AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 Le Stade de Quidditch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Le Stade de Quidditch   Dim 31 Mar - 3:23




Il existe un endroit magique à Poudlard, un endroit encore plus magique que le château lui-même, où l'on vit des sensations et des émotions fortes, que l'on soit sur le terrain ou dans les gradins. Oui vous avez bien deviné, il s'agit du stade de Quidditch du château ! Les piqués vers le vif d'or, les prises de vitesse des poursuiveurs ou encore les chutes de tout joueur qui serait fort possibles, vous vivrez au rythme des matches ou des entraînement, que vous soyez joueur ou spectateur ! Le stade, c'est le rendez-vous des sorciers sportifs mais aussi de quelques minettes prêtes à tout pour observer les belles carrures des joueurs. Mesdames et messieurs des équipes, méfiez-vous à la sortie des entraînements, une situation dangereuse pourrait se créer. Avancez prudemment, cela vaudra mieux pour votre santé, et celle de vos coéquipiers.

Avec sa forme ovale, on aurait presque l'impression, d'en-haut, que c'est un oeuf aplati. Mais ne tardez pas trop à regarder sa forme si vous êtes en plein match, c'est une très très mauvais chose... Attention, ceci est un instant pub : si jamais vous tombez de votre balai ou que vous vous prenez un cognard, n'hésitez pas à passer par l'infirmerie pour votre bien-être, cela peut être utile. Mais ce n'est qu'un conseil mes chers, utilisez-le de la manière dont vous le souhaiterez. Quoiqu'il en soit, il est possible à tous les élèves de venir s'entraîner au Vol ou au Quidditch à tout moment de la journée. N'oubliez pas de prévenir un adulte bien sûr, vous ne risquerez pas la colle au moins.


Les règles à respecter

♠️ Le règlement général de la section se trouve ici.
♥️ Pas de flood
♣️ Pas d'insultes, de propos racistes ou à caractère pornographique
♦️ C'était juste pour faire les quatre signes des cartes. jocolor 


Dernière édition par Alice Jenkins le Sam 28 Sep - 5:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Dim 28 Avr - 5:46

Hs: Venez me tenir compagnie si vous voulez, je ne mords pas. :3

Emilia relut pour la énième fois le papier de permission qui lui avait été délivré par la conciergerie. "Miss Emilia Crawley, Gryffondor, est autorisée à aller s'entraîner dans le Stade de Quidditch le dimanche 28 avril 2013 à partir de 17h." Elle allait - enfin - faire ses premiers pas en Vol. Elle se leva de son lit, repoussa les livres qu'elle était en train d'étudier, et s'étira longuement.

Elle avait toujours été très indépendante, ne supportant pas qu'on lui dicte sa conduite. Elle aimait prendre ses propres décisions. Seulement, ses aristocrates de parents voyaient les choses autrement. Ils voulaient que leur fille soit absolument conforme à leur vision de la perfection. Emilia, elle, passait donc son temps à leur rappeler qu'elle n'était pas comme eux. Ce qui était vrai, d'ailleurs. Elle n'avait pas hérité des attributs de Vélane de sa mère. Non, à la place, on l'avait maudite: elle devait vivre avec des visions du futur, et occasionnellement du passé. Cela pouvait être un avantage, mais la plupart du temps, elle aurait préféré qu'on lui fiche la paix.

C'est pourquoi elle n'avait jamais été aussi heureuse que le jour où elle reçut sa lettre de Poudlard. Elle s'y attendait, bien sûr, puisqu'on lui rabachait depuis toujours qu'elle faisait partie d'une illustre famille de sorciers. Comment décrire cette joie ? Elle allait apprendre la magie, et aussi échapper à ses parents. Elle serait enfin tranquille, libre de mener sa vie comme elle l'entendrait. Libre. Ce mot était tellement délicieux.

Elle fut accompagnée à Londres par son oncle Ed, et sa soeur Ellanora. Ed était méprisé par son frère, car il était contraire à tous leurs principes: mal attifé, barbu, fêtard, bon vivant. Emilia l'adorait, et au fil du temps, il s'était créé entre eux une vraie amitié, si bien qu'Ed avait fini par prendre Emilia sous son aile. C'est d'ailleurs à elle qu'il légua son balai volant. Il lui expliqua qu'il avait été joueur de Quidditch à Gryffondor, dans le temps, et qu'on lui enviait son balai. Maintenant, le balai n'était plus aussi...neuf, mais il voulait en faire cadeau à sa "nièce préférée". La petite avait accepté le cadeau comme si il lui avait offert la lune et l'avait emmené avec elle à Poudlard.

Elle avait un peu hésité avant de se décider à réserver le stade pour essayer le balai. Elle savait à peu près comment s'y prendre, et estima qu'elle se débrouillerait très bien toute seule.

C'est donc excitée comme une puce qu'elle revêtit un pantalon noir moulant et une chemise à carreaux rouges. Elle hésita un peu avant d'enfiler des bottes hautes noires. Il fallait prendre ses précautions pour voler. Elle réunit ses longs cheveux bruns dans deux tresses reposant dans son dos et alla trouver son balai, sous son lit.

A chaque fois, le contempler lui faisait l'effet d'une boisson énergisante. Elle le déballa de la couverture dans laquelle elle l'avait enroulée et sortit au dehors, le visage au vent. Il faisait bon de vivre à Poudlard...Elle se rendit dans le stade de Quidditch et leva les yeux vers le ciel. Le terrain était tout à elle.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 1 Mai - 4:07

HS: Hiiii, 'Lia, me voilà *O*

Lena s'était réveillée, ce matin-là, de mauvaise humeur. Elle avait reçu une lettre de son père, qui la sommait de changer de Maison, prêt à déverser des Gallions s'il le fallait. Inutile de préciser que cela avait mis la jeune Lady assez en colère. Elle avait été obligée de liquider le stock de cookies de l'école pour réussir à se calmer.

Evidemment, elle n'avait confié à personne la source de ses tracas. Elle refusait de révéler à quiconque sa haute naissance, ou le ressentiment qu'elle éprouvait à l'égard de Lord Henry Singer. Elle voulait devenir quelqu'un d'autre. Oubliée la Lady, oubliées les robes luxueuse, oubliés les bals. Bienvenue à la Poufsouffle, à l'élève studieuse, à une nouvelle famille et une nouvelle maison.

Dans ses rêves, Lena avait volé. Elle avait ressenti le vent dans ses cheveux, et la sensation grisante de la vitesse. Elle avait ri. Puis elle s'était réveillée, et le rêve s'était dissipé. Mais elle s'était souvenue d'une voix, une voix féminine, et d'un rire, qui avaient accompagnés ses songes. A ce moment-là, elle n'y avait pas vraiment prêté attention. Ce n'était qu'un rêve, après tout.

Mais elle n'était pas une rêveuse comme tous les autres. Même si elle avait essayé de ne pas y prêter attention. Alors qu'elle se rendait sur le Terrain de Quidditch, cet après-midi là, elle essayait encore de se persuader que ce n'était pas à cause de son songe. Que c'était juste qu'elle voulait être dehors, et au calme. Et que c'était par curiosité, aussi. Histoire de découvrir un sport sorcier populaire que ses parents méprisaient. Ils préféraient le golf sorcier et le polo sorcier, en bon nobles qu'ils étaient.

Lena avait attaché ses cheveux blonds, avait retiré son pull noir de Poufsouffle, restant en chemise jaune et pantalon noir, et avait pris quelques-uns de ses livres, avant de partir pour le Terrain. Elle qui pensait être seule, eut la surprise de voir une autre fille, déjà présente. Elle était trop loin pour que la Singer distingue ses traits, mais celle-ci ralentit tout de même le pas. Elle ne souhaitait pas déranger la joueuse de Quidditch.

Alors qu'elle se demandait si elle allait faire demi-tour, elle eut un bref flash, et vit une fille brune, aux longs cheveux, s'élancer dans le ciel sur son balai, en riant d'un rire que Lena aurait reconnu entre tous.


La fille de mon rêve? o__o

Elle ne pouvait plus faire demi-tour. Alors elle continua à avancer lentement, discrètement pour ne pas déranger l'autre fille, et s'installa dans les tribunes, son livre sur les genoux, et s'était plongée dans les Liaisons Dangereuses.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES


Dernière édition par Lena Jane Singer le Ven 7 Juin - 6:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 1 Mai - 18:22

Emilia prit une inspiration. Elle enfourcha enfin son précieux balai et n'eut pas à faire beaucoup d'efforts pour s'envoler comme une torpille. Elle dut s'accrocher à son balai, car elle ne contrôlait rien et se trouvait à la verticale. Elle ferma les yeux si fort, terrorisée, qu'elle finit par avoir une crampe. Le vent sifflait contre ses vêtements, elle avait peur, et elle traversa bientôt les nuages. Elle ne s'était pas attendu à une telle réaction de son balai ! Elle ouvrit soudain les yeux, décidée à prendre les choses en main, et son balai se calma comme par magie. Ce qui était le cas, d'ailleurs. Tremblante, elle entama une descente prudente et atterit en douceur sur la rassurante pelouse du stade. Pour un premier essai, c'était assez...inattendu. Et effrayant. Persévérante, elle s'apprêtait à ré-essayer lorsqu'elle remarqua qu'une jeune fille s'était installée dans les les gradins et s'était plongée dans la lecture d'un livre.

Emilia n'avait pas spécialement envie que des gens viennent admirer ses piteuses performances. Elle avait réservé le stade, bon sang ! Elle sortit son parchemin d'autorisation et s'avança à grands pas vers les tribunes, son balai en main. Elle ne comptait pas chasser l'inconnue, non, elle était trop polie pour ça, mais elle voulait simplement savoir ce qui amenait l'inconnue ici.

