AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 La Bibliothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: La Bibliothèque   Dim 6 Oct - 7:21

Il est un endroit magique au château, un univers incroyable, encore plus que Poudlard lui-même ! Dans cet endroit, il y a du bois, du papier, du cuir, de la poussière, des insectes, des tables, des chaises... NON CE N'EST PAS LE BUREAU D'ALICE JENKINS ! Même s'il est certes très magique mais ça, on peut ne pas être d'accord. Non, il s'agit de la Bibliothèque !  Dès lors que vous poussez la grande porte de ce lieu, vous êtes happé dans un monde de livres. Que vous soyez là pour faire vos devoirs, pour embêter vos camarades ou bien pour simplement lire (oh ai-je oublié aussi que vous pouviez, à vos risques et périls, faire enrager les bibliothécaires en faisant du bruit ?), ce lieu de pélerinage au pays imaginaire et studieux est fait pour vous !

Vous ne pouvez passer à côté de la bibliothèque... Et si c'est le cas, eh bien j’appellerais le staff des bouquineurs pour qu'ils viennent vous y attacher, comme ça, ça vous obligera à y passer. Capish ? Mais après, ils sont gentils aussi, donc vous pouvez leur demander des renseignements sur la position exacte du traité d'astronomie écrit par un homme au nom un peu nébuleux... HAHA QUEL SUPEEEEERBE JEU DE MOT N'EST-CE PAS HAHAHAHA ? Non ? Bon ok, c'était nul. Ou alors vous pouvez simplement argumenter sur tel ou tel nouveau livre, comme par exemple La Vérité révélée sur Gilderoy Lockhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Ven 27 Déc - 23:44



      Edwin, je t'attends.

    Maussade. Le temps était maussade et ne me permettait pas de sortir. D'ordre général, j'aimais le frais, le froid, la pluie. J'étais tout à fait capable de sortir à 5 heures du matin du dortoir, d'aller à mon tour de Veille, c'était mon travail, et d'en profiter pour faire un petit tour dehors.  Mais cette fois, non. Non parce que je n'avais aucune envie de sortir. J'avais envie de rester, pour une fois, à l'intérieur, et de profiter de toutes les possibilités qui s'offraient à moi à l'intérieur du château. Je m'étais promise de faire ainsi, et rien n'allait me faire changer d'avis...Je l'espérais. Jamais je ne m'étais imposée un quelconque changement. Jamais je ne m'étais forcée à faire quelque chose. Avant, je faisais ce que je voulais de moi-même, et puis tant pis pour le reste. Dans ma petite vie de vipère, je faisais comme bon me semblait, et restais avec qui je voulais. Cette fois, je me forçais à faire autre chose. Autre chose que de rester dehors, dans le froid qui me plaisait tant d'ordinaire. C'était un changement quelconque pour une personne tout autre que moi, mais pour moi, c'était bien plus. C'était comme m'enlever un bout de moi. Et le pire, c'était que c'était mon choix. Mais alors, qu'allais-je faire, en ce jour où le temps n'était gère plaisant pour des personnes ordinaires ? Deux possibilités s'offraient à moi : soit j'étais sérieuse - ce qui n'arrivait gère souvent - et je me rendais à la Bibliothèque, soit je n'en faisais qu'à ma tête, et au revoir le travail, et je me rendais en Salle Commune pour parler avec d'autres Serpents & Vipères. Mais la première option me fit plutôt envie. Je n'avais jamais vraiment été sérieuse par moi-même, et c'était sans doute le bon jour pour changer un peu les choses, même si je savais que dès le lendemain, je redeviendrais la petite vipère sournoise & rusée qui 'en fait qu'à sa tête et se fiche pas mal du travail. J'étais cette petite vipère, qui pourrait me changer, mis à part moi ? Personne. Non. Définitivement, personne n'allait me changer. Tout ce que je faisais, je le faisais de mon propre gré, ou sous obligation [ scolaire le plus souvent. Par exemple une heure de retenue. ]. Ah, nombreux étaient les inconscients qui avaient tenté de me raisonner. Et puis quoi encore ? Je leur avait craché à la figure. Pire qu'une morsure de cobra. Alors oui, en ce jour, je me rendais à la Bibliothèque.Non, je n'étais pas folle. Une fois arrivée à la Bibliothèque, je ne pouvais qu'admirer la beauté du lieu. Je n'étais pas non plus de mauvaise foi. Alors certes, le lieu était magnifique, mais ce n'était pas pour ça que j'avais envie de travailler. Dans mon passé de Suppléante, je venais ici pour travailler sur mes cours. Mais maintenant que je ne l'étais plus, j'avais beaucoup moins de raisons de venir ici. Je m'approchais alors d'une étagère, et prenais un livre. Arithmancie. Et je me mettais à lire, jusqu'à ce que...


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Dim 12 Jan - 10:39

J'étais dans la grande et prestigieuse bibliothèque de Poudlard, je travaillais comme à ma grande habitude, quand je vis débarqué, une serpentard, au premier regard, elle semblait plongée dans ses pensées, ne pas trop savoir pourquoi elle avait mis les pieds ici, en tout cas elle semblait déterminée. Son apparence me plaisais bien, à première vue, malgré sa froideur, elle semblait être une fille particulièrement agréable à discuter. Je me décida à engager la conversation avec elle, j'attendis qu'elle s'assoie à une table, et je ferma mon livre de divination pour me diriger vers elle. Je pris une chaise en face d'elle et décida de m'assoir, elle me regarda avec un regard assez noir... Je me dis que ce n'était peut être pas une si bonne idée de venir la dérangé dans ses méditations mais trop tard pour faire demi tour, je me jeta à l'eau :
- Coucou, je m'appelle Aurélie, je suis en 5e année à Serdaigle, je suis aussi préfète, je dois dire que je ne te vois pas souvent à la biblio, donc ton arrivé m'a intrigué, tu vas bien ?
La jeune Serpi, me regarda et son regard noir se dissipa, et elle me répondit également :
- Salut, moi c'est Jersey, je suis a Serpentard comme tu as pus t'en rendre compte... Mais pourquoi venir me voir ?
- Et bien pour tout dire, je te croise souvent et j'ai souvent voulus venir vers toi, mais tu avais pas l'air de vouloir que quelqu'un s'approche de toi, et étant donné que je suis assez timide, je n'ai pas osé m'approcher. ^^
Elle me regarda avec un air de questionnement, j'appréhendais sa réponse....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Lun 13 Jan - 3:25

Mon idole *w* Je vais reprendre à ta première intervention, puisque tu ne peux pas faire mes actions <3


Il fallait être honnête avec soi-même. Je n'étais jamais venue à la Bibliothèque dans le simple but de travailler. Non. Cela aurait été stupide. Ridicule. Impensable pour une personne telle que moi. Car, même si j'étais de nature plutôt calme, et pas très orgueilleuse, je savais qui j'étais. Une Jones. Une élève de Serpentard. Et une fille telle que moi avait bien autre chose à faire que de travailler à la Bibliothèque. Mes livres de cours & les quelques minutes que je leur accordait suffisaient à me servir de bonnes notes sur la plateau argenté. Et oui ! Alors, mes yeux posés sur mon livre d'Arithmancie cachaient bien mon esprit vagabondant. Je pensais à une multitude de choses. Aux élèves rabroués avant d'arriver à la Bibliothèque. A M. Harrington, un Serpentard de première année, que dis-je, un exemple de Serpentard de première année. Mon père m'avait toujours dit que le père de Joshua était un grand homme. Et c'était avec plaisir que je le croyais. Mon père, ancien Serpentard, m'avait directement prévenu. C'est alors que le petit Joshua m'avait prouvé qu'il valait quelque chose. De la ruse. Tout en ruse & en subtilité. Tout ce que j'aimais. Alors que j'étais en pleine réflexion, une voix semblait s'adresser à moi. Je relevais ma tête blonde, pour apercevoir Miss Dubois. Préfète, elle aussi. De Serdaigle. Elle me lança une longue & belle tirade, incluant son prénom & son nom, son âge, sa maison & son poste. Mon arrivée l'avait intriguée. Je manquais de rire. Il était vrai que je n'étais pas une très fervente admiratrice de ce lieu, si ce n'était les étagères. Mais la jeune fille me demandait aussi si j'allais bien. Tiens. En ce moment, seuls mes amis, et jamais d'inconnus ne se souciaient de si j'allais bien. Mais tant qu'affaire...

