AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 Les ruelles de Pré-au-Lard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Les ruelles de Pré-au-Lard   Dim 17 Fév - 9:59

[Illustration et présentation élaborée à venir]

N'est-ce pas fantastique de vous promener dans les ruelles commerçantes et sorcières de ce petit village tout sympathique ? Vous pouvez ainsi utiliser (ou gaspiller) vos gallions à bon essien, si vous pouviez me les donner ça serait bien aussi hihi. Amusez-vous à découvrir Pré-au-Lard à l'architecture datant du Moyen Age mais qui n'a jamais cessé de vous surprendre.

Attention : Mary-Lou a perdu son fléreur dans la rue principale de Pré-au-Lard, n'hésitez pas à le lui rapporter si vous le trouver. Quelques faux mendiants ont été aperçus il y a quelques jours alors faites attention à vos gallions lorsque vous vous sentez d'humeur charitable. Les robes de sorcières sont à moins 20 % ces derniers temps.

Règlement RPGique à respecter (lien à venir)
Orthographe, syntaxe et cohérence ainsi que 15 lignes pleines minimum sont à respecter.

/!\ CECI EST UNE PRESENTATION RPGIQUE PROVISOIRE /!\


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Ehwaz
avatar
▸ ANNÉE :
  • 1e année

▸ MESSAGES : 27
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Jeu 8 Aoû - 4:40

Rouge, rouge, rouge de peur, rouge de douleur, rouge de bonheur !

Le jour de ses premiers pas en ce large et époustouflant domaine commence à dater de plusieurs semaines. En cette radieuse matinée, où les oiseaux gazouillent innocemment et où le temps est clément, un petit garçon s'extraie difficilement de son lit. On peut croire que la fatigue et la mollesse régissent à eux deux ses mouvements lents et balourds. Direction la fenêtre, rapidement. Un ours s'éveillant de son hibernation hivernale. Or, le saint des Tomates - il existe si si ! Gare à vous si vous osez me contester ! - sait bien que la nature de cette petite silhouette fluette est la cause de cette lourdeur pesante. Les rideaux sont grands ouverts, son oubli de la veille lui vaut cette difficulté de mouvement. Ainsi qu'une souffrance qui vient éclore sur sa peau au fur et à mesure que le soleil le recouvre de ses rayons blafards. Vite, faire très vite, fermer ces satanés pans de tissus opaque avant de finir complètement rôti. Chose finalement réussis non sans mal et sans douleur. Un râle d'épuisement, un râle de soulagement. Enfin un semblant d'obscurité. Il n'allait plus oublier.

Rouge, rouge, rouge de peur, rouge de douleur, rouge de bonheur !

Damon respire, longuement pour récupérer ses forces fortement diminués à cause du grand rayon du jour. Etre vampire n'est pas vie facile tous les jours. Il faut faire attention à ses petites manies, ses petites arrières et surtout sa propre existence. Les portes de l'éternité sont grandes ouvertes, néanmoins il ne faut pas les manquer, c'est un gâchis après vous avoir offert l'immortalité. Même si ce n'est pas un choix de base, mais plutôt imposé dans son cas personnel. Désormais bercé dans le noir, il se sent mieux et se lève d'un bond gracile pour rejoindre sa malle au bout du lit. Quitter ses vêtements de nuits pour troquer contre une tenue confortable. Aujourd'hui, pas de cours. Mais une petite sortie dans le village sorcier qui est voisin. A la fois pour respirer hors de cette masse d'élève tous aussi alléchant les uns que les autres. Et pour faire quelques emplettes fort bien nécessaires. Il doit être à la mode actuel pour ne pas se faire remarquer. En attendant, aujourd'hui tentons. Tee shirt blanc, jean avec une petite chaîne - il a vu ça chez des jeunes dans la rue - et ajoute malgré tout deux bretelles d'un brun clair. C'est presque jaune, couleur de sa maison. Pour tenter de se donner une allure sympathique, ses cheveux subissent alors une petite rencontre avec le peigne. Un beau tableau. Au moment de partir, une étrange sensation lui coupe l'estomac. Ca lui comprime les poumons, et le fait tomber au sol. Des petites étoiles devant les yeux, il vomit ses tripes durant de longues lourdes et suffocantes minutes.

Rouge, rouge, rouge de peur, rouge de douleur, rouge de bonheur !

Le petit Ehwaz se cramponne à son lit, sur les genoux, sa tête tourne. Ses sens sont affolés, et ne veulent plus rien lui dire. L'approche intense du soleil, et le manque de nourriture conventionnelle pour un prédateur comme lui le rends dans un état fort maladif. Son estomac se contracte, la bile remonte à sa gorge et un flot de son contenu de la veille fait brutalement surface. Des spasmes le secouent, la douleur est fugace et disparait assez rapidement. Chaleur, manque de sang, une combinaison qui vient de le rendre malade. Promis, après les petits achats pour être à la mode, il faut aller voir Ivy pour lui demander comment se nourrir. Un béret sur la tête, le blondinet longe les abords du parc, minutieusement à l'ombre. Au bout de sa marche, de presque une heure, les petites maisons de Pré-au-Lard se dessinent après avoir croisé un panneau indicateur. Décor moyenâgeux qui le touche particulièrement, une finesse confinée dans une brutalité indéniable. Juteux à point, cela vaudrait bien plusieurs cageots de tomates ! En marchant prudemment sous les arbres, béret enfoncé sur la tête et lunettes de soleil oblige, le vampire découvre une devanture de boutique où des sucettes sont vendues, au goût de sang. Rapidement, sa bourse perds plusieurs pièces dorés pour laisser une place à ces friandises dans sa petite poche. Un peu épuisé par son affaiblissement précédent, Damon va s'installer sous un large chêne. Sur un banc, confortable pour qui veut bien accepter cette idée.

`` C'est juteusement parfait ! Non mais allo quoi ! Des sucettes qui tombent juteusement au bon moment ! Non mais allo quoi ! ``

Le petit garçon sait que certains jeunes utilisent cette expression, peut-être que cela va t-il l'aider à s'intégrer. Par un temps pareil, les gens vont nul doute sortir et prendre l'air. Lui, il reste à l'ombre et déguste un semblant de goûter. Cela lui donne les crocs sans le satisfaire, mais une promesse de pti déjeuner se profile dans ses pensées. Tout à l'heure, en allant voir Ivy. Petite pause avant les achats.


#Damon, onze ans pour l'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Dim 1 Sep - 7:21

Rien de tel qu'une petite balade pour se changer les idées, non ? Et bien, c'était ce que Jersey avait décidé de faire. Une jolie petite balade dans les ruelles de Pré-Au-Lard sous la chaleur cuisante des derniers jours d'été. Un chapeau sur la tête, Jersey avançait patiemment dans les ruelles, sans trop de presser. Elle avait tout son temps et elle n allait surement pas se presser !


Elle avançait. Tantôt regardant des personnes qui parlaient bien trop fort " C'EST PARTIIII ! ", tantôt admirant les merveilleuses vitrines affichant les réductions du moments sur les affaires scolaires, Jersey avançait sans trop se soucier d'où elle allait. C était un matin comme les autres  un matin ou le soleil était roi. en somme c était un beau et bon matin pour la première année.


Soudain la jeune fille se rappela du magasin de farces et attrapes . Elle voulait y aller depuis son arrivée. Mais alors qu'elle arrivait devant de magasin .... Pas de chance ! Le magasin était fermé ! La jeune fille était très déçue mais ne pouvait rien y faire . Dehors les gens riaient et s amusaient . Jersey était déçue pour changer . Elle aurait voulu se changer les idées avant la rentrée mais tant pis .Jersey se résolut donc a errer dans les ruelles .. tranquillement ...Elle aurait voulu parler a qu quelqu un...mais qui !

Alicedit : Attention aux 15 lignes ! Je ne sanctionne pas pour l'instant mais méfiance la prochaine fois ! ;)


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Lun 30 Sep - 6:01

<< Non mais vous êtes complètement givrés ! Allez récurer le chaudron de votre grand-mère et fichez-moi-la-paix ! >>

Cette voix mielleuse aux propos délicats appartenait nul doute à Sacha Rose Rubis Jones. Hystérique, Narcissique, et n'oublions pas l'aspect égocentrique cette sorcière venait d'envoyer gentiment sur les mandragores un voyageur de la gare de Londres. Cet énergumène, ou malheureux selon le point de vue adopté, avait percuté sa lourde malle laquelle déversa tout son contenu sur le sol. Ce n'était pas tant de voir ses dessous et autres tenues de rêves s'étaler sous les yeux des passants qui alimentait sa colère; mais plutôt le fait que toute sa magnifique garde-robe se trouvait sur un sol poussiéreux et aussi sale qu'un vieil elfe de maison. En perçant du regard le voyageur maladroit, lequel ne cessait de proférait des tas d'excuses tout en mettant un maximum de distance entre lui et cette folle, la sorcière fit un moulinet de sa baguette magique pour remettre de l'ordre dans ses affaires avant de faire léviter sa malle. Après un mouvement agacé de la main pour donner congé à ce malotru, ses talons de plusieurs centimètres claquèrent contre le sol et suivit le chemin en direction de la locomotive noire. Une fois le mur de brique passé, il ne lui restait plus qu'à monter à bord puis de bifurquer dans le compartiment réservé au Personnel. Parfait.