Puisqu'elle était absorbée par sa lecture, Emilia put l'observer à loisir. Elle était jolie, blonde, et devait être en première année. Elle ne devait pas être à Gryffondor, car elle n'était pas très familière. Emilia posa ses mains sur la barrière qui la séparait de l'inconnue.


Excuse-moi ?...

Dès qu'elle eut l'attention de la blonde, elle demanda:

Tu viens pour jouer ou pour regarder ?

Elle s'apprêtait à expliquer qu'elle avait reçut une autorisation, mais soudain, ses mains se crispèrent sur la barrière. Elle pâlit, s'immobilisa et il fut bientôt évident que quelque chose clochait. Ses yeux étaient ouverts, mais vides.

Elle voyait des choses...Une fille blonde, pleurant à chaudes larmes. Elle avait l'air totalement désemparée. Et puis soudain, une fille brune de dos l'enlaça d'un air protecteur. Ces deux filles étaient apparemment très proches. Soudain la brune se retourna, comme si elle avait entendu un bruit suspect, et Emilia eut un haut-le-coeur. La brune, c'était elle, Emilia. Elle se pencha sur les traits de la blonde, et reconnut l'inconnue des gradins.

Elle s'extirpa de sa vision avec un hoquet, les genoux tremblants. Oh, comme elle détestait ses visions...Et devant une inconnue, qui plus est ! Seulement, cette vision n'était pas anodine. Elle s'était vue, consolant la blonde. Elles seraient très proches dans le futur. Tout cela était tellement...déboussolant. Si elle s'en allait tout de suite, changerait-elle le cours du temps ? Où bien, est-ce que ses visions étaient forcées d'arriver de toutes façons ? Au fil du temps, elle avait compris que si elle pouvait soulever par moment le voile du futur et du passé, elle ne pouvait pas les comprendre.

Elle secoua la tête et plongea ses yeux bleu acier dans ceux de la blonde. Cette dernière aurait forcément remarqué son petit moment d'absence. Cela dit, elle avait l'air elle-même assez étrange. Emilia quitta son air agacé, qui ne devait pas encourager l'inconnue, et sourit avec une facilité étonnante. Elle tendit la main à l'inconnue par dessus la barrière pour qu'elle la serre.


Je suis Emilia. Et toi ?

Cette inconnue n'était plus une élève de plus parmi tant d'autres. Elle serait spéciale dans le futur. Cela valait bien un sourire et une poignée de main.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 1 Mai - 19:52

Lena sursauta brusquement en entendant une voix. Encore à moitié dans son livre, elle était un peu déboussolée. Puis elle leva les yeux, et son regard croisa celui de la fille qui jouait au Quidditch. Elle avait un papier dans la main. Depuis quand volait-on sur un balai avec des feuilles dans la main.

La fille était jolie. Des traits peu communs, un visage fin et bien dessiné, une grâce qui semblait émaner de chacun de ses gestes. Si elle avait été blonde, Lena aurait juré que l'inconnue avait du sang de Vélane dans les veines. Se souvenant soudain de la question, la petite Singer cligna des yeux et sourit.


« Ni l'un ni l'autre, en fait. Je pensais que le Terrain était désert, et je voulais être un peu seule pour lire. Désolée si je t'ai dérangée. »

Elle lui adressa un sourire d'excuse, comprenant très bien ce que la fille pouvait ressentir, en découvrant qu'une autre élève s'était installée sur le Terrain. D'autant que la Lady décelait très bien le ressentiment dans les yeux de la brune. Sans compter la légère crispation de la mâchoire.

Soudain, la fille devint hagarde, et paraissait être ailleurs. Paniquée, Lena ne sut que faire. La secouer? Lui donner des gifles? Alors qu'elle se levait pour essayer de l'aider, l'inconnue sembla revenir à elle et la fixa d'un regard d'acier qui transperçait. La Préfète avait l'impression que la Gryffondor - parce que c'en était une, à en juger par la couleur de ses vêtements - lisait la moindre des ses pensées. Et soudainement, sans prévenir, elle afficha un grand sourire.

La petite Poufsouffle ne savait que dire. Elle était à deux doigts de se persuader qu'effectivement, la fille avait sondé ses pensées. Toujours aussi surprise, elle se leva, sourit, et se présenta.


« Lena Sin... »

Elle venait de serrer la main de la fille, et ce simple contact l'avait brûlée. Là encore, elle fut submergée par le son de deux rires mêlées, et par des éclats bruns et blonds. Puis une vision plus calme s'installa, et elle se vit, dans sa salle d'examens d'ASPICS, à échanger un regard amusé et un sourire avec la fille - Emilia. Puis elle inspira profondément, se composa une visage calme, et sourit à la Gryffondor.

« Pardon. Lena Singer, de Poufsouffle. »

Elle se reprocha de s'être laissée emporter dans sa vision, et devant Emilia qui plus est. Il arrivait qu'elle parvienne à se maîtriser, et à rester un minimum dans le "Monde Réel", comme elle l'appelait. Et, bêtement, elle se reprocha de ne pas avoir regardé son sujet d'ASPICS. Ça pouvait toujours être utile.

Afin de faire oublier son étrange conduite, elle détourna son attention des yeux bleus de son interlocutrice, et observa brièvement le balai. Il paraissait vieux, mais de bonne facture. Elle hocha imperceptiblement la tête et désigna le Terrain.


« Tu viens souvent jouer? »

Lena se sentit un peu envieuse. Elle aurait bien aimé savoir voler sur un balai - et si possible, sans faire de malaise - et jouer au Quidditch. Le peu qu'elle avait vu de ce sport à la TV - lorsqu'elle réussissait à être seule dans le salon, évidemment - l'avait plutôt intéressant. Elle admirait particulièrement les Attrapeurs et Gardiens. Puis elle s'interrogea quant à Emilia: jouait-elle au Quidditch? Sûrement. Quel poste occupait-elle? Poursuiveuse, ou Attrapeuse, peut-être. Que signifiaient ces étranges visions? Elle n'en avait pas la moindre idée.


Li-chandit : Vous me ravissez les yeux les filles ! *-* Vous faites de bo rpg, ça fait plaisir <3
Wilhedit : Ou comment montrer qu'on a le pouvoir d'édtion mais inutilement <33
Len'Edit: Merci *-*


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES


Dernière édition par Lena Jane Singer le Ven 3 Mai - 7:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Ven 3 Mai - 6:45

Hs: Bravo ma Lenichou d'amour pour ta nomination ! Tu gères <3

Lena avait l'air tout ce qu'il y a de plus aimable. Elle expliqua qu'elle s'était installé dans les gradins afin d'avoir la paix pour lire. Le regard d'Emilia s'attarda sur la couverture de son livre sans vraiment la voir, puis se reposa sur la blonde, qui s'empressa de s'excuser si elle l'avait dérangé. Emilia fit un geste de la main pour signifier que ça n'avait aucune importance.

« Oh, non, tu ne me déranges pas du tout. »

Elle réalisa soudain qu'elle n'avait quasiment pas sourit à l'inconnue, et elle se rattrapa bien vite avec un sourire chaleureux. La blonde lui apprit alors qu'elle s'appelait Lena Jane Singer, et qu'elle venait de Poufsouffle. Seulement, elle avait eut une seconde d'absence entre temps qui n'échappa pas à Emilia. Cette dernière fronça les sourcils. Elle connaissait ces yeux vides, cette raideur, cet air enfiévré, pour la bonne raison qu'elle ressentait ces symptômes de plus en plus souvent, et ce depuis toujours. Serait-il possible que ?...Non, son don était très rare, elle le savait.

Elle observa Lena d'un air suspicieux. Elle avait l'air plus âgée, de trois ou quatre ans, et avait ce port de tête élégant qu'Emilia reconnaîtrait partout. Cette élégance, elle se trouvait chez tous les mondains de Vienne, parmi lesquels Emilia avait été élevée. Il restait une question: Lena Jane Singer était-elle réellement spéciale ? Après un moment de silence, les lèvres d'Emilia s'étirèrent en un sourire sincère.


« Enchantée, Lena. »

Oui, enchantée, elle l'était. Peu importe quelle vision l'avait influencé, peu importe les "et si ?". Elle était enchantée, tout simplement. Lena lui demanda alors si elle venait souvent jouer, avec un air admiratif. Bien que flattée, Emilia ne put s'empêcher de rire.

« Oh, non. Je débute totalement. C'est un désastre, en fait. »

Son rire reprit de plus belle, et elle eut soudain une idée.

« Pourquoi est-ce que tu ne me rejoins pas sur le terrain ? J'ai les clés du local de Gryffondor, on peut facilement emprunter un balai. »

Pour illustrer ses paroles, elle secoua les clés que lui avait confié la conciergerie sous le nez de Lena. Cette après-midi ne serait pas si morose, finalement. En attendant que la Poufsouffle se décide à abandonner sa lecture, elle se retourna pour faire face au terrain. Des nuages recouvraient à présent le ciel, mais ce n'était pas bien inquiétant.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Ven 3 Mai - 9:07

HS: Merci *-* Je suis trop trop contente :3

Lena, encore embarrassée de sa vision en public, nota rapidement l’éclair de suspicion qui traversa furtivement les yeux d'Emilia. Un éclair qui disparut aussi vite qu'il était venu, remplacé par une sympathie sincère, accompagnée d'un sourire éblouissant de la part de la Gryffondor. Un sourire que la Préfète ne put s'empêcher de lui rendre.