<< Bonjour. Je m'appelle Jersey Jones, et je suis également en cinquième année, préfète de Serpentard , ah, quelle maison <3 ! Sinon, je vais bien, et toi ? Il est normal que tu ne me croises pas souvent ici. Je ne viens presque jamais. Le plus souvent, je viens pour une raison. Mais cette fois, ce n'était pas le cas. Je change, je crois. Mais on s'en fiche. >>

Sur la fin de cette phrase, je rebaissais les yeux. C'était étrange, tout de même. Je n'avais pas du tout l'habitude de rencontrer des gens à la Bibliothèque. Mais après tout, cela pouvait être intéressant. Je n'avais jamais été répugnée par les élèves de Serdaigle. C'étaient les Gryffondor avec qui j'avais le plus de mal. Je connaissais peu de Poufsouffles. Quant aux Equussiens...Ah. Durant une période de mon enfance, Ambra Dowton, ancien professeur en Sortilèges était très proche de moi. C'était une personne tout bonnement formidable. Il y avait aussi Bleuet. C'était mon collègue favori. Nous avions partagé des postes, et nous aimions travailler ensemble. Il y avait Sacha Rubis Jones. Celle-ci m'intriguait de par son nom. Il y avait aussi cette insupportable Keira, que j'avais rencontrée à l'infirmerie. C'était de ces deux là qu'était né le soupçon. Qui se confirmait peu à peu. Mais alors, je pensais de nouveau à mon interlocutrice. 

<< Hm..Sinon, pourquoi être venue à ma rencontre ? >>


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Lun 13 Jan - 4:22

Je vis que j'avais attiré l'attention de Jersey, ce qui me ravis puisque c'était mon but, je répondis à sa question :


"Eh bien, je dois dire que ton arrivé à réveillé en moi un certain flash back, ton regard perdu dans tes pensées les plus lointaines et les plus intimes, m'ont rappelés mes premiers pas dans ce château, et j'ai vu naître en toi comme une ressemblance, et cela m'a intrigué, de plus tu sembles être une fille relativement agréable malgré que tu sembles être plus à l'aise avec tes fantômes que sont ton passé plutôt qu'avec les gens qui sont autour de toi..."

A ces mots, la jeune Serpentard semblait plutôt septique, elle me regarda, je pensais qu'elle me jugeait intérieurement et sans que je puisse pénétrer le moindre de ses regards accusateur... Avais-je dis quelque chose de mal à son égard ? Je ne pensais bien sur pas à mal, surtout que ce n'était pas du tout mon habitude de blesser les gens. De plus cette fille m'intriguais beaucoup, enfin surtout son regard impénétrable, et son inaccessibilité, elle semblais mettre une barrière entre ses sentiments et son regard. Etrange mais tout de même intéressant, cette fille était une véritable énigme et elle allait devenir enfin selon mes propre pensées une véritable amie, à mes yeux.

Moi aussi j'avais complétement divagué dans mes pensées, ça me parut une éternité et quand je sortis de ce gouffre qu'est la pensée, je vis Jersey avec un sourire des plus joyeux, ses cheveux blonds en arrière et ses yeux qui semblaient me passer un message de pur bonheur...   


Sissi'dit: Remarque faite en privée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Ven 24 Jan - 9:00

Auré, je vais faire comme si il n'y avait eu que ton dialogue :)

Quand je posais une question, j'aimais qu'on me réponde. Et heureusement, Aurélie semblait avoir lu dans mes pensées. Cependant, sa réponse était tout à fait inattendue. En vérité...Je n'attendais jamais réellement une réponse précise. Mais Aurélie semblait, elle, savoir parler aux gens. Et elle avait le don de ne pas me donner l'envie de répondre froidement. Alors que si ça avait été un petit élève qui avait tiré de telles conclusions. A l'entendre, je l'avais intrigué. Un sourire apparut alors sur mon visage. Intriguer les gens : ou quelque chose que je faisais presque naturellement. Mais elle remarqua que j'étais aussi une personne agréable. Qui était capable de lire ainsi en moi, sinon une personne extrêmement intelligente et perspicace ? Elle dit aussi que j'étais plus à l'aise avec les fantômes de mon passé que les vraies personnes. Les fantômes de mon passé. Mon passé, c'était ma mère. Et ma mère n'était pas un fantôme. Elle vivait toujours en moi, elle vivait grâce à mes larmes mais aussi mes joies. Mes souvenirs. Mes réussites. On ne pouvait pas la considérer comme un fantôme. Seulement comme...ma mère. Il était vrai que j'aimais repenser à ce que j'avais vécu. C'est ce qui faisait que j'étais aussi précise dans mes réponses, que j'analysais si bien, et que j'arrivais à contredire des choses qui semblaient tout à fait logique. Je trouvais des exceptions, et voyais cela comme un jeu. Un jeu auquel on joue lorsqu'on ne sait pas quoi faire. En l'occurrence, j'avais à faire. Parler à Aurélie. 


<< Félicitations. Je crois que personne n'a jamais su voir quelle était ma vraie personnalité.  A part toi. Agréable. Tu viens de découvrir quelque chose. Quant aux fantômes de mon passé, si on y réfléchit...Ce ne sont pas des fantômes. Du moins, sans eux, on ne serait pas ce qu'on est à ce jour. Et justement, je ne suis pas encore très à l'aise avec certaines idées. Tu sais, quand quelque chose arrive et qu'on refuse de l'admettre ? Je connais bien ça. C'est sans doute pour cela que je semble si "perdue dans mes pensées". Je suis ravie de savoir que malgré tout cela, tu as réussi à m'aborder. >>


Et bien, et bien. J'en avais peut-être dit tout. mais après-tout, Aurélie était la préfète des érudites. Elles savait donc réfléchir, et comprendrait certainement quelques mots de ma phrase. Au pire, elle n'y comprendrait rien et se contenterait de hocher misérablement la tête. Je n'espérais pas que cette seconde solution se révèle être la réalité. J'aimais la réaction. La vérité. Je me rendais compte que je divaguais beaucoup trop. Quoique, c'était elle qui avait commencé à tirer des conclusions, sans doutes fondées, sur mon caractère. Mon livre d'Arithmancie, déposé sur le côté, était complètement passé à la trappe. Je ne fichais dorénavant de lui. Je trouverai bien un autre moment pour réviser. Par exemple, à minuit. Ou peut-être même que je ne réviserai que le matin, avant mon cours qui aurait lieu l'après-midi. De toute façon, cela n'avait plus aucune importance. Car l'importance elle-même venait du sujet de notre conversation. J'étais sûre que j'allais m'entendre avec Aurélie. Elle n'avait pas l'air d'être une personne méchante. Au contraire. 


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Ven 24 Jan - 10:59

Lorsque je vis la réaction de Jersey et que j'entendis ces quelques phrases sortir de sa bouche, je compris que j'avais attiré l'attention d'une âme que je pourrais appeler "tourmentée". A travers ces mots je compris que ce que j'appelais les fantômes de son passé était en fait, d'après moi, quelque chose qui l'aidait à avancer dans sa vie. Pourtant il me semblait terriblement que Jersey était une personne profondément triste, qui n'avait pas pour habitude de sourire, enfin je l'interprétais ainsi. Il est vrai, et je le conçois que chacun à vécu des choses plus ou moins difficile dans sa vie, et Jersey semblait avoir un passé difficile, je ne pouvais pas tirer de conclusion certaine étant donné que ce n'était que mes suppositions mais je le ressentais comme ça.
Oui moi aussi ma vie passé ne fut pas simple, pour tout dire l'apparition de la magie dans ma vie, avait quelque soit peu gâché, le peu d'enfance qu'il me restait et accepté ceci fut pour moi très difficile, mais j'avais appris à vivre avec, et à garder le sourire dans toute circonstances. Et c'était le cas, il était très rare que je semble triste aux yeux des autres élèves, on me voyait toujours comme "la fille qui ne pleurait jamais". Mais ma vie passée n'était pas le problème pour le moment et je me rendis compte que je divaguais complètement.
Je ne savais pas exactement ce que pensait Jersey de moi, si j'allais pouvoir l'aider ou du moins devenir plus amie avec elle, car oui je devais me l'admettre Jersey était une fille qui à mes yeux était quelqu'un qui était agréable, malgré ce qui me semblait être une froideur protectrice, quelque chose qui d'après moi lui servait de barrière pour empêcher ses sentiments de se voir auprès des autres. Au final je la voyais comme une fille sensible, capable de rire, apprécier la vie, s'ouvrir au monde entier. Et je me sentais prête à l'aider, si elle voulait bien de moi. Mais après tout ce moment de réflexion qui me semblait duré longtemps, je me décida à lui répondre :