La métamorphomage débusquait une place libre tout au long du voyage et passait le temps en lisant scrupuleusement des tas de documents différents. Posséder plusieurs grades au sein d'Epic lui conférait également - que ce soit plaisant ou non - des responsabilités, et mieux valait les suivre de manière convenable. Une Jones devait remplir son devoir avec méthode, perfection et surtout exactitude. Aucune once d'inquiétude ne venait sillonner les traits de porcelaine de son visage, au contraire on pouvait lire de l'affection ainsi qu'une douce tranquillité. En somme, malgré la mauvais rencontre avec ce fichu personnage qui l'avait énervée, le trajet en direction de l'école se déroulait sans encombres. Ce n'était pas plus mal, puisque son esprit échauffé à pu retrouver un calme reposant.

Sacha finit par déambuler sur le quai d'arrivé. Peu de temps après, sa silhouette parfaite se découpait au bout de la rue principale de Pré-au-Lard. Sa malle flottait à sa suite, tel un petit phénix de compagnie. Un sourire ravissant était scotchée sur ses lèvres rosées, et ses boucles arboraient une fois encore la couleur du Rubis. Quant à ses prunelles, un bleu azuré régnait sereinement. Après avoir lancé un second sortilège sur sa valise celle-ci fut propulsée par la magie en direction du château afin qu'elle aille retrouver sa place, autrement dit sur son lit. En s'étirant tel un félin gracieux, la jeune femme marchait sous le soleil du petit matin. Prendre le train aussitôt permettait de pouvoir se détendre un peu, et notamment faire un tas d'emplettes pour sublimer davantage sa personne ! Aussi, elle marchait sur un rythme enjoué tout en sifflotant et en faisant du lèche-vitrine. Aujourd'hui, sa bourse allait nul doute un tas de pièces d'ors.


Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Sam 5 Oct - 1:55


Sacha, here I am


J'avançais  lentement. Je laissais mes cheveux blonds voler légèrement au vent, à un rythme assez irrégulier. Je regardais parfois les autres, tout en gardant le même rythme de marche. Soudain, j'aperçus une troupe de clowns ambulants. D'un air agacé, j'accélérais tant j'étais consternée. C'était ridicule, de se produire ainsi dans les ruelles de Pré-Au-Lard. Sur le moment, j'arquais un sourcil interrogateur, mais aucun des clowns ne me virent. Quelques personnes regardaient déjà la troupe, l'air interloqué. Je faisais demi-tour, et me postais devant eux, telle une rebelle. L'un d'eux me jeta un regard signifiant " Hey la gamine tu m'embêtes là donc tu pars. " Un sourire rusé aux lèvres, je ne bougeais pas d'un millimètre, comme pour le déranger, et celui-ci détourna son regard de mon merveilleux visage. Celui-ci pouvait faire croire que j'étais un petit ange, mes yeux bleus profonds et ma longue chevelure blonde, mais c'était ne pas voir mon vrai caractère. J'avais  bien envie de l'embêter un peu. Mais pas devant tout le monde.
Alors, les balles avec lesquelles il jonglait s'élevèrent. Il n'y comprenait plus rien. Des ' Oooh ' se firent entendre  sur la place. Après avoir essayé de les rattraper mais sans succès, le jongleur porta son regard énervé sur moi. Comme si  il pensait que c'était moi qui étais à l'origine de tout cela.  Je pouffais ouvertement, mais personne ne m'en fit le reproche : tous étaient dans le même état. Même les autres jongleurs, quoiqu'un peu étonnés. Seul le jongleur en question ne riait pas. Il sautillait espérant faire revenir à lui les balles.  Quelqu'un avait-il utilisé la magie ? Je riais. Je passais devant lui, et reversais son panier discrètement .
Enfin, je me mettais à courir, un sourire narquois aux lèvres. Brandissant son point, il tenta de me rattraper . Mais avec son grand pantalon bien trop large et ses immenses chaussures, j'étais bientôt  trop loin pour qu'il me rattrape, et très vite, je ne le vis plus.

Je me remettais à regarder les belles vitrines de l'automne, même si elles étaient bien plus belles en hiver, avant Noël. Je continuais ma marche. Le vent était toujours présent, et semblait jouer avec ms cheveux. J'étais de bonne humeur après le coup du jongleur. Je regardais tantôt un magasin, tantôt l'autre, en me rappelant que je ne pouvais pas gaspiller tout mon argent. Et je me retenais à grand peine d'acheter des objets. Soudain, je passais devant une vitrine. Une jeune femme y était aussi. Elle sifflotait un petit air, et je tendais l'oreille. Devinez quoi ! Je connaissais cet air ! C'était l'air qu'on m'avait appris petite, l'air de ma famille ! Comment se faisait-il qu'elle le connaisse ? Au final, je continuais à fixer la vitrine, et comme un réflexe, je me mettais très discrètement à chanter :



~ Sang Pur nous sommes, et non Sang Mêlé, aucun pardon tu ne donnes, si tu es une Jones bien née, les famille en premier , les autres en dernier...


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Lun 7 Oct - 23:50

Sacha était de bonne humeur, et rien ne semblait venir assombrir cette gaieté de vivre. Aujourd'hui, tout paraissait parfait à ses yeux. Aussi bien son trajet en direction du château, que sa coiffure sans défaut, que sa tenue confortable la mettant on ne peut plus en valeur. Un pantalon moulant, une tunique couleur blanc cassé et sa fameuse ceinture lui affinant davantage les hanches. So sublim, comme elle aimait le dire. La sorcière flânait tranquillement devant les vitrines, cherchant la meilleure affaire et surtout une nouvelle paire d'escarpins. Non, ses trente-sept chaussures de sa malle ne suffisaient pas il lui en fallait encore. Fort heureusement, ses divers grades lui permettaient de pouvoir assouvir ses besoins de luxe sans avoir à toucher sa fortune personnelle. S'occuper d'un manoir entier, et le faire entretenir par un tas de petit personnel n'était pas de tout repos ! Ni gratuit d'ailleurs. C'était bien l'une des causes qui la fit soupirer en cet instant, alors qu'elle se tenait face à une boutique de sucreries variées et ensorcelées. Son faible soupir était également dû à son irrésistible envie de se faire plaisir, mais il y avait porte close encore. Alors que ses talons allèrent effectuer un demi-tour pour faire du lèche-vitrine, une jeune étudiante de l'école s'approchait également. Cette arrivée inopportune n'aurait pu guère avoir d'influence sur son choix de faire volte face et de poursuivre sa déambulation dans prés-Au-Lard, mais un seul petit détail vint bouleverser tout son petit monde.

<< Sois la fierté des Jones, car les Jones sont fiers d'être Jones...>>

Machinalement, la Jones complétait les propos de Jersey. Car oui, elle l'avait reconnu puisqu'il s'agissait de l'une de ses nouvelles recrues dans l'équipe du journal. Néanmoins, son identité ne l'avait guère intéressé car son intégration dans l'Epic Moment était surtout dû à sa plume plutôt agréable. La métamorphomage eut tout d'abord une vague d'incompréhension la parcourir, ce qui entraîna alors la coloration de ses boucles rouges en un rideau grisâtre. Cela eut d'ailleurs le dont de l'énerver, puisque ses émotions étaient hors de contrôle. Alors la teinte métallique se vit accompagner de rayonnements orangées pour son plus grand malheur. Veillant à ne pas perdre davantage ses moyens, elle prit une longue inspiration et parvint rapidement à retrouver un pâle rouge guère tenace. Soudain, des tas de souvenirs remontèrent à la surface de sa mémoire. Aussi brusquement qu'un galet sur la rive d'un lac tranquille, brisant sa plénitude. Une naissance plutôt difficile, une frustration insupportable, et Klaus mit à la porte avec un poupon dans les bras. Une très mauvaise période de son existence qu'il lui avait suffit d'oublier durant ces années. Jusqu'à ce jour. Sans même se gêner, son regard auscultait chaque infime partie de cette silhouette féminine. C'était indéniable, il y avait tant de points communs avec elle-même. Qui aurait pu croire que le destin aurait réunis à cet instant une mère et sa fille, fille abandonnée depuis longtemps ? La Rubis soupirait une nouvelle fois, et feignant un désintérêt complet lâcha une phrase avec lassitude. Histoire de montrer son refus davantage.