Puis Emilia eut un rire léger et cristallin lorsque la Lady lui parla du Quidditch, et elle lui avoua qu'elle ne faisait que débuter. Avant même d'avoir eut le temps de réagir, Lena se voyait proposer un balai de Gryffondor. Elle secoua la tête avec amusement, et lâcha un petit rire. Elle, sur un balai? C'était aussi dangereux que de mettre un éléphant sur un tricycle. Mais elle en avait terriblement envie.


« Ce serait avec plaisir. Par contre, il ne faudra pas me tenir responsable en cas d'accident. »

La Poufsouffle accompagna sa réplique d'un sourire en coin et d'un clin d’œil, ce qui la surprit incroyablement. Elle n'avait pas l'habitude de se montrer si à l'aise avec une inconnue - mais la Gryffondor en était-elle vraiment une? - et son éducation ne lui avait jamais permis de se comporter comme... comme une jeune fille normale. Elle était plus habituée aux protocoles guindés.

Suivant le regard de sa sûrement-future-amie, elle observa le ciel. Des nuages s’amoncelaient à l'horizon; probablement rien de grave, mais si elle savait qu'il y aurait sûrement un peu de pluie dans la soirée. Ses visions permettaient en effet à la Préfète d'être plus efficace que n'importe quelle chaîne météo. Du moins, pour ce qu'elle en voyait. Son Troisième Oeil ne la laissaient pas voir la totalité du futur; seulement de simples flashs. Comme ceux qu'elle avait à propos d'Emilia.

Lena jeta un regard bref à la Gryffondor et se souvint brusquement qu'elles discutaient de Quidditch. Quidditch. Oui. Elle allait essayer ce sport, en essayant de ne pas tomber, de ne pas avoir le vertige, et de ne pas hurler. C'était déjà ça - et c'était beaucoup. La jeune fille aimait avoir du sol sous ses pieds. Que ce soit pour danser ou pratiquer de la gymnastique, elle avait toujours été sur le plancher des vaches. Sauf pour prendre l'avion. Et là encore, elle avait un plancher sur lequel reposer. Elle s'étira et désigna le balai.


« Tu as déjà volé, auparavant? Moi, jamais, encore. Et pourtant, je viens d'une famille de sorciers. »

Elle sourit légèrement, pour ne pas montrer à quel point le sujet de sa famille était douloureux. Elle aurait aimé avoir des parents normaux, avec des activités normales et des amis normaux. Moins riches, moins orgueilleux, moins nobles. Mais comme disait le proverbe, "On choisit ses amis, on ne choisit pas sa famille". Et, depuis son entrée à Poufsouffle, elle s'était fait de nombreux amis. Et elle espérait que sa vision se révèle réelle, qu'Emilia et elle deviendraient amies. Inséparables.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES


Dernière édition par Lena Jane Singer le Sam 4 Mai - 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Ven 3 Mai - 21:22

Lena accepta la proposition de la Crawley avec un plaisir évident. Emilia se félicita intérieurement d'avoir eut cette idée. Elle se prenait déjà d'affection pour la petite blonde devant elle. Brandissant fièrement son balai, Emilia sauta par dessus la barrière avec agilité. Puis, elle se retourna et tendit sa main à Lena pour qu'elle s'y appuie avant de sauter. Ce n'était pas très haut, mais il y avait moyen de se briser quelque chose. Une fois que les deux filles furent debout sur la pelouse du terrain de Quidditch, Emilia se dirigea vers une ouverture du haut de laquelle pendaient des bannières rouge et or. Elle entraîna Lena à l'intérieur. D'un coté se trouvaient les vestiaires. De l'autre, le local à matériel. Emilia lui désigna tous les balais de la main pour l'inviter à se servir. Aucun n'était tout neuf, mais ils étaient tout de même en bon état. Une fois que la Poufsouffle eut choisi son balai, les deux filles retournèrent sur le terrain. Lena n'avait pas l'air très confiante, et elle demanda à Emilia si elle avait déjà volé auparavant. Celle-ci sourit, tout en arrangeant les lacets de ses bottes.

Non, c'est la première fois. Sauf si tu comptes les Hippogriffes.

Elle fit un clin d'oeil à Lena et enfourcha son balai.

Mais je sais comment m'y prendre.

Elle sourit d'un air confiant. La prudence n'avait jamais été son point fort. Cela semblait être tout le contraire de la Singer, mais Emilia était convaincue que "qui ne se ressemble pas s'assemble". La jeune fille enfourcha son balai, se mit en position et tourna la tête vers Lena.

Ca ne doit pas être bien compliqué.

Elle donna un coup de pied sur le sol et s'envola comme une flèche. Elle allait trop vite, elle le savait, mais elle ne pouvait pas faire autrement. le balai devait sentir son envie d'adrénaline. Elle devait être vraiment drôle à regarder d'en-bas, tourbillonnant comme une toupie dans les airs, les sourcils froncés par la concentration. Elle tenta de redescendre, et réussit à s'arrêter de justesse aux pieds de Lena. Elle se releva et éclata de rire.

C'est un bon début, non ? Bon allez, à toi.

Elle réalisa que Lena avait mentionné que ses parents ne la laissaient pas faire des jeux ou du sport. Ou peut-être ne l'avait-elle pas mentionné, et que son Troisième Oeil lui jouait des tours. En tout cas, c'était la vérité. Elle n'avait pas eut le droit de faire du Quidditch dans son enfance. Il fallait donc lui expliquer les quelques bases que détenait Emilia. Elle l'invita du regard à se mettre en place.

Bon, ben, tu te mets à califourchon sur le balai, tu donne un coup de pied et...En fait, j'en sais rien. Essayes !

Elle lui fit un large sourire pour l'encourager, curieuse de voir ce que la Poufsouffle avait dans le ventre.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Ven 3 Mai - 23:09

La Poufsouffle suivit Emilia dans le local de Gryffondor, et haussa un sourcil en voyant la profusion de rouge et d'or. C'était au départ les couleurs qu'elle avait souhaité porter, mais elle avait fini par se rendre compte que Poufsouffle était la Maison qui lui convenait. Elle observa d'un œil incertain les balais - dans la famille, seul son oncle était un passionné, et il était aussi le vilain petit canard de la lignée Singer. Autant dire qu'elle ne lui parlait jamais, et n'avait donc pas hérité de ses connaissances.

Lena se dirigea vers un balai qui ne semblait pas souvent utilisé - elle ne voulait pas prendre les balais de Gryffondor et risquer d'en détruire un - et le saisit. Il avait l'air tout de même de bonne qualité, et en assez bon état pour lui assurer de ne pas d'écraser dès le décollage. La jeune fille le soupesa dans sa main, et hocha la tête avec satisfaction.


« Je crois que je vais prendre celui-là. Il m'a l'air pas mal. »

Elle adressa un sourire radieux à sa nouvelle-future-amie et toutes deux retournèrent sur le Terrain. La Poufsouffle avait un peu d'appréhension, qui se dissipa immédiatement alors qu'Emilia lui déclara n'avoir jamais volé que sur des hippogriffes. Et l'assurance qu'affichait la Gryffondor la rassurait; si elle n'avait pas peur, alors pourquoi Lena serait-elle angoissée?

La Prefète sursauta alors qu'Emilia décollait à toute vitesse, tournoyant comme une folle dans les airs. Elle-même ne put s'empêcher de rire, à voir la joie évidente qui se dégageait de la Rouge&Or. Aussi rapidement qu'elle était partie, Emilia revint sur le sol, atterrissant tout près de la Poufsouffle.

Sous un regard encourageant de la Gryffondor, la lady se mit en place sur le balai qu'elle avait choisi. Le bois vibrait légèrement sous ses doigts, et elle sentit qu'elle n'allait pas tomber. Son instinct le lui disait, et la mit en confiance. Emilia lui expliqua quelques bases du vol et l'incita à essayer. C'était comme un défi que se lançait Lena. Un défi contre ses peurs, ses appréhensions, et son vertige.

Elle poussa sur son pied, et le balai s'éleva rapidement dans les airs. Fermant les yeux, tout d'abord, de peur de voir la hauteur à laquelle elle se situait, elle appréciait la caresse du vent froid sur son visage et sur ses mains. Puis elle ouvrit les yeux, et ce qu'elle vit l'émerveilla. Le Château se dessinait, plus bas, le Parc explosait de mille couleurs et le Lac était une magnifique surface miroitante. Bien loin, sous ses pieds, elle apercevait Emilia, et elle lui adressa un signe de la main. Elle n'avait pas le vertige. Elle se sentait bien.

Sous une impulsion étrange, la Poufsouffle lança son balai en piqué vers le sol, le redressa rapidement et repartit dans les airs, vers les nuages. Elle éclata de rire, et ne put s'empêcher de lâcher un cri de joie.


« YAHAAAAAA! »

Elle se laissa porter encore quelques instants dans son balai aérien, et redescendit vers Emilia. Par contre, elle calcula mal son atterrissage et se retrouva allongée sur se sol. Et là encore, elle ne put retenir un fou rire. Elle se redressa, s'assit et saisit le balai par le manche.