"Tu sais, je ne veux en aucun cas te déranger, surtout que tu as l'air en pleine révision, mais ce que tu me dis me touche, et je pense comprendre ce que tu ressens au fond de ton coeur, moi aussi j'ai souffert durant mon passé, étant donné que pendant longtemps je n'ai pas voulu accepter la magie qu'il y avait en moi. Donc je sais ce que c'est de refuser d'admettre l'inévitable et je comprend tout à fait les réactions que tu as, c'est pour ça que je tiens à te dire que si jamais tu as besoin de quoique ce soit, de parler, libéré tes pensées, te divertir ou quoi, contacte moi, je tiens à rester à tes côtés et t'aider si tu le souhaites. Peut être que cette demande va te paraître étrange étant donné qu'on ne s'ait jamais vu, mais j'ai ressentis en te voyant comme un éclair qui m'a poussé à venir vers toi."

Sur ces mots je regarda Jersey dans les yeux, mais elle me semblais ailleurs, ou alors ce n'était que mon imagination qui me jouait des tours. Mais en tout cas je ne comptais pas abandonner pour autant.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Sam 25 Jan - 0:49

Mon regard trouvait rarement de direction. Mes lèvres trouvaient rarement les mots parfaits. Mon nez ne respirait que rarement assez d'oxygène pour me permettre de rester longtemps sous l'eau. Mes oreilles entendaient rarement des sons assez parfaits pour me permettre d'user de ma voix mélodieuse. Ma vie, quant à elle, avec toujours trouvé une direction. La direction parfaite. Ceci était certainement dû à mon aplomb, que je remerciais intérieurement. Je croisais les jambes, comme par habitude, et m'apprêtais à écouter plus sérieusement Aurélie. Du moins, bien plus que je ne portais d'attention au cours d'Histoire. Encore une fois, Aurélie me prit au dépourvu dans sa réponse. Elle faisait de longues tirades, comme moi lorsque j'étais en confiance. Elle commença par quelques mots simples mais que...personne ne m'avait jamais adressé. Elle ne voulait pas me déranger. C'était quelques mots que j'avais rarement entendus. Mais le "surtout" de sa phrase me surpris. Elle émit l'hypothèse que je révisais. Oh ! Le livre d'Arithmancie ! En vérité, je prenais souvent un livre pour patienter jusqu'à ce quelque chose arrive. Apparemment, je l'avais touchée. Et elle se dévoila à son tour. Ne pas réussir à admettre la magie. Cela devait être extrêmement dérangeant lorsqu'on était sorcière. Moi, je n'avais eu de problèmes à ce niveau là. Avec Kayl & Hope, Ambra & Klaus, ç'avait été simple pour moi. Elle se proposa aussi pour m'écouter. M'écouter. La seule personne qui ne m'avait jamais écouté c'était Hope. Ou même ma mère. Mais n'étant plus là, Hope occupait cette seule place. Alors les mots d'Aurélie me touchèrent, au point de me faire sourire. Cette fille était très intelligente. 






<< Je ne révisais pas, ne t'inquiète pas. Ce livre ne me servait pas à grand chose de toute façon. Ah ça a dû être très dur pour toi. Et c'est sans doute grâce à ces "fantômes de ton passé" qu'au final, tu es une sorcière aujourd'hui, et qui plus est, préfète de Serdaigle. Et ta proposition est adorable. C'est vraiment génial de savoir que je peux parler à quelqu'un, mais si je t'embête à un moment, dis-le moi surtout. Et oui, ta demande me paraît étrange, mais dans le bon sens. Personne ne m'avait jamais parlé comme tu le fais. >>




Je regardais à présent la Dubois dans les yeux. J'étais heureuse. Heureuse comme rarement je l'avais été. Heureuse comme quand j'avais été promue préfète, heureuse comme quand je revoyais ma soeur, Hope. Je n'avais pas envie de partir. Et j'attendais la réponse d'Aurélie, autour d'une discussion peu commune, mais dans laquelle un échange d'idées s'était formé, un échange tout simplement. Un échange qui créait sur mon visage une expression de bonheur.  


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Sam 25 Jan - 1:29

Jersey était là, devant moi, ses quelques mots qu'elle m'avait dis avec cette voix peu commune mais particulièrement agréable avait fait tilt dans mon cerveau. Elle me dit que mon passé est ce qui avait fait de moi ce que je suis aujourd'hui, une sorcière, qui plus ai une préfète, ces paroles me touchait, même si j'évitais de le montrer, elles m'avaient atteint au plus profond de mon coeur. C'est vrai ! Il était rare que des sorciers comprennent que pour moi la magie était quelque chose que je repoussais, elle avait fait de moi, dans ma plus jeune enfance, un monstre, elle avait gâché ma vie ainsi que celle de ma famille, à cause d'elle je n'avait pratiquement pas pus profiter de mon père à qui j'accordais une grande place dans ma vie, un moldu, certes mais un homme au grand coeur, celui qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui, celui qui m'a appris à garder le sourire dans toutes les circonstances possibles, mais qui malheureusement m'avait quitté bien trop vite. Après ces plusieurs années dans ce centre où l'on m'appris à maîtriser mes pouvoirs, je n'avais pas eu l'occasion de vivre avec mes parents, car c'était "trop dangereux", si bien que je ne pus être présente auprès de ma mère lorsqu'elle mit au monde mon petit frère. Mais heureusement qu'elle était là, c'est grâce à elle si j'ai réussi à accepter ce que j'étais, elle, une sorcière que j'ai toujours beaucoup admiré, toujours froide et réservé, un peu comme la Serpentard qui se tenait devant moi en ce moment même. D'ailleurs je crois que ce qui m'attirais vers elle, c'est ça, je voyais instinctivement en elle, comme si je l'avais toujours connu au plus profond de moi. C'était inévitable, je ne pouvais passer à côté de ça, elle avait eu un passé très complexe et je voulais l'aider, lui montrer ce que je voulais, et ce que je voyais à travers ses yeux ! Je me décida donc à lui répondre : 


"Je ne pense pas, que tu arriveras à me déranger, au contraire tu m'intrigues et je veux en savoir plus sur toi, ne le prend pas mal, bien sur, je ne suis pas du genre à m'imposer dans la vie des gens, mais en te voyant, j'ai ressentis quelque chose qui ne m'étais pas habituel, tu dégages quelque chose qui m'intrigue et quand je vois ton regard, je me dis qu'il dois contenir quelque chose que tu as besoin de dire, mais que tu ne trouve pas la personne idéale pour cela. Je pense être cette personne, c'est peut être un peu prétentieux de ma part mais tout de même. Je sais ce que c'est que de vivre avec des remords et d'avancer grâce à nos conviction, ce qui fait de nous des personnes à part entière et toute différentes les une des autres. Je pense que toi et moi nous avons un point communs, nous avançons dans la vie grâce à quelqu'un qui nous à guidé et appris à aimer la vie, pour moi ce sont mes parents, deux êtres complètement différents mais que j'admire du plus profond de mon âme, jusqu'à la pointe de mes cheveux, ils me guident et me rendent heureuse. Même mon père que j'ai perdu très jeune fut pour moi le symbole de la joie et de la vie ! Jamais je ne serais ce que je suis sans eux... Enfin bref, assez parlé de moi, je ne veux pas t'incommoder avec toutes mes histoires... Je peux m'asseoir avec toi ?" 

