arrivant, mais ne vit que les pans d'une robe pourpre déambuler lentement dans le bar. Cela ne lui indiquait rien, le pourpre étant autant couleur d'homme que couleur de femme. Il retourna à son whisky, et s'apprêtait à savourer une autre gorgée, avec lenteur, avec envie, avec un plaisir rare : seule sa petite amie pouvait le faire monter bien plus haut dans les nimbes du plaisir. Il entendit un tabouret grincer à côté de lui, l'étranger au pourpre devait s'être assis à côté de lui. Comme par hasard, maugréa t'il dans sa tête, songeant aux nombres de places libres loin de lui. Fixant droit devant lui, refusant de tourner le crâne quelque fût le prétexte, il affecta l'ignorance et chercha à se relaxer.

Il vit dans un miroir en face sa chevelure, et non son visage qui était penché, et constata qu'elle se tenait la mèche. Une mèche fort étrange, qui changeait de couleur à une vitesse surnaturelle. Un demi-sourire effleura Evan. Une Métamorphomage. Et du genre qui aime faire joujou en public de ses talents. Evan connaissait une Métamorphomage dans ses amis, sa chère Rubis, la plus gentille peluche du monde. Mais elle était parti on ne sait où durant ses vacances, probablement pour chercher des plantes bizarres qu'elle aime collectionner.

Un cling l'alerta, du côté de sa voisine importune. Il vit, comme au ralenti, mais incapable d'esquisser le moindre mouvement, la bouteille de whisky commandée par l'inconnue tomber, tomber, tomber, déjà ouverte par sa voisine, et Evan saisit la catastrophe qui allait arriver. Mais il ne put bouger. Comme pétrifié, il n'avait pu esquiver l'éclaboussure de whisky qui lui tomba dessus, aspergeant sa cape de Whisky Pur Feu. Il sentait les vapeurs de whisky l'enivrer lentement, montantes, et qui imprégnaient désormais sa cape de voyage. Evan se sentait d'envie à envoyer valser la gourde qui avait renversé du whisky sur lui.

Voyant qu'elle lui prenait sa cape de force pour tenter de la nettoyer, Evan se sentit totalement agressé par cette fille sans-gêne qui ne pouvait s'empêcher de le déranger. Le visage crispé sous les bandelettes, Evan prit une voix grave, rocailleuse, voulant être sûr de parfaire son camouflage pour ne pas être pris par qui que ce soit. Il entendit à côté de lui.

??? :Oh désolée vraiment, surement la fatigue.
Je vais vous débarrasser de ça. Juste laissez moi prendre votre cape
en main pour mettre les tâches à la lumière,
je n'y vois pas grand chose là et autant que mon
sortilège soit véritablement efficace.

Evan se tourna lentement, fixant la maladroite voisine s'accrocher à sa cape comme un parasite. Evan fixa son visage, et crut reconnaître ses traits, à moitié dissimulés derrière cette apparence donnée par la magie. Evan n'y croyait pas, serait-ce vraiment elle ? Décidé, de toute manière, à ne pas être reconnu de quiconque, il ne posa pas la question qui le taraudait, mais plutôt : Comment vous appelez-vous ?

Attendant la réponse, Evan fixa avec colère la jeune fille, se préparant à réagir aux multiples agressions dont il était victime à cause de la jeune poissarde. Avalant une nouvelle gorgée, il supporta le goût, malgré les vapeurs incessantes de whisky qui montait en lui de plus en plus vite. S'il devait faire payer à la jeune étourdi cette erreur, ce serait un peu plus tard. En toute tranquillité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Ven 3 Mai - 3:48

HS:J'arrive pas à croire que je vais faire ça >__< Fichu gage! Asph', tu vas me le payer x)
HS²: Ce RP' est libre, si quelqu'un veut y participer :3


La jeune Préfète de Poufsouffle, nouvellement intronisée, avait désespérément besoin de souffler. Ayant été harcelée par une bonne dizaine de jeunes élèves pleins de questions, elle n'avait eu qu'une envie: s'enfuir. C'est d'ailleurs ce qu'elle avait fait. Cet après-midi là, elle s'était donc rendue au Chemin de Traverse, pour faire une petite pause. Elle en avait aussi profité pour acheter quelques affaires qu'il lui fallait.

Elle portait une tunique rose Barbie sur un jean. C'était Junne, l'autre Préfète de Poufsouffle qui l'avait convaincue de porter la fameuse tunique. Et Lena ne lui serait jamais assez reconnaissante. Car elle adorait vraiment cette couleur, et elle portait une admiration sans borne à Junne pour ses goûts vestimentaires infaillibles.

La jeune Singer entra d'un bon pas dans la taverne du Chaudron Baveur, rejeta ses cheveux en arrière, et se dirigea vers le bar avec un grand sourire. Par Merlin, que c'était bon d'avoir un peu la paix! En jetant un bref regard circulaire aux lieux, Lena se fit la réflexion que son père préférerait mourir plutôt que d'avoir le déshonneur d'entrer dans un endroit comme celui-ci. Trop populaire, trop indigne de lui, selon Lord Singer. Ce n'était pas l'avis de sa fille.

Elle repéra quelques-uns de ses collègues et leur adressa un bref signe de tête. Qu'ils l'aient remarqué ou non, cela lui était égal. En relevant la tête, la Préfète vit la gérante s'approcher d'elle, et elle lui adressa un sourire.


« Bonjour! Je voudrais un café. Bien serré, si possible. »

Cette commande faite, la Poufsouffle tira de son sac ses feuilles de cours. Inutile de préciser qu'il était bien plus facile de travailler dans la taverne qu'à Poudlard, malgré le bruit ambiant. Ainsi, elle n'était ni dérangée intempestivement, ni déconcentrée. Penchée sur ses cours d'Histoire de la Magie, elle remercia la gérante qui lui amenait son café, la paya et se fit la réflexion que, malgré tout ce qu'avait pu lui dire son père, Poufsouffle lui avait plus apporté que n'importe quelle autre maison l'aurait faite. Elle y avait des amis, pouvait y oublier ses origines et devenir quelqu'un d'autre. Et c'était bien.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES


Dernière édition par Lena Jane Singer le Ven 7 Juin - 6:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Lun 6 Mai - 4:34

En reprenant ses esprits et contrôle de soi, la jeune Rubis savait que ses cheveux retrouvaient progressivement une teinte rousse. Signe évident que son coeur battait moins fort d’inquiétude, et qu'il était temps de se tranquilliser. Après tout c'était seulement une petite maladresse facilement réparable. Tout en se remémorant le bon sortilège, elle pointait sa baguette magique en direction des diverses tâches. De son autre main, ses doigts maintenaient fermement le bout de cape pour ne pas laisser le liquide s'imbiber plus loin. Et surtout, pour mettre ses dégâts à la lumière. Se mordillant la lèvre inférieur avec une certaine nervosité, l'incantation fusait entre ses dents dans un souffle. Rapidement il ne restait plus rien hormis l'odeur forte d'alcool autour d'eux. Ce n'était pas dérangeant, sauf si son voisin ne pouvait le supporter. De toute façon, son maximum était fait et désormais il fallait juste attendre que les vapeurs s'estompent dans l'air. Avec les va et vient de la porte du Pub, cela ne prendrait que quelque minutes.

* Un merci ne serait pas de refus... *

Se remettant bien droite sur son tabouret, la sorcière détournait son regard de son voisin pour observer sa bouteille. La moitié était passé dans son étourderie, tant pis ça lui apprendra à ne pas faire attention à ses faits et gestes. L'inconnu ne l'avait guère gratifié même d'un simple sourire de remerciement. En outre, il était complètement renfermé sur lui-même et on ne pouvait distinguer à peine ses traits. Une ombre sous un capuchon, une vision qui pouvait susciter bon nombre d'interrogations. M'enfin, le Chaudron Baveur était une taverne qui accueillait toutes sortes de créatures, aussi ce type de silhouette se fondait parfaitement dans la masse. Ce lieu était un espèce d'endroit où le jugement sur la différence était peu présent. Ce pourquoi il lui arrivait souvent de venir se poser calmement avant de reprendre la charge de ses fonctions. Son petit jeu préféré, se distraire avec son propre corps grâce à son merveilleux don. Parfois même on l'applaudissait, ce qui gonflé son orgueil d'être exceptionnelle au reste du monde. Non seulement d'avoir réussis à ignorer les regards dédaigneux qu'on pouvait lui balancer, elle était devenue imbue de sa personne et aimée être regarder. On ne pouvait être parfait, et en plus de sa gaucherie son égo avait la capacité de prendre rapidement de l'ampleur.