C'était ça, la liberté. pouvoir s'élever dans les airs, sans être quiconque ni jouer de rôle. Elle était juste Lena, c'était tout. Elle se fit la promesse, dans un coin de sa tête, d'écrire à son oncle dès qu'elle rentrerait pour demander de lui envoyer un balai, histoire qu'elle n'ait plus à emprunter ceux de Gryffondor. Elle était libre, et lança un regard reconnaissant à Emilia, sans se départir du sourire qui ne quittait plus ses lèvres.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Sam 4 Mai - 1:45

La complicité qui s'installait entre les deux filles était évidente. Emilia était naturellement gentille avec tout le monde, mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle considérait beaucoup de monde comme de vrais amis. En fait, ses vrais amis se comptaient sur les doigts de la main. Mais il y avait quelque chose à propos de Lena, elle ne savait pas quoi, qui lui inspirait confiance. Comme si il se dégageait de la Poufsouffle des ondes positives. Et puis, il y avait ces flashs, cette vision. Lena était spéciale.

Emilia regarda Lena, qui faisait son baptême de l'air, un grand sourire plaqué sur le visage. La Crawley ne put s'empêcher de sourire à son tour.


[Elle se débrouille bien.]

Effectivement, Lena était presque à l'aise. C'était un excellent début. Emilia ne pouvait pas en dire autant, étant donné qu'elle ne contrôlait pas la vitesse de son balai. Agacée par sa propre incompétence, Emilia n'attendit pas que Lena regagne terre pour s'élancer de nouveau dans les airs. Encore une fois, son balai fila à une vitesse incroyable. On ne pouvait même pas distinguer les traits d'Emilia si elle passait devant quelqu'un.

[C'est pas possible, ce balai est ensorcelé ou quoi ?]

Elle serra très fort les dents tout en essayant de ne pas tomber de son balai. Elle maudit intérieurement son oncle de lui avoir donné une telle antiquité. Elle avait la tête qui tournait à cause de la vitesse, et Lena était déjà loin, loin de ses pensées. Elle releva soudain la tête, sortit sa baguette avec difficulté et posa le bout contre le manche du balai.

Finite Incantatem !

Le balai s'arrêta net, et elle faillit tomber. Elle regarda sa baguette, puis le balai, puis chercha Lena des yeux, immobile dans les airs. Elle la rejoignit sans aucun problème.

Je me disais aussi que ce n'était pas normal. Quelqu'un a ensorcelé mon balai.

Son oncle serait incapable d'une telle chose. Il l'aimait trop. Le balai était toujours resté en sécurité dans son dortoir, auquel seules les Lionnes avaient accès. Elle fronça les sourcils.

Ca ne peut être qu'une Gryffondor.

Elle se reprocha intérieurement d'avoir parlé sans réfléchir. Après tout, Lena n'était pas obligée d'être mêlée dans une dispute de fillettes. Emilia se demandait bien qui pouvait la détester - ou la jalouser - à ce point. Car cet enchantement n'était pas anodin. Elle aurait bien pu se briser le cou en tombant, ou se heurter à un poteau. Elle aurait pu mourir. Rien que ce mot envoya un frisson le long de sa colonne vertébrale. Elle passa une main dans ses cheveux et regarda en bas: le Château et le Stade étaient baignés dans la lumière d'un soleil de fin d'après-midi. Elle eut soudain une idée.

Je ne crois pas qu'on ait le droit mais...On pourrait aller chercher le Vif d'Or dans le local et faire les attrapeuses !

Elle sourit et haussa les épaules comme pour dire "Pourquoi pas ?". Après tout, ce serait un bon entraînement, et puis, ce serait amusant.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Sam 4 Mai - 4:41

En voyant Emilia voler, Lena avait tout d'abord froncé les sourcils. Elle allait trop vite, trop brusquement. Même un Gryffondor, pourtant si courageux, ne volaient pas comme ça. C'était à la limite de l'inconscience. Puis la Poufsouffle se rendit compte que ce n'était pas contrôlé par la jeune fille, qu'elle n'exerçait plus aucun pouvoir sur son balai. Avant même d'avoir pu réfléchir, Lena avait déjà enfourché son balai et s'était élevée dans les airs.

L'excitation retombée, elle se rendit compte que ses mains tremblaient sur le manche du balai. Elle avait peur. Et si elle se ratait? Et si elle aggravait les choses? Et si elle était responsable d'une chute d'Emilia? Elle prit donc un moment pour se poser et se donner un temps de réflexion, histoire d'analyser la situation. En relevant le manche de son balai, elle réussit à se freiner, jusqu'à l'arrêt - bien que celui-ci fût légèrement bancal.

Elle se rendit compte qu'Emilia avait sorti sa baguette, et la Lady se décida à l'imiter. Si ce que tentait sa future meilleure amie ne réussissait pas, alors peut-être qu'elle-même serait prête à faire quelque chose. Heureusement, ce ne fut pas utilie, car le balai de la Gryffondor s'était brusquement arrêté. Réprimant un hoquet de peur - peur de voir Emilia passer par-dessus le balai - Lena se pencha, et scruta la jeune fille de ses yeux clairs. Celle-ci revenait, visiblement sans problème, et la Prefète soupira de soulagement.

Mais la brune fronçait les sourcils, comme si un problème épineux la tracassait. Haussant un sourcil, la Poufsouffle attendit qu'elle lui révèle ses pensées. Si elle souhaitait les lui révéler. Car Lena oubliait trop facilement que, si elles seraient amies dans le futur, elle n'étaient pour le moment que des connaissances. De simples connaissances. Puis Emilia l'arracha à cette constatation déprimante et lui dévoila ce qu'elle pensait: que son balai avait été ensorcelé. Et par une Gryffondor, qui plus est.

Lena serra la mâchoire, révoltée. Elle détestait les injustices et les coups bas, et c'en était visiblement un, et destiné à blesser - ou même tuer - sa future meilleure amie. Et elle était d'autant plus révoltée qu'elle se sentait impuissante. Qu'aurait-elle pu faire? Elle se souvint brusquement de son insigne de Préfète et le tapota légèrement du bout des doigts, avec un sourire en coin.


« On va mener notre petite enquête. L'avantage, quant on est moi, c'est qu'on a certains privilèges... »

C'est-à-dire qu'elle pouvait décemment interroger quelques élèves. Ou même faire jouer ses contacts. Apparemment décidée à oublier cet incident fâcheux, Emilia lui proposa d'aller emprunter un Vif d'Or. Sans être sûre que ce soit autorisé. Mais un peu de risque n'avait jamais tué personne, après tout. Alors Lena fit un clin d'oeil à la brune, avec un léger sourire.

« Excellente idée. Qu'est-ce qu'on attend? »


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Sam 4 Mai - 5:41

Emilia remarqua que Lena l'avait déjà adoptée. Il suffisait de voir le regard protecteur qu'elle lui avait lancé pendant que son balai lui en faisait voir de toutes les couleurs, ou la façon qu'elle avait de lui sourire. Bien qu'elle ne put qu'en être heureuse, Emilia trouvait cela étrange. Comment Lena pouvait-elle être si sûre qu'Emilia était digne de confiance ? Cette dernière était ultrasensible. Et quelque chose à propos de Lena la contrariait. C'était exactement le même sentiment que d'avoir le nom d'une chanson sur le bout de la langue. Frustrant. Elle voulait en savoir plus.

Elle avait régulièrement des flashs d'une seconde, d'elle et Lena. Elle était sa future meilleure amie, mais elle ne pouvait pas le lui dire. Les gens n'aiment pas connaître le futur. Ils s'emmêlent les pinceaux une fois qu'ils voient plus loin. Et pourtant...Elle secoua la tête et retourna son attention sur Lena, qui lui soutint qu'elles mèneraient - ensemble - leur petite enquête, grâce aux "privilèges" de Lena. Emilia fit une moue perplexe et soudain, son esprit fit "tilt".


Oooh, mais je te reconnais, en fait ! Tu es la préfète de Poufsouffle !

Elle l'avait effectivement vue plusieurs fois. C'était donc ça, ce sentiment qu'elle avait de déjà connaître Lena !

C'est pour ça que j'avais l'impression de te connaître.

Maintenant qu'elle l'avait formulé à haute voix, elle n'en était pas si sûre. Elle resta un instant à dévisager Lena sans un mot, puis s'éclaircit la gorge pour briser ce moment de gêne.

Oui. Bon. Allons chercher ce foutu Vif d'Or.

Elle sourit à Lena pour essayer de lui faire oublier la gêne qui l'avait assaillie. Elle fila au local de Gryffondor et mit pied à terre. Il ne lui fallut pas plus de deux minutes pour trouver le coffre dans lequel se trouvait le Vif. Elle l'enferma délicatement entre son pouce et son index, ignorant ses furieux battements d'ailes. Comme il était joli. Et comme il devait être palpitant d'être celui qui devait l'attraper, celui qui avait tout le pouvoir sur le match...Elle se surprit à rêver de gloire et de Quidditch. Puis, elle se tourna vers Lena, le Vif se tortillant encore dans ses doigts. Elle enfourcha son balai, se tourna pour faire face au stade et lacha soudain le Vif d'Or. Elle s'envola, et se retourna un instant vers Lena d'un air malicieux.

Que la meilleure gagne !


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Sam 4 Mai - 23:48

Lena décela rapidement - trop rapidement, même - la lueur contrariée dans les yeux d'Emilia. Une lueur qu'elle avait peur d'avoir provoquée. Elle ne voulait pas griller un amitié. pas maintenant, pas si vite, pas alors que les bases de cette amitié étaient à peine jetées. Elle appréciait sincèrement la Gryffondor, et savait que ce serait pour longtemps, mais il était hors de question qu'elle fasse quoique ce soit de travers.

Puis la Lady remarqua l'éclair de compréhension soudaine chez Emilia, qui s'exclama aussitôt qu'elle était la Préfète de Poufsouffle. Cette remarque enjouée la fit rire, et elle jeta un bref coup d'oeil à son insigne, avant de planter malicieusement ses yeux verts dans ceux, bleus, de la Rouge&Or.


