AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 La Forêt Interdite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Sam 13 Avr - 12:36

Le croissant de lune était haut dans le ciel ce soir, les étoiles brillaient. C'eut été un temps idéal pour l'observation de la voûte céleste, pour les élèves du château. Or, ils n'avaient pas de cours cette nuit, en quelque année que ce soit, et c'était un soulagement pour Alice. Du moins ça l'aurait été si elle avait réussi à s'endormir, ce qui n'était pas du tout le cas. Elle venait de passer deux heures dans son lit à tourner et retourner pour tenter de trouver une position agréable pour dormir. En vain. La jeune femme décida donc de sortir prendre l'air, avec la faim au ventre malheureusement. Elle traversa les escaliers de sa tour et une enfilade de couloirs pour rejoindre l'extérieur du château. Son endroit préféré peut-être, la forêt interdite. Lieu de tous les dangers, de l'exaltation et autrefois de l'interdit, mais aussi celui de la rencontre avec Jake, celui qu'elle aimait plus que tout. Se rendant compte une fois dehors qu'elle avait seulement une robe de chambre violette (comme toujours...) par-dessus sa chemise de nuit et que le froid mordait un petit peu sa peau, la Jenkins préféra se transformer en louve avant de mourir de froid. Ou de s'endormir en plein milieu des arbres, comme ça lui était arrivé une fois.

Elle opéra la transformation assez rapidement, comme à son habitude, et savoura le délice d'être un animal. Elle tourna sur elle-même, à la lisière de la forêt, testant ses coussinets confortables qui lui faisaient ressentir la moindre forme de vie sous ses pattes, la moindre torsion de la terre à chacun de ses pas. Mais alors qu'Alice goûtait à ce plaisir à la fois simple et rare, puisque tout le monde ne pouvait profiter d'être animagus, un bruit se fit entendre à sa gauche. Ses oreilles se redressèrent instinctivement et elle se mit à avancer prudemment tout en grognant légèrement, histoire de décourager un quelconque ennemi de l'attaquer mais son odorat reconnut la senteur de deux humains. Fallait-il encore qu'ils ne lui lancent pas de sort.

En sortant de l'autre côté du buisson qu'elle traversait, la jeune femme-louve vit deux silhouettes. Une grande qui lui était familière et une plus petite, qui devait être celle d'un élève. Encore un qui était soit insomniaque, soit suicidaire, soit les deux à la fois mais une chose était sûre, il n'avait pas peur de se faire punir. La professeure d'astronomie s'approcha de la grande personne et toucha sa main de sa truffe. Il s'agissait de Sewell, la professeure de soins aux créatures magiques, qui devait traquer des bêtes sauvages dans la forêt. Hésitant à redevenir humaine pour se présenter comme il fallait, Alice préféra attendre qu'on le lui dise ou qu'on fasse une quelconque remarque sur sa présence. C'était toujours plus amusant à ses yeux de surprendre son public, bien qu'elle préférait la discrétion. Elle porta son regard de saphir sur le jeune garçon en face d'elles et le détailla. Il n'était pas dans sa maison, c'était un fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Dim 14 Avr - 3:19

Le jeune homme s'excusa sincèrement, une pointe de regret dans la voix. De plus il fit preuve de maturité en reconnaissant ses actes... Il expliqua rapidement que c'était la curiosité qui l'avait conduit ici et avoua même à demi mots sa propre peur.

La lionne se radoucit, au même âge elle partait grimper dans les arbres la nuit sans jamais se faire attraper et s'amusait à pister les créatures de la forêt. Mais bon quoiqu'il en soit le Noldorïm se trouvait face à la bonne personne pour discuter créatures magiques. Une idée traversa le professeur qui sourit.


- Eh bien puisque tu désires tant que ça voir cette forêt, tu vas faire ta retenue avec moi. J'ai justement deux licornes qui se sont fait la malle et à mon avis tu as du les entendre se déplacer. Et ne t'en fais pas pour les créatures, elles ne vivent pas dans le territoire des acromentules et des centaures.

A ce moment, le jeune lion se tourna vers la forêt, baguette tendue. L'enseignante comprit immédiatement ce qui lui faisait prendre cette attitude défensive. En effet un léger bruit suivit d'une sensation d'observation se faisaient ressentir. D'ailleurs Feygan le lui fit remarquer et demanda de quoi il s'agissait. La rouge-et-or eu la réponse à cet instant précis car quelque chose de chaud vint légèrement frôler sa main.

Se retournant, elle vit de quoi il s'agissait. Une louve se tenait devant elle, l'observant de ses grands yeux clairs. La brune sourit, il n'y avait absolument aucun danger, pas de quoi s'inquiéter. De fait la Gryffondor se tourna vers l'élève et lui dit:


- Range ta baguette, elle ne te serait d'aucune utilité de toute façon. Tu ne connais pas encore un seul sort de défense efficace contre ce genre de bête. De même, cela n'est pas très poli devant une personne de pointer sa baguette sur elle.

Laissant là l'étudiant incrédule réfléchir à ses paroles, elle se tourna vers l'animal et plongeant son regard dans le sien, s'adressa à lui avec un léger amusement dans la voix:

- Bonsoir Alice. On dirait que toi aussi tu as des insomnies.

