AccueilGalerieFAQRechercherMembresConnexionS'enregistrerGroupes



 
Chers membres, chers invités,

Nous avons déménagé sur la version 2.0 d'Epic Hogwarts.
Nous vous invitons à vous (ré)inscrire à l'adresse suivante :

http://epichogwarts.com

Nous espérons vous voir parmi nous.
La direction d'Epic Hogwarts.

Partagez | .
 

 Le Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Keira F. Jones
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE DE MAISON
CONSEILLÈRE EN CHEF
CORRECTRICE

▸ MESSAGES : 1312
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 24 Fév - 9:25

HS : Pas grave. xD Désolée de ma réponse pourrie :/ Je clôture ?  On se fera un autre p'tit RP pour la retenue de Keira ? :3


Keira secoua la tête d'un air épuisé. Elle n'en pouvait plus de cette conversation avec cette professeur. Elle ne considérait d'ailleurs pas cela comme une " conversation " à proprement parlée. Ce n'était qu'un enchaînement de reproches, tous plus piquants les uns que les autres. Le tout accompagné d'un phénix étrange qui l’observait depuis dix bonnes minutes. A croire que l'oiseau n'était pas impressionnée par la Jones. Comme si elle n'était qu'une simple élève ! Pff, aucune culture ! La Quatrième Année releva la tête et extirpa un élastique de sous sa robe de sorcière, à son poignet. Puis, minutieusement, la Jones entreprit d'ordonner ses magnifiques cheveux blonds en un joli chignon. Une fois que le résultat la satisfit, Keira reporta son attention sur la Gryffondor qui était en train de lui parler. Que venait-elle de lui dire ? Encore une invitation à changer de vie, à tous les coups !La Jones soupira et commença à s'éloigner de quelques pas. Il était temps que cette discussion cesse, et Keira préféra y mettre fin d'elle-même, pour sa fierté personnelle. Elle tourna donc la tête une dernière fois vers l'adulte et au moment où elle allait prononcer sa dernière phrase, le volatile s'exprima dans sa " langue " et la Jones sentit quelque chose se produire en elle. Une sensation qu'elle n'avait pas éprouvée depuis une longue période. Une sensation de calme l'envahit peu à peu. Au lieu de profaner contre l'adulte, la Ambre & Blanche préféra étrangement opter pour un tournure plus sympathique, contrairement à son habitude :


<< Et bien, je vais réfléchir à tout ce que vous m'avez dit. Mais pour le moment, je dois partir. Veuillez m'en excuser. A bientôt peut-être ! >>


~ i've turned into someone else ~

© Silver Lungs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira J. Leto
avatar
▸ GRADE(S) :
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 7e année

▸ MESSAGES : 51
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 13 Avr - 12:12

HS : Libre.

Pour une fois, il faisait beau. Kira n'allait certainement pas rester enfermée dans sa salle commune à faire un devoir on ne peut plus barbant. La jeune fille détacha ses cheveux et leur donna un rapide coup de brosse avant de sortir de la pièce et d'empreinter les cachots. À chaque fois qu'elle passait là, elle ne pouvait s'empêcher de maudir Salazar d'avoir choisit cet endroit pour bâtir leur coin commun. Après on s'étonnait que les Serpentard ait une réputation d'êtres froids et sans âmes. On loge à côté de prisons aussi ! Bref, la Leto avança, la tête haute, comme toujours et le bruit de ses talons pour seul accompagnement sonore. Bientôt, elle arriva aux pieds des escaliers qui la mèneraient au grand hall.

Une fois en haut, elle se dirigea directement vers les portes afin de sortir et de profiter du grand air. L'attrapeuse traversa la petite coure et marcha jusqu'à un arbre où elle s'assied. Kira n'aimait pas beaucoup rester seule mais elle se dit que quelqu'un allait bien arriver. Quelqu'un d'intéressant de préférence, sinon cela ne servait à rien, autant rester là  où ils étaient. En attendant, elle avait mieux à faire. La Serpentard sortit de son sac un tas de cravates vertes et argents. C'étaient celles de Shawn. Elle sortit sa baguette et murmura.


Partem Coloris.

Le vert du tissu devint rouge et le gris, jaune. Kira eut un petit rictus amusé en imaginant son meilleur ami habillé comme un Gryffondor. Elle avait hâte de voir sa tête ! Ce coup, elle le lui avait fait des centaines de fois et réciproquement. Mais c'était toujours aussi incroyablement drôle. Le seul restait la maison dans laquelle on allait se retrouver déguisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden K. Delenikas
avatar
▸ GRADE(S) :
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 6e année

▸ MESSAGES : 52
MessageSujet: Re: Le Parc   Sam 19 Avr - 3:45

HS: Je me permets d'y répondre (a)

Aiden venait, pendant deux heures, de mener un entraînement de Quidditch de haut vol - c'était le cas de le dire. Son propre jeu de mots l'amusait. Il était de bonne humeur. Son équipe était d'un excellent niveau et ils avaient tous bien joué. Lui aussi. Et pourtant, même après deux heures, il n'était pas fatigué. Il était encore plein d'une énergie débordante et se sentait prêt à combattre un troll. Ou deux. Fichu syndrome d’hyperactivité. Il ne tenait jamais en place.

En revanche, alors qu'il traversait le parc, son balai appuyé sur son épaule, ce ne fut pas un troll qu'il croisa. A la place, il y avait sa très chère adversaire de Serpentard, Kira, qui se la coulait douce à l'ombre d'un arbre. A la pensée de leur futur match, le jeune homme laissa ses lèvres s'étirer en un sourire amusé. Poufsouffle allait écraser toutes les autres équipes. Ils étaient bien trop doués.

Se détournant de son itinéraire initial, le grec s'approcha de la Leto, les mains enfoncées dans ses poches, et en sifflotant. Son intention était évidente: il voulait embêter un peu la Serpentard, ce qui était, avec le Quidditch et les cours de Botanique, son activité préférée. Rien de méchant, bien sûr; mais cette rivalité entre eux deux était tellement distrayante!

Le Poufsouffle évita de justesse de se prendre les pieds dans une racine, ce qui aurait à coup sûr gâché tout son effet, et se pencha par-dessus de l'épaule de Kira, qui était apparemment en train de s'amuser avec des cravates de Gryffondor. Pourquoi pas, après tout.

Alors, Leto? On est encore en train de préparer un mauvais coup?

Sans attendre sa réponse, Aiden se laissa tomber sur le sol à côté d'elle, avec l'espoir que ça l’agacerait prodigieusement, et leva le visage vers le ciel ensoleillé, tout en surveillant la Poursuiveuse de Serpentard du coin de l'oeil. Ah, quelle journée idéale. Il ne lui manquait plus qu'une limonade bien fraîche, et ce serait parfait.


Aiden K. Delenikas

“The moment you doubt whether you can fly, you cease
for ever to be able to do it.” - J.M. Barrie

Vif d'Or [Notes] ¤ No Place I'd Rather Be [RP] ¤ MP à Aiden ¤ MP à Lena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira J. Leto
avatar
▸ GRADE(S) :
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 7e année

▸ MESSAGES : 51
MessageSujet: Re: Le Parc   Sam 19 Avr - 5:15

Shawn n'allait pas être content mais ça l'amusait. La jeune fille finissait de colorer la dernière cravate lorsqu'une voix particulièrement agaçante - de par son propriétaire - se fit entendre dans son dos. Kira n'eut même pas le temps de répondre que déjà, Aiden était assis à ses côtés et se mêlait encore une fois ce qui ne le regardait pas. La Leto rassembla en une pile les cravates et tourna le visage vers le Capitaine des Poufsouffle.

Arrête, ça me flatte que tu penses que je suis toujours en train de préparer des farces. D'ailleurs tu me rappelles que je t'ai laissé tranquille un peu trop longtemps.

La jeune fille chercha des yeux le point invisible que fixait le sorcier mais abandonna bien vite, trop aveuglée par le soleil. Kira remarqua l'uniforme de Quidditch sur le garçon et eut un rictus moqueur.

Je t'avoue que je suis impressionnée. Vous donner autant de mal, toi et ton... équipe ? Même si vous savez parfaitement que vous êtes une bande de bras cassés, vous continuez à vous entrainer, soit-disant. C'est bien, bravo.

Kira parlait sur un ton ironique volontairement. Ses répliques ne se voulaient pas vexantes et elle aimait seulement se chamailler avec le grec. Le prochain match qui opposerait leurs deux équipes était prévu pour dans 3 jours. Kira avait réservé le terrain pour demain matin et elle comptait bien forcer ses joueurs à y rester jusqu'à ce qu'ils crachent leurs poumons. Bien que la Serpentard avait toute confiance en leur talent, elle ne supporterait pas de perdre face à Aiden. Oh non, il n'en serait que trop content.