« Effectivement, c'est bien moi. Quant à toi, tu me fais penser à... Ellanora, la Préfète de Gryffondor. »

Lena ne connaissait pas très bien ladite Préfète, mais il y avait un air de ressemblance entre les deux filles, malgré les différences de couleur de cheveux. Elle n'aurait su dire si cette impression lui venait de la forme du nez, assez similaire chez les deux Gryffondor, ou des expressions que toutes deux arboraient. Puis la Poufsouffle regretta assez vite sa remarque. Elle ne voulait pas s'être trompée et avoir comparé Emilia à la mauvaise personne.

Heureusement, celle-ci dissipa rapidement le moment de gêne et le silence pesant en proposant d'aller chercher le Vif d'Or. Lena hocha brièvement la tête, avec un sourire, et suivit la Gryffondor en dirigeant précautionneusement son balai vers le sol. Là, elle mit pied à terre et entra à la suite d'Emilia dans le local de Gryffondor. Elle esquissa un sourire amusé en la regardant chercher le Vif en plissant légèrement le nez. La blonde savait que sa futur amie aurait toujours cette expression dans le futur, dès qu'elle réfléchirait ou chercherait quelque chose.

Puis Emilia se redressa avec une expression triomphante, la petite balle dorée entre les doigts. Le Vif était joli, et Lena trouvait quelque chose de gracieux aux battements effrénés des ailes argentées. D'un même mouvement, les deux filles regagnèrent le Terrain, et la brune lâcha la balle, qui s'envola rapidement, jusqu'à devenir invisible, et Emilia lança un défi à la Poufsouffle: la première à l'attraper allait gagner.

Lena adorait les défis, et esquissa un sourire carnassier. Puis, d'un geste agile, elle enfourcha son balai et s'éleva dans les airs, quasiment simultanément à la Gryffondor. La Lady s'éleva dans le ciel et scruta de ses yeux clairs la surface du terrain. Puis elle vit quelque chose bouger, furtivement, et son sourire s'étira. Elle fonça vers le Vif, et tendit la main pour saisir la balle. Mais elle fut déstabilisée par une bourrasque de vent et perdit l'équilibre, jusqu'à se retrouver suspendue à son balai par les mains. Elle s'interdit de regarder le sol, ferma les yeux, et s'obligea à se calmer.


[Du calme, Lena, du calme. Tout va bien. Tu as déjà fait de la gymnastique, non? Alors souviens-toi comment il faut faire. Tu vas remonter sur ce balai, ok? Le balai est une barre asymétrique, compris? Tu peux le faire. Allez, Lena, maintenant!]

La jeune fille se concentra et, faisant appel à ses talents de gymnaste, se balança doucement, puis de plus en plus vite sous le balai, qui, heureusement, s'était arrêté à l'instant même où elle avait basculé. Lena contracta ses abdominaux, en continuant son mouvement de balançoire. Puis elle s'élança dans les airs, et atterrit un peu brusquement sur le balai.

Et pendant ce temps, le Vif avait filé.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Sam 11 Mai - 4:21

    [Hs: Désolée pour le retard ma Leninou <3 Au fait ça te dit qu'on change d'endroit, pour varier ?]

    A l'évocation d'Ellanora, le visage d'Emilia se fendit en un sourire radieux. Lorsqu'on la comparait à sa grande soeur, c'était plutôt pour lister leurs différences, pas le contraire. Et pourtant, Lena avait fait le rapprochement entre les deux soeurs ! Emilia était flattée. Elle sourit de plus belle.

    Oui, je suis sa petite soeur ! C'est marrant que tu l'aies deviné, c'est difficile d'être plus différentes !

    Effectivement, Emilia n'avait pas hérité des particularités de Vélane de sa mère, alors qu'Ellanora était une hybride. On le saurait, d'ailleurs ! El' était grande, fine, et blonde, et était physiquement parfaite. Emilia avait hérité du visage angélique et taillé dans le marbre de sa mère, mais ses cheveux étaient couleur chocolat et relativement indomptables.

    [Elle a eut la Vélane, j'ai eu la Voyante !]

    En fait, maintenant qu'elle y pensait, Emilia n'avait jamais voulu être une Vélane. Les gens qui la connaissaient l'aimaient pour son bon coeur, pas pour ses cheveux. Heureusement qu'El n'était qu'à demi-vélane. Les "entières" avaient tendance à être particulièrement égoïstes. Comme par exemple, mrs Crawley. Emilia avait découvert au fil du temps qu'elle était bien plus qu'une masse de perfection. Il y a avait un coeur sous toute cette glace, il fallait juste être assez attentif pour le remarquer.

    C'est après cette courte discussion que les deux filles lachèrent le Vif d'Or et se lancèrent à sa poursuite. Emilia ne put s'empêcher de remarquer qu'elles étaient toutes les deux plutôt douées. Elles volaient bien pour une première fois ! La Crawley s'accrocha bien à son balais, et ne quitta pas le Vif des yeux. L'adrénaline la submergeait déjà. Les sourcils froncés, la langue entre les dents, elle fila le plus vite possible à la poursuite de la petite balle ailée. Sa propre vitesse l'étonna, mais cette fois, au moins, elle la contrôlait. Elle se plaqua contre le manche afin de gagner en aérodynamisme.

    Soudain, elle perdit le Vif de vue. Elle fit volte-face, flottant dans les airs, et repéra Lena, qui était tombé de son balai et se retenait par les mains. Elle se balançait afin de reprendre position. Emilia pâlit et fila comme une flèche vers la préfète, qui remonta, heureusement, sur le balai. Rassurée, la Crawley se remit en chasse de la petite balle dorée. Elle le trouva enfin. Il la narguait à l'autre bout du terrain, perché au centre d'un des anneaux de but. Elle partit comme une flèche pour avoir l'avantage de la vitesse sur Lena. Le Vif fila. Elle le suivit sous les gradins, entre les poutres de bois, très concentrée pour ne pas mourir empalée sur un bout de bois. Elle sentit la présence de Lena, et accéléra.

    Le Vif était si proche...Peut-être que si elle tendait la main, elle pourrait le toucher. Peut-être même l'attraper ? La balle remonta à la surface du terrain, et Emilia fila derrière, imperturbable. Enfin, alors qu'elle remontait un peu en hauteur, elle tendit la main. Le bout de ses doigts était presque en contact avec le Vif. Elle se pencha un peu plus en avant et...

    PAF !

    Elle fit un vol plané et atterit dans un anneau de but. Elle allait faire une chute considérable mais se rattrapa à temps et... s'assit dans l'anneau. Heureusement qu'elle n'avait pas le vertige. Son balai était intact, car il était tombé dans le tissu de la tour des gradins de Serdaigle. Lorsque Lena l'eut rejointe, Emilia éclata de rire.


    Non mais sérieusement, y a que moi pour faire ça.

    Effectivement, la plupart des gens ne se retrouvent pas perchés dans un anneau à 40 mètres du sol, généralement.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Dim 12 Mai - 3:12

HS: C'est rien :3 Oui, bonne idée *-*
HS²: Désolée de l'horrible couleur, c'est la faute de la méchante Junne (aa)

Junne : JE SUIS GENTILLE. è_é

Lena sentait son cœur battre trop vite, bien trop vite. Elle avait toujours été terrorisée par les hauteurs. Elle se savait depuis que son père avait eu la bonne idée de la faire monter dans le London Eye, dans une "cabine" avec plafond en verre. Evidemment, elle était tombée dans les pommes et avait reçu la plus grande punition de sa vie, car, selon son père, elle était responsable "de l'échec de négociations très importantes avec des membres éminents du gouvernement". Autant dire qu'elle n'avait rien compris et qu'elle avait vite regretté ce vertige qui l'affectait.

Le temps que la blonde refasse le point sur le Terrain et sur la partie, Emilia était déjà loin. Cela ne la dérangeait pas; elle n'avait jamais eu un sens de la compétition très développé. Même si son orgueil la menait constamment à accepter les défis et à tenter de les remporter. En cet instant précis, la Poufsouffle regardait la brune distraitement, en se demandant quel événement précis déclencherait leur amitié. En se demandant si, comme elle l'avait vu, le lien existant entre elles serait de longue date ou finirait par s'effacer avec le temps.

Chassant ces pensées, Lena quitta son vol stationnaire et se lança à la poursuite d'Emilia. Un jeu était un jeu, après tout, et elle aimait sentir le vent sur son visage. Comme elle s'y était attendue, son vieil élastique ne tint pas le choc et la queue-de-cheval se détacha, libérant ses cheveux blonds. Cela lui arracha un éclat de rire, et elle augmenta sa vitesse, oubliant toute peur. Peur de tomber, peur de la hauteur, peur de se faire mal, peur de l'avenir.

Evidemment, elle sursauta lorsqu'Emilia percuta à assez grande vitesse un anneau d'en-but. Inutile de préciser que la Noir&Jaune ne s'y attendait pas. Elle crispa la mâchoire, retint un cri - ce n'était pas en plus la peine de montrer à la Gryffondor qu'elle l’avait déjà adoptée - et s'approcha lentement de sa future-meilleure-amie.


« Tout va bien? »

Bon, certes, elle passait pour une abominable mère poule. Mais cela lui était parfaitement, totalement, entièrement égal. D'abord. Puis, sans prévenir, Emilia éclata de rire, et Lena ne put que se joindre à elle. Il fallait bien admettre que la position de la Gryffondor avait de quoi amuser.