<< Keira aime se pavaner avec cette comptine, n'essaie même pas d'espérer pouvoir être aussi incroyable qu'elle >>


Sacha se détourna et reprit une marche plutôt brutal, ses talons claquaient furieusement contre le sol. Sa fureur était à la fois dirigé par ce hasard malvenu, mais également contre sa propre personne. On faisait tous des fautes. Rapidement, son assurance habituel revint au triple galop et lui redonna ce visage ferme et sûr de soi. Sacha, une faute ? Jamais. Certes ce n'était finalement pas une cracmol, cette petite, mais il était hors de question de la reconnaître en héritière des Jones. Si elle avait manifesté ses pouvoirs magiques tardivement, c'est que sa valeur n'était point comparable à leur digne et honorable famille. Soit, là voilà revenue et quoi ? S'imagine t-elle pouvoir l'appeler Maman et que celle-ci lui tend grands les bras avec joie ? Grossière erreur ! La formatrice oubllia cet épisode, et décida que garder ce trait tiré sur cette enfant indésirable était une excellente solution. Klaus avait nul doute du lui apprendre cette comptine, idiot qu'il était. D'ailleurs, l'image de Keira lui revint en tête. Et si les filles venaient à se croiser un jour dans le château ? C'était une possibilité non négligeable. Et voilà ! Un mal de crâne pointait le bout de son nez.


Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mar 8 Oct - 2:08

<< Sois la fierté des Jones, car les Jones sont fiers d'être Jones...>> Comment ça ? Qui venait de me parler ? Je me tournais. C'était Sacha Rubis qui venait de compléter mes paroles. Elle connaissait donc la chanson des Jones. Comment étais-ce possible ? Une jeune fille qui n'avait aucun sang Jones ne pouvait pas connaître la comptine. Comment se pouvait - il que ? ....Non. Impossible. Il fallait que j'aille de suite écrire à mon père pour lui expliquer qu'une jeune femme connaissait notre comptine . Et puis quoi, encore ? Bientôt, tout le monde serait Jones ! Quelqu'un devait l'avoir renseignée à mon sujet, mais c'était bien étrange tout de même que quelqu'un chante la chanson de notre famille. La chanson que je chantais depuis toute petite. Que ce passait-il ? M'avait-on menti ?

<< Keira aime se pavaner avec cette comptine, n'essaie même pas d'espérer pouvoir être aussi incroyable qu'elle >> Comment ça Keira ? Qui était-elle ? Que faisait-elle dans ma chanson ? Que se passait-il ? Un frisson me parcourut. Et si....je n'étais pas la seule Jones au château ? Si je n'étais pas seule à porter ce nom ? Et si...Et là, Sacha partit avec une marche brutale. Mais je la rejoignais aussitôt. Pensait-elle pouvoir me dire que je n'avais aucun droit de chanter cette chanson, alors que j'étais l'héritière des Jones ? Je connaissais Sacha. C'était la rédactrice en chef de l'Epic Moment. Mais que ce passait-il ? Savait-elle des choses sur moi que moi même j'ignorais ? J'étais bien décidée à en savoir plus, quitte à la suivre. Alors, je lui adressais ces quelques mots :



~ Qui est Keira ? Comment connaissez vous cette chanson ? Qui vous l'a apprise ? Je ne connais pas cette Keira. Comment peut-elle se pavaner avec cette chanson ?


Alors, je restais au côtés de la rédactrice en chef. Hors de question qu'elle parte comme une voleuse alors qu'elle connaissait la chanson de ma famille, et qu'une certaine Keira aussi. D'ailleurs, je n'avais aucune idée de qui pouvait bien être cette Keira, et comment se pouvait-il qu'une personne que je ne connaisse pas ose se pavaner avec la chanson de ma famille. Comment se pouvait-il qu'elle s'y autorise ? Et que Sacha la laisse faire ?  Où passait tout le prestige de ma maison ? Y avait-il des choses que je ne savais pas ? Moi, depuis mes trois ans, détentrices de pouvoirs certains ? Il était vrai que j'avais commencé à mes trois ans à montrer un signe de magie....Mais et puis quoi ? Que me cachait-on ? Y avait-il quelqu'un d'autre qui pourrait avoir une partie de notre grand manoir ? Quelqu'un se mettrait-il entre mon avenir et mes ambitions ? J'attendais des réponses.


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mar 8 Oct - 4:02

La sorcière avait de nouveau scotchée un sourire éblouissant sur ses traits de porcelaine, bien décidé à oublier totalement la présence de cette Jersey - bien que leurs futurs rendez-vous pour le Journal risqueraient d'être compliqués désormais. Une boutique un peu plus loin attira notamment toute son attention. Les différentes robes ne pouvaient guère rivaliser avec la principale de la vitrine, hautement mise en valeur et d'une beauté à en couper le souffle. Sa valeur pouvait également faire suffoquer, mais rien n'était trop beau ou trop coûteux pour l'adorable Sacha. Aussitôt, celle-ci fit apparaître un bout de parchemin entre ses mains ainsi qu'une plume. Après avoir griffonné un petit mot, sa missive disparut derrière la fente de courrier de cet enseigne de luxe. Il s'agissait d'une lettre adressée au propriétaire, une lettre exigeant d'avoir exclusivement ce modèle quelque ce son prix et que sa bourse ne contenait pas de fond limité. Une brise fraîche vint lui caresser la peau, avant que la voix de la petite rédactrice ne vienne lui casser les oreilles.


<< Keira est ma fille ! Tout le monde le sait ! Je suis Sacha Rose Rubis Jones et cette chanson est celle de ma noble famille ! Donc tu as du l'entendre de ma bouche ou de la sienne, évite de te l'accaparer de cette façon. Tu n'en a pas le droit, et tu ne l'auras jamais ! >>


La métamorphomage commençait à perdre le contrôle de ses nerfs. En ce moment, son petit coeur trône de ses royaux sentiments avait tendance à être malmenés. Aussi, réussir à se maintenir s'avérait bien plus complexe que d'ordinaire. Le rouge pâle se vit accompagné de plusieurs mèches grises, et il lui fallut inspirer une fois encore pour ne pas littéralement imploser. Jersey, sa propre fille, n'arrivait sans doute pas à comprendre la situation et lui avait posé un tas de question. Jersey, n'était qu'un résidu magique et non une véridique Jones à ses yeux. De fait, elle lui jeta un regard glacial pour l'intimider et assurer sa position de dominance dans cette situation. Sa place supérieur n'était pas seulement celle d'une adulte, mais également de sa chef hierarchique dans le journal en plus de ses nombreuses autres fonctions qui lui permettaient d'installer une autorité franche.


<< Je te conseille d'oublier cette comptine, ça ne vaut pas la peine de la garder en mémoire pour toi. En outre, je ne veux plus entendre des questions sur cette comptine sortant de ta bouche ! Tu es juste une rédactrice, et concentres-toi sur ton travail. C'est tout ce que tu dois faire, et non poser des questions stupides qui te dépassent largement. >>




Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mar 8 Oct - 20:12

Sacha m'avait entendue. Mais faisait-elle semblant du contraire ? J'espérais que non. Tout était si étrange, si fouillis à présent. Je n'y comprenais plus rien du tout. M'avait-on menti ? M'avait-on caché des choses ? Y avait-il quelqu'un d'autre de  ' Jones ' ici, au château ? J'espérais que tout cela n'était qu'une mauvaise blague, que Sacha rigolait, mais visiblement, ça n'en était pas une. Sacha n'était pas vraiment du genre à faire d'aussi piteuses blagues. Durant tout ce temps, je m'inquiétais. J'avais envie de tout savoir, parce que , c'était définitif : Sacha savait des choses. Des choses que moi même j'ignorais. Et là,  je fus profondément énervée. Alors, Sacha me dit : "<< Keira est ma fille ! Tout le monde le sait ! Je suis Sacha Rose Rubis Jones et cette chanson est celle de ma noble famille ! Donc tu as du l'entendre de ma bouche ou de la sienne, évite de te l'accaparer de cette façon. Tu n'en a pas le droit, et tu ne l'auras jamais ! >> Quoi ?  LEUR chanson ! Je serrais les points pour ne pas lui hurler dessus qu'elle était tout à fait étrangère à cegtte chanson...et cette Keira ! Et puis quoi encore ! Que Keira soit la fille de Sacha RUbis Jones ...d'accord mais...Quoi ? Jones ? J'avais dû rêvé. Un vent glacé s'engouffra en moi, et j'arrivais à peine à dire :

~ Sacha...Rubis..Jones ? Comment ? Vous..vous savez très bien qui je suis..je suis Jersey Jones...et...