Comment va le bras de ton gardien ?

La septième année avait demandé cela d'un air légèrement provocateur. Lors du dernier match jaune versus vert, Kira avait lancé le souafle de plein fouet sur le gardien des blaireaux, lui fracturant ainsi le bras. Mais elle avait marqué et n'était qu'à peine désolée. Non pas qu'elle ne se souciait pas de son prochain, mais le Quidditch était un sport parfois dangereux et tout bon joueur doit savoir s'attendre à être blessé un jour où l'autre. De plus, lorsqu'il s'agissait de gagner au Quidditch, la brune devenait un véritable prédateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden K. Delenikas
avatar
▸ GRADE(S) :
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 6e année

▸ MESSAGES : 52
MessageSujet: Re: Le Parc   Sam 19 Avr - 6:36

Aiden était content. Pleinement satisfait, il eut l'immense plaisir de voir que Kira entrait dans son jeu et répondait à ses provocations par des piques bien placé. Merlin, qu'il adorait quand il avait une adversaire à sa taille. Et il devait bien reconnaître à la Leto qu'elle avait de la répartie. A sa remarque sur le fait qu'il avait entraîné son équipe, il éclata de rire.

Tu as raison. Le terme "équipe" n'est pas adapté pour nous qualifier. Groupe de Demi-dieux qui déchire, c'est déjà mieux.

Avec un sourire faussement attendri, il tapota l'épaule de Kira, comme s'il compatissait à sa peine et s'émouvait de son immense malheur. Quel acteur génial il faisait. Il aurait bien mérité un Oscar, version Meilleur Premier Rôle Masculin, pour une interprétation si poignante.

Kira, Kira... Tes tentatives désespérées de te convaincre toi-même que vous n'êtes pas nuls sont si attendrissantes. Mais tu sais bien que ça ne changera rien au score final, pas vrai? Victoire de Poufsouffle, défaite de Serpentard. C'est comme ça, c'est inéluctable.

Le Delenikas poussa un long soupir triste, signifiant "Je suis désolé si je ne peux pas contenir mon talent." Ah, c'était vraiment une bonne journée. D'autant plus qu'il avait appris, un peu plus tôt, que le terrain de Quidditch n'allait pas être libre pour le lendemain matin; ce n'était pas grave, après tout, il emmènerait ses joueurs faire un footing dans le Parc, et ils auraient leur entraînement plus tard. Il n'empêchait que, ce qu'il l'amusait, c'était la raison qui faisait que le terrain de Quidditch n'allait pas être libre.

Il paraît que tu as réservé le terrain pour demain matin... Est-ce que tu aurais peur de perdre?

Et le garçon eut un rictus amusé et provocateur, avant de s'allonger dans l'herbe, en fixant le ciel. Douce Helga, qu'il aimait voler. Son rêve, c'était de pouvoir s'offrir une virée en balai au-dessus de l'Acropole. De nuit. Cela faisait si longtemps qu'il n'était pas retourné dans le pays de ses ancêtres... Plusieurs mois, déjà. Et il suffisait qu'il y aille une journée pour reprendre l'accent. Une vraie catastrophe.

A la remarque de Kira, il haussa un sourcil, saisissant la provocation, et choisit de ne pas réagir. Ou du moins, de ne pas s'énerver. La fracture du bras de son gardien lors de son précédent match les avait considérablement handicapés pour jouer par la suite. Sale petite peste de Serpentard, va. Ne montrant pas qu'il était agacé, il se contenta de bâiller avec ennui.

Mon gar...? Ah oui, mon gardien. Bah, son bras est guéri depuis longtemps maintenant. Il n'était pas content du tout. M'enfin, je lui ai expliqué que tu ne savais pas viser.

Aiden avait parlé d'un ton innocent en espérant que ça énerverait Kira. Serpentard avait gagné le précédent match; et il avait bien l'intention de prendre sa revanche. Même si pour cela, il lui faudrait hurler en grec sur quiconque croiserait son chemin dans les airs.


Aiden K. Delenikas

“The moment you doubt whether you can fly, you cease
for ever to be able to do it.” - J.M. Barrie

Vif d'Or [Notes] ¤ No Place I'd Rather Be [RP] ¤ MP à Aiden ¤ MP à Lena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira J. Leto
avatar
▸ GRADE(S) :
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 7e année

▸ MESSAGES : 51
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 20 Avr - 2:12

Tu as raison. Le terme "équipe" n'est pas adapté pour nous qualifier. Groupe de Demi-dieux qui déchire, c'est déjà mieux.

Kira pouffa du nez. Elle porta son regard sur le jeune homme et arqua un sourcil.

Arh. Je t'en prie, on dirait un Jones.

À sa remarque sur sa peur de perdre contre son équipe lors du prochain match, Kira fronça les sourcils en le regardant s'allonger dans l'herbe. La Serpentard soupira te fit de même.

Dit-il alors qu'il vient de s'entrainer... Non disons que j'ai un minimum de compassion pour toi et que je ne veux pas faire durer ton temps d'humiliation sur le terrain.

Lorsqu'Aiden répondit à sa question concernant le gardien de Poufsoufle, la Leto ne pu s'empêcher de rire. Mais un vrai rire. Aussi insupportable que pouvait être ce grec, elle ne pouvait nier qu'il était drôle.

Au contraire mon cher Watson, j'ai parfaitement visé et ça lui apprendra à mettre son bras en travers de la trajectoire de mes souafles.

Kira ferma les yeux un instant. Elle se souvenait de son premier entrainement de Quidditch en tant que membre de l'équipe, en deuxième année. Le Capitaine de l'époque l'avait d'abord fait jouer comme attrapeuse. Jusqu'au milieu de la troisième année, ce fut sa place. Mais un jour, l'un des poursuiveurs n'était pas disposé à jouer et l'attrapeur adverse non plus. L'arbitre avait alors décidé de faire un match sans vif d'or afin de ne pas désavantager l'autre équipe et Kira avait joué son premier match comme poursuiveuse. Elle s'est révélée particulièrement douée et le Capitaine réorganisa son équipe. Un an plus tard, la Leto prenait sa relève à la tête de l'équipe. Ce souvenir lui rappela la sensation du vent sur son visage et la vitesse incroyable nécessaire pour attraper la boule d'or. Avec un sourire, elle se redressa et pointa sa baguette vers le ciel.

Accio balai.

Coulant un regard de défi vers Aiden, elle lui dit.

Une course au vif d'or, ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden K. Delenikas
avatar
▸ GRADE(S) :
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 6e année

▸ MESSAGES : 52
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 20 Avr - 6:40

Alors que Kira lui renvoyait sa vanne en pleine figure - bien joué, d'ailleurs - Aiden porta une main à son coeur, comme s'il était touché de l'attention envers son équipe. Merlin, qu'il était bon acteur en mode "Ah-que-je-suis-ému-qu'on-m'épargne-une-humiliation". Le rire de la jeune fille Et haussa immédiatement un sourcil lorsque cette fichue Serpentard affirma avoir bien visé. Traîtresse. Elle aurait intérêt à se méfier des Cognards, elle. Il détestait qu'on s'en prenne à ses joueurs. Et pour autant, il ne réagit pas. Oh ça non. Kira apprécierait bien trop de le voir s'énerver. Alors il se mit à siffloter tranquillement, en espérant que ça agacerait son homologue.

Et cette dernière convoqua son balai d'un Accio. Voilà qui devenait intéressant. Aiden n'était pas fatigué, même après son entraînement, et ses jambes fourmillaient à l'idée de pouvoir remettre ça - et de prouver sa supériorité à cette vantarde de Kira, accessoirement. Il se leva d'un bond et s'étira, avant d'adresser un sourire de défi à son adversaire préférée.

Et comment, que ça me dit. Prépare-toi à perdre, très chère. Je suis le dieu du ciel.

Et il éclata de rire. Il adorait voler. C'était les seuls instants où il n'était pas complètement maladroit et où il ne risquait pas de faire des bêtises. Spéciale dédicace à son cours de Potions, où il s'était très légèrement trompé dans des dosages - bon, d'accord, la fiole était carrément tombée dans le chaudron - ce qui avait valu à sa binôme d'être recouverte d'une substance gluante et verte. Berk.

Sans s'attarder plus longtemps sur ces pensées inutiles, le garçon enfourcha son balai, et s'éleva aussitôt dans le ciel avant de tournoyer au-dessus de Kira.

Alors, qu'est-ce que tu attends? On se dégonfle, Leto?