Parfait, je vais pouvoir lui demander un petit coup de main.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feygan Noldorïm
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 134
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Dim 14 Avr - 4:10

- Range ta baguette, elle ne te serait d'aucune utilité de toute façon. Tu ne connais pas encore un seul sort de défense efficace contre ce genre de bête. De même, cela n'est pas très poli devant une personne de pointer sa baguette sur elle.

Sur la demande de Sewell Cassiopée, Feygan décida de ranger sa baguette. La professeur de Soins aux Créatures Magiques n'avait pas tort en parlant de son manque de capacités magiques. Par contre, il se demandait de quelle personne elle parlait. Le jeune Gryffondor ne voyait là qu'une professeur ne faisant pas son âge et un loup...

Attends un peu Fey... Ce loup ne serait pas un animagus? La professeur ne serait pas idiote au point de qualifier de personne un animal sauvage...

Faisant un maximum d’efforts pour ne rien montrer de son désarroi interne, le jeune étudiant de Gryffondor observait le loup, sagement installé au coté de Sewell Cassiopée. Un animal sauvage n'aurait pas eu un comportement si familier avec un humain, donc il supposa que son analyse était correcte.

Feygan paraissait serein vu de l’extérieur, du moins jusque à ce qu'une phrase de la professeur de Soin aux Créatures Magiques ne lui revienne en tête. un terme précis en fait, celui d'accromentule. Sans le vouloir, l'esprit de Feygan associa à ce terme celui de tarentule, le renvoyant à la seule chose qui pouvait briser sa discipline de fer, les araignées. Sans le vouloir, Feygan ressenti la barrière de son esprit se briser, priant pour que nul légilimencien ne se trouve à proximité, et fit un pas en arrière. Désireux de partir au loin, une seule chose le retint de bouger.

La situation déplaisante dans laquelle il se trouvait, il la devait à lui et à personne d'autre. Il avait enfrein les règles de l'école par sa seule décision, et en tant qu'élève fautif, qui plus est fautif et attrapé la main dans le sac, il avait comme devoir d'obéir à sa punition aussi déplaisante soit-elle!

Un Noldorïm ne fuyait jamais son devoir! C'était bien là l'une des seules qualités que Feygan appréciait chez les siens. Reprenant peu à peu le contrôle de son être, le jeune étudiant réaffirma sa volonté à lui même, avant de dire d'une voix empreinte de volonté.

-D'accord, si telle est ma punition je vous aiderait à retrouver vos licornes. Mais une ou deux questions d'abord, si vous me le permettez mad... euh professeur, c'est quoi les accromentules et qui est ce loup?

Le vent soufflant dans la nuit balaya une nouvelle fois les cheveux du jeune garçon, il sentis sa queue de cheval partir sur la gauche de son visage, alors que les ombres mouvantes dessinaient sur les troncs d'arbres des motifs aux allures peu réjouissante. Mais allait-il affronter les mystères et les dangers de ce lieu interdit seul, bien sur que non. Une professeur de l'école était avec lui, et comme cette dernière enseignait les Soins aux Créatures Magiques, elle devait en connaître un rayon sur les créatures de cette forêt.

Un seul mystère restait cependant à élucider pour le jeune garçon de la maison rouge-et-or, quel était l'identité de ce loup qui était si familier avec Sewell Cassiopée, et pourquoi cette dernière n'était pas plus surprise que ça de le voir là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Dim 14 Avr - 5:34

Sewell venait donc de prendre un élève la main de le sac, ou plutôt présent dans la forêt. C'était toujours amusant de devoir punir les élèves qui enfreignaient la règle alors qu'elles-même avant eux l'avaient bravée. Alice ne connaissait pas beaucoup la Gryffondor à l'époque où elles étudiaient au château, même si les deux jeunes femmes étaient de la même année. Mais elle se souvenait d'avoir croisé la Cassiopée lors d'une de ses escapades nocturnes sous forme animagi. Dans ce genre de cas, on se serrait les coudes et on se taisait si un prof nous mettait le grappin dessus. Mais à présent, aucun jeune n'était là pour aider le fautif qui se trouvait en face.

Quand Sewell la salua, la Jenkins vit bien le trouble dans la gestuelle du garçon. Les gens étaient toujours intrigués de voir un animal sauvage s'accommoder si bien avec les humains, et c'était bien normal après tout ! Une nuée d'insectes vint voleter autour de la louve, qui s'ébroua violemment, espérant ne pas trop déséquilibrer la jeune femme à ses côtés. Quand l'élève prit la parole, elle devina qu'il venait d'être collé au final. Trouver des licornes perdues ? En son for intérieur, Alice fut désolée pour la professeure de soins aux créatures magiques car elle les traquait depuis quelques temps déjà et venait de les trouver. Pour les reperdre aussi vite. Pour lui montrer son soutien, elle lui donna un petit coup de truffe dans la main puis reporta son regard saphir sur le garçon dont elle ignorait le nom, étant arrivée sûrement après les présentations. Il semblait vraiment intrigué par elle et une petite pensée un peu sadique lui vint quand elle remarqua qu'il était troublé, par autre chose qu'elle apparemment. Les licornes ? Probablement pas. Plutôt l'idée de faire la parlotte avec des acromentules, qui n'était pas bien rassurante. Mais cette idée sadique pourrait se révéler aussi rassurante pour lui...