Et  je ne finissais pas ma phrase. De toute façon, Sacha devant très désagréable, méchante, et quoi que je dise, elle pourrait m'enfoncer encore plus. C'était le pire jour de ma vie. On m'enlevait ma famille, ce qui m'appartenait. Sacha ne considérait que la chanson comme une vieille comptine apparemment, alors qu'elle était tout pour moi. Mais...Jones ? On ne m'avait jamais dit qu'en plus de ' Rubis ' il y avait ' Jones ' . C'était...impossible. Je n'y croyais pas, et je n'avais pas envie d'y croire. Je m'aggrippais à ma baguette de sorte de garder mon visage à peu près sérieux et de ne pas fondre en larmes. Je ne boudegais pas d'un poil, et ne savais plus que penser. J'étais déconcertée,  et Sacha ne m'aidait pas. Qu'avait-elle contre moi ? Elle savait très bien qui j'étais et faisait comme si elle était étonnée...enfin, elle me dit :
<< Je te conseille d'oublier cette comptine, ça ne vaut pas la peine de la garder en mémoire pour toi. En outre, je ne veux plus entendre des questions sur cette comptine sortant de ta bouche ! Tu es juste une rédactrice, et concentres-toi sur ton travail. C'est tout ce que tu dois faire, et non poser des questions stupides qui te dépassent largement. >> Oublier la comptine de mon enfance ? Jamais. Juste rédactrice ? C'était bien méchant vis-à-vis de mon travail. Je rangeais ma baguette, et d'une voix certaine, je lui disais :


~ Ecoute. Tu sais très bien qui je suis. Tu sais que je suis une Jones. Alors, dit moi tout de suite si c'est une blague parce que je ne vais pas tenir longtemps. Je sais que tu sais des choses que je ne sais pas. Et je....je voudrais savoir. Je veux savoir, et je ne partirais pas sans avoir su !


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mar 8 Oct - 21:35

Les tons de gris et d'orangées s'entremêlaient presque amoureusement sur l'ensemble de ses cheveux aussi lisse qu'un rideau implacable. Ordinairement, ses émotions étaient une part de sa personne qui parvenait à rester sous contrôle. Mais depuis quelques temps, rien n'était ordinaire à ses yeux et c'était profondément agaçant. D'abord cette liaison avec Tyshawn, permettant à Cupidon de jouer avec son petit coeur tendre; ensuite cette tentation avec Lukas, lequel pouvait lui offrir la beauté éternelle; et maintenant cette Jersey Jones qui était un membre de sa famille du moins aux yeux de la loi. Et non aux siens, puisque ses armoiries offraient seulement une importance de valeur honorable à Sacha et Keira uniquement. Depuis le jour où Klaus fut mis à la porte, avec cette fillette autrefois poupons dans ses bras, ils étaient tous deux rayés de la lignée et n'avaient aucun droit légitime. Ni celui de réclamer une part de la fortune, ni un morceau de leur territoire comportement de larges hectares avec un sublime manoir, ni même de se revendiquer Jones et fier de l'être. Tout comme ce que faisait en cet instant cette rédactrice agitée. Cette dernière eut quelques difficultés à parler, révélant par là son trouble intérieur. Compréhensible suivant un certain point de vue, mais certainement pas d'après Sacha. Elle la toisa avec un haut dédain, et répliqua sèchement...

<< Oui je suis Sacha Rubis Jones ! C'est une évidence pour tout le monde ! Oui tu es Jersey, mais le nom de Jones tu le salis rien qu'à le prononcer ! >>

La Rubis s'arrêta quelques furtives secondes, juste le temps de respirer un bon coup et de réfléchir à ses propos suivants. Si elle s'était trouvée dans un combat à la vie à la mort pour s'accaparer la dernière paire d'escarpins à la mode alors son discours serait bien plus haineux et violent, mais ici ça n'était pas un cas autant nécessaire et vital. Aussi, pour son bien être principalement, son visage se détendit. Hors de question de se voir sujette aux rides pour une petite broutille de nom et de prénom. Alors, sa voix reprit mais moins brutalement.

<< Saches que tu n'a pas à me tutoyer, je ne t'en ai pas donné l'autorisation et une telle fabuleuse personne comme moi n'accepte pas une marque de familiarité aussi basse envers une personne hors de mon cercle très très restreint de proches. Tu n'as rien à exigé de ma part, tu vois pourquoi je suppose. C'est on ne peut plus clair me semble t-il, bien que je sois vraiment intelligente et qu'on a du mal à suivre étant donné ma haute faculté mentale. Bien maintenant sache que oui je sais qui tu es, mais je ne vois pas pourquoi je devrais te le révéler. D'ailleurs... Ah ah ah ! Qu'est-ce que je fais à discuter avec une petite sorcière comme toi ? Ici et maintenant alors que d'autres préoccupations plus utiles m'attendent hein ? Dis moi ? >>

La métamorphomage eut un léger rictus avant de soupirer volontairement et bruyamment. Tout cela était épuisant et elle faisait exprès de bien faire comprendre à son interlocutrice qu'il ne fallait guère entraîner davantage son extraordinaire personne sur un chemin de discussion aussi ennuyeux.


Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mer 9 Oct - 0:59

<< Oui je suis Sacha Rubis Jones ! C'est une évidence pour tout le monde ! Oui tu es Jersey, mais le nom de Jones tu le salis rien qu'à le prononcer ! >> Comment cela ? Je n'étais pas une Jones, d'après elle ? Le dégoût se forma en mon fort intérieur. Moi qui était née Jones, on m'enlevait ? Je ne lui répondais pas. Je n'étais pas impolie, comme sa fille. Oui, je venait de me souvenir de qui elle était. Elle était allée se montrer des plus insolentes auprès d'autres Directeurs de Maison, alors que ma réputation était bien plus parfaite que celle de sa ' petite fille '.  Je n'avais jamais laissé quelqu'un me cacher quelque chose, et le fait qu'on ne veuille rien me révéler m'ennuya. Et de toute façon, je savais très bien qui j'étais, d'où je venais, ce que je valais, et je n'allais certainement pas laisser la reine des orgueilleuses me parler ainsi et me traiter comme une vulgaire mandragore.  Je me fichais de ces manières, à partir du moment où je devais connaître ma provenance. Ensuite, la jeune femme me fit remarquer que je n'avais pas à la tutoyer. Je manquais de rire. Même si c'était une adulte, le respect devait m'être également prodigué, hors, ce n'était aucunement le cas depuis tout à l'heure. J'espérais tomber sur la rédactrice en chef que j'aimais, mais elle se révélait être sans cœur et aimer ridiculiser les autres. Encore une fois, elle refusa de me dire quelque chose. Était elle aussi devenue menteuse ? J'écoutais d'une oreille ses propos qui ne me paraissaient pas censés . " . Ah ah ah ! Qu'est-ce que je fais à discuter avec une petite sorcière comme toi ? Ici et maintenant alors que d'autres préoccupations plus utiles m'attendent hein ? Dis moi ? >> " Elle écoutait une personne parfaitement intelligente, qui voualit savoir qui elle était. Mais celle-ci, n'était peut être pas assez courageuse pour me dire la vérité..normal. C'était la directrice d'Equus. 
Alors, je disais :

~ Très bien, rien ne me sert de batailler, à partir du moment où je sais qui je suis . 

Une pointe de rage dans la gorge, je sentais qu'on m'enlevais tout. Tout. Ce que j'étais, ma famille, à cause de cette personne. Mais que faire ? Avait-elle compris le sens de ma phrase ? C'était une réponse à double sens. Néanmoins, j'espérais pour elle que ses " je sois vraiment intelligente " soient justifiés. Alors, je partais, en direction de l'endroit le plus simple pour rentrer au château. Si elle croyait pouvoir réussir à m'humilier, alors que j'étais une Serpentard, elle se mettait le doigt dans l'oeil. Bien que plus jeune qu'elle, j'étais bien plus rusée et savais comment faire pour parvenir à mes fins. Mais j'étais très heurtée par ses propos. Je pleurais intérieurement. je n'avais rien fait pour savoir tout ça ! J'avais laissé mon intérieur parler, et voilà . Je n'avais jamais imaginé quelqu'un qui puisse être aussi méchant, même si...peut être n'étais-je pas réellement Jones ?   J 'allais parler à Keira..