« Sacha. De toute façon, qu'est-ce que ça peut vous faire ? »

La Métamorphomage soupirait longuement et se massait les temps. A la base, sa venue ici était en vue de se détendre et de profiter un peu de temps libre. Mais si un voyageur inconnu à ses yeux commençait à l'importuner en se montrant impoli.. Il serait totalement inutile de s'attarder plus longtemps. Se promettant de tourner les talons une fois sa bouteille terminée, elle n'accordait plus une once d'attention à son voisin et se décalait même légèrement pour lui faire comprendre que sa maladresse n'allait plus le déranger longtemps. Après une longue gorgée directement au goulot - digne délicatesse féminine au revoir - elle sentait ses muscles réagir au feu exquis de l'alcool. Ses cheveux devinrent rouge, sa couleur favoris, et ses yeux adoptèrent un reflet bleuté à l'identique de la surface d'un océan de décor paradisiaque. Tout doucement la professeur se détendait, promis après la bouteille il serait temps d'aller se mettre au lit histoire de se reposer pleinement de son retour de voyage.



Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Sydal
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 901
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Ven 10 Mai - 9:16

Evan constata que la jeune fille tentait maladroitement de nettoyer les taches de whisky qu'elle avait faite sur la robe de voyage du Sydal. Ses cheveux retrouvaient une constante rousse, ce qui montrait qu'elle se relaxait naturellement, et retrouvait son calme. Cela plaisait plus au Sydal, une nerveuse tremblotante l'aurait mit sur ses nerfs assez rapidement, il n'aurait peut-être pas à sortir sa baguette. Et surtout, il savait qu'il y avait un risque que la jeune femme soit bien la Métamorphomage qu'il connaît, ce qui signifie qu'elle avait ses chances de le battre. Sacha avait toujours été douée au duel, et Evan s'était entraîné face à elle afin de parfaire ses techniques. Il ne pouvait bien voir, sa capuche rabattue sur son visage et les fines bandelettes qui couvraient une bonne partie de son visage l'empêchait de bien voir. Et tourner la tête, c'était s'exposer. Il était là anonymement. Soudain, il entendit la jeune fille lui parler.

??? :Sacha. De toute façon qu'est-ce que cela peut vous faire ?

Sacha. C'était bien elle donc. Sacha Rubis, Métamorphomage, professeur de Métamorphose. Une amie, en plus. Que faisait-elle dans ce bar ? Evan se le demandait, et allait tenter de le savoir. De manière un petit peu plus subtile que le mur du silence, évidemment. Il utiliserait ses dons de Legillimens en dernier recours, et allait d'abord tenter de l'appâter dans une discussion. Il prenait là un risque, mais aimait bien jouer un peu. Il allait contrefaire sa voix, histoire de se protéger et de conserver la surprise à Sacha.

Evan :Silas. Mon prénom est Silas. Enchanté, chère Sacha, désolé de mon silence, ma journée ne fut point des plus tendres, mais cela n'est pas votre faute, alors j'ai décidé de sortir de mon silence, vous n'êtes pas responsable de mes malheurs.

Une histoire triste. Connaissant Sacha, elle voudrait être la Peluche qui réconforte le monde et viendrait l'aider, en l'écoutant et en le réconfortant. Evan connaissait bien les cordes sensibles de la gentille et généreuse Gryffone. Cela la perdrait peut-être un jour, mais là c'était un ami qu'elle avait à côté d'elle. Enfin, elle ne le savait pas. Evan avala cul-sec le reste de son whisky, comme pour appuyer le désespoir de Silas. De sa voix contrefaite, rauque et sombre, il commanda un deuxième whisky, mais avec la bouteille cette fois-ci, pour se resservir. De quoi ajouter de la profondeur à son personnage de dépressif chronique à qui les pires malheurs arrivent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Dim 12 Mai - 10:08

L'alcool commençait à lui enflammer le sang, et non pas à lui monter à la tête. Depuis des tas et des tas de soirées où la boisson avait coulé à flots, son corps s'était habitué à être fortement secoué. Aussi, boire le Whisky Pur Feu à pleines longues gorgées ne lui faisaient plus vraiment d'effets perturbateurs. Seul sa température corporelle commençait à augmenter progressivement, et sa chevelure adoptait un ton bien plus rougeoyant que précédemment. Ses joues rosirent, et ses muscles perdaient de leur tension au fil des minutes qui s'écoulaient. Cela lui faisait un bien fou, si seulement on pouvait la laisser profiter de son temps libre sans la déranger toutes les minutes. Comme cet énergumène qui continuait de lui porter de l'attention alors que son allure réclamait une solitude d'ermite. Qu'avait-il à se montrer si soudainement bavard, et surtout désireux de se faire entendre ? Néanmoins, le petit coeur mou de l'enseignante fondait instantanément. Sensible, un de ses fichus défauts qui lui collait la peau.


« Il y a toujours une petite part de lumière lorsqu'on sait où regarder.
Ne désespérez pas à ce point, vous êtes en charmante compagnie ce soir ! »



Et voilà. L'égo surdimensionnée de la Rubis venait de s'élever davantage vers des sommets frôlant le narcissisme. S'attendrissant au comportement typiquement dérisoire de son voisin, elle se rapprochait à nouveau pour ne pas louper une miette de cet échange. Bon d'accord, ils étaient partis du mauvais pieds mais après tout la vie était faite de surprises. En jetant un regard chaleureux a l’encapuchonné,
son sourire s'agrandit et sa voix s'élevait sur un ton amusé.

« Regarde ça ! »

Pour divertir ledit Silas, étrange nom, la Métamophormage se concentrait quelques minutes pour ensuite transformer le bout de son nez en un bec de canard. Après avoir exprimer deux ou trois coins-coins de mécontentement, elle se changeait progressivement pour avoir le petit nez d'un lapin. Son animal favoris. En faisant trémousser sa petite truffe rose, Sacha laissait finalement son humanité reprendre le dessus pour éclater de rire. Son propre jeu l'amusait.




Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Sydal
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 901
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mar 21 Mai - 13:09

Sacha : Il y a toujours une petite part de lumière lorsqu'on sait où regarder.
Ne désespérez pas à ce point, vous êtes en charmante compagnie ce soir !

Evan eut un léger sourire. Quel narcissisme ! Et aussi...quelle naïveté ! Elle tombait donc dans ses travers de gentillesse spontanée. C'était donc le début d'un petit jeu de dépit fort sympathique, et des atermoiements à n'en plus finir. Elle aimait les idées de cœur, alors elle allait être servie ! Evan composait déjà son petit scénario à faire pleurer le Baron Sanglant. Il fixa la jeune fille, et vit qu'elle voulait le distraire en jouant avec ses cheveux. Pas besoin de lire ses pensées pour voir qu'elle voulait le consoler. Il trouvait ça limite adorable, et allait lui rendre ce dévouement. Elle faisait trémousser son nez et rigolait de ses sottises.