Elle semblait me regarder avec une expression dans les yeux qui lui était inconnue, cependant je ne pus pas vraiment définir ce que c'était, et j'attendais de voir sa réaction.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Dim 16 Fév - 22:08

Si j'avais voulu de la tranquillité, je serais allée à la Cabane Hurlante, tout en haut, et me serais cachée derrière un vieux fauteuil pour commencer à réfléchir. Je ne serais jamais venue à la Bibliothèque. Je n'étais pas Legilimens. Mais je savais que quelqu'un qui avait souffert pouvait en être marqué et y penser à tout moment, se sentir mal à cause de ça à tout moment, et un rien pouvait causer le souvenir de cette chose marquante. On pouvait céder pour un rien et c'était ce qui était compliqué. Apparemment, je dégageais quelque chose de spécial, quelque chose qui l'intriguait. Mais que se passait-il ? La Serdaigle n'avait pas eu l'air choquée du fait que je n'eus porté aucun intérêt au livre d'Arithmancie. Mais la jeune fille avait aussi l'air gentille, agréable et très intelligente. Elle avait sans doute compris ce que je lui avais dit, compris cette opposition si étrange mais qui était réelle et prouvée en tout point, autant par son intermédiaire que par moi. La Serdaigle me parla de sa vie, et de quelque chose qui entrait comme au ralenti dans mon esprit jusqu'à former une lueur d'espoir. Enfin, quelqu'un allait peut-être pouvoir me comprendre et m'écouter, réagir à ce que je disais et peut-être m'apprécier ! Sans trop m'avancer, j'écoutais quand même pendant un petit moment, jusqu'à-ce qu'Aurélie me demande si elle pouvait s'asseoir avec moi. La réponse me paraissait évidente, mais la politesse dont elle faisait preuve aussi. C'est ainsi que, tout en lui accordant un sourire.  

<< Je comprends. Mais tu vois, à force d'y réfléchir, je me suis mise à parler. Je ne sais pas si tu as des proches dans le château, mais pour ma part, ça m'a vraiment aidé. Parce que, d'un côté, il y a des gens qui ne m'aiment pas et c'est normal, et d'un autre côté, j'ai des gens qui comprennent et à qui je peux parler. C'est vraiment important et...Oh, je parle trop, vas-y assieds-toi ! >>

Je me souvenais alors de mes discussions avec Ambra. Ambra qui me manquait. Cette discussion dans son bureau m'avait énormément aidée. Je me souvenais aussi de ma discussion avec d'autres personnes, et j'étais à présent prête à comprendre et à m'amuser. Cependant, j'allais écouter Aurélie car, en plus d'avoir saisi au moins les trois-quart de ce que j'avais dit, elle était gentille et allait pouvoir s'asseoir. Si elle m'avait demandé, c'était pour y rester, non ? Si nous avions été aux Trois-Balais, j'aurais été dans mon élan de gentillesse, et aurais proposé quelque chose à boire à Aurélie, mais n'étant que dans la Bibliothèque, je ne pouvais pas lui proposer un livre !


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Lun 17 Fév - 1:33

Jersey semblait être plongée dans ses pensées comme depuis le début, en effet, mais pourtant ça n'y ressemblait pas, non, au moment où elle m'entendit lui demander de m'asseoir, je crus entrevoir sur son doux visage un sourire, peut être que finalement ma présence lui faisait plaisir. Une fois qu'elle m'autorisa à m'asseoir je pris une chaise sur le côté droit de sa table et m'assit près d'elle. C'est à ce moment précis que je vis que son livre d'Arithmancie n'était pas ouvert, qu'il n'y avait même un sombre mot d'écrit sur ses parchemins. D'ailleurs il n'y avait pas de parchemin ; était ce possible qu'elle ne soit pas venu à la bibliothèque pour travailler mais plutôt pour se pencher dans les méandres que sont les souvenirs ? Je ne sais pas, peut être avait elle fermé son livre en me voyant arriver près d'elle. En tout cas j'était assise à ses côtés et nous allions pouvoir discuter plus amplement. Avais-je trouvé quelqu'un qui enfin serait différente des autres, qui pourrait comprendre le mal être qui me tourmente depuis si longtemps et pouvoir liés une amitié inébranlable entre deux personnes au passé difficile, différentes et rejeté par un monde qui ne comprend pas la différence. Je le souhaitait, c'était elle, la personne qui me fallait, mon rêve, mon utopie enfin réalisable.
Je redescendis sur terre lorsque que j'entendis à nouveau sa douce voix. Elle me demandait si j'avais des gens proches de moi dans le château, des gens à qui je pouvais me confier et dire ce que je ressentais. Elle visiblement elle avait des gens à qui parler et à qui se confier. Moi non personne ne me comprenait, personne ne savait ce que j'avais vécu et je n'avais pas de membre de ma famille dans le château, mon frère était encore bien trop petit pour être scolarisé à Poudlard, et de toute manière ne pourrais pas comprendre ce que je vivais réellement car il ne l'avait pas vécu. Ensuite, bien sur il y avait des gens à qui je parlais de temps en temps et que j'appréciais même dans ma maison. Mais ce n'était pas pareil, je ne trouvais personne en mesure de me comprendre et d'être assez réfléchie pour comprendre mon passé, même si je sais bien que tout le monde à plus ou moins un passé difficile. Sauf elle ! Cette Serpentard ! Elle était le rayon de soleil qui éclaira mes pensées les plus sombres. Je la savais en mesure de me comprendre et je me sentais également en mesure de la comprendre et de l'aider.
Mais il fallait répondre à sa question qui dans la forme, n'en était pas une.


"Merci Jersey. Et bien pour être honnête avec toi... Je ne parle qu'à très peu de gens, et encore je ne parle que rarement de mon passé parce que je sais qu'ils ne me comprendraient pas. Donc je ne fais pas de vague, je ne montre pas et je me fais la plus petite possible. Rare sont les personnes qui pourraient comprendre que la magies n'est pas qu'un avantage, que parfois les choses se font d'une manière qui fait que la vie avec devient beaucoup plus difficile qu'il n'y était auparavant, donc je ne me confit pas et je fais ma scolarité le plus sérieusement possible pour espérer me lancer dans une carrière qui me plaira. Et ou je pourrais montrer ma différence. Mais maintenant que je te vois, que je te parle, je sais que toi tu peux me comprendre, que tu es celle qui ne me jugera pas et qui me donnera des conseils, je vois en toi comme si je te connaissais depuis des années. Je pense que toi et moi pouvons devenir plus que ce que nous sommes l'une pour l'autre. Enfin désolé je m'étale et je ne te laisse même pas le temps d'en placer une. Excuse moi."

Il me semblait l'avoir intrigué avec mes paroles, ou est ce qu'au contraire je l'effrayais et que le seule chose à laquelle elle pensait c'était me fuir ? Seule sa réaction pourrait m'annoncer le verdict aussi dur soit-il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Lun 17 Fév - 3:30

Parfois, on faisait confiance à l'instinct, parce qu'une personne avait l'air d'être agréable, avait l'air d'être intelligente. Mais parfois, on se trompait. Parfois, on faisait confiance à des personnes qui ne le méritaient pas. Là, je pensais à Mike de son nom complet Mickaël Heldford. Il avait été pour moi un ami durant mon enfance, jusqu'à ce que je m'aperçoive qu'il ne me parlait juste pour avoir le plaisir de venir souvent au manoir. Alors qu'à un moment, il m'avait été d'une grande aide. parfois, on se trompait, et je l'avais appris à mes dépends. Cependant, je n'avais pas la même impression avec Aurélie. Parfois, certaines personnes faisaient fusion de leurs idées pour former une vraie compréhension entre deux êtres et cette fusion était plus forte que l'amitié. Sans trop m'avancer, je pouvais être sûre que j'allais comprendre Aurélie car celle-ci était en mesure de m'écouter. Celle-ci m'écouta à son tour, avant de me répondre une nouvelle fois, me donnant des information. Ainsi, elle ne parlait pas souvent de son passé. Un peu comme moi. Je m’imaginais mal faire " Hey ! ça va ? Cool, moi ça va, à part que ma mère est morte et que mon père me ment, que mes frères et sœurs ne sont peut-être pas les miennes et y'a une fille insupportable qui est peut-être ma vraie sœur. Hé, pourquoi tu t'en vas ?" Elle me dit aussi qu'elle pensait que je pouvais la comprendre, et ceci me faisait plaisir. Au fond, elle était un peu comme moi, et ça me faisait plaisir. Je me sentais apte à discuter, maintenant qu'Aurélie s'était assise, et il semblait être l'heure de certaines confidences. Je savais parfaitement ce que j'allais dire à la préfète de Serdaigle qui semblait en avoir, quelque part, assez de taire quelque chose qui à tout moment menaçait de rejaillir. Elle devait, dans sa condition, montrer un visage souriant à l'accueil des nouveaux membres et faire abstraction, mais parfois, c'était difficile et tout à fait compréhensible. Là, elle semblait avoir besoin de parler, mais aussi avoir besoin d'être écoutée. J'étais totalement ouverte à cela, ça tombait plus que bien. 