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Jeu 10 Oct - 2:20

[ à partir du moment où je sais qui je suis... à partir du moment où je sais qui je suis... ]

Cette phrase, aussi bête et simple que cela semblait être, cette phrase ne cessait de résonner encore et encore dans l'univers égocentrique de ses pensées. Un frisson courut sur sa peau, la traversant de part en part brusquement faisant mourir un soupir aux bords de ses lèvres rosées. Et dire que plusieurs semaines en arrière tout était si simple dans sa tête. Acheter jusqu'à outrance des tas de choses luxueuses, se pavaner telle une petite reine sûre de son royaume chéri, et finalement faire tourner toutes les têtes à chacun de ses pas bruyant lorsque ses talons claquaient vulgairement contre le pavé du sol. Désormais c'était la vrai zouglou-dance dans ses idées, et pas une seule ne voulait retrouver même une fausse tranquillité histoire de faire évaporer cette foutue migraine bien implanté entre ses tempes. Une véritable cohue inimaginable ! Une guerre indéfinissable ! Il fallait mettre de l'ordre, et cela consistait à faire quelques concessions. Soudain, elle eut un éclair de lucidité et un schéma alléchant qui lui soutira un agréable sourire mielleux. Reconnaître Jersey au nom des Jones permettrait à Sacha de pouvoir se venger de manière délibérée envers Klaus. Ce dernier l'avait honteusement abandonné, alors si elle s'accaparait tous le temps de cette fille magique alors il serait nul doute en colère de ne plus voir sa Jersey chérie à cause de son ex-femme. Avec une voie guillerette, elle interpella la jeune sorcière qui avait décidé de faire demi-tour et de s'en aller. Avant de la rejoindre à grandes enjambés.


<< Bon attends. Oui je sais qui tu es. Keira est ta soeur.
Voilà. Tada Tadaaaaah. >>


Lui avouer franchement que la métamorphomage était sa mère n'était guère facile. Les mots ne voulaient pas sortir en fait. Reconnaître une erreur n'allait pas être pour immédiatement, surtout lorsqu'on avait une personnalité aussi orgueilleuse que la Rubis. Cette dernière eut un large sourire chaleureux, et alla tapoter gentiment la tête de ce qui avait toujours été jusqu'ici considéré comme un résidu magique. Après tout c'est la nature vil et perfide de Klaus qui avait du ralentir les pouvoirs de cette petite. Son amant d'autrefois ne valait absolument rien, et malheureusement cette enfant avait nul doute hérité de sa maladresse. Un second soupir, bien plus profond que les précédents, puis elle reprit la parole et se montra moins sèche. Même si reconnaître Jersey en tant que fille légitime n'allait pas être pour aujourd'hui. Sacha était parfaite, donc avouer sa faute n'était pas de son ressort. De toute façon, c'était celle de Klaus donc la question était réglée : Pas d'aveu !


<< C'est une longue histoire mais de toute façon c'est Klaus en tort, et il sera sûrement trop fier pour te le dire si tu lui demande. Enfin bon, je vais cesser de parler de lui il n'a jamais vraiment fait partit de ma vie. Comment une diva comme moi ai-pu lui tendre un jour ma main ? Humpf il a du user d'un quelconque enchantement... Humpf >>






Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Lun 14 Oct - 6:54

Après une journée intensive de cours, Pelucha avait décidé de se changer un peu les idées pour aérer son petit cerveau!
Elle se baladait donc dans la ruelle principale de Pré-au-Lard sans vraiment de but précis...
Le vent frais de la fin de journée venait picoter ces joues mais cela ne la dérangeait guère ... Au contraire, elle aimait sentir ce contact sur sa peau et dans ces cheveux... Le vent lui rappelait sa campagne natale qu'elle avait dû si vite abandonné...

La rue principale était encore bondée de monde et donc Pelucha longeait lentement la devanture des magasins ou les clients faisaient leurs achats...Car malgré la fin d journée, il y avait encore pas mal de monde dans les magasins et dans la rue... Elle ne regardait que furtivement les articles exposés car elle était surtout la pour prendre l'air et non pour effectuer un achat quelconque...
Pourtant son regard fut tout de suite attiré par une petite échoppe très sobre et banale mais qui vendait des pendentifs très représentatif aux yeux de Pelucha... Sa main se porta directement au niveau de sa gorge et serra très fort le collier qui l'ornait...Les petites pointes de l'étoile d'argent s'enfoncèrent doucement dans sa chair! Les larmes lui montèrent peu à peu aux yeux... Pourquoi les choses se passent-elles toujours mal?
Elle savait pourtant qu'elle avait fait le bon choix en partant mais sa famille était tellement loin et elle se sentait tellement seule..Tellement perdue!!

... Maman... Papa... Grand-mère... Vous me manquez tellement...
Mais je sais qu'un jour le destin nous réunira à nouveau... Et là...

Son regard triste continuai de contempler les pendentifs exposés pendant qu'elle se perdait totalement dans ces pensées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feygan Noldorïm
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 134
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Lun 14 Oct - 8:24

Feygan avait du se retirer loin du château pour méditer sur ce qu'il venait de se passer. Il était d'un genre calme et généreux, pourtant il lui semblait qu'il changeait profondément dans son comportement. L'incident qu'il avait causer en était une preuve flagrante. Jamais il ne lui était arriver de perdre ainsi son sang froid durant un entraînement amicale. Malgré cela il avait blesser sa partenaire de combat d'un coup de sabre... Les circonstances face auxquelles il s'était retrouvé, lui avait donné l'idée de faire aiguiser son sabre, et désormais il semblait regretter sa décision.

Pour se calmer les nerfs et se retrouver lui-même, le Noldorïm avait décider de faire un tour à Pré-au-Lard. Le petit village moyenâgeux, avec ses boutiques pour sorciers, offrirait peut être au Gryffondor un petit réconfort. Au pire il irait descendre une bière au beurre à la taverne, mais avant de se risquer dans les pentes, oh combien glissantes, du réconfort par l'alcool, Le sorcier préférait tenter d'autres moyen de se changer l'esprit. Peut être quelques sucreries, ou boissons plus légère, permettraient au jeune homme de récupéré de son échec personnel.

L'adjoint de soin aux créatures magiques, se promenait tranquillement lorsqu'il remarquas dans la foule une jeune fille qui ne devais pas avoir plus de 15 ans. Elle portait une toge de sa propre maison, et avait de long cheveux blond. La démarche de la jeune fille semblait être celle d'une demoiselle aux prise avec de douloureux souvenirs. S'approchant d'elle, le Noldorïm remarquas le regard hagard de cette petite, ce qui confirma ses soupçon de départ. L'occlumens avait appris a reconnaître les apparences les plus flagrantes des émotions, ce pour mieux les masquées.

- Mademoiselle, vous allez bien ?

Le jeune homme s'était placer devant la jeune fille pour ne pas la faire sursauté, tout ce qu'il espérait c'était lui remonter le moral, et non pas lui faire avoir une crise cardiaque. Aussi, ce dernier attendit simplement que la demoiselle face à lui, réagisse face à sa présence.


La voie du sabre et la voie de la magie demandent toutes deux les même qualités : Discipline , Volonté et Sérénité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Lun 14 Oct - 8:46

Toujours perdue dans ces pensées, Pelucha ne se rendit pas tout de suite compte du jeune homme qui venait de se placer juste devant elle et ne lui accorda pas toute son attention puisque celle ci était toujours tournée vers ces douloureux souvenirs...
Pourtant elle sentait son regard posé sur elle et elle dû se rendre à l'évidence qu'il la regardait vraiment!!

-Mademoiselle, vous allez bien? lui dit-il.

Pelucha tourna donc la tête dans sa direction pour à son tour lui faire face.
Avec sa main libre elle essuya les quelques larmes qui lui coulait le long de joue et plongea son regard dans celui de son interlocuteur.
Après quelques secondes, elle le reconnut, il s'agissait de l'adjoint en soins aux créatures magiques de l'école...
D'abord, elle se sentit prise de panique pensant être en tord en étant en dehors de l'école... Seule... Mais son regard s'attarda furtivement sur les alentours et elle remarqua d'autres élèves de l'école et même de sa classe donc le soulagement l'envahit..
Ensuite, la perplexité la gagna face au jeune homme qui lui adressai la parole comme ça, sans raison apparente ...

Malgré tout, le fait qu'il lui pose la question la soulagea un peu, car ça lui permit de sortir de sa torpeur mélancolique et de pouvoir lui répondre avec un minimum d'assurance!

-Oui Monsieur, je vais bien! Mais pourquoi cette question je vous prie?

Sa phrase fut dite très vite pour ne pas laisser transparaître la tristesse qui était en elle.
Elle ne voulait pas que ces émotions soient dévoilées ainsi au grand jour... Elle ne voulaient paraître faible face au Gryffondor.