Sans prévenir, la Jenkins se tourna complètement vers l'élève et bondit sur lui, espérant qu'il ne lui lance pas de sort, et se transforma pendant son saut. Elle atterrit juste devant lui au final, le dépassant de quelques bons centimètres. Avec un sourire amusé, elle fit une révérence avec sa robe de chambre en soie et prit la parole.

- Enchantée, jeune inconnu qui brave les interdits qu'on lui pose. Je suis Alice Jenkins, professeur d'astronomie et directrice de Serdaigle. Mauvaise blagueuse à temps partiel, je le crains fort.

La jeune demoiselle se recula et remit en place ses longs cheveux bruns qui étaient, comme d'habitude après ses transformations, totalement en désordre et fit un petit sourire amusé à Sewell en guise de bonsoir. Parler trop ne l'intéressait pas. Mais elle fut bien obligée de reparler tout de même...

- As-tu besoin d'aide pour cette retenue, ma chère amie des créatures ? Dans cette forêt, nous ne sommes jamais trop...

Alice vérifia que sa baguette était toujours en place, coincée entre son bracelet de cuir et le dessous de son avant-bras. Prudence était mère de sûreté dans la forêt, la morsure dans son dos en était une belle preuve. Même quand on était un loup ici, il fallait toujours surveiller ses arrières, au risque de se retrouver dans une belle bagarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Dim 14 Avr - 7:38

Sous l'indication de la Cassiopée le jeune lion rangea aussitôt sa baguette. Elle constata amusée qu'il était surpris de la voir parler avec un animal apparemment sauvage. Cependant ce n'était pas seulement ça qui venait de troubler la barrière de sérénité du Noldorïm, en effet il s'était crisper avant de se reprendre difficilement. Elle eu la réponse à son doute lorsqu'il demanda ce qu'était les acromentules et qui était le loup qui se trouvait à ses cotés.

- Eh bien jeune homme pour répondre à ta question: les acromentules sont des araignées géantes qui mangent à peu près tout ce qui est vivant.

Elle sentait bien que ses paroles n'allaient pas rassurer le jeune homme. De toute façon il était hors de question de mettre les pieds là-bas, même pour elle. Ces créatures étaient bien trop dangereuse pour prendre le risque. Elle sentit que Alice lui donna un petit coup de truffe dans la paume de la main. Sans doute pour la soutenir... Cela lui rappela aussi qu'elle n'avait pas répondu à la deuxième question de l'étudiant.

Cependant Alice s'en chargea pour elle. Reprenant forme humaine à moins de trois pas de Feygan. Le professeur de Soins aux Créatures Magiques sourit tout en plaignant discrètement l'élève. A sa place elle aurait poussé un hurlement de terreur. La directrice de Serdaigle se présenta au rouge-et-or. Il avait sûrement du déjà l'avoir vue en cours d'Astronomie contrairement à Sewell qui ne donnait ses cours qu'à partir de la deuxième année.


Avantage: moins de cours à préparer. Inconvénient: ne pas connaître tous les élèves.

Quelqu'un d'extérieur aurait pu aussi ajouter comme inconvénient que l'enseignante menait une vie dangereuse. Mais ce n'était pas l'avis de la Gryffondor qui adorait son métier et les risques qu'il comportait. La bleue-et-bronze avait fini de parler au premier année et s'était tournée vers elle. Le professeur d'astronomie lui proposait son aide pour récupérer ses licornes.

- Avec grand plaisir. Dans cette forêt on ne sera pas de trop et à mon avis tu seras la plus utile d'entre nous. Figures-toi qu'un petit plaisantin s'est permis d'ouvrir mon enclos... Au moins nous avons un avantage, elles ne doivent pas être bien loin. Je disais justement à Feygan ici présent que nous n'aurons pas à nous aventurer sur le territoire des acromentules, pas plus que sur celui des centaures. De même, la lune n'étant pas pleine ce soir, nous ne courrons pas de risques avec les loup-garous.

Les raisons pour lesquelles la lionne savait qu'ils n'iraient pas sur ces territoires étaient simples: les licornes sentaient le danger que représentait pour elles les acromentules et les centaures étaient pour l'instant hostiles. Elles fuyaient donc ces deux territoires. Se tournant vers le graoux elle continua:

- Bien puisque je suppose que tu n'as jamais vu de licornes un petit cours rapide s'impose. Les licornes sont craintives et sentent la peur et l'agressivité. Donc je te conseille d'être le plus maître de toi possible. Celles que nous recherchons sont une femelle et son petit. L'adulte est entièrement blanc et le poulain couleur d'or. J'ai avec moi de la nourriture et des remèdes pour elles au cas où.Tu m'as bien comprise?