Il tira son Vif d'Or de sa poche et serra la petite balle entre ses doigts, attendant que Kira soit en place pour le relâcher. Il ne trichait jamais,après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Swann Keegan
avatar
▸ GRADE(S) :
PRÉFÈTE EN CHEF
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 4e année

▸ MESSAGES : 245
MessageSujet: Re: Le Parc   Jeu 24 Avr - 0:31

H.S.: Avec Oksana

Lina était assise seule dans la salle commune de sa maison. Elle était contente qu'il n'y ait personne. Elle pouvait enfin se relâcher et être elle-même sans qu'elle se sente jugée à tout moment. Elle aimait bien travailler sur sa peur des gens, mais c'était tout de même épuisant de toujours essayer d'améliorer un trait de sa personnalité aussi fort.
Elle était donc assise dans la salle commune, les yeux fermées. Elle somnolait un peu. Puis, elle entendit le son des oiseaux qui gazouillaient dehors. La jeune blonde ouvrit les yeux et regarda par la fenêtre. Elle se rendit compte que le soleil brillait et qu'il faisait très beau dehors. La jeune blonde se décida donc à y aller.

Rendue à l'extérieur, Lina choisit un endroit où il n'y avait pas personne. Elle était donc adossé à un arbre, près du lac. Il faisait chaud dehors et il y avait une petite brise de vent assez chaude qui soufflait cette journée-là. Elle referma donc les yeux et recommença à somnoler. Elle était bien et relaxait à se moment-là. Le son de l'eau qui faisait de petite vague était très relaxant. Cela lui rappelait chez elle, lorsqu'elle allait s'asseoir sur le quai de la ville et qu'elle laissait ses pieds tremper dans l'eau. Elle se laissa envahie par cette image. Elle s'ennuyait tellement de chez elle...

Soudainement, elle reçut une bombabousse en plein visage. La jeune blonde se leva instantanément, jura un peu et sauta à l'eau. Au moins, elle pouvait se nettoyer aussitôt, elle ne serait pas obligé de traîner cela sur elle pendant une partie de la journée. Ce n'était pas la première fois qu'elle en recevait. Ce qu'elle détestait le plus, c'était l'odeur. C'était quasiment impossible à faire partir.
La jeune blonde sortie de l'eau et retourna s'asseoir au pied de son arbre. Elle regarda autour d'elle pour trouver où Oksana se trouvait. Elle était sûre que c'était elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oksana E. Delilah
avatar
▸ ANNÉE :
  • 6e année

▸ MESSAGES : 74
MessageSujet: Re: Le Parc   Sam 26 Avr - 0:41



   
Farces et Amitié
ft. Lina & Ana

   


  Furieuse, j'étais furieuse, pourquoi s'était il encore acharné sur moi ? Je n'étais pas sa servante de service ! Et oui, le Professeur Dragnorv m'avait fait cirer TOUTES ses chaussures à la brosse à dent et je peux vous dires que même si elle se ressemblent toutes il en a autant que Sacha a d'escarpins. Cette tâche m'avait à peu près prit toute la matinée et de plus nous étions dimanche.

J'avais donc besoin de me défouler, et mon défouloir c'était cette pauvre petite Lina sans défense. Heureusement que je l'aimais bien cette petite Lina, sinon sa vie ne serait plus une vie avec moi sur le dos. Je ne laissais personne d'autre lui faire du mal, et quand on est ensemble et que je ne l'embête pas tout ce passe bien.

C'était donc vers le parc que je m'étais dirigée, car je savais que la Keegan était là-bas. Elle est tout le temps là-bas sous un arbre près du lac. Je ne mis pas beaucoup de temps à voir une blonde adossée à un arbre qui semblait somnoler. Elle me rendait la tâche si facile… Je fourrais la main dans mon sac à main, sans même avoir besoin de regarder j'attrapais une pochette qui contenait mes bombabouses. Oui elle ne fait pas empester mon sac, j'ai un sortilège sur la pochette qui empêche l'odeur de passer, vous me prenez pour qui. Je la lançais donc sur Lina et me cachais derrière un arbre. C'était tellement drôle de la voir me chercher…

Je ne la voyais plus mais j'entendis un gros "splash", elle avait du plonger dans l'eau. Je me retins de pouffer de rire. Une fois qu'elle eut bien regardé autour d'elle sans me voir, j'arrivais à pas de loup derrière elle et lui éclatais une bombabouse dans les cheveux et pouffais de rire.

« Ça te va tellement bien les cheveux bruns ma Lina <3. »

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Dernière édition par Oksana E. Delilah le Dim 27 Avr - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Swann Keegan
avatar
▸ GRADE(S) :
PRÉFÈTE EN CHEF
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 4e année

▸ MESSAGES : 245
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 27 Avr - 15:23

Lina s'était rassise bien tranquillement sous son arbre et redoutait déjà une autre attaque. Elle savait bien qu'Oksana ne pouvait pas s'empêcher de lui jouer des tours aussi mesquin l'un que l'autre. Lina était un peu tanné, mais elle avait quand même une belle relation avec cette fille et elle en était contente. Elle ne voulait donc pas brisé tout cela et elle endurait les mauvais coups, même si elle aurait bien aimé que tout cela s'arrête. C'était déjà bon que les deux filles s'entendent bien ensemble. C'était la seule ex-petite-amie de Jamie avec qui la jeune blonde avait une belle relation. C'était la seule qui avait acceptée que Jamie et elle soient extrêmement proche. Lina l'en avait toujours remerciée de cela. Cela avait permis à son amitié avec le jeune homme de se solidifier et elle avait gagné une bonne amie en Oksana.

Soudainement, elle sentit une main s'abattre sur sa tête et un liquide brun descendre le long de ses longs cheveux blonds. Elle soupira fortement. Encore une bombabouse. La jeune fille aurait bien aimé qu'Oksana change de mauvais coup une fois de temps-en-temps. Elle aimait bien se faire taquiné, mais elle n'était plus capable de subir ce coup en particulier. Elle retourna dans le lac pour faire disparaître tout cela de dans ses cheveux. Elle ne voulait pas avoir l'air folle et que les gens puissent la juger comme bon leur semblait. Elle retourna savoir au côté de la jeune Serpentarde.


-Tu sais Sana, si tu trouve que le brun me fait bien, je peux me teindre à la manière de moldu. Sauf que cela se trouve que j'adore mes cheveux blonds...

La jeune Poufsoufflienne était blonde naturelle. Elle n'avait jamais mis de coloration quelconque dans ses cheveux et elle en était extrêmement fière. C'était bien la seule chose qu'elle aimait chez elle. Elle avait l'impression que si elle perdait ses cheveux blonds, elle allait perdre tout le peu de confiance en soi qu'elle avait en elle. Et c'était le cas de le dire, elle en avait très peu. Une chance qu'elle avait Lena, sa directrice de maison qu'elle considérait comme sa deuxième mère, pour l'aider à se sentir mieux dans sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oksana E. Delilah
avatar
▸ ANNÉE :
  • 6e année

▸ MESSAGES : 74
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 7 Mai - 6:12



   
Farces et Amitié
 ft. Lina & Ana

   


  Sur ce petit instant farces je m'assis à côté de la Jaune & Noire après qu'elle se soit rincée les cheveux et qu'elle m'ait expliqué que les bombabouses ne lui convenait pas comme façon de teindre les cheveux. Cette remarque me fit sourire, Lina était une fille qui subissait et qui ripostait très rarement. Je la regardais dans les yeux, au fond cette fille je l'aimais bien, elle était vivante et souriante, mais trop passive pour que je fasse de quelque quart d'heure de sa semaine un enfer, souvent après cela nous passions de bons moments ensemble. 

« Sinon quoi de neuf chez les Pouffy, Aiden m'a dit qu'il t'avait prise dans l'équipe. »


Et il n'avait pas l'air très à l'aise avec ça quand il lui en avait parlé, il parait que c'est parce-que Jamie lui avait un peu forcé la main. Mais Lina devait avoir quelque chose, Aiden ne prenait jamais quelqu'un dans son équipe sans raison…


Je détachais enfin mes yeux des siens, et ouvrait mon sac pour prendre un paquet de suçacide dedans avant d'en jeter une dans ma bouche. Je clignais très vite des yeux et devait faire la même sorte de tête que quand on prend du citron car cette suçacide n'y allait pas mollo avec moi. Quand je l'eut finie je tendais le paquet vers Lina.