Puis avec un petit sourire malicieux, elle lui dit:


-Et vous Monsieur, vous allez bien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feygan Noldorïm
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 134
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Lun 14 Oct - 10:31

Il fallut un petit temps pour que la jeune fille se tourne vers lui, le jeune homme en déduisit que ce qu'il avait pensé était tout à fait plausible. Pour être ainsi perdue dans ses pensées, la jeune fille devait avoir quelques soucis d'ordre émotionnel. Lorsque la jeune fille se tournas enfin vers lui, il remarquas qu'elle s’essuya les yeux. Sûrement voulait-elle essuyer une larme, ou bien était-ce une poussière dans l’œil, a ce niveau là le Noldorim ne pouvait pas être totalement sûr de lui.

La jeune demoiselle semblas un moment nerveuse, avait-elle commis quelque délits? En tant qu'Adjoint il est vrai que Feygan pouvait la punir, mais il n'avait surpris aucune faute. La jeune fille était à Pré-au-Lard en compagnie d'autre étudiant donc elle n'avait sûrement pas brossé de cours, et il ne l'avait vu commettre aucun acte s'écartant des bonnes règles de conduite.

-Oui Monsieur, je vais bien! Mais pourquoi cette question je vous prie?

Elle me fait penser à moi étant jeune... Cette simple pensée tira au sorcier un sourire bienveillant, il savait ce que c'était que de trimbaler un passé lourd de tristesse et de déception... Le Noldorïm vit le visage de la petite et la reconnut difficilement. Il savait que la jeune fille avait atteint la deuxième année, et il était même certains de l'avoir vus durant l'un des cours de la Cassiopée qu'il aidait. Malgré cela il n'arrivait pas à mettre un nom sur son visage.

- Oh pour ma grand chose mon enfant, juste que je t'ai vue et tu me semblait triste et solitaire. Aussi me suis-je permis de venir voir si tout allait bien. Au fait quel est ton nom? Moi c'est Feygan, je suis l'adjoint de la professeur Cassiopée en Soin des créatures magiques. Ravis de te rencontré.

La jeune demoiselle semblait s'être calmée, et pourtant pour Feygan il restait un soucis. Peut être avait-elle peur de se confier a un étranger, c'était tout à fait normal. Si lui même avait été dans la même situation il aurait sûrement réagis de la même façon.

-Et vous Monsieur, vous allez bien?

La question de l'enfant le prit de cours, pourtant il vit là une opportunité magistrale de briser la glace avec la demoiselle qui se tenait devant lui, et qui le regardait avec ses yeux bleus.

-Et bien, ça ne va pas superbement bien ma petite, je l'avoue. mais si tu veux en savoir d'avantage, ce ne sera que si tu accepte de partager quelques boissons et friandises avec moi, c'est moi qui offre ! Il faudra juste me dire ce que tu veux.

Feygan terminas sa phrase avec un sourire réconfortant,si ce qu'il présentait était correct, la jeune fille ne se confierait pas à lui a moins d'avoir confiance. Il tendis alors a la demoiselle une main amicale...


La voie du sabre et la voie de la magie demandent toutes deux les même qualités : Discipline , Volonté et Sérénité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Lun 14 Oct - 10:52

La Gryffondor fut soulagée de voir que l'adjoint ne voulait pas la réprimandé mais réellement lui demande comment elle se sentait... Ca la toucha beaucoup, car peu de personnes prennent la peine de poser ce genre de questions... De plus, il n'avait pas l'air de la connaitre vu qu'il ne se rappelait plus son prénom... Mais elle ne lui en voulait pas; après tout il devait avoir tellement d'élèves qu'un prénom n'était rien dans cette foule d'étudiants à gérer ...
Elle lui répondit avec un petit sourire...

- Je m'appelle Pelucha Ramirez Monsieur. Et je suis moi même contente de vous rencontrer... En face à face je veux dire puisque vous assisté Mademoiselle Cassiopée dans ces cours.

En effet, Pelucha avait bien reconnu le jeune homme et elle était assez étonnée de la démarche d'un membre du personnel enseignant de venir lui demander comment elle allais...

-Et bien, ça ne vas pas superbement bien ma petite, je l'avoue. Mais si tu veux en savoir d'avantage, ce ne sera que si tu accepte de partager quelques boissons et friandises avec moi, c'est moi qui offre! Il faudra juste me dire ce que tu veux.

La suite de la réponse du Gryffondor étonna encore plus Pelucha!! C'était la première fois qu'on l'invitait quelque part depuis son arrivée à l'école et elle se demandait pourquoi ce Feygan qu'elle ne connaissait que de vue lui faisait l'honneur de pouvoir passer un moment avec lui.. Elle était vraiment perplexe et pris quelques minutes pour pouvoir répondre au jeune homme...

Elle le regarda droit dans les yeux et compris qu'elle n'avait pas à avoir peur de lui et donc lui répondit avec son plus beau sourire...

-Ca serai avec plaisir Monsieur, c'est vraiment gentil de votre part...
  Par contre, je ne connais pas très bien l'endroit ou nous sommes, donc je m'en remets à vous pour proposer un endroit ou nous pourrions discuter!

Avec cette réponse, elle voulait faire comprendre au jeune homme qu'elle avait confiance en lui et lui montrer sa reconnaissance d'être venu l'aborder dans un moment qui étais difficile pour la jeune fille.
Il lui tendit alors sa main que Pelucha prit pour qu'il puisse la conduire dans l'endroit de son choix et ainsi pouvoir entamer une conversation comme il l'avait suggéré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feygan Noldorïm
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 134
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mar 15 Oct - 4:55

La petite Pelucha pris la main de l'adjoint en lui faisant un grand sourire. Cela fit naître dans le jeune homme une étrange bonne humeur, seuls les animaux avaient, jusque là, réussi a rendre Feygan heureux depuis l'incident du domaine Vaharl. Voir cette fille jeune fille pleine de gratitude lui faisait énormément de bien au fond de lui.

-Çà serai avec plaisir Monsieur, c'est vraiment gentil de votre part... Par contre, je ne connais pas très bien l'endroit ou nous sommes, donc je m'en remets à vous pour proposer un endroit où nous pourrions discuter!

- D'abord, nous irons chez Honeydukes, c'est le meilleur magasin de sucrerie de Pré-au-Lard, ensuite nous irons cherché de quoi boire pour faire passer tout ça, et enfin on va se trouver un coin tranquille pour discuté, un banc, où alors la terrasse de la taverne.

L'adjoint se rendais parfaitement compte qu'il pouvait semblé extrêmement louche. Un adulte abordant une fille, à peine entré dans l'adolescence, lui offrant sucreries et boissons, avant de lui proposé d'aller dans un coin tranquille pour avoir une «discussion» à deux. Si un parent voyait ça, où bien un autre professeur, il serait sûrement radié de la profession à vie...

Mais tout ce que son cœur voyait, c'était un enfant qui, au même âge que la Ramirez, n'avait eut que peu d'amis, et pratiquement aucune source de joie autre que son sabre de bois. Si en aidant, en ce jour, cette enfant, s'il la tirait de sa détresse que lui seul semblait voir...

- Elle ressemble vraiment à celui que j'étais avant, peut être auras-t-elle droit à un meilleur avenir que moi, loin de la solitude et de la colère, si je lui montre qu'elle n'est pas seule...

Bien cachée dans le secret de son esprit d'occlumens, cette pensée n'aurait pu être vue par personne. Le Noldorïm ne montrait rien de ce qu'il ressentait, hormis de l'affection pour la petite Ramirez.

Feygan restait parfaitement maître de son esprit malgré, et ce les troubles qui l’assaillaient. Aussi se comportait-il avec Pelucha, comme un père se serai comporté avec son enfant, emmenant cette dernière dans les différents endroit mentionnés plus tôt. Leur petite virée commenças donc chez Honeydukes, le marchand de sucrerie de Pré-au-Lard.


La voie du sabre et la voie de la magie demandent toutes deux les même qualités : Discipline , Volonté et Sérénité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelucha R. Dragnorv
avatar
▸ GRADE(S) :
TUTRICE
PRÉFÈTE
VEILLEUSE
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 5e année

▸ MESSAGES : 1427
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mer 16 Oct - 2:57

- D'abord, nous irons chez Honeydukes, c'est le meilleur magasin de sucrerie de Pré-au-Lard, ensuite nous irons cherché de quoi boire pour faire passer tout ça, et enfin on va se trouver un coin tranquille pour discuté, un banc, où alors la terrasse de la taverne.

La Ramirez trouvait ce programme vraiment super car cela lui permettrait de mieux connaître Pré-au-Lard qui lui était encore bien inconnu... Il faut dire que depuis la rentrée, elle n'avait pas arrêter de travailler pour ne pas penser à sa famille qui lui manquait tant!