Evan : Merci de vous dévouer autant pour un inconnu aussi taciturne que moi. La vie est pas simple et agréable quand vous avez traversé ce que j'ai traversé. Il y a peu encore, j'étais un homme heureux, marié à une femme splendide, je voyais notre amour grandir, j'allais tout quitter pour elle mais elle m'a quitté avant pour un autre type. Une amie a attendu cette rupture pour me déclarer ses sentiments, on s'est mis ensemble, j'étais heureux de nouveau, elle avait ce truc qui me me faisait oublier mes tristesses. Son sourire, sûrement, sa folie peut-être. Mais l'attente avait été trop cruelle, et elle me quitta aussi. Depuis, j'ai été chassé de chez moi, les deux femmes que j'aimais hantent encore mon esprit, m'empêchant de vouloir aimer quelqu'un d'autre. Et quand je me dis que peut-être quelqu'un pourrait me rendre heureux, c'est pour voir qu'elle en aime déjà un autre. Mais en quoi ça intéresserait une jeune et ravissante fille comme vous ? Vous devez mettre le monde à vos pieds, bien chère. Moi, je suis déjà trop vieux pour ça...

Evan voyait vraiment cette histoire comme pathétique au possible, et triste. Un homme incapable d'être heureux. Sacha devrait avoir à déployer des trésors de compassion pour arracher un sourire à ce vieux ronchon dépressif de Silas. Il allait faire passer Silas pour un bon type, et se décida à remplir avec sa bouteille le verre vide de sa voisine qui pourrait être flattée de ce geste de courtoisie. Evan s'amusait de ce petit jeu, et réfléchissait déjà à comment dire la vérité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Jeu 30 Mai - 8:29

Après ses transformations corporelles destinaient à faire naître un écho de rire sous cette cape assombrie, la jeune Rubis se remit bien droite et attrapait une mèche par simple geste mécanique. Les changement de couleurs étaient si rapides qu'un oeil humain pouvait à peine les discerner, c'était bien là une manie qui lui appartenait depuis sa tendre enfance. Sans même accorder un regard à ce tic qui lui était bien particulier, ses oreilles se tendirent avec intérêt à la prise de parole de son voisin prénommé Silas. Elle buvait son histoire sans même se demander une seule seconde si c'était la pure vérité ou qu'un tissu de mensonge à but de la faire fondre. Son coeur débordant de naiveté et de gentillesse se laissait très facilement enrober de ce type de discours, et celui-ci était on ne peut plus profond. Laissant un léger " Oh " d'émotion fendre la barrière de ses lèvres, ses propres paroles devaient le faire réagir et le faire sortir de sa torpeur.


« Moi, peu de hommes veulent s'approcher. Vous avez vu ce que je peux faire, cela effraie beaucoup. Ou alors on me considère comme un joyau à collectionner, hors de question ! Je suis certaine que vous pouvez encore faire tourner des visages, avec un peu de volonté et d'optimisme ! »



Finalement son envie détente se résumait à remonter le moral à quelqu'un, au moins une bonne action ! Son visage rayonnait de joie, elle venait de trouver un sens à sa soirée. Au geste de partage de la part de son voisin, un regard de remerciement lui fut adressé. Ni une ni deux, Sacha avalait déjà le contenu de son verre et le Whisky Pur Feu vint aussitôt enflammer les parois de sa gorge. Un pur délice lorsqu'on savait fermer les yeux sur la chaleur dévorante pour se laisser enivrer par son odeur et son arôme. Trêve de beuverie. En couvant du regard son voisin qui ne lui avait pas offert une bonne impression au départ - la cape ne fait pas le sorcier après tout - elle entrouvrit les lèvres pour parler à nouveau. Là voilà toute ragaillardie par la boisson, et bien décidée à rendre Silas moins abattu qu'actuellement.


« Bon. Il faut que vous arrêtiez de broyer du noir. Ce n'est pas ce genre de comportement qui va vous offrir les portes du bonheur. Et puis, quel genre d'homme peut se cacher sous cette cape hein ? Vous devriez vous mettre à découvert pour inspirer la confiance et l'envie d'aborder. Ce sont les premières règles pour faire de l'oeil ! »



La Formatrice prenait son rôle très au sérieux et offrait à son voisin de comptoir une expression franche et déterminée. Doucement, elle dirigeait sa main vers la capuche. Sans même se cacher ni prendre de la vitesse. Son but était de le forcer doucement à se laisser découvrir, sans le brusquer ni l'effrayer. Et dire qu'ordinairement on préférait l'ignorer à cause de son don.


Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Sydal
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 901
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mer 12 Juin - 12:32

Sacha : Moi, peu de hommes veulent s'approcher. Vous avez vu ce que je peux faire, cela effraie beaucoup. Ou alors on me considère comme un joyau à collectionner, hors de question ! Je suis certaine que vous pouvez encore faire tourner des visages, avec un peu de volonté et d'optimisme !


Evan ne put réprimer un léger sourire. Elle était dans son rôle, la consolatrice, la gentille Sacha, pleine d'attention, douce et ouverte au monde. Evan était un comédien hors-pair, et il venait de le montrer. Il hésitait à poursuivre encore un peu le jeu. C'était tentant, mais la tête de Sacha serait encore plus drôle si comme maintenant, elle ne voyait rien venir alors que traîner le moment pourrait être dangereux pour le maintien de son secret. Son âme de joueur le poussa à jouer le jeu encore un peu. 


Sacha apprécia le whisky offert par Silas, Evan connaissait ses goûts sans problème, et il vit un large sourire sur le visage de la jeune fille. Elle semblait ravie de pouvoir pouponner quelqu'un, même un type aussi peu empathique d'aspect et de paroles qu'était Silas. Elle ferait malheur chez les moldus dans leurs émissions sur les dépressifs qui aiment se ridiculiser à la télévision. Elle pourrait aller chercher tous les malheurs du monde là dedans, sans souci. Elle lui adressa de nouveau la parole :


Sacha : Bon. Il faut que vous arrêtiez de broyer du noir. Ce n'est pas ce genre de comportement qui va vous offrir les portes du bonheur. Et puis, quel genre d'homme peut se cacher sous cette cape hein ? Vous devriez vous mettre à découvert pour inspirer la confiance et l'envie d'aborder. Ce sont les premières règles pour faire de l'oeil !



Se découvrir ? Finaud, ça. Se doutait-elle de quelque chose ou était-elle juste entrée en mode "thérapie de la joie" ? Evan allait tenter de le déceler sans se faire repérer par la sorcière, par Légillimancie. Il fixa sa victime, et projeta vivement ses pensées en elle, puis repartit, satisfait, masquant les traces de son passage en force dans son esprit légèrement éméché, donc plus ouvert. Il savait maintenant qu'elle ne se doutait de rien, et allait pouvoir jouer un peu. 


Evan : Vous n'aimeriez pas voir l'homme que je suis. Mon masque est là pour une raison vitale. Certaines blessures restent avec vous, et le monde ne peut les voir sans dégoût, sans éprouver cette horreur de votre être, de votre existence. Tout un passé renié par l'horreur de ces blessures. Vous demandez-vous, madame, comment j'ai eu ces blessures ?


Evan joua Silas comme un désespéré, effrayé et parcouru de tics nerveux. Un type apeuré par une menace passée, mais toujours vivace, et qui ne voulait dévoiler à personne ses blessures les plus profondes, physiques comme psychologiques. La peur était un puissant moteur de contradiction. Par peur, il pouvait refuser les propositions de Sacha. Mais il décida de jouer le jeu un peu plus loin, histoire de se couvrir un peu. Il se prit une voix timide, douce, et impressionnée.


Evan : Vous savez...enfin...Madame...vous êtes...euh...j'ai peur de vous apeurer, ne partez pas...très...belle. Une des plus belles...euh...femmes...que je connaisse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Ven 5 Juil - 22:45

Sacha Rubis Jones venait de trouver un but à sa soirée, et cela lui convenait parfaitement. Elle qui adorait se sublimer, se faire la plus jolie pour époustoufler et se rendre renversante.. C'était la personne la mieux qualifiée pour ce type de mission. L'alcool lui montait à la tête, néanmoins son objectif était clair et rien ne pourrait l'empêcher de le suivre jusqu'au bout. Les réponses de son interlocuteur lui donneraient la larme à l'oeil si la sorcière n'avait pas peur de troubler son maquillage et de réduire à néant ses efforts du petit matin. Néanmoins elle dirigeait sa main - non plus vers le capuchon - mais sur celle de son voisin pour déposer ses doigts délicatement sur les siens. Toute son affection était transmise via ce geste. Son autre main tenait fermement son verre. Un sourire, puis une rasade plus tard sa voix s'élevait à nouveau.