« Je te ramène ton balai. »

La Poufsouffle adressa un sourire à la Rouge&Or et vola tranquillement jusqu'aux tribunes de Serdaigle, où cet imbécile de balai avait décidé d'aller s'arrêter. Avec un soupir fatigué, la jeune fille s'en empara et le ramena à son amie, sans se départir de son sourire.

« Digne représentante de Gryffondor, pas vrai? »

Elle lui fit un clin d'oeil, lui signifiant par là que ce n'était pas un reproche, mais une simple constatation. En effet, la jeune brune était visiblement tout ce qu'il y avait de plus énergique et téméraire. Et casse-cou, aussi.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose F. Williams
avatar
▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 185
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Dim 12 Mai - 5:31

    [Hs: Je t'envoie un hibou pour qu'on choisisse un autre endroit. ♥]

    Emilia distingua quelque chose de spécial dans les yeux de Lena. C'était le même regard, exactement, que celui que lui avait lancé sa grande soeur l'année passée lorsqu'Emilia était tombé dans un ravin, à la montagne. Cette fois, Emilia ne garderait pas de séquelles de son petit accident. Elle attrapa son balai mais, avant de remonter dessus, elle fit un sourire reconnaissant à la Singer. Dégoûlinant de sincérité. La Poufsouffle lui fit remarquer - sans reproche - qu'elle était une vraie Gryffondor. Emilia lui fit un grand sourire fier.

    Merci beaucoup.

    Elle prenait évidemment cela pour le meilleur des compliments.

    Heureusement, tout va bien.

    Elle inspecta ses jambes, son ventre, ses bras, et soudain elle fit la grimace. Son index gauche avait prit une teinte violacée et la phalange du milieu semblait avoir laissé place à de la compote.

    Par le caleçon troué de Merlin !

    Comment n'avait-elle pas senti la douleur qu'elle reconnaissait à présent ? Elle montra son doigt à Lena d'un air penaud.

    Génial. Vraiment, vraiment génial. Qu'est-ce que je vais dire à l'infirmière moi ?

    Elle prit soudain un air de vieille figue pincée pour imiter l'infirmière et prit une voix sévère et chevrotante.

    Enfin, miss Crawley ! C'est la troisième fois que vous venez me voir cette année ! Je n'ose vous demander comment vous vous êtes fait ça ? C'est inadmissible ! Elle reprit sa voix normale et fit la moue. Et bla, bla, bla. Cette vieille poire.

    Elle lança un regard d'excuse à Lena. Ce n'était pas le genre de choses dont on discutait d'habitude devant une préfète. Elle haussa les épaules. Lena n'était pas n'importe qui. La Crawley se demanda ce qui metterait leur amitié sur les rails. Car cela ne manquerait pas d'arriver. Elle se laissa flotter dans les airs sur son balai et lança un regard circulaire au terrain, admirant le soleil couchant et appréciant la légère brise qui repoussait ses cheveux bruns en arrière. Soudain elle fit un large sourire à Lena.

    Il faut qu'on remette ça. Bientôt.

    Elle lui lança un sourire confiant.

    A bientôt, alors !

    Elle faillit se retourner pour lui dire qu'elle était enchantée de l'avoir rencontrée, mais elle fila sur son balai, loin du terrain. Elle avait rencontré sa future meilleure amie. Tout cela s'annonçait très joyeux.


P.F.
W.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Dim 12 Mai - 6:45

Lena esquissa un sourire amusé en voyant la fierté évidente d'Emilia. Fière d'être une Gryffondor, et d'appartenir à la Maison du Courage. Puis la Poufsouffle pâlit légèrement alors que la Rouge&Or brandissait sous son nez un doigt visiblement tordu - si ce n'était pas cassé - et arborant une couleur violette des plus... intéressantes.

Alors que la Lady allait se jeter sur la Gryffondor pour examiner son doigt, celle-ci prit une expression de vieille chouette, et imita avec beaucoup de talent l'Infirmière. Puis Emilia la regarda, l'air embarrassée, comme si elle avait fait quelque chose de mal. En voyant cette moue particulière, Lena ne put retenir un hurlement de rire. La Roug&Or avait un talent certain pour le théâtre, qu'elle conserverait une bonne partie de sa vie. Elle s'en servirait pour se sortir des mauvaises passes, et, en amie idéale, la Poufsouffle suivrait toujours.

Après un moment de silence, Emilia lui déclara qu'il faudrait qu'elles refassent une séance de Vol-Quidditch. Lena approuvait totalement, et hocha la tête en souriant. Qui eût cru qu'elle aimerait voler? Cela lui rappela qu'elle voulait écrire à son oncle pour qu'il lui envoie un balai. Pas forcément un balai d'excellente qualité, non, mais un balai à elle. Cela dit, elle n'était pas décidée à dire au revoir à Emilia.

Heureusement, celle-ci, comme elle le ferait toujours, en prit l'initiative. La Singer lui sourit en retour, et rejeta en arrière ses cheveux blonds.


« A bientôt, Emilia. Je suis ravie d'avoir fait ta connaissance. »

Glurg. Un peu trop châtié, tout ça. Il ne manquait plus qu'une révérence, et son père pourrait la féliciter de son comportement de Lady exemplaire. Lena secoua la tête, salua Emilia d'un geste et redescendit aux locaux de Gryffondor. Elle remarqua brusquement la petite balle, qui volait juste sous son nez, et s'en empara avec un sourire. Les petites ailes argentées du Vif battirent faiblement, et la Poufsouffle referma sa main dessus. Puis elle rangea balai et balle, et regagna les tribunes.

Là, la jeune fille trouva son livre. Après une courte réflexion, elle l'ouvrit à la page de garde, tira un stylo de sa poche et griffonna: "Ceci est le livre que L.J. lisait en rencontrant Emilia Crawley". Elle ne précisa pas qu'elle serait sa meilleure amie dans le futur. Autant cacher ses dons encore un moment. Sans se départir de son sourire, Lena quitta le Terrain.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Sydal
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 901
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 29 Mai - 9:50

C'était fou le temps qui était passé depuis la dernière fois qu'il avait foulé cette pelouse. Sa dernière année au château, un match contre Serdaigle, une victoire de justesse, mais pas de Coupe. Des regrets, mais de la joie, les Verts et Argents l'avaient porté en triomphe pour le remercier de ses années de jeu, de ses buts parfois importants, de ses discours provocateurs. Il avait aimé joué au Quidditch, même si aujourd'hui il irait jouer à Poudlard au Virenvol, afin de prouver à tous qu'il est doué sur un balai et qu'il avait bien maîtrisé le Virenvol lors de ses séjours en Amérique du Sud.

Mais il n'était pas là pour le sport, le frisson de l'envol ou les joutes épiques dans les airs face à des Cognards et des adversaires hargneux. C'était sa petite amie, qu'il n'avait pas vu depuis un temps aussi. Beaucoup de travail, beaucoup de charges, une école à gérer, des responsabilités à prendre, Evan et Mina se voyaient à peine en ce moment. Pas d'intimité, moins de tendresse, c'était pas la crise de l'amour, mais bon, pour Evan le monde semblait s'être ligué contre leur tranquillité, mais ce soir, ils avaient réussi à martyriser leurs sous-fifres pour se retrouver un peu. Cela servait à ça surtout, un sous-fifre. Enfin Evan était content de ses préfètes, son équipe rédactionnelle travaillait bien et s'étoffait. Bref, ils sauraient faire face à la montagne de tâches qui les attend.

Il s'était élégamment vêtu, enfin comme à son habitude, mais de manière plus...soignée pour sa vampire à lui. Il marchait lentement sur la pelouse, baguette allumée, attendant avec une impatience certaine sa Compton à lui. Il espérait qu'ils auraient tout le temps qu'ils méritaient tant depuis un bon bout de temps. Il avait bien assimilé le nouvel état de sa copine, et arrivait à gérer plus ou moins ses ardeurs. De toute façon, il était assez fou -ou amoureux, ou alors les deux - pour se laisser mordre pour être avec elle, alors bon, il perdait pas grand chose au change. Mais cette question restait un sujet de tension entre eux. C'était pas simple comme situation, mais bon, il savait s'adapter et il avait retrouvé Mina, alors il souriait. Comme souvent depuis qu'il était au château.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhemina Compton
avatar
▸ GRADE(S) :
FONDATRICE
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1719
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 29 Mai - 11:42

Merci. Merci. Merci. Et merci. Euh c'est quoi ça ?

Le repas de ce soir Maîtresse.

Ne m'appelle pas comme ça idiot j'ai l'impression d'être une pédophile. Hors de question que vous serviez ça.

Mais c'est ...

Ose contester mes ordres petit elfe et c'est toi que je sers en repas à mes élèves. Changez le menu.

Je fronçai du nez devant la marmite puis tourna les talons, faisant voleter ma cape derrière moi, le sac remplis de biscuits balotant dans mon dos. Lorsque j'étais élève, les elfes avaient finis par céder à mes envies et me donnaient tout ce que je voulais quand je décidai de m'introduire en douce dans les cuisines. Alors maintenant que j'avais un droit de regard sur les mets servis aux repas, je n'allais pas me faire prier pour en abuser. Cela dit je portais ces créatures plus dans mon coeur que les moldus. Eux au moins ils maîtrisaient la magie.