Le travail acharné était pour elle un moyen de se concentrer sur une chose et non sur la douleur qui la rongeait petit à petit!
Donc aujourd'hui, grâce à ce Gryffondor très sympathique de lui permettre de visiter un endroit connu à la base par tout les sorciers lui donna une sensation de bien être qu'elle n'avait pas ressenti depuis trop longtemps!

Ils se dirigèrent donc vers le premier endroit proposé: Honeydukes!
Pelucha n'y avait bien sur jamais été mais elle savait, grâce aux livres, qu'il s'agissait de la plus grande boutique de sucreries de la région.
Ils se faufilèrent donc parmi les passants pour rejoindre la devanture du magasin en question.

Pendant le court trajet qui les menait à la boutique, Pelucha sentit la main de Feygan lui serrer légèrement la sienne plus fort qu'au début de leur marche...
Elle leva donc les yeux vers lui et constata que le Gryffondor était perdu dans ces pensées...
Elle fit comme ci de rien n'était et continua à marcher à ces côtés!

Elle ne voulait pas le déranger car elle savait ce que c'était d'être perdue dans ces pensées et ces souvenirs et que même si cela est douloureux, on a besoin parfois de se remémorer certains instants passés de notre vie!

Après quelques minutes, ils arrivèrent devant une boutique qui était déjà remplie de monde avides de gouter aux bonbons exposés un peu partout... Pelucha se douta donc qu'ils étaient arrivés à destination...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mer 16 Oct - 3:52

Je ne voulais plus la voir. Elle avait été si moqueuse, si odieuse avec moi ! Tout s'était écroulé, j'avais tout perdu. Mon honneur, ma famille. Etais-je encore une Jones ? J'en doutais. Je ne savais que faire. Alors, je m'en étais allée, peinée, dégoûtée, triste. Et puis, pourquoi rester près d'elle ? Avec tout ce qu'elle me disait, je n'allais pas non plus me laisser faire ainsi sans agir. Alors, je partais. Loin. Je marchais. Mais elle me rattrapa, et me fit très vite savoir qu'elle était de nouveau près de moi. Alors, elle m'annonça d'un ton comme si c'était normal que sa Keira était ma sœur. Quoi ? Si Sacha était la mère de Keira , qui elle était ma soeur, alors...Sacha était ma mère ? Impossible. Je devais avoir ma compris. Mais je ne savais pas comment réagir. Alors, mon menton se décrochait de ma mâchoire, et je lâchais ces mots :


~ Quoi ? Mais je ne connais pas Keira ! Comment peut être ma soeur ? Et si vous ne voulez rien me dire, je ne vois pas pourquoi vous êtes revenue à moi .


Et voilà. C'était vrai. Elle allait peut être ne rien me dire ? Me laisser comme ça, sur ma faim ? Que me racontait-elle ? C'était assurément un mensonge. Alors, je repensais à mes doutes pas rapport à mon père. J'étais allée le voir, et il m'avait paru très étrange. Même trop. Mais ce qu'elle me disait était invraisemblable. Etait-ce une blague ? Cela n'avait rien de drôle au contraire. J'eus un frisson. Et si c'était vrai ? Je ne pouvais m'empêcher d'y croire, mais à la fois d'avoir confiance en mon père. Avais-je un lien avec la Rubis ? Alors, elle me dit : << C'est une longue histoire mais de toute façon c'est Klaus en tort, et il sera sûrement trop fier pour te le dire si tu lui demande. Enfin bon, je vais cesser de parler de lui il n'a jamais vraiment fait partit de ma vie. Comment une diva comme moi ai-pu lui tendre un jour ma main ? Humpf il a du user d'un quelconque enchantement... Humpf >> . Mon père ne tort ? Elle m'annonçait que j'avais une soeur qui était sa fille, qu'elle était donc ma mère, et c'était mon père en tort ? Une diva comme elle ? Elle était surtout ridicule. Elle critiquait ainsi, alors qu'elle venait de me reconnaître Jones. Mais je n'avais pas besoin de sa reconnaissance. Une vague de révolte m'envahit. Mais je restais calme. J'étais perdue.

~ Comment ça en tort ? Que s'est-il passé ? Et de toute façon, ne me dites pas que je n'ai rien a exiger, parce que si vous êtes venue me dire cela...Et puis quoi ? Que s'est-il passé avec mon père, vous le connaissez ?


   

Look how they shine for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feygan Noldorïm
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉ

▸ MESSAGES : 134
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mer 16 Oct - 5:10

L'adjoint de SCM, tout en tenant la main de la petite Ramirez pour ne pas la perdre dans la foule, rejoignit rapidement la boutique de friandises. C'est également en tenant la petite demoiselle de 13 ans par la main, que Feygan pénétra avec elle dans le magasin, en faisant sonner une petit clochette. Honeyduks était le meilleur endroit possible pour acheter des sucrerie de toute sortes, des choco-grenouilles aux dragées surprise de Bertie Crochue.

Le jeune homme, tout en observant la foule qui était présente, tant au niveau des adultes que des étudiants, vit que le regard de la jeune Ramirez s'arrêtait sur les plumes en sucre. Le sorcier se souvenait en avoir une fois prit une pour tromper le professeur de Potion, cours qu'il détestait par dessus tout quand il était jeune étudiant.

Lorsque vint son tour, à lui et a sa charmante nouvelle amie, de passer à la caisse. Feygan avait déjà fait son choix. Espérant contenter la petite fille, à qu'il n'avait pas vraiment demandé son avis, mais dont la tendance à ne pas quitter ces plumes aux sucres des yeux l'avait décider


- Alors je prendrai, une dizaine de simple caramel, ainsi qu'une dizaine de chocolat. Je voudrais également une boite de dragée surprise de dragée surprises de Bertie Crochue, ainsi qu'une plume au sucre.

- Cela seras tout monsieur ?

- Oui, ça seras tout, merci et bonne journée à vous.

Payant ce qu'il devait au marchand, et satisfait de son achat, qui se fit très rapidement, Feygan ressortit du magasin tranquillement, après avoir donner à la jeune fille la plume au sucre, qu'il avait pris spécialement pour elle.

Le regard souriant de la demoiselle ne trompais pas, l'adjoint de SCM ne s'était pas trompé quand à l'article que désirait tant celle qui le suivait de près.


- Allez Pelucha, en route pour la taverne des trois balais, on devra pouvoir y trouver une place tranquille pour discuter et apprécier notre festin sucré.

En disant ces mots, Feygan avait souris sans mêle y réfléchir, c'était venus naturellement. L'occlumens qu'il était en fut assez surpris, mais ne le montras pas. Après tout il n'y avait pas de mal à se laisser allez une fois de temps en temps


( Suite du rp dans la section "aux trois balais" )


La voie du sabre et la voie de la magie demandent toutes deux les même qualités : Discipline , Volonté et Sérénité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Lun 21 Oct - 3:33

Hors Rp : Sorry, je n'ai pas vu ta réponse plus tôt <3

Des questions mais rien en retour. Sacha se sentait maîtresse de la situation, et cela lui plaisait. Sa petite, jeune et innocente interlocutrice semblait désemparée, et quémandait constamment des réponses. Elle jouait d'une main mécanique avec l'une de ses mèches, laquelle passait du jaune au rose ou du bleue au gris. Son regard recouvrait ce visage fin qui lui rappelait le sien, ce n'était qu'un vague souvenir et qu'une vague ressemblance. Jersey avait - malheureusement pour son avenir et sa destinée - hérité des traits de son géniteur qui fut autrefois l'amant de la Rubis. Celle-ci eut un petit sourire, tapota une nouvelle fois cette masse de cheveux et eut un petit rire. Presque nerveux, presque forcé, parfaitement elle.

<< Ton père, Klaus, je le connais très bien. Nous avons été, durant une époque, mariés... >>

Ces mots furent lâchés avec une certaine révulsion, un goût amer lui restait sur la langue. Mais par pure vantarde d'en savoir davantage sur la famille de cette enfant qu'elle même ne pouvait savoir, alors le reste suivit de manière fluide.

<< Oui ma chère enfant, moi et Klaus avons eu une aventure. Plutôt longue, avec deux naissances. Mais il ne fait plus en rien partis de ma vie, et sa lignée des Jones ne peut être égalable à la mienne. Quant à toi, je ne sais quoi penser... Mais ça viendra sûrement ! Je suis parfaite, et j'ai toujours les solutions ! C'est d'une évidence ! >>

La métamorphomage eut un petit gloussement, et lui tapota à nouveau la tête. Son regards vis à vis de sa fille désormais présente changeait peu à peu. Ce n'était plus ce petit résidu magique braillard qui n'avait aucune relation avec la magie. Mais une jeune fille, qui pouvait fort bien devenir sa petite poupée personnelle. Klaus râlerait, ce serait un pur plaisir. Grâce à cette Jersey mais également et surtout à sa matière grise qui lui offre une merveilleuse idée ! Jersey, Jersey, Jersey... Une deuxième poupée pour prendre le thé ! Elle eut un sourire on ne peut plus mielleux et prit la voix la plus douce.