« Tu en veux une ? … Ah et j'oubliais ne m'appelle plus jamais Sana si tu tiens à la vie ! »

Je la regardais dans les yeux prenant l'air le plus sérieux possible pour qu'elle y croit, mais au vu de sa tête je souriais pour la rassurer…

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Swann Keegan
avatar
▸ GRADE(S) :
PRÉFÈTE EN CHEF
QUIDDITCH

▸ ANNÉE :
  • 4e année

▸ MESSAGES : 245
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 14 Mai - 14:39

Lina était le type de personne qui se tuait à répéter la même chose pour faire comprendre à quelqu'un qu'elle n'appréciait pas sa manière d'agir, son comportement au lieu de prendre des actions pour que la personne arrête ce qu'elle n'aimait pas. Pourtant, elle était préfète et elle aurait très bien pu faire en sorte que les élèves qui n'étaient pas gentils aient des sanctions, sauf que si elle faisait cela, elle avait l'impression d'abuser de son poste et elle ne pourrait pas supporter cette impression. Elle n'était qu'une élève comme une autre après tout. De toute manière, elle n'avait pas encore compris pourquoi Lena l'avait nommé elle comme préfète alors qu'elle avait beaucoup de difficulté à s'affirmer auprès des autres élèves. Celle qu'elle considérait comme sa deuxième mère avait beau lui répéter autant de fois qu'elle le pouvait qu'elle lui faisait confiance dans son nouveau poste et qu'elle était sûre qu'elle allait pouvoir l'accomplir correctement, la jeune blonde ne la croyait toujours pas... Au moins, elle avait un certain respect de la part des élèves. C'était peut-être de la pitié, mais Lina ne s'en plaignait guère...

Puis, Oksana lui demanda ce qui avait de nouveau chez les Poufsouffle et mentionna son arriver dans l'équipe de quidditch de sa maison. Lina était bien fière de tout cela, même si Aiden n'était pas convaincue que la jeune blonde était fait pour jouer à cela. Elle était bien décidée de lui montrer le contraire.


-Et oui ! Je suis maintenant dans l'équipe de quidditch. Ma relation est un peu difficile avec Aiden, mais je vais lui montrer que je suis la meilleure poursuiveuse au monde et je suis sûre que tout cela va s'arranger.

Les yeux de Lina s'illuminaient toujours lorsqu'elle parlait de quidditch. La seule endroit où elle se trouvait à sa place et où elle était vraiment bien, c'était au stade. Elle était tellement contente qu'Aiden ait cédé à Jamie et qu'il l'ait accepté dans l'équipe ! Lina savait qu'il ne la trouvait pas assez agressive, mais elle était décider à lui démontrer qu'elle était capable d'être dans l'équipe.

Puis, elle accepta la suçacide que la serpentarde lui tendait. Ce n'était pas sa confiserie préférée, mais elle aimait quand même la sensation que cela lui donnait dans la mâchoire lorsqu'elle goûtait au goût sur du bonbon.


-Tu ne m'as jamais expliqué pourquoi tu ne voulais pas que je t'appelle Sana. C'est aujourd'hui que tu vas le faire, d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambra Downton
avatar
▸ GRADE(S) :
RETRAITÉE

▸ MESSAGES : 538
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 3 Juin - 4:02

POST SUPPRIMÉ PAR SON PROPRIÉTAIRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 2 Juil - 6:48

Il faisait bon en ce début d'après-midi. Une brise légère d'été traversait le décor naturel du parc pour agiter les arbres. Le soleil, haut dans le ciel, brillait et brûlait de tous ses rayons. Peu de nuages se trouvaient dans le ciel, cela annonçait une très bonne semaine. Une douce odeur d'herbe et de feuilles planait dans l'air. Un oiseau chantait harmonieusement, perché dans un arbre près de Jake qui releva son regard aux prunelles noires pour l'observer tel un prédateur sur sa proie. Il esquissa un sourire. Il marchait enfin là où il avait rêvé de remettre les pieds: Poudlard. Cela faisait cinq longues années qu'il avait espéré franchir à nouveau les remparts du château en tant qu'homme libre, débarrassé de ses ennemis, de ses peurs, de sa tristesse, de sa haîne, de son devoir de survivre.

Le menton en l'air, il fixa le ciel d'un bleu clair et relaxant. L'ex-Gryffondor resta un moment figé au beau milieu du parc à profiter de cet instant tant attendu. Il avait l'impression que le temps s'était arrêté et ne s'était pas écoulé. Il se revoyait parfaitement cinq ans plus tôt, professeur d'Histoire, directeur adjoint et heureux aux côtés de sa filleule. Il se revoyait aussi élève à Poudlard, son balai en mains, portant l'équipement de Quidditch Rouge et Or, poursuiveur de son époque. Le Raven leva les bras devant lui et les regarda. Avait-il changé ? Avait-il vieilli ? Etait-il toujours le même qu'auparavant ? Il se rappelait avoir été heureux, mais ce sentiment de bonheur avait-il été le même ? Le même que ce sentiment étranger qu'il ressentait en son âme, formant une boule au sein de son ventre. Trop longtemps absorbé par des sentiments négatifs et un instinct de survie ménagé, il ne savait plus distinguer ses ressentis.

Jake pensait rêver. Il avait tant espéré revenir là où il avait été heureux qu'il avait finit par abandonner ses espoirs. Et plus encore, il reverrait sa filleule, celle qu'il considérait comme sa soeur. Il eut peur un instant. Etait-ce bien de faire cela ? N'allait-elle pas être en danger de cette manière ? Comment allait-il réagir en la voyant à nouveau ? Celle qui avait été la source de ses espoirs. Son esprit s'était envolé, il repensait à tout ce qu'il avait vécu avant d'entrer en enfer. Mélancolique et même nostalgique, Jake Raven resta planté comme un chou au milieu du parc, possédé par ses souvenirs, dans l'attente de l'arrivée de sa tendre filleule: Lena Jane Singer.


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         


Dernière édition par Jake L. Raven le Ven 25 Juil - 7:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 2 Juil - 23:49

Tellement de temps s'était écoulé. Tellement de temps... Elle avait le sentiment d'avoir grandi trop vite, d'avoir perdu tout contrôle sur les évènements. D'avoir beaucoup perdu, trop perdu. Jake, par exemple, qui était parti, et qu'elle avait craint de ne jamais revoir. A sa grande honte, Lena devait reconnaître qu'elle avait un instant pensé que son parrain était mort. Tout aurait été plus simple. On ne peut en vouloir à un mort. Un mort ne donne pas de nouvelles, et on ne peut le leur reprocher. Mais aux vivants, si.

La jeune femme ne pouvait nier qu'elle en avait voulu à Jake, lorsqu'elle avait reçu sa lettre. La protéger? Mais elle ne voulait pas être protégée. Elle n'était pas un petit bibelot en porcelaine fragile qu'il fallait à tout prix protéger des chocs et des coups durs. Le coup dur avait été le départ de son parrain, et elle s'était endurcie depuis. Alors elle avait été en colère, et plus encore, elle avait été submergée par un chagrin immense qui dévastait tout, en lisant cette lettre. Jake lui manquait. Puis elle avait inconsciemment fini par lui pardonner. Pouvait-elle seulement lui en vouloir?

Et enfin, il y avait eu cette note volante, qui avait appris à la Poufsouffle que Jake était de retour. Bel et bien de retour. Elle n'avait su que lui répondre au départ. Et évidemment, elle avait fini par demander au Raven quand elle pourrait le voir. Il avait préféré attendre, le temps de s'installer, et elle avait également jugé que c'était mieux. Histoire de se laisser du temps, et de lui en laisser aussi. Ce n'était pas facile, de revoir quelqu'un que l'on croyait avoir perdu après cinq longues années d'absence.

Finalement, ce jour était venu. Elle avait été terriblement distraite toute la matinée; elle avait mis un bazar monstre à la Bibliothèque en rangeant des livres dans les mauvaises étagères, et n'avait certainement pas été à la hauteur de ses cours d'Histoire. Tant pis. A peine son dernier cours était-il terminé qu'elle courait déjà dans les couloirs de l'école, avant de surgir à l'orée du parc, brusquement hésitante. Qu'allait-il dire? Et elle, qu'allait-elle lui dire? Lui avait-elle manqué? Et tout serait-il comme auparavant?

Le meilleur moyen de connaître la réponse à toutes ces questions était d'y aller. De voir Jake. De lui parler, enfin. Lena ne tarda pas à repérer la silhouette longiligne de son parrain, qui lui tournait le dos,  et sentit sa gorge se serrer. Elle n'allait quand même pas pleurer, si? Apparemment si. Qui eut cru qu'elle puisse avoir une telle réserve de larmes? Adieu dignité. Comme si ça comptait avec Jake. Ils ne s'étaient jamais arrêté à ça. Il était le frère qu'elle n'avait jamais eu, et qui lui était désormais rendu. Alors elle s'approcha, et s'approcha encore, en tendit les doigts vers le bras du jeune homme, de nouveau hésitante, craignant de découvrir qu'il n'était qu'une illusion.

Jake... C'est bien toi. Tu es revenu.