La rouge-et-or espérait qu'elle avait été claire. Néanmoins elle rajouta une dernière consigne:

- Une dernière chose une fois qu'on les aura trouvé n'essayez pas de les attraper ou de les approcher et laissez-moi faire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feygan Noldorïm
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 134
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Dim 14 Avr - 9:22

Surprit par le saut que fit le loup vers lui, Feygan fut tenté de faire un pas en arrière. Mais sa maîtrise de lui-même l'en empêcha. L'animagus présumé semblait être une connaissance de la professeur rouge-et-or, il ne devait donc pas y avoir de menace immédiate. Lorsque le loup prit forme humaine, Feygan en resta bouche bée par contre, car assister à une telle métamorphose c'était quand même quelque chose.

- Enchantée, jeune inconnu qui brave les interdits qu'on lui pose. Je suis Alice Jenkins, professeur d'astronomie et directrice de Serdaigle. Mauvaise blagueuse à temps partiel, je le crains fort.

Pour le coup, Feygan sentait qu'une fois sa punition passée, le jeune étudiant des Gryffondors allait avoir chaud au matricule. Non content d'être attrapé par l'un des professeurs de l'école, voilà que la directrice de la maison Serdaigle l'avait, elle aussi, pris la main dans le sac. Mais bon le plus simple était encore de se présenter à la dame en chemise de nuit et prier pour ne pas se retrouver exclu de l'école des sorciers.

-Mes respects madame. Mon nom est Feygan Noldorïm, je suis étudiant de première année de la maison des Gryffondors.

Feygan aurait bien prit le temps d'observer la nouvelle venue, mais les circonstances, et surtout la luminosité lunaire, ne lui permirent pas de voir énormément de détails. La directrice des Serdaigles était en tenue du soir, fait sûrement du à une crise d'insomnie, et elle avait de longs cheveux qu'elle s'empressa de remettre en ordre. En dehors de ça, le jeune étudiant de la maison Gryffondor ne pu la détailler d'avantage.

Feygan se tourna ensuite vers la professeur de Soins aux Créatures Magiques qui répondait à la question qu'il avait posé plus tôt. Même si la Directrice de maison, Alice Jenkins, s'était présentée elle même.

- Eh bien jeune homme pour répondre à ta question: les acromentules sont des araignées géantes qui mangent à peu près tout ce qui est vivant.

Feygan eut une sueur froide dont il ne pu se débarrasser avant de se souvenir que Sewell Cassiopée lui avait déjà dit plus tôt qu'ils éviteraient le territoire de... ces monstruosité? ces horreurs? ces atrocité à huit pattes? Dans son esprit Feygan ne pu donner de descriptif pour qualifier ce qu'il venait d'entendre.

Pendant que la professeur de Soins aux Créatures Magiques et la directrice de Serdaigle discutaient entre elle, Feygan reprit le contrôle sur son psyché. Un esprit ouvert à tous est aussi dangereux que la lame d'un sabre, pour qui sait l'utiliser comme il faut.

Écoutant attentivement ce que Sewell Cassiopée lui expliqua ensuite, au sujet des licornes, Feygan se dit que finalement ce ne serait peut être pas si dur que cela de retrouver ces animaux. Mais malgré cela, la possibilité d'un incident restait à considérer comme possible. Prudence est mère de sûreté, se rappela Feygan, n'étant pas de taille face à ce qui pouvait bien se tapir dans l'ombre de cette forêt, il vaudrait mieux laisser faire les deux femmes et ne les aider quand mettant ses sens aux aguets.

Son maître d'arme moldu lui avait déjà appris à aiguiser ses sens, en fermant les yeux et en se concentrant sur les bruits alentours. Depuis qu'il était devenu Occlumens, Feygan s'était plus concentrer sur la défense de son esprit que sur la détection de menace. Cela faisait donc un bon moment qu'il avait cessé de tenter pareil exercice. Il se demandait s'il pourrait coupler les deux, se concentrer sur sa barrière mentale tout en se concentrant sur son ouïe. Il était persuadé de devoir bientôt trouver lui-même la réponse à cette question intérieure.

- Une dernière chose une fois qu'on les aura trouvé n'essayez pas de les attraper ou de les approcher et laissez-moi faire...

- Ne vous en faites pas professeur, je ne me permettrais pas d'intervenir alors que je ne suis encore qu'un petit sorcier de bas étage, incapable d'obéir aux règles.

Souriant le temps de faire sa petite autocritique, Feygan redevint tout de suite sérieux par la suite, car le temps de pénétrer dans la masse noire, et opaque, de la Forêt Interdite était bien venu. Tel était sa sanction, alors il n'était pas question pour l'étudiant de se défiler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Jenkins
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1178
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Mar 16 Avr - 8:12

HS : Je préviens en avance mais je ne pourrais sûrement répondre que vendredi soir voire... Plus tard... Désolée pour la gêne occasionnée é_è

Quand Alice bondit pour se transformer, elle espéra faire peur au jeune garçon et fut presque déçue de voir qu'il ne broncha pas. Il devait avoir une certaine force d'esprit qui impressionna la jeune femme. À son âge, elle n'était pas aussi vaillante. Mais il devait avoir deviné qu'elle n'était pas aussi sauvage qu'elle voulait le faire paraître, puisque Sewell non plus n'avait pas reculé. Cela la faisait sourire intérieurement qu'un élève se fasse prendre en pleine nuit, mais la Jenkins savait bien qu'elle ne punirait que trop peu les entorses de ce genre, n'ayant jamais été très à cheval sur la règle de la forêt interdite pendant sa scolarité. L'appel de la forêt pour un loup, même animagus, était souvent beaucoup trop fort pour pouvoir y résister.