« Vous savez, chacun de nous possède sa propre beauté. Ordinairement je ne dirais pas ça, mais il faut avouez que ce Whisky Pur Feu est tout bonnement divin ! » 


La sorcière avalait la toute dernière gorgée avant de regarder le fond du récipient avec une petite moue boudeuse. Certes cette soirée ne se déroulait pas exactement selon la tram au préalable pensé, mais cela lui convenait parfaitement. Boisson forte, sujet de discussion touchant à la beauté, et elle était tout à fait utile en tentant de rendre le sourire à ce voyageur éprouvé. Oui, une soirée qui rentrait tout à fait dans ses cordes et cela lui plaisait grandement. Il n'y avait rien de mieux pour que la jeune femme se sente bien dans sa peau et dans sa nature orgueilleuse. Passant une main lâche dans ses boucles couleur rubis, quelques mèches adoptèrent des couleurs de soleil éclatant. Une euphorie notamment causé par la situation actuelle, mais aussi accentuait par le liquide de feu qui avait précédemment glissé le long de sa gorge. Sa voix s'élevait également sur des notes de joies.

« Il est vrai il est vrai que je suis une femme absoôôoolument exceptionnelle ! Je ne risque pas de partir, le temps que j'ai de quoi boire ! Servez moi ! » 


Son ordre n'était pas adressé à Silas mais à la personne derrière le comptoir. 

 


Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Sydal
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 901
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Sam 20 Juil - 5:08

La jeune Rubis posa sa main sur celle d'Evan. Douceur, affection, gentillesse, les qualités premières de la jeune fille étaient connues, et mises en application ici. Evan souriait intérieurement d'arriver à duper son ami aussi facilement. Un vrai talent de serpent, qu'il avait là. C'était très drôle à ses yeux, et il comptait jouer encore. La Rubis se servit une rasade de Whisky, et lui adressa la parole.

Sacha : Vous savez, chacun de nous possède sa propre beauté. Ordinairement je ne dirais pas ça, mais il faut avouez que ce Whisky Pur Feu est tout bonnement divin !

Elle devenait saoûle, ma parole ! se dit Evan. Elle était plus enthousiaste que jamais, Sacha était une fêtarde née, et elle était très débridée. Pour sa part, Evan était plus discret, ce qui expliquait sa tenue masquée. Il était très satisfait toutefois d'avoir été "repéré" par cette amie qu'était Sacha. Il voulait jouer un peu, et s'amuser. Le mieux, c'est qu'elle semblait mettre un point d'honneur à réconforter Silas, un homme qu'elle n'aurait peut-être jamais regardé dans des circonstances normales. Elle continuait à jouer avec ses cheveux, les colorant à souhait. Silas sentait l'euphorie alcoolisée de la jeune fille lui monter à la tête. Elle se mettait à parler avec chaleur et ardeur.

Sacha : Il est vrai il est vrai que je suis une femme absoôôoolument exceptionnelle ! Je ne risque pas de partir, le temps que j'ai de quoi boire ! Servez moi

Evan manqua de rire. Elle était encore plus saoule qu'au nouvel an de Poudlard, où ce fut déjà fameux ! Il aimait bien la voir toute folle, et vit qu'elle donnait son ordre au barman, qui voulait garder une belle jeune fille comme elle dans son bar, cela ferait boire les autres clients à la regarder. Silas devait reprendre un peu la parole, et pourquoi pas...jouer encore un peu plus.

Silas : Je vous remercie d'être là...mais vous savez, chacun sa sorte de beauté...je n'ai aucune beauté pour l'humanité, ni mon physique, ni mon âme. Pourquoi je porte des bandelettes, d'après vous ? Personne ne verra mon visage, ainsi. Mais vous, vous, vous êtes belle et séduisante. J'aurai aimé que l'amour de ma vie aie votre patience, voire même votre beauté éblouissante. Je reprendrais un verre aussi, barman.

Evan-Silas se couvrit de nouveau le visage, laissant ses bandelettes dans l'ombre dans la capuche de sa cape de voyage. Il attendait la réaction de la jeune femme, se demandant quelle serait sa prochaine action. Il était curieux, il était joueur, il était prêt à s'amuser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mar 6 Aoû - 23:08

Lena avait besoin de vacances. Et de congés payés, si possible. Elle avait reçu un bon spécial pour dévaliser bon nombre de boutiques parisiennes, et elle ne pouvait pas se permettre de les manquer, même si c'était pour gérer sa Bibliothèque adorée. Après tout, elle ne supportait plus les élèves, qui ne faisait que désacraliser ce lieu, et ça l'énervait. D'où l'intérêt de partir far far away. En revanche, une discussion hautement subtile avec les autorités compétentes lui avait fait comprendre qu'elle pouvait toujours rêver pour avoir les fameux congés et partir à Paris.

N'empêche, la Poufsouffle avait de la ressource. Et, parmi les cartes qu'elle avait en main, il y avait un ami médecin et une maquilleuse professionnelle. Haha! Un petit tour à Londres lui avait permis de récupérer un précieux papier - une ordonnance pour du repos ET des médicaments compliqués dont elle n'avait pas besoin. La visite suivante lui permit d'arborer de fausses cernes vraiment réalistes et un teint maladif. Après tout, un acteur ne devait jamais négliger ni décor, ni costumes.

Etape number three? Faire remonter aux oreilles de la direction qu'elle était gravement malade. Et ce, indirectement, sinon, c'était trop suspect. La Préfète se rendit donc au Chaudron Baveur, haut lieu de rencontres professorales, avant de prendre son air le plus hagard et de pousser la porte. D'un rapide coup d'oeil, elle repéra ses cibles - des professeurs éminents, évidemment -et se laissa tomber à une place stratégique, qui s'avéra être le comptoir et qui était à égale distance de tous ses collègues. Pas bête, la fille.

Ellle frappa d'une main sur le comptoir et appela le barmaid d'une voix forte (et juste fatiguée comme il fallait).


« Un Whisky Pur Feu. Et vite. Oh non, rectification, toute la bouteille de Whisky Pur Feu. »

Oui, le Whisky Pur Feu faisait partie du plan. C'était la boisson officielle des déprimés, non? Même si la jeune fille avait horreur de ça et qu'elle paniquait d'avance à l'idée de se brûler la gorge avec le liquide. M'enfin. Paris se méritait. Une vieille sorcière lui jeta un regard choqué, ainsi que plusieurs professeurs. Elle n'avait que quinze ans, après tout. Mais pour bien jouer son rôle, elle fusilla la vieille femme du regard et lui aboya dessus.

« Je me fiche de ce que vous pensez. Vous, vous avez vécu. Moi, je ne suis même pas majeure et ma vie est déjà foutue!»

Pas mal. Le ton était parfait. Elle aurait mérité un Oscar. Elle remplit son verre et le vida d'un trait, en retenant une grimace. Glurg. C'était immonde. Puis elle agita son ordonnance sous le nez de la femme.

« Vous voyez ce papier? C'est un truc de santé moldu. Un truc qui me dit que désormais, je vais devoir m'injecter un truc bizarre dans les veines, de l'insuline ou un machin du même genre. Parce que j'ai du diabète! A 15 ans! Et j'en aurais jusqu'à ma mort, parce que ce truc est incurable!»

Elle reposa l'ordonnance, avala un autre verre, manqua de s'étouffer avec, et essaya de se composer un regard digne d'un soldat qui aurait fait la guerre du Vietnam. Décidément, elle se débrouillait très bien. Comme quoi, c'était utile, de devoir toujours masquer ses émotions en société. Bon. Elle n'avait plus qu'à porter le coup final.