C'était bien lui, ça n'avait jamais cessé d'être lui, et il était de nouveau là. Elle avait le sentiment étrange que tout dans son univers venait de reprendre sa place habituelle. La pièce manquante du puzzle qu'était sa vie avait été mise à sa place.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 9 Juil - 4:33

L'homme souriait légèrement. Absorbé par ses souvenirs, il ne remarquait pas les élèves qui passaient et s'agitaient autour de lui. Ni même la chaleur torrentielle qui s'élevait lourdement dans l'air tandis que le soleil lui brûlait petit à petit sa peau nacrée. Il se rappelait du moment où il s'était fait ses premiers amis, à sa première année au sein de la Maison Gryffondor. Il se rappelait aussi des prunelles bleues toujours sur lui, provenant d'une jeune brune Serdaigle qu'il avait revu et avec laquelle il s'était lié d'amitié lorsqu'ils étaient tous les deux devenus professeurs à Poudlard. Il se souvenait de ses premiers cours, ses courtes et rares histoires d'amour et les années où Gryffondor avait remporté les coupe de Quidditch. Il se rappelait de sa violence en tant que poursuiveur, des surnoms qu'on lui donnait, et des années qu'il avait passé en tant que préfet de sa maison. Cela lui avait appris à s'ouvrir aux autres, et à lui faire aimer ce qu'il était.

Il se rappelait ses cours d'Histoire à effrayer ses élèves, il avait été un professeur tout aussi sadique que doux. Il se souvenait avoir créé Alumnus de Pacem. Ce qui l'avait entraîné dans un labyrinthe horrible avec de nombreux obstacles, de nombreux ennemis et la perte de certains de ses alliés. Jusqu'à ce qu'il finisse seul. Aucun allié, aucun amour, aucun ami. Seulement des ennemis. Chaque être qu'il avait rencontré après cela avait été son ennemi. Vampire, loups-garous, sorciers, moldus. Ils avaient tous été pareils. Jake sentit les ténèbres ressurgirent à la surface. Son regard perdu dans le ciel qu'il continuait de contempler, son esprit était à nouveau scellé dans ses affreux souvenirs emplies de haïne, de peur et de violence. Son visage figé, il se souvenait avoir rencontré son père après tant d'années... pour le perdre à nouveau. Il se rappelait des nuits entières à combattre. Des pleines lunes à se transformer, douloureuses et longues.

La voix de sa filleule se fit faible et émue. Cela ne le tira pas de suite de son affreuse vision. Il eut un sursaut lorsqu'un hurlement de loup lui revint en mémoire. Il baissa la tête et souffla douloureusement. Puis la voix lointaine de sa filleule lui revint en tête. Il tourna la tête, regard orienté dans son dos. Il perçut une silhouette. Il se retourna totalement et contempla la femme qui se tenait devant lui. Il ne la connaissait pas. Il prit un instant, le regard embué par les ténèbres qu'il venait de quitter précédemment. Il la regarda. Il se rappelait l'avoir connue, mais... plus jeune, plus infantile, moins femme et moins harmonieuse. Et moins triste. La connaissait-il réellement ? Il fronça très légèrement les sourcils, se demandant si c'était réellement elle.

Sa voix, faible, mais féminine et connue résonna en sa tête. Son prénom... elle l'avait prononcé. Elle s'en souvenait et elle l'avait prononcée de manière si émue. Jake n'était pas certain d'être réellement là. Il se rappelait avoir tellement espéré, avoir fantasmé sur le fait de pouvoir à nouveau revoir sa filleule, revoir Lena, revoir Poudlard qu'il avait eu des sortes de visions illusoires en plein combat ce qui lui avait valut de sévère blessures. Mais au fond de lui, il savait qu'il était là, pour de vrai et que tout cela n'était pas une illusion.

C'est...moi.

Encore perdu par le fait d'avoir son rêve exaucé, il resta crédule devant la femme qui se présentait à lui. Incertain de son identité du fait de son changement physique et de l'aura qu'elle dégageait. Tout cela était encore dur pour lui à avaler. Même s'il n'avait plus rien à craindre, selon Elijah...


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Mer 9 Juil - 10:14

Elle ne parvenait pas à bouger en regardant Jake se retourner lentement, très lentement vers elle. Et brusquement, en voyant se visage si familier, et si étranger à la fois, Lena sentit la boule dans sa gorge s'amplifier, au point que c'en était douloureux. Tant de chagrin refoulé, tant de mois d'absence... Des journées entière, elle avait espéré qu'il revienne. Des journées entières, elle avait voulu le revoir. Et d'autres fois, elle aurait tout simplement voulu l'oublier. Elle avait fui, à l'autre bout du monde, visitant de nombreux pays sans répit pour ne pas revenir chez elle, où l'attendrait le souvenir du départ de Jake - et la douleur qui l'accompagnerait inévitablement.

Mais comment oublier son parrain? Comment oublier celui qui avait été un frère, un ami et un guide pour elle? La jeune femme avait passé son enfance avec Jake, ou presque. Ils avaient monté nombre de blagues ensemble, avaient inventé tellement de jeux, et il lui avait tellement appris. Sa voix, son visage, tout ce qu'il était restait ancré en elle, somme infinie de souvenirs qui remontaient soudainement à la surface.

Mais le Raven avait changé. Il n'était pas totalement différent, ni totalement le même non plus. Son regard avait changé, comme si ce qu'il avait vu du monde ne lui permettait plus de le voir comme avant. Lui aussi avait grandi trop vite. Et pourtant, elle le reconnaissait. Mais lui, la reconnaissait-il seulement? Il avait laissé une gamine de quinze ans qui en voulait à ses parents de ne pas lui laisser le choix pour retrouver une jeune femme de vingt ans qui en voulait presque au monde entier de lui avoir pris son parrain. Parce qu'il était sa famille, bien plus que les liens du sang qu'elle pouvait partager avec d'autres.

Et pourtant, en voyant Jake, en le retrouvant après tout ce temps, elle eut l'impression d'être de nouveau une petite fille, complètement perdue et déboussolée. Elle avait besoin de le toucher, pour voir qu'il était bien réel, elle avait besoin de s'assurer qu'il était vraiment là. Et, sans réfléchir, elle courut se jeter dans ses bras, en ne retenant plus ses larmes. Il était là. Il était revenu. Ses paroles devenaient incohérentes, mais elle s'en fichait, alors qu'elle s’agrippait à lui comme à une bouée qui l'empêcherait de se noyer.

Tu m'avais tellement manqué... Tellement longtemps...

La Poufsouffle n'avait même plus besoin de le regarder. Il était de retour, vraiment de retour, et pas l'une de ces visions si réalistes qu'elle avait lors de son sommeil, et qui l'éveillaient en pleine nuit, pleine d'espoir, avant de la confronter à la dure réalité. Non, cette fois, Jake était vraiment là. Vraiment, vraiment là.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Le Parc   Jeu 17 Juil - 10:07

Je la regardais. Je n'arrivais pas à croire que je la retrouvais, que je retrouvais ma filleule. Elle avait tellement grandit. Elle était devenue si belle, et si forte. Planté comme un chou dans le parc, le soleil réchauffant ma peau un peu trop fort à mon goût, je la regardais toujours. Elle était là et moi aussi. Combien d'années avais-je attendu cela ? Cinq ans... Cinq longues années... Cela me paraissait si court et en même temps, lorsque je me rappelais de ce que j'avais vécu, cela me paraissait être une éternité. Qui aurait dis que cinq ans pouvaient ressembler à toute une vie de dure bataille ? Sans une pensée de plus, elle courut vers moi et m'enlaça de toutes ses forces. Je sentis la chaleur de son corps réchauffer le mien. Je sentis son parfum. Je sentis ses longs cheveux blonds chatouiller mon nez. Je sentis sa force pour me serrer dans ses bras. J'entendis ses paroles.

Alors je sus qu'elle était vraiment là et que je l'étais aussi. Je sus que tout cela n'était pas un rêve. Je sus que c'était la réalité, que je ne rêvais pas. Que je ne subissais aucune illusion quelconque. J'étais là et je la retrouvais... Celle que je considérais comme ma propre soeur, comme ma protégée. Par une soudaine pulsion, je le serrais à mon tour dans mes bras et j'enfouis mon visage dans sa chevelure dorée. Je sentis mes larmes se déverser. Je la serrais autant que je le pouvais. Je me mis à sangloter, de plus en plus fort, comme un enfant qui avait un gros chagrin. J'étais encore un enfant et j'avais un gros chagrin. J'avais tout perdu mais je retrouvais ce qui m'étais le plus cher: Lena. J'avais envie de parler, de lui démontrer tout l'amour que j'avais pour elle, toute l'affection, tout l'espoir que j'avais voué à ce jour où nous nous rencontrerions à nouveau. Mais j'étais incapable de parler. Les mots ne traversaient pas mes lèvres, mes lèvres elles-mêmes étaient incapables de se mouvoir. Je continuais de sangloter dans ses bras. Je ne savais pas si je devais être heureux ou être triste. J'étais totalement bouleversé, mais elle était là, près de moi, c'était tout ce qui comptait à mes yeux. J'avais tant souffert, tant espéré, tant rêvé qu'un jour tout se terminerait. J'avais toujours été persuadé que le bonheur n'était pas fait pour moi, que j'allais mourir en pleine bataille, après avoir abandonné mes dernières forces dans un combat. Mais non. J'avais surmonté cinq ans de bataille en continue, et je retrouvais Lena. Je l'embrassais sur le crâne, dans sa chevelure blonde, puis sur le front et sur la joue et je me remis ensuite à la serrer dans mes bras. Lorsque mon chagrin se calma enfin, que mes larmes roulèrent moins abondamment sur mes joues, je me permis de m'écarter légèrement d'elle pour la contempler, un sourire heureux sur le visage, comme jamais je n'avais été heureux. Je ne savais pas quoi dire, alors je lâchais la première chose qui me passait par la tête.