La Cassiopée parla des créatures qui auraient pu poser problème cette nuit pour retrouver les licornes, ce qui fit frissonner un peu la jeune femme, surtout pour les acromentules. Ces bestioles, qu'elles soient magiques ou "normales", avaient le don de la dégoûter au plus haut point. Non pas qu'elle en eut peur, juste qu'elle avait un fort penchant pour les voir accrochées sous une pantoufle ou tout autre objet écrasant. Ou sous un sortilège à ne plus bouger. Elle se remémora sa première rencontre avec une acromentule, lorsqu'elle était transformée, dans l'année de ses treize ans. Ce fut aussi son premier séjour à Sainte Mangouste, en colis express : le venin de ces bestioles était plutôt foudroyant et Alice s'en était sortie de très très peu. Depuis, elle évitait au maximum de les fréquenter. Soudain elle se rendit compte qu'elle avait encore oublié ce qui l'entourait et secoua vivement la tête.

- Désolée pour ma légère absence... Enchantée Feygan, tu as un très joli prénom ! Si l'on était à la pleine lune, je me serais chargée de Ja... Des loups-garous.

Se maudissant pour son quasi-lapsus en voulant parler de Jake, Alice se mordit la lèvre et espérait que cela passerait inaperçu, elle ne voulait pas divulguer le secret de son petit ami. Elle croisa les doigts pour ne pas ravoir d'absence au cours de leur quête des licornes (appellation qui, au demeurant, faisait très conte de fée moldu et assez onirico-chevaleresque) et mit tous ses sens en éveil. Pour l'agressivité chez la Jenkins, il faudrait bien chercher, quant à la peur... S'ils restaient loin des acromentules, tout irait pour le mieux.

- Je te laisse faire Sewell, c'est toi la professionnelle ici. Je reste à mes étoiles qui ne seront pas bien utiles. Feygan, si quelque chose bougeait ou nous mettait en danger, reste près de nous, on ne sait jamais ce qui peut se passer.

La jeune professeure resserra sa robe de chambre autour d'elle et bénit presque la nuit, qui était très douce, lui permettant de se balader aussi peu vêtue. C'était un peu une honte d'apparaître ainsi devant un élève, ça jetait le discrédit sur elle, mais tant pis ! Tous ses élèves savaient qu'elle n'était pas non plus dans la norme, qu'elle était très originale... S'il devait y avoir un top 3 des membres du personnel les plus dingues, Jake serait le premier sans aucune hésitation, Alice arriverait peut-être en seconde position et le troisième... Wilhemina ou Junne sûrement.

Revenant à la situation actuelle, la jeune brune décrocha sa baguette de son gros bracelet de cuir, sur son poignet gauche et la pointa devant elle, prête à décocher un sort en cas de danger et fit un signe de tête à Sewell, lui signifiant qu'elle était prête. Jamais trop de parlote, c'était souvent inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sewell Cassiopée
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
MARAUDEUR
BIBLIOTHÉCAIRE
RÉDACTRICE

▸ MESSAGES : 2028
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Dim 21 Avr - 4:06

H.S: Pas de soucis ;) Au final, c'est même moi qui poste en retard... :S

Ayant reçu la confirmation que ses consignes seraient respectées, la lionne donna le signal de la mise en route. Elle ne s'était pas formalisée de la gaffe qu'avait faillit faire la Jenkins pas plus que de l'autocritique du jeune homme. Dans le premier cas, elle savait parfaitement que certains membres du personnel n'étaient pas tout à fait humains et dans l'autre, elle ne prêtait pas d'importance à cette affirmation.

Tirant à son tour sa baguette, elle l'agita souplement et l'extrémité s'alluma. Faisant signe aux deux autres de la suivre en silence, elle s'enfonça dans la forêt. Jetant un rapide coup d'oeil aux arbres, elle se dirigea vers le nord d'un pas silencieux. L'habitude d'arpenter les bois lui avait permis d'adopter une démarche fluide et quasiment imperceptible.

Mais si elle avait été seule, la rouge-et-or ne se serait pas privée de grimper aux arbres. De cette façon, elle se rendait plus inaccessible à la plupart des créatures et pouvait circuler plus facilement qu'au sol. Cependant, elle n'imposerait pas cette épreuve à la directrice de la maison de Serdaigle et à l'élève qui l'accompagnaient.

Tout en continuant à marcher, Sewell se retournait de temps-en-temps afin de vérifier si le graoux et la bleue-et-bronze la suivaient bien. Par chance, la brune savait exactement où commencer les recherches. Après une dizaine de minutes, ils arrivèrent à une clairière. Là, le professeur de Soins aux Créatures Magiques s'arrêta et se tourna vers ceux qui la suivaient:

- Bien nous sommes environ à 800 mètres au Nord de la lisière de la forêt. A partir d'ici, si on continue sur 2 kilomètres à l'Est on se trouve sur le territoire des accromentules. Au Sud-Ouest se trouvent les Sombrals et à l'Ouest les Centaures. Les licornes vivent en général au Nord de leurs terres. A partir d'ici nous devons donc nous diriger vers le Nord-Ouest.