<< Oh je suis pareil. Mais de toute façon, personne ne te demande d'étaler  ta vie à des gens qui ne pensent qu'à eux, et malheureusement il y en a beaucoup. Je ne suis pas la mieux placée pour donner des leçons, mais je pense que justement, t'affirmer te donnera raison. Si tu te fais petite, tu laisses ressentir une honte et une peur de toi-même, alors que je suis sûre que tu as tout pour réussir. Etre à Poudlard, cela ne signifie par seulement avoir tout bon aux cours ! Tu peux aussi t'amuser, et tu devrais en profiter, pas te faire toute petite. Ici, tu es comme tout le monde : avec tes défauts mais tes qualités.  Et honnêtement, je suis très heureuse que tu arrives à me parler aussi ouvertement. Ne t'excuse pas. >>


Et j'avais confiance en Aurélie : elle allait y arriver, avec un peu de bonne volonté. Chaque personne pouvait s'amuser, et réussir ce qu'elle avait à faire. Par exemple moi, je m'amusais en profitant de ma situation, et en défendant ma maison. Chaque personne avait sa façon de s'amuser. Et sa façon d'évacuer une certaine tristesse. Il y avait des personnes dont le seul souci était leurs cadeaux d'anniversaire, alors que d'autres se souciaient de la survie d'un ou plusieurs de leurs proches. C'était à mon tour de lui confier quelque chose. 


<< Tu sais, moi quand je suis triste, j'évacue en écrivant. C'est pratique. J'aime bien aussi me balader dans les Ruelles de Pré-Au-Lard, c'est vraiment bien. Tu devrais toi aussi trouver quelque chose dans le genre. >>


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Mar 18 Fév - 5:48

M'amuser ? Je pouvais m'amuser à Poudlard ? C'est vrai je n'y avait pas pensé... Enfin ce n'était pas ma priorité, j'étais au château pour faire mes études, et montrer au monde entier qu'on peut être différente et réussir. Mais... A Poudlard tout le monde était comme moi après tout, on était tous des sorciers, des être plus ou moins surnaturel. Jersey avait raison je devais trouver un moyens de m'amuser et découvrir le monde sorcier autrement que dans mes livres. Après tout ça ne pouvais pas me faire de mal de sortir un peu des environs du château et découvrir les alentours. Jersey avait raison je devais voir autre chose. Elle me dit que quand elle est triste, elle écrit ? Moi non je n'ai jamais été bonne pour l'écriture, quand j'étais triste je préférais dessiner, c'étais un de mes talents caché que j'avais hérité de mon père, un dessinateur de haut niveau et reconnus au Japon. Il avait un don je le savais, c'était indéniable. Mais je préférais ne pas en parler avec lui... Quoique au final j'aurais peut être du, je n'ai pas partagé assez de chose avec lui et je le regrette. Mais que répondre à Jersey, qui attendait là depuis cinq minutes maintenant.

"Il est vrai qu'au final en dehors de mes livres je ne connais rien de la magie... Tout ce que je sais viens des livres que je lis en permanence, de mes cours. Je n'ai jamais réellement vus la magie, et je ne connais pas non plus les différents endroit en dehors de Poudlard. Et je pense que tu as raison et je te remercie de m'ouvrir l'esprit, il faut que je découvre la magie autrement qu'en étudiant, peut être que je l'apprécierais d'avantage. Et tu sais moi quand je suis triste, j'aime beaucoup dessiner, c'est un don que j'ai reçus de mon père qui était un très grand dessinateur japonnais, j'ai toujours sus que c'était comme une sorte de pouvoir magique ou en tout cas un don. J'aurais toujours voulu en savoir plus sur mon père mais je ne l'ai pas assez connus pour ça et ma mère refuse de m'en parler. Tu pense que grâce à la magie je pourrais parler à mon père ? Tu crois que c'est possible ? Et je peux te demander un service ? Tu crois que tu peux me faire découvrir les lieux extérieur à Poudlard ? Tu sais je serais absolument admirative si tu accepte de m'aider. Mais je parle trop et je pose trop de question, je crois que tu as réveiller un autre côté de moi que je ne connaissais pas encore, je vais laisser mon côté studieuse de côté et laisser place à un côté fétarde. Tu es vraiment merveilleuse."

Je souhaitais que la Préfète des Serpents accepte ma proposition, elle pouvait surement m'aider pour combattre ce refus qui était en moi, et de mon côté je chercherais un moyen de l'aider elle aussi, car je ne pouvais pas profiter d'un personne aussi admirable et adorable qu'elle.

"Tu sais je veux bien t'aider aussi pour quoique ce soit, si tu as besoin de te détendre, d'aide pour tes études même si tu n'a pas l'air très attiré par les études. Mais chacun sa vision des choses, enfin bref demande moi ce que tu veux je suis toute ouïes !"

J'attendais une réponse, mon coeur espérais un oui et ma raison me disais de ne pas déranger cette demoiselle avec mes histoires à dormir dehors. Restais à voir comment elle réagirait !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Mar 18 Fév - 14:38

RpG avec Sewell Cassiopée.

Poussant la lourde porte menant à la Bibliothèque, Pelucha se retrouva entourée par ces immenses étagères remplies de vieux livres regorgeant d'informations et d'histoires sur l'univers de la magie.

Les petites lampes accrochées au plafond émettait une lumière agréable pour prendre un bon bouquin et le dévorer dans un coin silencieux de cet endroit si paisible.

Quelques élèves des différentes maisons,assis autour des tables en bois, se documentaient pour finir leurs devoirs donné par les professeurs, tandis que d'autres arpentaient les rayons pour trouver l'ouvrage qui lui était nécessaire.

La jeune Gryffondor, n'était pas venue, pour une fois, dans ce lieu qu'elle appréciait pour venir travailler mais pour y trouver quelqu'un en particulier...

Parcourant la salle d'un regard attentif, elle ne vit pas cette fameuse personne et décida donc à son tour d'arpenter les quatre coins de la Bibliothèque...

La lecture avait toujours été une grande passion pour la Ramirez, elle adorait s'instruire et découvrir de nouvelles choses dans les pages jaunies des grimoires mis à leurs disposition.
L'avantage d'avoir une Bibliothèque aussi grande dans l'école était qu'elle ne se lassait jamais d'y venir et de découvrir chaque semaine un livre différent qui lui plairait.

Son regard se posa alors sur une jeune femme élancée aux long cheveux bruns qui était occupée à rangé des livres dans leurs étagères adéquates.
Se dirigeant en silence vers celle-ci, elle l'interpella doucement...

Mademoiselle Cassiopée...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Mer 19 Fév - 3:45

Le dimanche était le seul jour de congé de la semaine qu'avaient les professeurs et la Cassiopée passait celui-ci à travailler à la bibliothèque. Il était clair qu'elle était bien occupée avec ses fonctions d'enseignante qu'elle assurait en journée et de directrice de maison qui prenaient le relais dès que la dernière heure de cours s'était achevée. Le week-end était tout ce qui lui restait pour assurer son poste de bibliothécaire et entre ses heures, elle devait encore intercaler des corrections de devoirs et d'examens.

Poussant un soupir de résignation, la rouge-et-or se dirigea vers plusieurs rayons, une pile de livres qu'on venait de lui rendre dans les bras. Elle aimait son métier mais il y avait des jours où elle était fatiguée et l'animagus sentait que quelque chose dans sa vie était sur le point de changer. Mais elle était incapable de dire quel tournant celle-ci allait prendre. Sewell ne possédait pas le don du troisième oeil et c'était mieux ainsi. Coinçant ses livres entre l'étagère et son torse, la lionne extirpa sa baguette de sa poche et...


Mademoiselle Cassiopée?

- Deux secondes...

Zut ce n'est pas le moment. La bibliothécaire jeta un sort de lévitation silencieux parfaitement effectué qui mena les livres qui se rangeait dans ce rayon à leurs places habituelles. Rangeant sa baguette et remettant le restant de sa pile en ordre, la brune se tourna vers son interlocutrice. Il s'agissait de Pelucha Ramirez, la préfète de sa maison. S'était-il produit quelque chose dans la tour des lions en son absence? Quelque chose de grave? Quoique la jeune fille n'avait pas l'air spécialement inquiète. C'était peut-être donc pour autre chose qu'elle venait la trouver.