« A la loterie des maladies incurables, j'aurais pu tomber sur le rhume. Et ben non!Le diabète. Génial. Enfin, je comprends maintenant pourquoi je fais des malaises régulièrement. M'enfin... Je vais finir d'organiser la semaine de la presse dans ma Bibliothèque. Je ne vais pas abandonner les élèves maintenant.»

Elle secoua la tête, avala un dernier verre - beurk - et se remit à ignorer tout le monde. Pas un regard pour ses collègues. Maintenant, elle n'avait plus qu'à attendre que toute cette histoire remonte aux oreilles de la Direction, pour ensuite leur présenter l'ordonnance et prendre l'avion.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Tenderlin
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 495
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mer 7 Aoû - 10:56

Arsène, qui ne mettait guère les pieds hors du château depuis quelques temps, n'avait plus qu'une envie : se défouler ! Se faire les griffes sur un arbre dans sa clairière, ça passait bien le temps un soir venteux, mais nous étions en été. Et il n'y avait pas la moindre trace de vent. De fait, le directeur adjoint laissa ses multiples rôles au sein du château pour sortir un peu prendre l'air.

Cependant, il n'était pas d'humeur à courir, et préféra largement lambiner dans les rues, tranquillement, en regardant le chemin et les gens plus ou moins pressés autour de lui. Ne savaient-ils pas que le stress augmentaient les risques cardiaques et donc, probablement, leur mort ? Il fallait qu'il le leur dise, un de ces quatre, et serait presque allé le faire tout de suite si une chose étrange n'avait pas attiré son attention. En effet, n'était-ce pas une de ses préfètes qui était entrée dans ce pub ? Pub d'ailleurs, aujourd'hui très fréquenté mais dont la soupe au pois avait plutôt intérêt d'être mangée dans les plus brefs délais. Cette soupe avait été inventée, en effet, par un mage étrange qui avait la manie de manger vite quand sa famille mangeait trop lentement. Cette soupe ne leur donnerait plus le choix : ils devaient manger vite. Malheureusement, un beau jour, lui-même fut atteint d'une maladie, que la vieillesse ne faisait qu'amplifier. Il était fatigué et souffrant, et à bout de souffle, dut ralentir la cadence en mangeant sa soupe. Et c'est comme ça qu'il mourut, assassiné par sa propre soupe.

Tout le monde devrait savoir ça, pensa le directeur de Poufsouffle en descendant l'allée qui menait jusqu'au fameux pub. Finalement, il allait s'enfermer de nouveau, mais se convainquit mentalement que c'était pour le bien de sa préfète : ils n'auraient qu'à en ressortir tous les deux.

Seulement, il n'eut pas le temps d'arriver jusqu'ici. Une petite mamie, qui semblait un peu tremblante, venait de se casser la figure, et dans sa bonté d'âme, Arsène Tenderlin se précipita vers elle pour l'aider à se relever.


- Vous allez bien ?

La vieille femme grommela quelque chose qui ne valait sans doute pas la peine d'être compris, et le directeur adjoint de l'école se résolut à froncer les sourcils. Il ne pouvait pas la laisser se casser la binette à tout bout de champ sans lui expliquer les mesures préventives de sécurité pour les personnes âgées. S'il ne l'avait pas fait, quel gentleman aurait-il été ? Aussi, il arbora son plus beau sourire, et tout en tenant le bras de la petite mamie, commença son discours.

- Chère madame, lorsque le temps nous laisse un sol pavé mouillé, évitez au maximum de sortir avec des chaussures lisses ! Vous ne faîtes qu'accentuer vos chutes. Si en plus, vous êtes du genre à perdre l'équilibre, je ne vous conseille qu'une chose, le déambulateur : c'est certes peu gracieux, mais vous n'aurez plus aucun problème pour faire vos emplettes !

Voyant que la femme se rembrunissait et semblait prête à lui asséner un grand coup de sac à main, il la lâcha aussitôt, en se disant que son savoir était tout de même bien mal perçu, et que c'était injuste.  Alors, plutôt que de rester les bras ballants à attendre que quelqu'un d'autre ait besoin de son aide, il entra dans le pub, où il découvrit une Lena assise au comptoir, et quelque peu ivre.

- Dites moi, miss Singer, avez-vous vu bu ? Ne savez vous pas que l'alcool est néfaste à la santé, notamment des plus jeunes, en grillant des parties du cerveau dont vous avez grandement besoin pour exercer vos divers rôles ?

Puis, voyant qu'elle ne l'avait probablement même pas remarqué, elle s'était mise à proférer une litanie sur les maladies incurables. Mademoiselle, un rhume n'est pas une maladie incurable, voyons ! Au mieux un coup de froid, au pire un virus, mais rien d'incurable là-dedans, puisque ça se soigne. Alors que dans incurable, le préfixe "in" montre bien la négation : on ne peut pas le soigner ! Et ce n'est pas le cas ici. En revanche pour le diabète, c'était une autre histoire. Histoire qu'Arsène, justement, avait à raconter à sa préfète pour qu'elle en sache un peu plus sur le sujet - en espérant que son état d’ébriété ne soit pas le moins du monde avancé et qu'elle puisse comprendre ce qu'il racontait.

- Un chocolat au lait, s'il-vous-plait. Saviez-vous miss, qu'il existe différent type de diabète ? Et que l'alcool n'est jamais recommandé pour le soigner, ce qui vous vaudra quelques heures de retenue dans mon bureau ? ensuite, j'espère vraiment pour vous que ce n'est pas ce fameux diabète de la femme enceinte. Vous n'êtes pas enceinte au moins ? Il parait que 95% des jeunes filles de votre âge veulent un bébé tout de suite, mais je trouve ça abusé. Bon, si justement elles ont été abusées, qu'elles gardent leur bébé, non, parce qu'elles n'en voudront probablement pas. A part si elles ont le syndrome de Stokholm, qui n'a pas grand chose avec la ville. En Suède d'ailleurs, ils sont connus pour leurs agressions bizarres ! Et les bébés qui y naissent sont toujours blonds. Intéressant, non ?

Se rendant compte qu'une bonne partie de la salle était retournée vers lui pour boire ses paroles - ou tout du moins, c'était ce qu'il s'imaginait - Arsène sourit et attrapa le chocolat qu'on venait de poser devant lui pour le boire à petite gorgée. Cela faisait du bien, de temps en temps, de parler de choses cultivées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mer 7 Aoû - 22:26

Argh. Dans la brume qui commençait à envahir son cerveau - saleté de Whisky - Lena ne put que remarquer l'entrée de son patron. Alias Arsène, THE Big Boss de Poufsouffle. Oh oh. C'était mal parti. M'enfin, il faisait partie de la Direction, et il pourrait toujours lui obtenir ses vacances. Évidemment, elle eut droit au petit sermon sur les méfaits de l'alcool. Inutile de dire au Directeur Adjoint qu'elle était bien d'accord avec lui sur ce coup-là.

Pour se défendre dans les règles et éviter de lâcher une bourde, elle tira de son sac une petite potion anti-gueule de bois qu'elle avait trouvée chez un sorcier. Et, discrètement, elle en versa dans son verre et l'avala. C'était déjà mieux. Au moins, la taverne avait arrêté de tourner. En observant attentivement son patron, elle pouvait presque lire ses pensées, et un demi sourire étira ses lèvres. Le cheminement logique qu'empruntait Arsène était tellement évident.


« Salutations distinguées, Mr Tenderlin. Hum. Avant que vous ne m'en fassiez la remarque, si, le rhume est une maladie incurable, puisqu'elle ne peut se soigner avec des médicaments. Il suffit d'attendre que ça passe. Cependant, vous auriez raison en exposant le fait qu'elle ne dure pas toute une vie. Bon, pour ce qui est de l'alcool, je suis totalement d'accord avec vous. Mais avouez que c'est génial pour noyer son désespoir. »

En revanche, la suite de la diatribe d'Arsène la laissa sans voix. Elle ouvrit et referma plusieurs fois la bouche, en arborant l'expression faciale d'un poisson rouge. Une retenue? Quoi?! Voilà qui éloignait les vacances à Paris. Et puis le coup de la femme enceinte... La Préfète décocha son Regard-Qui-Tue-Numéro-26 au Directeur de Maison en espérant qu'il se sentirait honteux d'avoir osé formuler une horreur pareille. Ou pire encore. Pour avoir osé seulement y penser. Les patronicides étant interdits, elle se retint d'aller l''étrangler sur le champ. En plus, si elle faisait ça, elle n'aurait plus jamais droit aux ressources de chocolat illimitées d'Arsène.