Quoi qu'il en soit, j'avais plus intéressant à faire en ce moment que de martyriser ces pauvres créatures. Comme rejoindre mon homme par exemple. Plus tôt dans la journée, je lui avais envoyé mon phénix, l'invitant à me rejoindre sur le Stade de Quidditch. Je souriais inexorablement rien qu'en m'imaginant à nouveau blottie dans ses bras. Voilà un bon moment que je n'avais plus pu profiter de sa chaleur corporelle et cela me manquait horriblement. Je décidai donc d'accélérer le pas. Puisque le moindre de mes muscles, terminaisons nerveuses, émotions, sensations, étaient décupler du double, je pouvais aller plus vite que les humains standards. Ma vitesse était limitée mais je courrais bien plus vite. Mes cheveux voletaient dans mon dos et je dépassai rapidement l'entrée de la Salle Commune de Poufsouffle, remontant vers la Grande Salle mais restant dans le hall d'entrée pour passer les grandes portes. Le soleil disparaissait et tous ses rayons UV s'étaient dispercés durant la journée, si bien que je ne souffrais pas le moins du monde de sa chaleur.

Une fois dans le parc je me dirigeais sans plus attendre vers le terrain de Quidditch. Il me tardait tant de le voir, le toucher, l'embrasser, ... Enfin ses cheveux blonds entrèrent dans mon champ de vision. Il était déjà là ... Mon coeur fit un bon - façon de parler - et mon sourire s'élargit encore. Je le rejoins en quelques enjambées et me collai contre lui. Après cette étreinte pleine d'amour j'approchais mes lèvres des siennes et je me sentais comme une adolescente juste avant son premier baiser. Cependant je m'arrêtais à deux centimètres de son épiderme, attendant qu'il fasse le reste du chemin. La chaleur de son corps réchauffait déjà le mien.


Ce personnage est inactif. Contactez dorénavant Elijah Delilah.
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Sydal
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 901
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 29 Mai - 12:22

Evan savourait la fraîcheur du coucher de soleil, laissant le froid le faire frissonner, sachant que la présence de Mina rallumerai une flamme que rien ne pourrait éteindre à l'instant où il la verrait, avec ses cheveux sombres et son air nonchalant, son sourire enjôleur et ses formes douces et agréables. C'était si agréable de la revoir qu'il perdait de son flegme habituel, et tremblait légèrement. L'envie devenait forte, et l'apparition silencieuse de Mina dans le tunnel des joueurs le fit sourire. Elle marcha vers lui, rapidement, de manière féline et sans un bruit. Evan soupçonna ses pouvoirs de vampire, mais cela ne lui faisait rien. Il ouvrit les bras et la serra contre lui, tendrement. Il souriait d'être contre elle, et sentait son coeur s'emballer. Il n'y avait qu'elle qui pouvait le faire sortir si aisément de sa raison, de son calme.

Evan sentit leurs corps se décoller un peu, et il vit Mina lui sourire, puis approcher ses lèvres. Evan savait ce qu'elle voulait et il comptait évidemment la satisfaire au mieux. Il se pencha vers elle et l'embrassa, d'abord du bout des lèvres, en douceur, pour lui offrir une mise en bouche - c'est le cas de le dire - avant de s'attarder plus longtemps. Il en profitait pour lui caresser la joue et la nuque, et laissant son bras libre s'enlacer autour de sa taille. Il serra Mina contre lui, sans se départir de son baiser, et sentait son propre coeur battre. Fortement. Ils finirent par séparer leurs lèvres, et Evan la fixa, avec un sourire, et lui glissa :


Evan : Tu m'as manqué, ma petite vampire d'amour.

Il l'enlaça de nouveau, embrassant son front, et laissa descendre ses lèvres en douceur sur les siennes. Il l'embrassa lentement, et finit par reculer légèrement sans lui lâcher les mains, qu'il venait de saisir. Il eut un petit rire, manifestement heureux de tenir près de lui sa femme. Il la fixa, et lui proposa, souriant :


Evan : Tu veux venir t'asseoir dans les tribunes avec moi mon chou à la crème fouettée ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhemina Compton
avatar
▸ GRADE(S) :
FONDATRICE
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1719
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 29 Mai - 13:05

Le baiser d'Evan fut chaleureux et délicieux. Une bride de nostalgie s'empara de moi. Je ne pouvais m'empêcher de me remémorer toutes ces heures passées à s'embrasser ici-même, dans la Salle Commune de Serpentard ou encore sous le soleil du Parc. Mais cette époque était révolue. Nous avions chacun nos responsabilités et du temps libre en moins. Mais la même flamme alimentait notre amour depuis le premier jour. Même dans nos moments d'engueulades et de pseudo ruptures, nous nous aimions. Je revoyais encore le moment où je l'ai croisé pour la première fois. Le jour de ma répartition, il se tenait non loin de moi, répartis bien après moi, son nom de famille commençant par un "S" et le mien par un "C". Oh bien sûr à cette époque j'étais bien trop jeune pour me soucier des sentiments amoureux et je pensais encore qu'un baiser avec la langue "Mais c'est berkeuh !". Ce n'est qu'en quatrième année qu'Evan et moi nous sommes rapprochés considérablement, passant de l'état d'amis à celui de "on se fait des bisous en cachette". J'avais passé ma troisième année dans les bras d'un élève de quatrième année à Serdaigle et dont Evan prenait un malin plaisir à se moquer, même en étant plus jeune que lui. S'en était suvis une suite rocambolesque de plans foireux et d'autres magiques mais qui n'avaient au final, fait que renforcer davantage le lien qui nous unissait. Par la suite, pendant mon séjour en Bulgarie, même dans les bras d'autres hommes, je devais bien avouer que je ne pensais qu'à mon beau Sydal.

J'aimais toujours autant passer ma main dans ses cheveux de blé. L'accompagnant volontiers sur les gradins, je me blottis contre lui, laissant ses bras autour de ma taille. Je savais Evan prêt à tout pour vivre avec moi éternellement. Égoistement je m'imaginais dans 50 ou 100, tous les deux, toujours aussi beaux et pleins d'énergie. Mais je ne pourrais jamais me résoudre à tuer l'homme que j'aime. Lui ôter tout ce dont on m'a privé si vite. Même si je vivrais jusqu'à ce que quelqu'un m'assassine, je ne pourrais jamais avoir d'enfants, je verrais tous les gens auxquels je tient mourir ... J'avais décidé de simplement profiter du moment présent et d'attendre de voir comment les choses évoluaient.


Tu m'as manqué aussi Evan. Ça me fait bizarre de revenir sur ce stade. C'est ici que j'ai fait mes débuts dans le Quidditch.

Evan savait que j'avais joué pendant plusieurs années dans une équipe nationnale avec mon cousin, Tyshawn, mais il ne fallait pas oublier les sources. Les miennes se trouvaient sous mes yeux en ce moment même. Mais le plus important, restait Evan.


Ce personnage est inactif. Contactez dorénavant Elijah Delilah.
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Sydal
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 901
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 29 Mai - 16:49

Evan emmenait Mina dans les tribunes, prenant place assez haut dans un coin tranquille afin que l'on ait beaucoup de mal à les voir en cas de visite impromptue. Il voulait juste de la tranquillité. Bien méritée, d'ailleurs. Ils prirent place sur les bancs, et Evan déposa de légers baisers dans le cou de sa dulcinée. Il se remémorait la première fois qu'il l'avait vu. Il avait senti qu'elle pensait à cela, étant Legillimens il pouvait lire les esprits, et même si pour Mina il se retenait, il savait que ses émotions étaient décuplées et captait des choses involontairement. Il l'avait vu de dos, puis quand elle montait sur l'estrade pour mettre le Choixpeau. Il était encore un peu enfant, mais la trouvait déjà...différente des autres filles, un peu niaises à son goût.

Mina : Tu m'as manqué aussi Evan. Ça me fait bizarre de revenir sur ce stade. C'est ici que j'ai fait mes débuts dans le Quidditch.

Evan souriait d'entendre ça. Elle était douée sur un balai, comme lui, mais lui avait pas choisi la carrière pro, trop fasciné par ses études et ses recherches sur le mal. Il avait commencé plus tard qu'elle, et aimait l'admirer des gradins, il lui avait dit un jour quand ils commençaient à se fréquenter, elle avait ri, il s'était un peu vexé, piquant un fard, et ils se disputèrent gentiment. La suite avait été bien plus plaisante, il appréciait toujours les phases de réconciliation. Il pensa à ses huit années dans les pays d'Amérique du Sud, à cette attente loin de Mina. Il ne pensait pas qu'elle savait qu'il savait qu'elle ne s'était pas contentée de lui, même si dans sa tête il n'y avait que lui. Il avait capté cela involontairement il y a quelques temps.

Mais il ne lui en voulait pas, elle ne lui en aurait pas voulu si lui aussi en avait profité. Il avait été assez fou pour ne pas toucher une femme pendant 8 ans. Il ne lui dirait rien. Elle ne culpabilisera pas ainsi. Ils étaient maintenant à deux, et c'était ce qui comptait le plus. Leurs années de séparation étaient une parenthèse privée. Evan s'allongea et posa sa tête sur les genoux de Mina, lui offrant ses cheveux en "sacrifice", comme elle aimait les caresser. Il caressa d'en dessous la joue de Mina, un regard affectueux pour son amour.


Evan : Tu sais...ça pourrait paraître..."ringard" venant d'un type que la moitié du château craignait pour ses airs sévères mais...je t'aime Wilhemina Compton. Je t'aime tellement. On est enfin en paix, à deux...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhemina Compton
avatar
▸ GRADE(S) :
FONDATRICE
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1719
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Ven 7 Juin - 13:31

Evan posa sa tête sur mes cuisses, laissant le reste de son corps reposer sur le gradin. Mes mains se glissèrent avec délice dans ses cheveux blonds. J'y prenais toujours autant de plaisir. Evan savait tout de moi. Et si mes souvenirs sont exactes, il n'y a que deux personnes qui me connaissait en profondeur. J'étais quelqu'un de très secret. Bien que je m'étais faite la promesse de ne pas approcher les Légilimens, il avait fallut que je tombe amoureuse de l'un d'eux. Je ne parlais jamais de mon passé, de mon histoire et encore moins de mon âge. Il révélerait mes origines. Tout ce que permettais aux gens de savoir était que j'étais égyptienne. Cela ne révèle rien. On ne peut pas savoir à quelle époque je suis née. Je me souvenais d'une femme qui un jour s'était esclaffée.