- Que puis-je faire pour vous mademoiselle Ramirez?

Cela faisait quelques temps que la maraudeuse trouvait sa préfète un peu bizarre. Quelque chose avait changé en elle et l'experte en créatures magiques avait l'impression d'avoir déjà vu ce phénomène auparavant. Quoiqu'il en soit, une directrice de maison se devait d'être à l'écoute de tous ses élèves, quelque soit le problème. Bon il était clair qu'au bout de la quinzième disparition de chaussettes chez les premières années, elle avait clairement envie de les envoyer paître plus loin. Mais pour le reste elle se tenait ouverte à tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Mer 19 Fév - 4:03

Attendant que sa supérieur termine de ranger sa pile de livres qui lui encombrait les bras, et qu'elle lui fasse face pour répondre à son appel, Pelucha réfléchissait à comment elle pourrait aborder le sujet sans éveiller les soupçons...

Car même si sa Directrice de Maison devrait être mise au courant de son état, Pelucha voulait d'abord éclaircir quelques points sur sa nouvelle nature avant d'alerter la Cassiopée.

Car même si celle-ci avait toujours été très compréhensive et présente pour la Ramirez, la situation avait évolué et elle ne savait pas trop la réaction que pourrait avoir la Bibliothécaire.

Quand elle lui adressa la parole, Pelucha fut prise de court et sortie de ces pensées un peu trop rapidement à son goût! Soit, il était temps de prendre son courage à deux mains et de parler de se qui la tracassait à la Gryffondor.

Mademoiselle, j'aimerais savoir si vous auriez du temps à m'accorder pour qu'on discute d'une chose un peu personelle s'il vous plait!
Je sais que vous êtes fort occupée pour l'instant mais si cela n'était pas important, je ne vous embêterai pas ...

espérant que la Cassiopée, répondrait favorable à sa demande, Pelucha attendit patiemment sa réponse en regardant le bout de ces chaussures qui soudain lui paraissait très intéressant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Mer 19 Fév - 23:55

La Ramirez hésita un court instant avant de lui formuler sa requête. Comme la Cassiopée le pressentait, la préfète avait bien quelque chose à lui demander. Et apparemment cela semblait être quelque chose de personnel. Evidemment puisqu'elle vient de me le dire. La lionne réfléchit un court instant. La bibliothèque n'était pas vraiment l'endroit idéal pour avoir une discussion privée. Et le bureau était actuellement occupé par Tyshawn Korver qui faisait du classement et il n'était pas très aisé de le "chasser" de la pièce. D'autant plus que si cette discussion devait avoir un caractère confidentiel, il ne valait mieux pas qu'on voie Pelucha dans le bureau des bibliothécaires. Finalement la rouge-et-or prit sa décision.

- Bien sûr que tu peux me parler. Suis-moi.

Et la maraudeuse précéda la jeune fille dans la bibliothèque, s'arrêtant de courts instants dans quelques rayonnages pour y ranger les ouvrages qui lui restaient. Enfin, elle n'en avait plus qu'un à la main. Un livre qui n'était assurément pas à mettre entre toutes les mains et que le professeur de Défense contre les Forces du Mal, Evan Sydal, venait de rendre. S'assurant que la cinquième année la suivait bien, l'adulte poussa la grille de la réserve. S'effaçant pour laisser passer la personne derrière elle, la brune referma le portail juste après. La réserve était un endroit sombre et pas vraiment accueillant. Ici les livres semblaient vivants et on sentait le danger émaner de certains d'entre eux. Seuls les bibliothécaire pouvaient entrer dans cet endroit qui devenait de plus en plus obscur au fur et à mesure qu'on s'y enfonçait.

Allumant d'un geste le bout de sa baguette d'un lumos informulé, l'animagus prit les devants à nouveau et s'enfonça avec assurance dans la réserve. Contrairement au reste de la bibliothèque, cette partie était labyrinthique et les livres semblaient être rangés sans aucune logique. Finalement au bout de cinq minutes, le professeur de Soins aux Créatures Magiques s'arrêta devant une étagère d'aspect peu engageant. Rien n'indiquait vraiment son contenu si ce n'est une petite plaque en cuivre sur laquelle il était écrit: "Vampires et créatures de la nuit." Sans hésitation, la brune plaça le livre qu'elle trimbalait depuis tout à l'heure dans l'interstice qui se trouvait entre deux autres bouquins. Ensuite elle se tourna vers l'adolescente et ne fut pas vraiment surprise en quelque sortes de la voir reculer sous lumière de la baguette. Cela confirmait vaguement son impression. Mais après tout, la seule qui pourrait la fixer, était la jeune femme face à elle.


- Tu peux parler en toute liberté ici, personne ne peut nous entendre. Je t'écoute.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Jeu 20 Fév - 2:47

Comprenant en effet, que la Bibliothèque n'est pas le lieu de prédilections pour une conversation privée, Pelucha suivit sa supérieur dans la Bibliothèque pour arriver devant la grille de la réserve.

Ce lieu, Pelucha n'y avait jamais mis les pieds, et pour cause, cet endroit était interdit même pour la Préfète en Chef et elle n'avait jamais eu l'idée d'y aller faire un tour pendant la nuit!
Sewell était compréhensive oui, mais elle n'aurait pas apprécié du tout de voir un membre de sa maison et encore plus une Préfète dans la réserve en pleine balade nocturne.

Suivant toujours la Cassiopée, Pelucha se sentit d'un côté très bien, car l'obscurité de la pièce, lui faisait énormément de bien sur sa peau blanchâtre... Mais d'un autre coté, l'ambiance que dégageait les livres rangés en vrac dans la Réserve, assaillait Pelucha de toutes part vu que ces sens étaient de plus en plus décuplés.

La Cassiopée s'arrêta devant une étagère pour ranger le dernier livre qu'elle avait dans les mains, pour se retourner sur la jeune fille.
L'éblouissant avec la lueur de sa baguette, Pelucha recula pour éviter de se sentir mal en présence de sa supérieur.

Ne relevant pas son mouvement, la Cassiopée engagea la conversation pour signifier à la Ramirez qu'elle pouvait parler sans crainte.

En fait, j'aurais une petite question ... J'aimerais savoir ce qu'est une Familière?

Pelucha avait retourné toutes les questions qu'elle se posait dans sa tête pour bien commencer la conversation, mais elle c'était un peu embrouillée dans ces pensées et n'avait pas posé la question adéquate pour bien commencer la conversation.

Mais bon, vu que Sewell savait que sa Préfète était du genre curieuse, peut être qu'elle penserait que ces questions sont pour un cours ou autres et non la vérité vraie dés le départ.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Dim 23 Fév - 7:26

Sewell n'eut pas à attendre une réponse très longtemps. Néanmoins elle fut surprise par la question. Ce n'était pas quelque chose qu'on demandait habituellement. Le terme était généralement lors du cours sur les vampires du professeur Sydal, qui ne l'abordait qu'en septième année en effectuant un petit voyage en Transylvanie. D'aucun se demandaient régulièrement si ce voyage était une bonne idée. Mais vu que les élèves étaient toujours revenu en vie et en un seul morceau... Quant au professeur de Soins aux Créatures Magiques, elle n'abordait tout simplement pas ce sujet dans son programme, jugeant que les vampires entraient dans la catégorie des êtres. Cependant, cela ne lui disait pas comment la Ramirez était au courant de ce genre de terme technique. D'autant qu'elle ne voyait pas le lien avec un quelconque sujet personnel. A moins que...

- Un familier ou une familière est un humain qui généralement consent à être la réserve de sang personnel d'un vampire. Cet humain lui donne son sang directement ou lui fournit des réserves sous formes de poches sanguines. Il est très rare que l'humain soit non-consentant et la difficulté du vampire est bien évidemment de ne pas transformer son familier.