Bon. Il lui fallait désormais jouer ses cartes. Elle écarta bouteille et verre, demanda un café et adressa un sourire radieux au Poufsouffle Suprême en éliminant toute pulsion meurtrière qui consistait à arracher les yeux à son interlocuteur. Puis elle se composa un visage éclairé et intelligent - ça, pas de problème, c'était naturel - et se prépara à lui débiter le contenu de ses bouquins de la Bibliothèque.


« Vous avez raison, il existe bien plusieurs types de diabète. Dont le diabète de type 1, alias diabète juvénile, qui se déclenche à l'enfance ou à l'adolescence, ce qui est actuellement mon cas. Apparemment, c'est héréditaire. Ça vient probablement de ma mère. Et du coup, je vais devoir rester sous traitement toute ma vie, sans même parler des complications! »


Dans un geste désespéré, elle tordit sa petite cuillère entre ses doigts, et décida de reprendre la parole avec une voix morne, en détournant les yeux comme pour refuser le terrible destin qui l'attendait.

« Maladies cardiovasculaires, troubles des reins et de la vision, et j'en passe. Surtout que ce que j'ai vu m'a appris que je n'allais pas être épargnée.

C'était fait, elle avait abattu la carte du Troisième Oeil. Ce don, qu'elle avait, qui était supposé lui avoir montré son avenir malheureux et qui n'était pas capable de lui indiquer si elle allait finir par aller à Paris un jour. Tss. Dommage qu'elle n'ait pas une télécommande pour choisir quoi voir.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Lun 9 Sep - 23:08


La Jones n'était pas dans un bel état, mais l'alcool lui allait admirablement bien. Si on oubliait ses boucles désormais en bataille et son haleine fétide chargée de Whisky Pur Feu, globalement le tableau n'était pas si morne. Cette vive étincelle au fond du regard, le sourire jusqu'aux oreilles, les mèches arborant une éclatante couleur de blé... Sa beauté naturelle liée à la boisson lui offraient une silhouette radieuse. Ses deux mains virent amoureusement entourer une bouteille de verre non loin de là, son verre tristement vide était abandonné sur le compte, et un soupir profond effleurait délicatement ses lèvres rouges. Il lui suffisait de se laisser aller, de sentir l'enthousiasme éphémère l'emporter et couler doucement vers un monde bien moins stable que la réalité. En jetant un petit regard vers Silas, afin de s'assurer qu'on l'observait toujours, sa langue vint lécher le coin droit de sa bouche avant que sa voix ne se fasse entendre par balbutiements incertain.

« Je sais bien mon.. Mon cheraaa.. Ami ! Je suis tout à fait une.. Unique en mon genre ! Ah et euh personne ne peut atteindre ma cheville.. Et le peu de personne qui peuvent euh.. Qui peuvent atteindre mes pieds sont ceux qui.. Qui qui.. Qui s'agenouillent devant moi face euh.. Face à ma beauté renversante ! Oups.. Ah ah ah ! »

Sacha avait l'impression que la bouteille devenait aussi lourde qu'un boulet de canon, et tanguer dangereusement entre ses paumes. Gauuuuche, Droiiiite. Son petit " Oups " qui fut rapidement enchaîné par un gloussement suraigue révélait qu'une bonne rasade venait de couler sur le comptoir. Au grand dam du barman qui grommelait dans ses dents, même si le spectacle de cette femme ivre amenait d'autres clients à rester et surtout à consommer. La sorcière gloussait davantage en papillonnant des yeux vers son voisin de table et ni une ni deux apportait le goulot de sa boisson favorite à sa bouche afin de s'en avaler une bonne et longue gorgée. Un tableau guère flatteur, mais pas mal de visages la scrutaient avec amusement. Une sensation grisante que de sentir pleinement le centre d'attention, et même le centre du monde ! Silas, ce personne à l'histoire larmoyante lui inspirait une grande sympathie et devient nul doute son compagnon de beuverie en cet instant. Durant un très bref éclat de conscience clair, une idée de gueule de bois lui fit tirer la grimace telle une enfant capricieuse. Néanmoins, l'alcool revenait au pas de charge et toutes pensées désagréables furent immédiatement dissoutes. Fallait bien profiter de l'existence non ? Surtout lorsqu'on prenait sa soirée pour se détendre, et que cela faisait un bien fou. Pis sinon ce seraient les autres qui profiteraient à votre place. Et la Rose était bien une personne à qui rien n'échappait, la première place lui revenait de droit. Voilà que son esprit s'embrumait, devenait rudement confus et que son rire s'accentuait. Complètement soul, ses propos fusaient à une vitesse hallucinante. Un vrai moulin à paroles ! Surtout que ses paroles semblaient être adressées à son Whisky Pur Feu, qu'elle regardait avec une tendre affection.

« Oh mon petit.. Mais il ne faut pas pleurer tu sais.. Mon charmant garçon je pense que la vie vaut la peine d'être vécu, surtout lorsque tu me connais ! Que ferais-je sans toi ? Alalala... Blaaa.. Bluuuu... Ah ah ah... »


Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mer 23 Oct - 0:07

Sherlock, à toi !

Tranquille était un mot. Le mot. Le seul, et l'unique en ce moment là. Car oui, j'étais tranquille. Même un peu trop. Je n'avais eu aucune attitude qui soit susceptible d'énerver quelqu'un depuis le début de la journée. Pourquoi ? Parce que je me promenais. Je me promenais tranquillement, sans me soucier vraiment de où j'allais. Le principal, c'était que je ne m'ennuyais pas. Tiens ! Deux idiots ! En effet, deux élèves se moquaient plus qu'ouvertement d'un élève portant le blason de ma maison. Furieuse, je m'approchais d'eux. Lorsqu'ils m'aperçurent, ils prirent une mine apeurée, qui me fit sourire de satisfaction. Même avec des personnes ayant si peu de bon sens, j'arrivais à avoir un peu d'autorité. Et j'allais en user. Les poings sur les hanches, je m'approchais d'eux, avant de leur dire, l'air mécontent :

~ Vous n'avez pas idée de l'erreur que vous venez de commettre. Des Serdaigle, en plus. A moins que vous n'ayez volé ces blasons, vous êtes étudiants à Poudlard. Bien ! Que je ne vous revoie JAMAIS plus en train d'embêter sans raison des élèves de Serpentard. Ou bien je me chargerai de vous le faire comprendre d'une meilleure manière. Croyez-moi. Sur ce, je vous souhaite une bonne journée :D.  



Toujours mon sourire rusé, les deux enfants firent oui de la tête, qui avait viré au rouge. Satisfaite, je passais mon chemin. Alors, je voyais une amie, et la saluais. Elle me dit qu'elle était pressée, et que, par conséquent, elle ne pouvait discuter un peu plus avec moi. " Je sors du chaudron Baveur! " Le chaudron Baveur ! Je n'y étais pas encore allée ! J'allais en profiter pour faire un petit détour, histoire d'étancher ma soif après avoir gaspillé ma salive pour de petits vauriens. 
Très vite, j'arrivais dans la taverne. Pas mal d'adultes y traînaient. L'ambian,ce d'ivresse à quelques coins du Chaudron Baveur me dégoûtait, mais je ne perdais pas de vue ce pourquoi j'étais venue. Et ce n'était certainement pas pour contempler de vieux ivrognes que j'étais venue. Et je n'allais pas changer de plan. je m'approchais du comptoir, attendant que le barmaid daigne m'accorder un regard, ce qui n'était qu'une infime partie de ce qu'il aurait dû faire pour toute personne rentrant dans son pub. Il me demanda ce que je désirais. Enfin. Je n'allais pas attendre plus longtemps, non mais ! 