<< C'est Klaus qui a tort, petite. Il va t'affirmer haut et fort qu'il n'est en rien fautif dans cette séparation, mais bien sur que si ! De fait, il est le point noir, l'espèce de petite bête noir qui fout son nez partout et empoisonne notre air si pur ! Du moins pur par ma présence et mon parfum naturel, bien entendu. Sa lignée n'est pas noble, la mienne l'est. C'est aussi simple que cela ! >>


Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CONSEILLÈRE
VEILLEUSE

▸ MESSAGES : 1926
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Mar 22 Oct - 21:19

Pas grave <3

Sacha prenait des airs de plus en plus supérieurs, mais qui me faisaient rire intérieurement. Comment pouvait-on être aussi vantarde ? Même moi, je n'avais par le quart de sa vantardise...comment dire...phénoménale ! Oui, phénoménale, mais un penchant ridicule, puisque , si j'étais si " bas placée " comme elle s'égosillât plus tôt à me le répéter, et qu'elle avait un lien avec moi, elle n'était plus aussi " parfaite " qu'elle voulait bien le croire. Elle me tapotais la tête. Et puis quoi, encore ?Je n'étais pas un chien ! "<< Ton père, Klaus, je le connais très bien. Nous avons été, durant une époque, mariés... >>" Elle était beaucoup moins ridicule à présent, puisqu'elle avait eu la chance d'être mariée à mon père. Elle ne devait pas s'en rendre compte, tant pis. Elle exprima ceci avec un certain dégoût dans la voix, et mon sourire s'agrandit. Pff.Alors, elle m'avoua qu'elle avait eu une histoire avec mon père, mon merveilleux père, et de cela partaient deux naissances. Elle ne savait que penser de moi. Tout simplement que j'étais parfaite, contrairement à elle ! Puisque, sitôt arrivée, je m'étais fait ma place sans aucun problème au château. Alors que sa fille, elle, s'en sortait avec des menaces de professeurs et beaucoup plus de mal. En songeant à cela, je souriais encore. Mais j'y pensais ....Deux naissances ? Alors...c'est Keira , qui est vraiment ma soeur ?

~ Deux naissances, sérieusement ? Alors Keira est la deuxième ? Et pourquoi ne vous ais-je pas connu avant ?

Et ma pseudo-mère, celle que je ne considérais pas du tout comme telle , gloussa et me tapota une nouvelle fois la tête. Un tic ? Une manie ? Un problème avec ma chevelure ? Impossible, elle était si jolie, ma chevelure !Elle ne pourrait aucunement la critiquer, puisque j'avais la même que sa fille. "  C'est Klaus qui a tort, petite. Il va t'affirmer haut et fort qu'il n'est en rien fautif dans cette séparation, mais bien sur que si ! De fait, il est le point noir, l'espèce de petite bête noir qui fout son nez partout et empoisonne notre air si pur ! Du moins pur par ma présence et mon parfum naturel, bien entendu. Sa lignée n'est pas noble, la mienne l'est. C'est aussi simple que cela !  " Mon père ? Avoir tort ? Ridicule. Si elle ne m'expliquait pas pourquoi ...

~ Et en quoi a-t-il tort ? Je crois bien que vous avez quelque chose à vous reprocher. Sinon, bien sûr, vous n'iriez certainement pas jusqu'à me répéter comme un perroquet que mon père à tort.


   

Look how they shine for you


Dernière édition par Jersey Jones le Lun 11 Nov - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Rubis Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 1525
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Ven 8 Nov - 2:51

<< Petite Jersey, c'est une longue histoire et je ne perdrais pas mon temps à te la narrer. Le plus important est que je suis la mère de Keira, qui est ma plus grande fierté. Après ma propre fierté personnelle bien entendu. Et.. >>

Sacha était sur le point de ressentir de la sympathie pour cette petite Rédactrice sous ses ordres. Après tout c'était un bout de sa chair et de son sang qui se tenait devant ses yeux azurés. Elle était une Jones, bien que souillé par Klaus. Mais cette souillure pouvait être laver, et cela devenait comme une mission personnelle que la sorcière venait à l'instant de se donner. Certes, avoir rencontré et eut une aventure avec son ex-mari était une erreur qui lui restait dans la gorge puisque c'était une attaque à sa dignité. Néanmoins, si elle arrivait à récupérer Jersey dans ses jupons en la forçant de manière indiscrète à s'éloigner de son géniteur. C'était un plan diabolique, et puis peut-être alors serait-il possible de faire de cette jeune Serpentard une membre de la famille. Mais tout bascula lorsque les mots perroquets et tort franchirent sa bouche. Une bouffée de colère l'enveloppa toute entière, et aussitôt sa fureur recouvra ses boucles d'un orange ardent et fort sombre. Inutile de s'énerver contre une petite chose qui est à priori énormément influencé du très pathétique caractère de son géniteur. Aussi, elle tapota une nouvelle fois sa tête en retenant une grimace et parla d'une voix monocorde sans réelle émotion. C'était la fin de cet entrevu.

<< J'ai raison, et je le clame pour que cela rentre dans ta tête. Maintenant, j'ai à faire. A bientôt, on verra... >>

Alors la Directrice de Maison s'en alla en direction du coeur de Pré-au-Lard sans se retourner. Ses boucles orangés flottaient sur ses épaules au gré de la brise. Il était temps de faire quelques emplettes pour se rafraîchir les idées.


Sacha a définitivement quitté le château, accompagnée de son mari Tyshawn Korver et de leurs deux enfants, des jumeaux en bonne santé. Sachez que sa créatrice a aimé jouer cette excentrique, mais désormais ce chapitre est clos.

Bonne aventure tout le monde, et faite d'EH un lieu incontournable pour tout fan d'HP qui se respecte !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oksana E. Delilah
avatar
▸ ANNÉE :
  • 6e année

▸ MESSAGES : 74
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   Lun 28 Avr - 21:54



   
Love is such a beautiful thing
ft. Aiden & Ana

   


*Une à deux heure plus tôt*

Je sortais des vestiaires de Quidditch, épuisée Kira furieuse d'avoir perdu la coupe, nous à tous passé un bon savon. Nous devions redoubler d'efforts, elle a réservé le terrain tous les soirs à 18 heures et nous étions obligés de venir au moins le mercredi et le vendredi et une autre fois dans la semaine selon ce qui nous arrangeait. J'étais donc dans le parc, essoufflée comme un buffle et transpirante comme une vache. Les gens me regardaient comme si je venais d'une autre planète. L'entrainement m'avait-il rendue si peu présentable que cela ? Bah visiblement oui. Je sentais déjà l'eau de la douche me couler dessus. Dans les cheveux, dans le coup, dans le dos, sur les jambes… Oui je n'attendais qu'une chose, me retrouver dans la douche. J'allais donc direction cachots pour prendre une bonne douche dans la salle commune.

*Présent*


Après cette douche rafraîchissante et revigorante et une séance de maquillage qui avait pris longtemps car le choix entre deux rouges à lèvres fut long : j'ai longuement hésité entre "rouge sang" et "rouge des tropiques" du coup finalement j'ai pris "rouge framboise". J'étais donc finalement prête pour voir mon grec préféré, Aiden. Rien que l'idée de le voir me rendait l'énergie perdue pendant l'entraînement de Quidditch et me rendait le sourire. N'importe qui pourrait m'insulter ou me taquiner j'en sourirais encore plus. Si le Professeur Dragnorv voulait encore s'acharner sur moi je passerais devant en l'ignorant. Rien, non rien ne pouvait m'empêcher de voir Aiden. On s'était donné rendez-vous dans les ruelles de Pré-au-Lard devant la Ménagerie Magique, c'était donc là que j'allais. Après avoir descendu les nombreuses marches du château, le hall d'entrée, le parc, la petite vallée qui menait à Pré-au-Lard et me voilà arrivée. Je marchais parmi la foule, essayant de me frayer un chemin et je m'asseyais sur un banc devant la Ménagerie Magique. J'attendais, je pensais déjà à couvrir Aiden de rouge framboise…



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les ruelles de Pré-au-Lard   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les ruelles de Pré-au-Lard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les ruelles de Konoha
» Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]
» Course poursuite dans les ruelles
» [Thème : Pré Au Lard] Un Monde Coloré |PV|
» Ganger - Bad Sharks - Graine-de-Lard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG DE DÉTENTE-