Chaque jour, chaque nuit, chaque pleine lune, je n'ai jamais cessé de penser à toi et d'espérer qu'un jour je pourrais te revoir sans avoir peur pour ta sécurité ni pour ma vie. Si tu savais combien j'ai tant rêvé de ce moment, Lena. Je t'aime de tout mon coeur.

La dernière phrase je l'avais prononcée par nécessité. Chaque jour, chaque nuit et chaque pleine lune que j'avais passé à penser à ma filleule, j'avais toujours remué en ma tête ce que j'avais toujours rêvé de lui dire, ce que j'aurais aimé lui dire avant de disparaître de ses côtés pour ce que j'avais pensé être pour toujours. Je voulais m'assurer que cette fois-ci, elle le saurait et ne l'oublierait pas. Je laissais encore les larmes rouler sur mon visage à cet instant noyé dans les larmes. J'étais heureux.


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Ven 18 Juil - 3:54

Jake pleurait, lui aussi. Ce fut la première pensée qui frappa la jeune femme, ce qui eut pour seul résultat d'accentuer encore ses propres larmes. Merlin, elle n'aurait jamais cru qu'elle puisse pleurer autant. D'un chagrin sans nom, elle était passée à une joie et à une émotion extrêmes. Alors elle comprenait que son parrain pleure, lui aussi. Il n'y avait rien de plus normal lorsque l'on retrouvait l'élément manquant de sa famille.

Il avait toujours été son grand frère et son modèle. Et il était parti. Puis revenu, cinq ans plus tard. Et pourtant, il semblait à Lena que rien n'avait changé. le Gryffondor la serrait dans ses bras et l'embrassait comme il l'avait toujours fait. Et elle-même le serra plus fort, espérant par ce geste atténuer les sanglots du Raven, qui lui déchiraient le coeur. Elle lui en avait voulu. Elle avait été en colère contre lui. Elle s'était promis de lui dire tout ce qu'elle avait sur le coeur, dès qu'elle l'aurait en face d'elle. ais elle ne le pouvait pas. Pas en cet instant. Jake aussi avait souffert, et ça pouvait bien attendre. Ne pas gâcher leurs retrouvailles...

Au bout d'un moment qui parut bien trop court à la Singer, son parrain se détacha d'elle pour la regarder, et elle en fit de même. Elle vit les cernes, la fatigue, la peau pâle, et pourtant, c'était toujours Jake. Il avait toujours les mêmes yeux impressionnants, le même sourire, le même visage. Elle esquissa un sourire alors qu'il lui disait à quel point elle lui avait manqué, et à quel point il l'aimait.

Moi aussi je t'aime, Jake. Et ne pas savoir ce que tu devenais a été... affreux.

Ce n'était pas un reproche qu'elle lui adressait. Lena savait pourquoi son parrain avait agi de la sorte, et il n'était pas nécessaire de revenir là-dessus. Ils devaient avancer, tous les deux, et ils avaient tellement de choses à rattraper. Cinq ans, c'était long. Le coeur gonflé de l'affection infinie qu'on peut avoir pour un frère, elle l'étudia, devinant les blessures cachées, celles, intérieures, qu'il ne laissait pas apparaître.

Comment est-ce que tu vas? Tu as... changé.

Et le changement était subtil, sauf pour ceux qui le connaissaient depuis toujours. Les yeux étaient les mêmes; le regard était différent. Le visage était le même; l'expression était différente. La voix était la même; l'intonation était différente. Bien sûr qu'il était différent. On ne pouvait partir pendant cinq ans et être constamment sur le qui-vive sans changer un peu. Et pourtant, c'était toujours Jake, c'était toujours son parrain, c'était toujours son frère, et il lui était rendu.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Le Parc   Ven 18 Juil - 11:47

Je la vis esquisser un sourire. Celui que j'avais rêvé de revoir, j'étais heureux. Je l'écoutais tandis qu'elle m'avouait m'aimer aussi. J'étais rassuré qu'elle ne me haïsse pas quoi qu'elle en aurait eu tout à fait le droit avec ce que je lui avais fait. Alors je m'en voulus. Je m'en étais toujours voulu de l'avoir laissée, mais là tout revenait, tous mes remords. Je baissais un peu les yeux sans les quitter de son visage devenu si femme en si peu de temps. J'expirais tristement, j'étais las.

Savoir ce qui m'arrivais a été tout aussi affreux, crois-moi.

J'esquissais un sourire triste avant de déposer ma main sur sa joue pour la sentir bien présente. Je soupirais à sa nouvelle question. Ainsi elle me trouvait changé. Elle me connaissait bien trop... Je lui fis signe pour qu'on aille s'asseoir sur un banc un peu plus loin. Je restais silencieux tandis que je me dirigeais vers ce dernier et y prenait place. Je regardais le paysage autour de moi, je prenais mon temps pour répondre.

Très sincèrement, j'en sais rien.

J'aurais aimé la rassurer, lui dire que j'allais bien, que je n'avais aucun problème. Mais cela m'était impossible. Je ne pouvais pas me résoudre à lui mentir. Je voulais lui dire que j'appréciais mon retour parmi les humains, à Poudlard, dans le personnel de l'école. Mais je ne savais même pas si cela me rendait ne serait-ce qu'un peu heureux. J'avais beaucoup de mal à être là, à redevenir ce que j'étais avant. Avais-je l'envie seulement de redevenir ce que j'étais cinq années auparavant ? Je levais la tête vers le ciel aussi bleu qu'avant l'arrivée de ma filleule.

J'ai... J'ai du mal à m'habituer à tout ça. C'est tellement différent de ce que j'ai vécu pendant cinq ans.

Je ricanais tristement.

J'ai l'impression d'être un sans-abri qui trouve un foyer soudain et qui doit trouver sa place dans la société. C'est tout ce que je sais.

Mais le ciel était si beau en cet instant... Avais-je eu le temps de contempler le ciel ces cinq dernières années ? Je ne m'en rappelais pas. Je n'avais eu le temps de rien. Mon regard se vida alors. Un souvenir submergea mes pensées. Je me rappelais de cette nuit-là. Ou elle était venue me voir. Et où je l'avais dévorée. Avec un désir horrible de me nourrir. Je me souvenais encore de la sensation lorsque je broyais ses os. Je me souvenais encore du son strident de ses hurlements dans mes oreilles. Je me souvenais encore du goût métallique de son sang dans ma bouche. Et du toucher collant de son sang coagulé sur mon corps nu.

J'aurais voulu dire à Lena que j'allais aller de l'avant, que j'étais allé de l'avant. Mais j'en étais incapable parce que j'étais hanté par mes souvenirs de ces cinq dernières années. Et plus encore par cette nuit-là. Je baissais la tête. Ma gorge se noua. Je sentis ma voix se bloquer dans ma bouche. D'une voix encore plus faible qu'un murmure et aussi tremblante qu'une feuille parcourut par la brise, j'arrivais à prononcer ces mots:

J'ai tué quelqu'un Lena...

Et je recommençais à pleurer. Je déversais des larmes coupables, tristes et dégoûtées de moi-même. J'étais un monstre et avant toute chose je souhaitais l'annoncer à Lena. Peut-être pour l'éloigner de moi. Peut-être parce que j'avais encore peur qu'à cause de moi elle ne meurt. Comme cette femme que j'avais dévorée. J'avais peur de moi-même. J'étais devenu mon nouvel ennemi. Le plus terrible car je ne pouvais pas y échapper.


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 27 Juil - 8:48

Il y avait pire que la douleur physique et émotionnelle. Tellement pire. Rien n'était aussi terrible que de voir souffrir quelqu'un que l'on aimait, et la peine de Jake lui vrillait le coeur. Lena avait toujours été très empathique - trop, peut-être - et voir son parrain accablé sous le poids de tout ce qu'il avait traversé lui était insupportable. Peut-être qu'il avait raison, et peut-être que savoir aurait été pire que d'être restée dans l'ombre. Peut-être. Quoiqu'il en soit, elle n'était pas là pour le lui reprocher. Ça attendrait.