La rouge-et-or en savait long sur le sujet. Elle avait été en effet la familière de la directrice Wilhemina Compton. Cela était arrivé un jour où elle avait retrouvé la vampire dans un état de soif évident. Après l'avoir copieusement "réprimandé" sur son inconscience et le fait de donner cours dans cet état, la directrice de maison s'était proposé de lui donner son sang afin de pallier à tout éventuel accident. C'est ainsi que la Cassiopée s'était retrouvée à donner du sang à la serpentard régulièrement et à lui fournir une réserve de poches sanguines. D'ailleurs, Sewell se demandait où avaient bien pu disparaître ces réserves de sang... Peut-être la verte-et-argent était partie avec depuis sa démission ou peut-être que ces poches étaient gardées dans un endroit frais du château en cas d'éventuel besoin urgent pour les Dragnorv's... Ou alors ils attendaient tout simplement que l'enseignante se fasse un jour bouffer un membre par une créature dangereuse pour la transfuser. En attendant...

- Dis-moi jeune fille, pourquoi cette question? Ce n'est pas un terme qu'on est censé connaître en cinquième année et je ne vois pas le rapport avec le personnel sauf pour deux exceptions: soit tu es la familière de quelqu'un, soit tu es toi-même un vampire.

Il était clair que la Gryffondor penchait pour la deuxième affirmation mais elle pouvait se tromper. Le fait que la préfète-en-chef recule sous la lumière, même si n'importe qui pouvait être ébloui mais surtout le fait qu'elle n'ai pas allumé sa baguette magique dans la réserve alors que les ténèbres envahissaient l'endroit. Une seule baguette n'était guère suffisante même pour une personne. Alors pour deux... Et puis la bibliothécaire trouvait l'étudiante bien pâle depuis quelques temps. De plus, l'impression de déjà-vu qu'elle avait en la voyant la confortait dans son hypothèse. Elle serait presque même capable de dire quand cela était arriver et qui l'avait transformé. Mais bon chaque choses en son temps comme dirait l'autre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Dim 23 Fév - 13:34

Grillée dés la première question, décidément Pelucha n'était vraiment pas douée pour tourner une conversation à son avantage et pouvoir ainsi avoir toutes les réponses à ces questions!
En plus, elle aurait du s'en douter! Sewell Cassiopée n'est pas une personne idiote du tout, au contraire!
Car en étant Bibliothécaire, elle doit en savoir des choses à force d'être entourée de livres en tout genre!

La question maintenant, était de savoir quoi répondre!
Dire la vérité tout de suite! Ou retarder l'échéance...
Pelucha avait toujours été sincère et très franche depuis son arrivée à l'école, une qualité que tout le monde appréciait!
Pourtant, depuis sa transformation, elle avait bien été obligée de mentir ...
Ces professeurs se tracassait de sa blancheur, pensant qu'elle couvait une maladie et Pelucha était bien obligée de répondre positivement à leurs interrogations pour ne pas éveiller les soupçons!
Ces camarades, eux constataient aussi un changement récurent ..
Le fait qu'elle dorme très peu, qu'elle ai du mal à manger et puis son rapprochement flagrant du Professeur de Runes ...

Tout cela, l'obligeait à inventer des histoires pour qu'il ne se doute de rien et elle n'aimait pas ça du tout même si c'était pour leur bien!
Donc ici, elle décida de jouer franc jeu avec sa Directrice de Maison qui allait de toute façon être mise au courant un jour ou l'autre ... Et puis elle avait toujours d'autres questions à lui poser!

Je .. Je .. Je ne sais pas quoi vous dire Mademoiselle Cassiopée, à part que vous avez raison!
Oui, je suis un Vampire!

C'était la première fois que Pelucha prononçait ce mot là à voix haute et devant quelqu'un aussi ..
Elle espérait que la Cassiopée ne soit pas effrayée .. Car si elle hurlait.. Ou partait en courant ... Que pourrais faire Pelucha ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Dim 23 Fév - 21:26

Je ne savais ni comment la Dubois allait réagir, ni le fond de sa pensée. mais au fond, qu'importait ? J'avais dit ce que j'avais à dire, et j'espérais qu'elle prendrait bien mes remarques. Après-tout, ce n'était que pour l'aider, car la jeune fille semblait vraiment mal-en-point. J'avais conseillé à Aurélie de s'amuser, chose que je savais si bien faire. On me reprochait d'être trop dispersée, pas assez sage et posée, mais mener une vie monotone, j'en avais assez. Pendant des années, j'avais pleuré une disparition douloureuse, un vide dans ma vie. Ce vide ne s'était jamais comblé réellement, mais je le masquais à Poudlard. Je ne voulais pas traîner avec moi un visage triste, et rétorquer à quiconque me ferait une remarque que ma mère était morte. Alors je m'amusais comme je pouvais, et même si on me le reprochait, c'était bien connu, je n'écoutais ces reproches que d'une oreille, continuait ce que j'étais en train de faire dès que le "reprocheur" m'aurait tourné le dos. Voilà comment se passait ma vie à Poudlard. Cependant, on ne pouvait pas me reprocher de me ficher totalement des études. Après tout, j'étais bien une élève douée en Botanique et en Divination, sans parler de ma passion extraordinaire pour la Culture Moldue que j'avais moi-même enseignée en tant que suppléante. Je ne l'étais plus car il n'y avait plus de suppléants à Poudlard, et je ne pouvais pas être professeur à quinze ans. Toujours était-il que je continuais à me documenter comme si je donnais des cours, et avais ainsi toujours une longueur d'avance sur les autres. C'était une de seules matières, d'ailleurs. Car être bonne élève ne signifiait pas que je devais être en avance. Juste tenir le rythme avec, en bonus, quelques points de maison grâce à une soudaine bouffée d'assiduité. La jeune fille me dit ensuite qu’elle avait un don pour le dessin, et je souris. C'était un bon pas déjà que de savoir quels étaient ses points forts. Elle me demanda aussi si je pouvais la guider dans sa découverte des plaisirs du château. Accentuant mon sourire, je lui dis :


<< Ce serait avec grand plaisir ! >>


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie Dubois
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 505
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Dim 23 Fév - 23:23

Elle était d'accord ! Elle avait accepté ma demande en aide ! Grâce à elle je pouvais sortir de ma monotonie quotidienne. Bien sur j'adorais me plonger dans les livres, je ne le faisait pas par obligation, j'aimais vraiment ça. Mais là je pouvais voir autre chose et découvrir de nouveaux horizons ! Et tout ça grâce à elle, je ne savais pas comment la remercier, tout ça était bien trop beau, et l'excitation de la découverte bouillonnais en moi, je ne pouvais pas crier cela aurait fait mauvais oeil auprès de la bibliothécaire qui tenait beaucoup à son silence. Donc je me mis à sourire, un sourire de jeune fille encore innocente, celui qu'on a lorsqu'on vous dis qu'on est une petite fille adorable, ou qu'on à envie d'un câlin d'un de ses deux parents. D'ailleurs j'avais inlassablement manqué de câlins et d'affection lorsque j'étais petite, c'est peut être pour cela que j'ai, encore aujourd'hui mon âme d'enfant, un manque qui se fait ressentir depuis 15 ans. Mais Jersey allait pouvoir combler ce manque qui me rendait si triste au fond de moi. Peut être que grâce à elle, je découvrirais ce qu'est l'amitié entre deux êtres, enfin une vrai amitié entre deux personnes qui sont totalement différentes mais qui se complète, un peu comme le ying et le yong qui forment un tout une fois unie. Je voyais ça entre elle et moi, une relation tout à fait incassable que personne ne pourrait comprendre, un lien mystique entre deux personnes au passé difficile. J'espérais que ça fonctionnerait et que je pourrais voir en Jersey le côté qu'il me manquait, un côté désinvolte, un côté fétard, et que je pourrais lui apporter, le côté Érudit. Même si elle semblait être tout de même une personne qui travail. Mais je voulais lui donner le goût de l'étude.
Je la regarda avec un grand sourire !


"Mille merci ! Je suis heureuse que tu sois d'accord ! je sauterais bien au plafond, mais je pense qu'on va me regarder bizarrement et je ne veux pas qu'on m'interdise l'accès à la bibliothèque. Bref pour te remercier demande moi ce que tu veux, je tiens a te remercier !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Mer 12 Mar - 11:21

H.S: Sorry pour cet immonde retard.