~ Un jus de citrouille, s'il-vous-plaît. Le plus vite sera le mieux. Surtout vu le nombre de clients...

Le vendeur hocha la tête vigoureusement, un sourire édenté. Il ne devait pas avoir entendu la fin de ma phrase.  Puis, il  s'absenta, mais ne revint pas de sitôt. Que faisait-il ? Il allait me faire attendre ? Mais je n'avais pas que ça à faire moi ! Mais je restais calme. Tranquille. Puisque c'était le seul mot. J'attendais, donc, espérant que le vendeur ne se soit pas endormi en cours de route. Aller chercher un jus de citrouille, ça n'était certainement pas très compliqué. Pas de quoi y passer 3 heures ! 


   

Look how they shine for you


Dernière édition par Jersey Jones le Lun 20 Jan - 4:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherlock Hawking
avatar
▸ ANNÉE :
  • 1e année

▸ MESSAGES : 10
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Dim 27 Oct - 11:42

  Sherlock dévalait le chemin de Traverse, pas qu'il soit pressé, au contraire même, mais il n'appréciait pas de voir la fausse bonne humeur sur le visage des passants. Voir tous ces parents sourire bêtement en montrant leur dernière progéniture, ou tous ces  enfants faire de faux sourire, dissimulant le dégoût pour le vêtement que venait de leur acheter leur mère, le rendait malade. Il faisait parti de ces gens qui n'aimaient pas le faux, quitte à faire du mal aux autres, il lui fallait la vérité. D'ailleurs, entre la vérité et la tristesse, il n'y avait pas grand écart, mais c'était pour lui le prix à payer pour éviter de vivre dans un monde basé sur le mensonge. Mais il n'était pas naïf, il savait que le mensonge faisait parti de la nature des êtres humains, et s'il le fallait, il n'hésitait pas à tromper les autres pour obtenir les informations qu'il voulait.
  Il continua son chemin, ignorant la foule mais certaines personnes retenaient son attention, comme celles parties en vacances récemment, ce que l'on devinait aisément en regardant par exemple les marques de bronzage. Il était évident qu'elles n'avaient pas bronzées au Royaume Unis, surtout en cette saison. Pas que ces personnes avaient un quelconque intérêt à ses yeux, mais elles lui permettaient d'utiliser son sens de la déduction, ce qui lui manquait depuis être arrivé dans le monde magique. Il passa devant une bibliothèque, un pub et un marchand de disque. Il hésita brièvement entre la première et le deuxième, mais finit tout de même par privilégier sa seconde option. Il rentra pour la énième fois de sa vie dans une bibliothèque et fut heureux de n'y voir que peu de personnes, qu'il espérait silencieuse. Il s'installa tranquillement dans un coin et observa les personnes  présentes. Certaines semblaient heureuses de se trouver ici, d'autres avaient des têtes dignes d'un enterrement. Il fixa une jeune fille blonde qui devait être de son âge, voir même un peu plus âgée, attendre tranquillement qu'un vendeur lui apporte le livre qu'elle lui avait demandé. Voyant qu'elle resterait ainsi pendant plusieurs secondes, il se permit de l'observer attentivement avant d'aller lui parler un peu. Elle avait un visage pâle avec des yeux en amande d'un bleu profond qui lui faisait un joli visage. Mais il pouvait voir une lueur dans son regard, celle qui apparaissait seulement lors d'un grave accident dans une vie, comme la mort d'un proche par exemple. Vu l'âge qu'elle avait, il était possible qu'il s'agissait d'un grand parent, voir arrière grand parent, mais certaine fois, cela était dû à la mort d'un de ses parents ou d'un de ses frères et sœurs, mais sans avoir parlé quelques secondes à la jeune fille, il lui était impossible de le savoir.
  Il patienta encore quelques secondes, mais voyant que le vendeur ne revenait pas, il avança d'un pas assuré vers la jeune blonde. Arrivé face à elle, il lui lança un petit sourire et prit la parole d'un ton enjoué qui contrastait totalement avec ses pensées :


"Je pense que tu peux attendre le vendeur encore longtemps, ils sont loin d'être les champions de la rapidité. Surtout quand ils doivent aider un client. Alors, comment tu t'appelles ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mer 6 Nov - 9:24

POST SUPPRIMÉ. 


   

Look how they shine for you


Dernière édition par Jersey Jones le Lun 20 Jan - 3:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Dim 19 Jan - 9:30

RpG avec Jersey Jones.

Pelucha venait d'enchainer deux gardes de nuit avec son poste de Préfète, avait du suivre deux cours de rattrapage en Runes et Vol et avait du finir la pile de devoir qu'elle avait amasser dans son dortoir.
Maintenant que tout était terminé, et qu'elle avait du temps, elle avait décidé de prendre un moment de détente pour elle, pour pouvoir décompresser de tout le travail qu'elle avait du accomplir.

Elle était donc en route pour le Chaudron Baveur.
Marchant doucement sur le chemin de pavé qui menait au Pub, elle regardait aléatoirement les devantures des vitrines qui étaient sur le même chemin que le café.
Mais rien n'attira son attention pour qu'elle prenne le temps de s'arrêter.

Arrivée à destination, elle poussa la lourde porte en bois, pour se retrouver dans l'ambiance chaleureuse que le café lui apportait à chaque qu'elle y venait!
Allant vers le comptoir, elle commanda un jus de pamplemousse rose, que la serveuse lui servit avec un grand sourire comme à son habitude.

Se dirigeant vers une table vide dans le coin de la pièce près de la fenêtre, elle ôta sa cape noir pour la poser sur la chaise vide de celle ou elle allait s'assoir.

Enfin!! J'ai cru que jamais je ne trouverais du temps pour moi avec tout ce boulot!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mar 21 Jan - 3:40

Pelucha, comme je n'ai pas bien compris si on était la nuit ou pas, je ferai comme si on était le soir.


Après une journée de cours plus ou moins intéressants, bien que certains de mes professeurs m'aient tout simplement époustouflée, je décidais de prendre un peu de temps pour moi. Il ne faisait pas assez frais l'après-midi, ni assez chaud. C'était cette température d'entre-deux que je détestais. Hors de question de quitter le château à ce moment là. J'en profitais pour profiter de la salle commune. Evan n'était pas là, l'après-midi. Il devait sûrement donner des cours. Mais moi, j'avais fini. Mes devoirs ? Oh, je les ferai très certainement vers minuit, quand serait venue l'heure de mes insomnies répétitives. C'était d'ailleurs le fait d'avoir un visage reposé sans dormir plus de quelques heures qui m'avait facilité la tâche pour être prise en tant que Veilleuse, ainsi qu'en tant que Préfète. Aucun soucis pour le travail. Et, sans me vanter, j'étais plutôt douée pour réussir dans l'à-peu-près sans avoir énormément travaillé. N'allez pas croire que j'étais fainéante ! Non ! Je n'étais juste pas comme les Serdaigle. Voilà tout.



J'allais sortir. Aussi simple que cela. J'avais envie de faire une de ces nombreuses excursions nocturnes. Enfin nocturnes...Il n'était pas plus de 20 heures. J'avais mangé un petit peu à la Grande Salle avant de venir, histoire de ne pas mourir de faim en cours de route. Avant de partir, j'avais fait un tour dans le Bureau des Conseillères. Il était vide. Keira devait être en train de s'occuper des licornes en guise de punition donnée par Miss Cassiopée, et Pelucha n'était pas là. D'ailleurs...Où était-elle, en ce moment précis ? Je n'en avais aucune idée. Mais je n'allais pas non plus chercher plus loin, au risque d'y perdre plus de temps qu'il ne m'en aurait fallu pour aller au Chaudron Baveur. Car oui, c'était là ma destination. J'allais me réchauffer.