S'interrompant un moment, la brune réfléchit à la manière la plus efficace de procéder. Elle ne pouvait pas faire trois groupes, le Noldorïm était trop jeune et inexpérimenté pour rester seul en ces lieux. Le dernier garde chasse, Hagrid, aurait fait cela sans hésiter, mais l'experte en créatures refusait cette idée. Après un petit silence, elle reprit:

- Voilà ce que nous allons faire: Alice, puis-je te demander de te transformer en loup? Ton odorat nous sera très utile. Feygan, tu vas rester avec moi, et tu regarderas les alentours du mieux possible. Alice est-ce que tu accepterais d'effectuer des cercles autour de nous? Comme ça si tu trouves une trace, nous saurons dans quelle direction aller. Des questions?

Cette idée était la meilleure de toutes celles auxquelles la femme avait pensé. Même si les licornes étaient difficiles à attraper, la partie de la Forêt Interdite dans laquelle ils se rendaient comportait moins de dangers. C'était la seule exception. Sinon elle n'aurait pas emmené le premier année avec elle. Néanmoins, cela n'empêchait pas qu'ils devraient rester prudents.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feygan Noldorïm
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 134
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Dim 28 Avr - 4:42

H.S : Ne t'en fais pas Alice, fais ce que tu as à faire et prend le temps qu'il faut pour que cela soit bien fait ;)

Feygan était admiratif de Sewell, même si le jeune apprenti sorcier ne le montrait en aucune manière. La façon dont la professeur de Soins aux Créatures Magiques arrangea la petite chasse, avec une équipe réunie par le hasard, et la manière dont elle avait en quelques secondes composé avec le talent de chacun, le jeune apprenti des Gryffondor en était estomaqué.

Je n'ai peut-être pas de talents en tant que sorcier, mais en tant que garçon je peux peut-être l'aider si je me concentre un peu plus sur mon ouïe...

Suivant de près, mais pas trop, la professeur de Soins aux Créatures Magiques, Feygan observait avec quelle aisance cette dernière avançait dans la forêt malgré le manque de luminosité. Car même si de la baguette de Sewell Cassiopée émanait de la lumière, cette dernière n’éclairait au final que comme une torche. Et qu'était une torche au milieu de ces ténèbres? Et dans ces conditions, une chute pouvait être rapidement arrivée.

Cela faisait un temps indéterminé que le groupe s'était enfoncé dans la Forêt Interdite. Feygan était toujours derrière la professeur de Soins aux Créatures Magiques, lorsque soudain, il entendit un brut étrange. Un bruit de galopade et de hennissement mélanger. Était-ce là les licornes que cherchait Sewell Cassiopée? Le jeune garçon fit par de son impression au professeur de Soins aux Créatures Magiques.

-Avez vous entendu ce bruit professeur? Comme un cheval qui hennirait au galop, serait-ce les licornes que vous cherchez?

Tachant de rester calme face à l'inconnu, Feygan Noldorïm se contenta d'attendre la réponse de Sewell, ou peut être serait-ce la directrice de Serdaigle qui ferait irruption entre eux pour confirmer les dire du jeune garçon et indiquer d'où venait le bruit. Bien qu'il n'aimait pas cette situation, Feygan n'en montra rien du tout et se contenta d'attendre la réaction des adultes qui l'accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timéo Salieri
avatar
▸ ANNÉE :
  • 1e année

▸ MESSAGES : 11
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Lun 20 Mai - 8:56

RP' libre

Timéo regarda une dernière fois le piano de la Cabane Hurlante avant de se lever et de ranger rapidement ses partitions. Il regarda l'heure à sa montre et fut étonné de l'heure. 23 heures 50. Cela faisait plus de trois heures qu'il jouait sans s'arrêter. Etre enfermé dans ce bâtiment poussiéreux lui donna envie de prendre l'air. Il fit glisser une dernière fois ses doigts sur les touches avant de quitter la vieille cabane. Il traversa le Parc, marchant rapidement. Le vent froid lui fouetta le visage. Il resserra sa cape autour de ses épaules. La température était inférieure à celle d'un mois de mai normal. Il soupira et arriva à la lisière de la forêt. Il savait que les élèves étaient interdits de rentrer dans la forêt, mais puisqu'il avait déjà franchit l'interdiction pour la Cabane Hurlante, il était déjà dans le tord. Il grimpa en haut d'un arbre et il cacha son sac afin qu'aucun membre du personnel ne le repère. Il se laissa tomber et hésita à avancer. Il savait que des créatures dangereuses vivaient entre ces arbres. Néanmoins, sa curiosité prit le dessus. Il sortit sa baguette qu'il tint fermement dans sa main. Il savait que s'il était attaqué, elle ne l'aiderait probablement pas, mais cela le réconfortait de la sentir dans sa paume. Il marcha entre les arbres, faisait attention à chaque bruit. Il se mit à courir plusieurs fois en entendant un bruit suspect. A la fin de sa course, il arriva devant un petit lac. Il s'avança doucement et se mouilla le front avec l'eau claire afin de se rafraîchir de sa course. L'air dans la forêt semblait plus chaud et le Salieri s'allongea dans l'herbe, à moitié assoupi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Tenderlin
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 495
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Jeu 30 Mai - 10:36

Arsène regarda à gauche. Puis à droite. Le parc était étonnamment calme, mais cela ne le gênait pas du tout. Bien au contraire. Le directeur adjoint avait l'impression que cela faisait des années qu'il n'avait pas mis le pied dehors, avec toutes les conversations, plus ou moins houleuses, auxquelles il avait eu droit ses derniers temps... et il n'avait même pas pu user de son charme pour les calmer. Les gens devenaient coriace, et quand on se contente d'être "beau", mais qu'il y a un descendant de Vélane dans la pièce, cela n'aidait en rien.