Serrant doucement la main de son parrain pour lui faire comprendre qu'elle l'aimerait toujours, quoiqu'il advienne, elle sourit alors que lui-même posait sa main sur sa joue à elle. Elle comprenait son besoin de le toucher, parce qu'elle éprouvait exactement le même besoin; la nécessité de le sentir réel et présent, et de s'assurer qu'il n'était pas une autre vision idyllique.

Suivant le Raven, la jeune femme s'assit à ses côtés sur un banc, en tailleur et le menton appuyé sur ses mains, comme elle le faisait quand elle était petite et qu'elle écoutait les récits de ses aventures à Poudlard. Elle ne le pressa pas alors qu'il formulait sa réponse à sa question. Il ne savait pas s'il avait changé, et là encore, elle le comprenait. Elle avait parfois le sentiment d'avoir perdu des bouts d'elle-même, et ce n'était rien par rapport à ce qu'il avait vécu. Et ça, elle pourrait faire tout son possible, jamais elle ne serait en mesure d'en saisir l'étendue.  

Jake était perdu, sans racines, sans point d'attache, et il n'était pas étonnant qu'il se sente comme un sans-abri, ainsi que lui-même le disait. Mais il y avait une chose que Lena avait réussi à comprendre lorsqu'elle s'était à son tour enfuie - d'une certaine manière - sans plus donner de nouvelles. On ne s'attachait pas aux gens, on s'attachait aux lieux. Et elle était là.

Hé, Jake... Tu t'y feras. Je suis là, moi. Et crois-moi, pour moi, tu ne seras jamais, jamais différent.

D'une légère pression sur la joue du Raven, la Poufsouffle l'obligea à la regarder dans les yeux et lui adressa un sourire rassurant. Elle se savait incapable de mentir, ses yeux la trahissant toujours; alors elle voulait qu'il constate de lui-même qu'elle disait la vérité. Et c'est parce qu'elle le regardait dans les yeux, les miroirs de l'âme, qu'elle décela le changement. Le regard de son parrain paraissait hanté, et elle attendit, inquiète, il revienne à lui.

Et, alors qu'elle ouvrait la bouche pour lui demander ce qu'il se passait, Jake lui coupa l'herbe sous le pied en prononçant des mots qui la laissèrent sans voix. Il avait tué quelqu'un? Ce n'était sûrement pas le meurtre d'une ennemi, en légitime défense, à le voir si désespéré. Et elle-même faillit basculer dans ses propres souvenirs, secouant la tête juste à temps pour chasser ses pensées et ne pas se laisser engloutir. Puis elle regarda le Raven, avec le sentiment que plus elle en apprenait sur lui, plus des parts étrangères de sa personnalité se révélaient à elle. Et pourtant, c'était toujours Jake. C'était toujours son parrain, son frère. Et jamais elle ne le laisserait tomber.

Qu'est-ce qu'il s'est passé?

Elle avait parlé d'une voix douce, comme à un enfant apeuré, et l'avait serré avec force dans ses bras, en sentant les larmes chaudes et salées du Gryffondor rouler sur sa peau. Alors, sans véritable raison, elle y mêla les siennes, pleurant pour tout ce qu'ils auraient pu être.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Le Parc   Dim 27 Juil - 13:53

J'avais honte. Je voulais tout simplement mourir là, à cet instant. Disparaître de ce monde. Je souhaitais que Lena voit quel monstre j'étais devenu. Je voulais la protéger... Pas comme ces cinq dernières années, maintenant je n'avais plus de raison de me cacher d'elle. Non. Je devais la protéger de moi. Je savais que j'étais quelqu'un de dangereux, je ne me faisais pas confiance. Je relevais la tête pour regarder ma filleule. Elle avait tant grandi et j'avais encore perdu des années où j'aurais pu la voir grandir et la voir devenir la femme qu'elle était à présent. Je me sentais mal d'être partit si soudainement, de ne pas avoir pu la contacter pendant ces cinq longues années. J'aurais aimé prononcer les mots "tu aurais dû m'oublier" mais je ne le souhaitais pas. Je ne pensais pas ces mots, je voulais tout de même rester près d'elle. Était-ce de l'égoïsme ? Aucune idée.

Elle me demandais des explications. Ce qui s'était passé pour que j'en vienne à tuer quelqu'un. Je retins un sanglot. Pourquoi avais-je eu l'idée de lui parler de ça ? A elle ? Et surtout, pourquoi maintenant ? Je baissais la tête. Sa mort me hantait tellement que je ne pouvais plus faire autre chose que penser à elle. Qu'allais-je lui dire ? Je fermais les yeux, laissant mes chaudes larmes continuer à rouler sur mon visage. Les lèvres tremblantes, je ne savais pas même par quoi commencer. Je ne me sentais pas capable de lui avouer autre chose. Et puis... Je sentis ce goût métallique dans ma bouche, cela m'en donna un haut le coeur. Je tournais la tête pour ne pas croiser le regard de Lena. Ce goût sur mon palet ne voulait pas s'en aller. Je grimaçais. Je portais une main à ma gorge. J'aurais voulu être tué pendant ces cinq années. J'avais peur de sa réaction... Mais je ne pouvais pas le lui cacher, il fallait qu'elle le sache.

J'ai...tué quelqu'un.

Je respirais lentement, mes lèvres se mirent à trembler. Je la regardais à nouveau, cette fois-ci droit dans les yeux. Je pris une bouffée d'air et me lançais.

C'était une femme si gentille... Je crois que... que je l'aurais assez aimé pour l'épouser si j'avais pu...

Je repensais à l'expression sur son visage lorsqu'elle m'avait découvert sous ma forme lycanthrope cette nuit-là, alors que j'aurais dû être enchaîné dans la cave. Je sentis un pincement au coeur, je gémis. Je n'étais pas quelqu'un de bien. Je me souvenais avec distinction de cette nuit-là. Tous mes sens avaient été décuplés à son entrée. A elle. J'entendais encore en ma tête ses hurlements de peur et ses hurlements de douleur. Je la voyais encore gémir sur le sol, essayant de se débattre, essayant de s'enfuir. Je la voyais encore sans défense et en sang. Je me sentais encore l'attraper de mes griffes et de mes crocs, la plaquer contre le sol et lui déchirer la chaire brutalement pour me nourrir d'elle. Je me rappelais de l'envie vorace de lui arracher le coeur, je sentais encore la salive dégouliner de ma gueule. J'avais encore le goût onctueux et sucré de son sang dans ma gorge. De ses organes dans ma gueule. Que je réduisais en bouillie de mes crocs.

Je frissonnais d'horreur. Je sentais encore l'excitation dans mon ventre et la joie malsaine d'avoir accomplit un tel acte. J'avais peur de moi-même. Je ne me sentais plus très bien humain. Qu'est-ce qui me rendait différent d'un monstre, après tout ? Je me sentais brisé. Je levais mon piteux regard vers Lena et la regardait comme pour la supplier du regard.

Je crois que je ne suis plus humain.

Je voulais qu'elle me rassure, qu'elle trouve en moi de quoi me prouver que j'avais tort. Mais au fond je savais que quoi qu'elle dise je ne serai pas l'homme qu'elle décrirait. J'avais trop changé, comme elle me l'avait dis. Je sentais en son regard qu'elle tentait de se saisir de chaque preuve en moi qui lui permettrait de me reconnaître nettement et qui lui prouverait que malgré mes changements j'étais toujours le même, mais elle était troublée, je le sentais. Je soupirais, las. Les larmes avaient cessé de rouler sur mes yeux. Je m'ennuyais de moi-même, de ma réaction enfantine et fragile. J'éclatais d'un rire amer. Je ris un instant ainsi. Je me demandais bien comment j'allais pouvoir recoller les morceaux. Et malgré mon rire, je n'arrivais toujours pas à lui avouer que je l'avais dévorée.

Mais... oublions-moi. Mes histoires ne te seront pas bien utiles, Lena.

Prononcer son prénom me paraissait idyllique. Je souris tendrement, chassant mes pensées et mes actes précédents aussitôt. J'étais devenu bien lunatique... Je posais mes mains sur mes épaules et, saisit d'une joie soudaine, bien qu'elle ne soit strictement et qu'uniquement fausse, je lui lançais:

Alors comme ça tu es professeur d'Histoire ? Je suis si fier de toi !