Arrivée devant la porte du Chaudron Baveur, l'odeur forte se faisait déjà ressentir. Je soufflais un bon coup avant d'entrer. Arrivée devant le comptoir, je pensais à ce que j'allais demander. Au final, le choix fut très vite fait. J'allais faire rapide :


<< Un soda cerise s'il-vous-plaît. Oh, et avec une paille verte, c'est possible ? Oui, verte. Ce sera le mieux. >>


Je fis rouler quelques mornilles sur le comptoir, que le barmaid rattrapa instantanément. Aussi vite que pouvait courir une souris après du fromage. Après ce petit jeu ridicule, mais on comprenait que le barmaid aime l'argent, on me donna mon verre de soda, et je cherchais une place. Malheureusement, pas UNE table de libre. Enfin...il y avait des places libres, mais m'asseoir à côté d'inconnus pour la plupart ayant deux fois mon âge ? Non merci ! Alors, je repérais une jeune fille ayant sensiblement le même âge que moi. Plissant les yeux, je la reconnaissais. Pelucha, ma collègue conseillère, et préfète de Gryffondor ! Je m'avançais vers elle, et tout en m'asseyant face à elle, je lui disais :

<< Pelucha ! Comment vas-tu ? Je suis passée au bureau des Conseillères tout à l'heure, mais tu n'y étais pas. Et ça ne m'étonne pas :D. >>


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mar 21 Jan - 4:22

Profitant pleinement de la solitude, Pelucha était un peu perdue dans ces pensées depuis son entrée dans la Taverne. Mais son plaisir fut de courte durée quand elle fut subitement ramenée à la réalité par une jeune fille qui vint s'assoir en fanfare sur la chaise libre en face d'elle.

Jersey:Pelucha ! Comment vas-tu ? Je suis passée au bureau des Conseillères tout à l'heure, mais tu n'y étais pas. Et ça ne m'étonne pas :D.

Jersey Jones! Pelucha l'a reconnu tout de suite! Il faut dire que des comme elle, il n'y en a pas deux!!
De plus, elles partageaient le même poste de Conseillères au Château et c'était donc déjà croisée dans leur bureau personnel. Pelucha savait aussi que tout comme elle, Jersey était Préfète de sa maison.
Mais malgré ces similitudes de postes, les deux jeunes filles n'avaient jamais pris la peine de se parler, à part pour le travail bien sur.
Et apparemment Jersey voulait remédier à cela ce soir... A moins que se fut le fait que la Taverne était vraiment bondée et qu'elle ne voulait pas se retrouver toute seule dans un coin.
Soit! Même si Pelucha aurait voulu être un peu seule ce soir, la présence de la Jones lui permettrait de ne pas trop penser à tout les soucis qui l'assaillaient pour le moment!

Pelucha:Salut Jersey! Je vais très bien merci et toi? En effet, je n'y étais pas... Ayant passé toute ma matinée la-bas, je me suis dit que dit passé ma soirée en prime serait totalement inutile.
Et toi, que fais-tu là?

Pelucha pris son verre de jus de pamplemousse rose qui se trouvait juste devant pour en siroter une gorgée en attendant la réponse de sa congénère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mar 21 Jan - 4:50

Le regard de Pelucha se posa sur moi. Je savais bien qu'elle allait me répondre. Évident. Et ayant déjà eu l'occasion de parler avec Pelucha, je savais que sa réponse serait émise d'un ton plutôt enjoué. Elle n'avait pas l'air énervée, ce soir là. Tant mieux, je ne l'étais pas non plus. Pour une fois !, diraient certains. Mais c'était faux. Je m'amusais à faire croire que j'étais énervée, de mauvaise humeur, lorsque je m'ennuyais. Il y avait des facettes tellement étranges de mon caractère ! Mais malgré tout, je décidais de ne pas jouer à ce jeu là en présence de Pelucha. Je n'étais pas venue là pour lui gâcher sa soirée, surtout qu'elle devait avoir énormément de travail, la pauvre. Sa réponse était, comme je l'avais prévu, agréable à entendre. Elle m'expliqua ce pourquoi elle n'était pas au bureau des conseillères lorsque j'étais passée. Mais après tout, c'était normal ! On ne passait pas toute sa vie au bureau lorsqu'on était préfète en chef ! Sans compter qu'il faisait bon s'aérer l'esprit de temps en temps. Le Chaudron était plus ou moins, le bon endroit, selon les personnes. Me concernant, cet endroit m'allait très bien, surtout par une soirée aussi noire d'hiver, retrouver al lumière et la chaleur d'un lieu au Chemin de Traverse était parfait. Mais aussitôt, je réagissais à la réponse de Pelucha. Elle me demandait comment j'allais & ce que je faisais là.

<< Pour tout te dire, je vais bien. Je n'ai pas eu de problèmes aujourd'hui, si on ne compte pas les cours comme un problème. Et bien, ces derniers temps, je suis beaucoup restée au château, vas savoir pourquoi, et j'ai eu une subite envie de ... Partir. Oui, c'est ça ! Et comme rien ne m'en empêchais, j'étais toute heureuse de pouvoir n'en faire qu'à ma tête. :') >>

Et c'était la vérité. Avant, j'aurais eu les préfets sur mon dos me disant de rester au château, mais je n'avais aucune raison d'obéir : personne ne m'avait vue, et j'étais préfète de Serpentard, ce qui voulait dire que, n'ayant pas Evan à aller voir ce soir là, j'étais libre. Libertyyyyyyyyyyy ! Bref. Alors que Pelucha buvait un peu de sa boisson, je faisais de même. Après avoir parlé, il était rare que je n'ait pas soif. Surtout dans un endroit aussi chaud d'air ambiant que le Chaudron Baveur. J'attendais la réponse de mon interlocutrice, toujours avec cet air de bonne humeur scotché à mon visage. Ce qui était tout de même rare en soir, surtout depuis que j'avais appris un certain nombre de choses. Mais je n'avais pas envie d'en parler. Je voulais simplement profiter de ma soirée, et discuter avec ma collègue conseillère.


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   Mar 21 Jan - 5:01

Pelucha sourit à la réponse de la Serpentard.
Alors comme ça, elle aussi avait décider de tout mettre dans côté ce soir pour profiter un peu d'une soirée pour elle. Pelucha était contente de ne pas se savoir seule dans ce genre d'envie soudaine!

Pelucha:Ha je te comprend parfaitement Jersey! J'ai eu une journée assez chargée pour ne pas changer les bonnes habitudes et j'ai décidé aussi de profiter un peu, car ma tête allait exploser à force de travailler.
J'ai donc envoyé tout balader pour me retrouver ici au calme et loin des responsabilités que j'ai pour l'instant ...
Et je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à vouloir prendre du temps autre que pour les choses de l'école ;)

Pelucha était très fière de son avancement dans le Château.
D'abord choisie comme Préfète de Gryffondor par Sewell Cassiopée pour ensuite monté de grade en tant Préfète en Chef, lui avait apporté un bonheur immense. De plus son poste de Conseillère la comblait pleinement.
Jamais elle ne se serai doutée en arrivé là à son entrée à Poudlard et pourtant elle avait déjà ait du chemin et en plus qu'heureuse.
Elle avait trouver sa place et vivait en parfaite harmonie.
De plus la soirée prenait une tournure que Pelucha appréciait, car avec toutes ces postes, les cours et les devoirs plus le reste, il lui était rare d'avoir le temps de pouvoir entamer une discution avec quelqu'un qui ne concernait pas le bon déroulement de l'école.
Et donc, elle était bien décidée de profiter d'une agréable soirée en compagnie de la Jones qui était le genre de personne spontanée que Pelucha adore!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [ChT] Le Chaudron Baveur   

Revenir en haut Aller en bas
 

[ChT] Le Chaudron Baveur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chaudron Baveur (Auberge)
» Petite pause au Chaudron Baveur.
» Chaudron Baveur [PV Aaron]
» EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]
» Choisir un chaudron, un tâche pas si évidente.. (Pv libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG DE DÉTENTE-