Heureusement, il avait réussi à se trouver un instant de repos en ce début de soirée. Pas de cours pour le moment, ni de réunion. Libre comme l'air pour le restant de la soirée, c'est instinctivement qu'il se dirigea vers la Forêt Interdite. A ce qu'il en savait, il avait le droit d'y mettre les pieds, et ne se gênerait pas pour le faire. D'autant qu'il en avait besoin. Son corps le réclamait, et il serait certainement malvenu de faire ce qu'il avait à faire sans être dérangé. Oh loin de là les idées douteuses. Non, ce n'était pas l'homme qui avait des besoins - et encore, pour assouvir ce genre de besoin dans une forêt, ça ne pouvait être un homme, un pervers sauvage, au mieux - et dans son cas, c'était la puissance de métamorphose qui avait besoin de s'exprimer. Cela faisait un long moment que le tigre n'était pas sorti.

Aussi, dès qu'il eut franchi l'orée de la forêt, il se laissa naturellement redevenir ce félin qui caractérisait tant la partie cachée de sa personnalité. Sauvage et libre. Un pas ou deux pour la forme. Dans le silence, sans faire craquer la moindre branche malgré son poids conséquent. Et puis, il n'y tint plus. Il laissa le côté animal prendre le dessus, un peu. Cela ne le tuerait pas.

Les pattes du fauve se mirent donc à changer d'allure et aller de plus en plus vite, enchaînant la course et les sauts, sans jamais laisser place à la fatigue. Juste à un rugissement, faisant s'envoler les oiseaux les plus proches. Et Arsène était rasséréné. Il n'y avait rien de mieux que ces moments où ils se laissaient enfin aller, qu'il soufflait un peu, qu'il était tigre. Un rugissement encore. Peut-être retrouvait-il son corps d'humain dans quelques minutes à peine, soulagé. Mais c'était bien en tigre qu'il remontait vers l'orée, presque perdu dans la profondeur de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
PROFESSEUR
RÉDACTEUR
VEILLEUR EN CHEF
QUIDDITCH

▸ MESSAGES : 808
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Lun 3 Juin - 22:06

hs : à Merry nightmare

*C'était une matinée tout à fait banale, à première vue, pour Lukas.
Il s'était levé, avait enfilé un short gris, et un t-shirt noir, avant
de descendre la grande tour de Serdaigle, affin de regagner la grande
salle, pour déjeuner. Après cela, il était partit en direction de la
forêt interdite, comme un samedi ordinaire. En effet, son statut de
professeur lui permettait de s'enfuir dans cette sombre forêt, ou il
espérait pouvoir se retrouver un peu seul, et échapper aux élèves. Il
traversa alors les couloirs du château, empruntant les passage les moins
fréquentés, jusqu'à se retrouver dehors, dans le parc de l'école.
*

*Il
leva alors les yeux au ciel, et soupira. Le ciel était bleu, et le
soleil illuminait le parc de toute part, procurant une chaleur presque
étouffante. Le Dragnorv n'aimait pas du tout se temps, et se précipita
ainsi vers les bois, le plus vite possible, essayant d'éviter le regard
de toute personne, tel qu'elle sois. Une fois ceci fait, le professeur
circula entre les arbres, cherchant le coin le plus sombre et frais de
la forêt. Il savait qu'il serait tranquille, car les élèves avaient
conscience que si il les voyaient dans ce lieux interdit, il leur
donnerait une heure de colle dont ils se souviendraient toute leur vie.*


*Après de longues minutes de marche, le Serdaigle trouva
un point d'eau, et des rochers. C'était l'endroit idéal, de l'ombre, de
l'eau, des rochers. Il prit place au bord de l'eau, s’asseyant sur une
pierre, et trempa ses pieds dans le ruisseau. Il enleva ensuite son
t-shirt, qu'il suspendu à une branche d'arbre, puis il posa ses mains
sur a roche, derrière son dos, avant de regarder vers le ciel, ou
plutôt, vers tous ces feuillages, qui cachait son ennemis juré, le
soleil.*


*C'est ainsi que l'aigle profita de cet instant
quelques minutes. Néanmoins, plus le temps passait, plus il sentait
quelques chose. C'était indescriptible, il entendait des craquement de
branches, et une respiration calme et posée, presque enchanteresse. Mais
il devait rester sur ses gardes, car nombre de créatures savait adopter
un masque, et cacher leur dangerosité. Il se leva ensuite, et avança à
pas de loup, avant de se cacher derrière un arbre. Il pencha sa tête, et
découvrit une silhouette mystérieuse. De toute évidence, c'était une
femme, peut être un élève ? mais si loin du château...c'était
improbable. Lukas resta donc sur ses gardes, attendant la suite des
évènements
.*