Oh la la Wilhemina ! Vous imaginez si vous étiez aussi vielle qu'une momie de l'Égypte antique ? Ha ha ha ! Allez quel âge avez-vous ? 100 ? 200 ans ?

J'avais éludé la question mais la pauvre dame était bien loin du compte. Mais seulement voilà. J'étais amoureuse d'Evan, et avait donc parfaitement confiance en lui. Il ne me trahirait jamais et lorsqu'on vivait éternellement, on avait bien besoin de quelqu'un de confiance. J'ai vu tellement de choses … Parfois je ressentais le besoin de partager mes souvenirs. Il m'arrivait parfois, la nuit, de rêver d'époques passées et parfois oubliées. Alors soit je couchais tout sur une papier que je brûlais ensuite, ou bien je réveillais Evan par mégarde et lui racontais ce que j'avais dans la tête. Et puis je savais qu'il ne sondait pas mon esprit en permanence. Pas comme certaines personnes qui n'avaient que de sombres motivations.

Je t'aime aussi Evan. N'en doute jamais.

Je me pliais en deux au maximum afin de déposer un petit baiser sur son front. Le dernier rayon de soleil disparut à l'horizon et ma vue s'habitua rapidement à l'obscurité. J'étais avec l'homme que j'aimais, et c'était tout ce qui comptait à cet instant.


Ce personnage est inactif. Contactez dorénavant Elijah Delilah.
I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Tenderlin
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 495
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 7 Aoû - 12:49

Arsène Tenderlin, après avoir passé les deux heures de retenue avec Lena pour son ivresse, avait aéré la pièce et s'était éclipsé pour laisser le temps aux vapeurs de s'estomper. Il était de nouveau seul, bien qu'un Poufsouffle tel que lui soit prédisposé à s'entendre avec tout le monde, la camaraderie étant un de ses points forts. Mais ce n'était pas le cas. Ce n'était jamais le cas. Hormis les élèves de sa maison - qui se faisaient de plus en plus rares d'après ses observations - il n'envoyait qu'un hibou, de temps à autres, à sa sœur. Et elle y répondait quand elle y pensait, soit de très rares fois.

De fait, la vie sociale du directeur adjoint se rapprochait dangereusement du néant. Il avait beau connaître plein de monde au château, il n'en restait pas moins le grand ami de personne, l'amoureux de personne, l'ennemi de personne. C'était triste à s'en jeter d'un balai. Mais bien évidemment, ce n'était pas la raison pour laquelle il se dirigeait vers le stade de Quidditch. au contraire.

Même s'il n'avait pas vérifié qu'un entrainement soit programmé ce soir-là, il comptait bien y voir du monde. Pas forcément pour discuter, mais juste histoire d'avoir un peu de compagnie et de croire qu'il était entouré. Rien de très joyeux là-dedans, mais c'était toujours mieux que de chercher l'ombre d'un félin autre que la sienne dans sa clairière.

Une fois arrivé au stade, il monta donc directement dans les gradins en passant les marches quatre à quatre - ce qui lui ferait son sport de la journée, à défaut d'être venu là pour le noble art qu'était le Quidditch. Une fois arrivé dans les plus hauts gradins, le jeune homme bifurqua sur la gauche et se planta en plein milieu de son gradin, avant de se décider pour une place pas trop sale. Quand il n'y avait pas match... l'entretien laissait un peu à désirer, on ne pouvait se le cacher.

Le spectacle était guère réjouissant. Deux jeunes filles se trouvaient là, à seulement quelques mètres du sol, et se faisaient des passes lamentables sans essayer de marquer des buts. De simples passes. Arsène étouffa donc un bâillement et se demanda ce qu'il fichait là. Ce n'était pas en regardant des mômes jouer qu'il aller rencontrer du monde ! Cela pouvait l'apaiser pour un moment, mais la situation serait éphémère : aussitôt de retour dans son antre, il serait seul, et n'aurait personne à qui envoyer un hibou. Il avait presque envie de se lever et de rejoindre le Chaudron Baveur, malgré le dégoût inspiré par la cuite de Lena, quand...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   Mer 7 Aoû - 14:23

Un soupir et il reprit sa marche. Il n'en revenait toujours pas de ce qui s'était passé. Il n'avait plus très soif après ça. En effet, le jus de citrouille de tout le château avait été contaminé par un philtre d'amour, ce qui avait eu pour effet de voir la totalité du château se déclarer leur flamme l'un l'autre et se bécoter dans tous les coins. Et cela avait été le cas d'Alice...et Jake. Les deux amis, et amis uniquement, s'étaient embrassés avec fougue lorsqu'ils avaient été sous l'effet du philtre. En y repensant, Jake se traita mentalement d'idiot. Il aurait dû être plus prudent, après tout il était loin d'être un benêt en potions, puisqu'il avait dû travailler dur cette matière-là à cause de son petit problème lunatique. Mais non ! Quel idiot il avait été... Et encore, il avait eu de la chance qu'il s'agisse d'Alice, il ne s'imaginait pas du tout embrasser et déclarer sa flemme à l'une de ses élèves. Quoi que la situation aurait pu être très comique, même s'il aurait été pris pour un gros pervers ou voire même pire : un pédophile. Jake grimaça. En fin de compte, cela n'aurait pas pu être si drôle que cela. En y réfléchissant, il avait été chanceux de tomber sur Alice.

Il sourit et marcha encore un moment avant d'enfin rejoindre le stade de Quidditch. Il savait qu'à cette heure-ci aucun entraînement n'avait été prévu, seuls les potentiels prétendants à l'intégration d'équipe ou encore des élèves hors équipe pouvaient bénéficier du terrain si cela pouvait leur en dire. Et en effet, deux jeunes filles avaient pris place sur le terrain. L'oeil de l'ex-poursuiveur de Gryffondor lui indiqua très nettement que ces deux jeunes filles étaient vraiment très maladroites, m'enfin il y avait un début à tout. Lui aussi avait eu ses débuts dans le Quidditch. Il esquissa un sourire amusé en se rappelant de la première fois qu'il avait joué au Quidditch. Enfin, il ne se rappelait pas de la toute première fois à dire vrai mais de toutes ses premières fois en Quidditch. Même en vivant dans une famille de Sang-Pur il n'avait jamais pu apprendre à monter sur un balai du fait de son sang "souillé". Il leva les yeux au ciel, la voix de la chef des Le Coeur résonnait encore en sa tête. Combien de fois avait-il bien pu l'entendre le traiter ainsi ?

Décidant de ne pas rester planté comme un chou à regarder les deux filles s'amuser doucement, le professeur leva la tête en direction des gradins pour se trouver une place à l'avance. Quelques élèves se trouvaient déjà dans les gradins, il ne pouvait distinguer que leur petites têtes qui s'agitaient et s'exclamaient gaiement. Ils ne se trouvaient pas bien en hauteur, juste assez pour être tranquille. Jake décida d'aller leur faire un joyeux petit coucou. Il commença à monter dans les gradins et s'amusa à les monter le plus rapidement possible, ça l'amusait, et puis cela lui faisait rappeler ses exercices pour être en forme lors des matchs de Quidditch. Une fois arrivé auprès du groupe d'élèves mélangeant à peu près beaucoup de maisons, le jeune homme put alors les voir jouer à une partie de cartes explosives. Il se racla la gorge pour signaler sa présence et sourit aux élèves.

Ne devriez-vous pas travailler votre devoir d'Histoire de la Magie que vous devez me rendre dans une semaine ? Par une telle après-midi, il serait préférable aussi de garder ses friandises loin des rayons du soleil, laissez-mois vous en débarasser.

Il avait tout juste remarqué un beau paquet de dragées surprises placé sur un des gradins et il s'en empara, par pure gourmandise. Comment ne pouvait-il pas profiter de l'ébahissement de ses élèves pour leur dérober des friandises ? Un professeur tel que lui se devait de le faire ! Le paquet en mains, il salua ses élèves et piocha une dragée bleue avant de tourner la tête vers le ciel pour distinguer un gros nuage masquer les rayons du soleil. Il grimaça et puis...reconnut une silhouette familière tout en haut des gradins. Le Raven sourit à nouveau et monta les gradins le plus rapidement possible. Une fois tout en haut, il prit le temps de reprendre son souffle et évita de signaler sa présence à Arsène. Ensuite, il s'approcha silencieusement de son collègue et l'observa un instant. En y réfléchissant un instant, Jake se rendit compte qu'il ne voyait pas souvent Arsène accompagné pas même d'un collègue. Etait-il allergique à la foule ou même aux gens eux-mêmes ? Secouant doucement la tête de droite à gauche pour faire fuir cette idée stupide, il se pencha légèrement vers le Tenderlin et approcha son nouveau paquet de dragées surprise dans sa direction.

Une dragée professeur ?


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Stade de Quidditch   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Stade de Quidditch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Epreuve des poursuiveurs
» Un stade de Football à cité Soleil...
» Saison de Quidditch 97-98
» Un cours d'Initiation au Quidditch pour toutes les années ?
» [Quidditch] Poufsouffle a besoin de VOUS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG DE DÉTENTE-