Et effectivement elle avait tapé juste. Encore une fois... Malgré la pénombre étouffante de la réserve, Sewell voyait bien que sa préfète était tendue comme un arc, guettant la moindre réaction de la part de sa directrice de maison. De son coté la Cassiopée réfléchissait aux conséquences de cette révélation. Il était clair que la sécurité des Gryffondor's passait avant tout. Il fallait que Pelucha sache se maîtriser le plus vite possible. Sinon seul Godric savait ce qui pouvait se passer. Ensuite la direction était-elle au courant? Probablement. La lionne mettrait sa couper à couper sur le fait que c'était Lukas qui avait transformé sa préfète. De même elle était quasiment sûre que cela s'était passé dans l'enceinte du château. Même si elle n'avait pas de preuves, juste une forte intuition. Enfin, il faudrait fournir la Ramirez en sang et elle ignorait quelle quantité il restait dans le château. Si il en restait.

Poussant un petit soupir discret, la rouge-et-or se tourna vers son élève. Même si elle se doutait du changement de nature de la jeune femme, elle aurait presque préféré qu'elle soit simplement devenue la familière de Lukas ou de quelqu'un d'autre. En attendant il fallait prendre des mesures immédiates et cela commençaient par quelques questions simples. S'asseyant sur le sol, elle fit signe à son interlocutrice d'en faire de même. Le plancher de la Réserve craqua bruyamment augmentant ainsi l'atmosphère lugubre de l'endroit dans lequel elles conversaient. Fidèle à sa réputation, la Réserve semblait vivante, comme attendant qu'une quelconque proie se jette dans ses entrailles labyrinthiques et reste piégée vivante. Seuls les initiés - les bibliothécaires - pouvaient déambuler à leur guise dans cet endroit secret. Et espérer en sortir sans encombre. Cette impression était sans doute due aux nombreux livres de magie noire et autres pratiques interdites se trouvant dans cette section depuis des temps immémoriaux. Bref l'endroit parfait pour avoir une discussion sur pratiques vampiriques.


- Dis-moi, j'ai besoin de savoir de qui tu bois le sang. Ou plutôt de quelle réserve? Ensuite j'imagine que quelqu'un de plus expérimenté t'aide. Est-ce que tu te sens capable de suffisamment te contrôler? Car même si je n'ai pas de problème avec le fait que tu sois un vampire, la sécurité des élèves passe avant tout.

En disant cela, le professeur de Soins aux Créatures Magiques repensait à sa formation en Roumanie. Outre l'étude des dragons, elle avait également côtoyé un vampire. Et avec sa grande curiosité qui la caractérisait à l'époque, la Gryffondor lui avait demandé des précisions concernant les vampires. Yriani Scarmov lui avait ainsi appris à reconnaître la soif, la colère et la maîtrise de soi. Et tant d'autres choses encore... Mais il lui avait bien fait comprendre que face à un être de cette sorte, elle n'avait peu voire aucune chance de s'en sortir. Surtout si le vampire devenait sauvage. Mais son intuition animale lui soufflait qu'elle pouvait avoir confiance en la jeune femme. De plus si effectivement la direction était au courant et qu'elle n'avait pas prit de mesures immédiates, c'est que la situation était probablement sous contrôle. C'est avec cette pensée un peu plus rassurante que l'animagus attendait la réponse de la cinquième année.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Jeu 13 Mar - 3:03

S'asseyant sur le sol en bois de la Réserve face à sa Directrice de Maison, Pelucha se sentait étrangement soulagée de la tournure des évènements.

Elle avait toujours peur de la réaction des gens qu'elle devait mettre au courant sur sa nouvelle nature... Et bizarrement, il le prenait tous d'une manière calme et posée se qui faisait énormément plaisir à la Ramirez qui ne voulait pas perdre les personnes auquel elle tenait!

Comme à l'habitude des personnes qui l'apprenaient, la Cassiopée posa quelques questions à la Gryffondor sur son nouveau mode de vie et sur les habitudes qu'elle avait du prendre pour pouvoir rester à l'école pour finir sa scolarité comme tout autre élève normal.
Sachant que Sewell était une personne à l'écoute et ouverte, elle ne lui cacherait rien tout comme elle l'avait fait avec le Directeur de l'école.

Au niveau des réserves de sang, je puise quelques fois dans les réserves de Miss Compton sous accord du Directeur qui les avaient conservées car il faut ménager quand même Ambra Downton, la familière de Monsieur Dragnorv qui le nourrit déjà lui.

En se qui concerne ma nouvelle nature, Lukas m'aide beaucoup! Il m'apprend à comment contrôler ma soif, il m'a récemment appris à chasser sans tuer les animaux. Et il me fait aussi exploiter mes nouvelles capacités.

Pelucha savait que le contrôle de sa nouvelle nature n'était pas toujours facile... Parfois elle avait des petits moments de faiblesse mais son humanité reprenait le dessus à chaque fois sur sa bestialité.
Jamais elle ne serait pardonnée de blesser un élève ou un professeur.
Elle respectait beaucoup trop les gens pour leurs faire du mal.

De plus, elle avait fait une promesse à Elijah de toujours bien prendre en compte qu'elle était un prédateur et de ne pas prendre les recommandations de chacun à la légère car tous souhaitais l'aider et non la rabaisser!!
Voilà pourquoi Lukas suivait de très prés son avancement!

Je ne vous cacherais pas parfois que c'est assez dur ... Mais je ne me laisse jamais submerger par ma soif. Je suis très prudente vous pouvez me croire!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   Ven 14 Mar - 6:12

Si Sewell sentait qu'elle pouvait faire confiance à Pelucha, elle ne put cependant retenir une exclamation étouffée de surprise en entendant que la jeune vampire puisait dans son propre sang. Elle se demanda un court instant ce qu'il restait comme quantité en réserve dans le château. Car si la Ramirez était comme la Compton et qu'un sang lui plaisait plus particulièrement, il valait mieux faire en sorte qu'il y ait toujours de ce groupe dans le château. Et vu que ce dit sang était le sien... Autre chose qui la dérangeait quelque peu: c'était qu'Elijah ne lui ait pas demandé son "autorisation" avant de donner son sang à la préfète. Mais une autre pensée lui traversa l'esprit; outre Wilhemina personne ne savait que la rouge-et-or donnait régulièrement son sang à la vampire. Elle n'était même pas sûre qu'Evan Sydal, l'ancien petit ami de la verte-et-argent le soit au courant. Elle ne pouvait pas vraiment en vouloir à qui que ce soit au fond.

Autre chose qui la rassurait: Lukas avait bien prit la jeune lionne sous son aile et la directrice de maison savait qu'elle pouvait avoir confiance en le vampire. Si il y en avait bien un qui savait ce qu'il faisait c'était le Dragnorv. Elle avait un peu moins confiance en sa soeur, Shelly. L'animagus n'aimait pas ce que son instinct lui transmettait comme signaux d'alarmes à chaque fois qu'elle croisait la professeur d'Infiltration dans un couloir. Il lui apparaissait clairement que la Dragnorv était beaucoup plus sauvage que son frère. Beaucoup plus incontrôlable. Beaucoup plus dangereuse. Bref une personne à ne pas provoquer. La Cassiopée était également rassurée sur les méthodes de chasse enseignées par le directeur adjoint. Que la jeune femme s'habitue à boire des animaux était une bonne chose. Certes cela ne valait pas du sang humain mais cela lui permettrait de mieux se contrôler.

Enfin la gitane reconnaissait sans hésitation le fait qu'elle avait encore du mal avec ses nouveaux pouvoirs. Le fait que la jeune femme reconnaisse ses limites et n'essaye pas de jouer avec, acheva de rassurer la maraudeuse. La jeune vampire était entre de bonnes mains et le professeur de Soins-aux-Créatures-Magiques pouvait avoir toute confiance. Ou presque car un risque subsisterait toujours. Un vampire reste toujours un prédateur Sewell, même si il semble se contrôler. Ne l'oublie jamais. C'était ce que lui répétait souvent Yriani Scarmov. Et c'est ce qu'elle avait retenu. Toutes ces conditions mettaient finalement la brune dans d'assez bonnes dispositions. Cependant il subsistait une question. Un tout petit détail qu'elle devait vérifier pour être tranquille avec le sujet. Alors qu'elle se penchait vers son interlocutrice pour mieux lui parler, le plancher de la réserve craqua sinistrement.


- Il reste quelle quantité de sang de la réserve de Wilhemina Compton?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Bibliothèque   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Bibliothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» La Bibliothèque de Mazarbul
» [Mission D] Du rififi dans la bibliothèque
» [Allemagne ]La bibliothèque de Cologne.
» Désordre à la bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG DE DÉTENTE-