Olivia ♥️ Lena ♥️ Keira ♥️ Pelucha ♥️ Jersey ♥️ Adèle ♥️

You are the only exception...♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelly Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
PROFESSEUR
DÉCORATRICE

▸ MESSAGES : 379
MessageSujet: Re: La Forêt Interdite   Mar 4 Juin - 4:12

Le soleil ne pointait pas encore le bout de son nez lorsque la Nightmare sortie de l'enceinte du château. Aujourd'hui, aucun cours à assurer de prévus. Si bien qu'elle décida de passer la journée à s'entrainer. Et quel meilleur endroit pour cela que la Forêt Interdite ? Au moins, elle ne pourrait être dérangée par aucun élève ni surprise. Elle tenait à garder sa nature de voleuse la plus secrète possible, bien qu'évidemment la direction de Poudlard soit au courant. Sa famille avait toujours mit un point d'honneur à rester dans l'anonymat et avait plutôt vus d'un mauvais oeil que leur chef devienne professeur au sein de la plus prestigieuse école de magie de Grande Bretagne. Mais Merry avait sus les convaincre, et l'appât du gain était le plus fort. Malheureusement, pour le moment, elle n'avait pas pus obtenir la moindre information quand à l'existence et l'emplacement des précieuses Reliques...

Une brise d'air frais caressa sa délicate peau et souleva ses cheveux violets. Elle frissonna de plaisir. Lorsqu'elle vivait à la Maison Familiale, elle n'avait que peu eu l'occasion de s'offrir des sorties en plein air, toutes ses journées étant consacrée à l'entraînement. Mais depuis qu'elle était arrivée à Poudlard, il ne se passait pas un jour sans qu'elle ne se balade en forêt, probablement pour rattraper toutes ces années passés enfermé. Et elle se découvrit un amour de la nature que jamais elle n'aurait soupçonné. Son odorat, habitué aux odeurs pestilentielles de la capitale, était devenue beaucoup plus fin. Pour le plus grand bonheur de la jeune femme. Merry aimait le luxe, et particulièrement les parfums. Mais sa vocation ne lui permettait pas tant de coquetterie et elle avait souvent dus opter pour une toilette des plus sobres. Ce qui avait surement fait naitre en elle se désir de ressembler aux belles de ce monde, sorcière ou moldus, et de collectionner une impressionnante garde de robe. Robes qu'elle n'avait jamais pu porter.

Se sortant de ses rêveries, elle soupira. Parfois, elle enviait les jeunes femmes de son âge qui vivaient simplement, sans soucis, accompagné d'un homme de leur choix. La Nightmare ne le pouvait pas. Son rang lui obligeait à se marier obligatoirement à un voleur, et choisit par son père qui plus est. Elle le remerciait silencieusement de n'avoir toujours pas trouvé gendre qui lui convenait. Qu'il continue à être aussi exigeant surtout. Chassant de la tête facilement ces pensées inutiles, l'occlumens ferma son esprit, se préparant à effectuer son enchainement quotidien. Plus aucune pensées parasite de pénétrait dans son esprit, qui était aussi limpide que l'eau d'un lac de montagne. Elle grimpa à un premier arbre sans aucune difficulté, avec souplesse. Puis sauta de branche en branche avec l'agilité d'un écureuil.

Soudain, elle entendit les clapotis d'une eau non loin de là. A la fois intrigué et agacé de pouvoir être découverte, elle mit pied à terre sans un bruit et se dirigea vers cet insolent qui osait la déranger. C'est alors qu'elle aperçut entre les feuillages un homme d'âge mur, probablement professeur tout comme elle. Merry ne participait que rarement aux réunions et les visages de ses collègues ne lui était pas encore familier. Mais elle était décidé à s'en approcher et si possible, le faire fuir. Elle s'empara d'une grosse pierre qu'elle lança dans les feuillages, à l'opposé de sa position. Le bruit de craquement des branches alerta le garçon, qui se retourna. Rapidement et sans un son, la Nightmare se déplaça tel une ombre et se positionna dos au professeur, pour le surprendre.

C'est alors qu'elle le reconnut. Il n'y avait aucun doute possible. Elle se trouvais face au jeune homme qu'elle avait secouru dans sa jeunesse... mordu par un vampire... Vampire... ce mot résonnait dans sa tête, vacarme qu'elle fit cesser immédiatement. Se mettant un masque de froideur sur le visage et fermant son esprit d'occlumens comme rarement, elle toisa l'homme avant de prononcer simplement d'une voix dépourvue de toute émotion :

- Vampire... Tiens, tu as donc survécue.

Elle attendit, se demandant si il allait la reconnaitre... si il savait qui elle était... et réfléchissant à un moyen de se sortir de cette fâcheuse situation. Peut être devra-t-elle le tuer. Et ce afin de préserver son secret. Dans un geste professionnel invisible pour tout non initié, elle sortie une petite dague de sous sa jupe et la cacha dans sa manche. Le visage impassible, le corps tendue, elle attendait, prête à tout.



Never stop to dream
Never stop to hear
Never stop to love