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Lun 28 Juil - 9:34

Les réactions de son parrain l'inquiétaient; Lena avait le sentiment désagréable qu'il lui échappait lentement. Il lui glissait entre les doigts. Ou plutôt, le Jake de ses souvenirs s'effaçait, pour laisser place à un nouveau Jake, qui sortait de sa chrysalide. Elle n'aimait pas moins cette nouvelle version; il était différent, mais c'était toujours lui. Il se réfugiait simplement dans des zones sombres de sa propre psyché où elle ne pouvait l'attendre. Et ça la désespérait.

La jeune femme ne put que remarquer qu'il fuyait son regard; mais de quoi avait-il peur? Qu'elle s'enfuie, qu'elle se montre dégoûtée, qu'elle le rejette ou qu'au contraire elle reste, qu'elle lui offre sa compassion et son pardon? Alors elle ne bougea pas, ne faisant pencher la balance ni d'un côté, ni de l'autre; et pourtant, elle ne cessait de le fixer avec inquiétude.

Puis il raconta. Et elle comprit. Ce n'était pas vraiment Jake, le tueur. C'était la bête qui se cachait en lui, l'animal féroce qu'elle connaissait depuis longtemps. Elle l'avait vu en vision, alors qu'elle était encore très jeune; puis, un soir de pleine lune, bêtement, elle avait suivi Jake parce qu'elle ne voulait pas le laisser seul. Elle s'était réfugiée dans un arbre, certes, et armée d'un pistolet ouvragé du XIXe siècle - et déchargé, accessoirement - au cas où, et elle avait tout observé, tout vu. La souffrance de son parrain, et la bête qu'il devenait. Et pourtant, même ça ne l'avait pas rebutée. C'était toujours Jake, et ce n'était pas sa faute. Ça ne l'était pas à l'époque, et ça ne l'était pas plus à cet instant.

Je suis désolée, Jake. C'était lui, n'est-ce pas?

Question purement rhétorique. Bien sûr que c'était le loup. La déclaration de Jake et son regard désespéré, presque anéanti, nouèrent le ventre de la Poufsouffle de tristesse. Puis elle appuya un doigt sur la poitrine de son parrain, au niveau de son coeur, et prit la parole d'une voix douce et ferme.

Les regrets. C'est ça qui te rend humain. Ce que tu as là, dans ton coeur te rendent humain, Jake. Et si tu es capable d'aimer, alors tu es capable d'être sauvé, et tu n'es pas un monstre.

Puis l'humeur du Raven changea radicalement, laissant la jeune femme complètement déboussolée. de la tristesse, il passa à un rire amer, puis à une joie apparente. Merlin, depuis quand était-il si changeant? Elle avait du mal à suivre. Et pourtant, elle esquissa un sourire - un vrai sourire.

C'est toi qui m'a fait aimer cette matière. Et puis comme ça j'avais l'impression d'être plus proche de toi, et le job reste dans la famille.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake L. Raven
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTEUR ADJOINT
MARAUDEUR
CONSEILLER
GÉRANT

THE RAVEN'S PUB

▸ MESSAGES : 1413
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 29 Juil - 12:31

Je frissonnais. Lena avait compris de qui je parlais. Elle avait compris ce qui s'était passé. J'avais oublié qu'elle savait ce que je devenais une fois par mois sous les rayons de la pleine lune. Je hochais lentement la tête. Oui c'était lui. Je n'avais pas à lui donner de détails et j'espérais du fond de mon coeur qu'elle ne sache pas cela, ou que jamais ses visions ne l'amènent à ce souvenir que je répugnais tant. Je fus surprit lorsqu'elle planta son index dans ma poitrine et qu'elle m'apprit que ce qui me rendait humain étaient les regrets. Que si j'étais capable d'aimer alors je pouvais être sauvé. Je ne sus pas vraiment si elle avait réellement raison mais mon visage aussitôt se détendit et un sourire tendre y apparut. J'étais rassuré de ses paroles toujours aussi matures. Je hochais doucement la tête et essuyais les larmes qui roulaient sur mon visage. Je laissais de côté la pensée qui voulait gâcher ce moment et qui disait que malgré le fait que je ne contrôlais pas mes actes les nuits de pleine lune, il n'en restait pas moins moi qui agissait. C'était moi, bien que je ne réfléchisse pas à mes actes et agisse uniquement par instinct.

Je l'écoutais me dire qu'elle en était venue à aimer l'Histoire grâce à moi, cela me faisait plaisir. J'avais toujours souhaité que cette matière soit vue autrement qu'un ennui mortel et des cours barbants dont les élèves n'avaient qu'une seule envie: s'en débarrasser au plus vite. Les devoirs n'avaient pas toujours été marrants non plus, malgré le coup de jeune que j'avais donné au programme, il était essentiel que les élèves sachent rédiger une dissertation et puisse discuter d'un sujet ou d'un autre en connaissant nos lois. Mais j'avais réussi à passionner quelqu'un: ma filleule. J'étais attentif à ses paroles qui m'allaient droit au coeur. J'étais fier et touché par ce qu'elle me disait. Moi qui n'avais rien trouvé d'autre que les souvenirs que j'avais d'elle pour continuer à me rapprocher de Lena, malgré le fait que je sois si loin d'elle, j'étais heureux qu'elle eut trouvé quelque chose pour continuer à se sentir près de moi et qu'elle me considère toujours comme un membre de sa famille. C'était comme si ces cinq années n'avaient jamais existé... Je continuais de la regarder en souriant tendrement, je l'observais avoir grandi, j'étais fier.

Je suis sûr que tu arrives à passionner tes élèves bien plus que moi quand j'étais à ta place. J'aurais aimé être encore élève pour assister à tes cours.

Je m'avançais vers elle.

Parle-moi de toi, Lena. Qu'es-tu devenue aujourd'hui ? Est-ce que tu t'es mariée ? Tu as des enfants ?

Je lui disais cela pour plaisanter, bien sûr, je connaissais le lien particulier qu'elle entretenait avec Elijah Delilah, l'homme qui m'avait sauvé de cette fuite sans fin. Je voulais simplement en connaître davantage sur elle, sur ce que j'avais manqué d'elle.


J'aime les grosses saucisses de hot dog.
J'ai 12 ans, je découvre le sexe et je suis OK pour une relation sexuelle avec animaux.

"SM and proutd"

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Jane Singer
avatar
▸ GRADE(S) :
DIRECTRICE ADJOINTE
DIRECTRICE DE MAISON
PROFESSEUR
CHEF DE RÉDACTION

▸ MESSAGES : 1578
MessageSujet: Re: Le Parc   Mar 29 Juil - 23:31

Jake était satisfait, elle le voyait. Pour un peu, Lena aurait appelé ça de la fierté. Ses yeux se plissèrent d'amusement; et elle était heureuse de voir que son parrain était content d'elle. Décidément, elle n'avait pas changé. Toujours à chercher son approbation, et cette pensée lui tira un sourire. Elle se souvenait encore du temps qu'elle passait à lui courir derrière, tout le temps, à admirer son parrain adoré. C'était toujours eux deux. Jake et Lena, Lena et Jake. La petite blonde, toujours collée aux basques du grand garçon. Ça avait toujours été ainsi, et ça le serait toujours, au fond.

A la remarque de Jake, elle rit et lui donna un coup de poing amical dans l'épaule, avant de secouer la tête avec amusement, à simplement imaginer le Raven dans sa classe.

Nul n'est un meilleur professeur que toi, Jake. Je m'en sors pas trop mal, et je peux même tenter de te fournir un cheveu d'élève si tu veux en juger toi-même.

Elle lui adressa alors un clin d'oeil, parce que ce n'était absolument pas son genre d'aller contre les règles - bon, sauf s'il y avait une bonne plaisanterie derrière, et dans ce cas, il n'y avait plus aucun problème.

Et Jake lui posa les deux questions - avec un Q majuscule - et elle haussa un sourcil interrogateur et méfiant avant de grimacer théâtralement.

Argh, non. Tu m'imagines avec des enfants, moi? Je serais nulle comme mère. Encore pire que la mienne, tu imagines?

A l'idée d'être entourée d'une bande de bambins agités et joyeux, elle fronça le nez. Ah non. Pas ça. Elle avait encore le temps pour ça.

Et question mariage... Non. Je suis pas pressée. Pourquoi? Tu ne tiens tout de même pas à ce que je te raconte toute ma vie sentimentale depuis ton départ, si?

La jeune femme fronça alors les sourcils avec amusement;ce n'était certainement pas le genre de sujets dont elle discuterait avec lui. Même si, évidemment, son parrain était au courant pour Elijah et elle. Ou du moins, elle était sûre à 99% qu'il était au courant.


lena j. singer
« HE'S THE NIGHT AND STORM IN THE SUN'S HEART » • POUFSOUFFLE • RPGPENSINEHISTOIRENOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Parc   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» Après le parc Borely { Chris
» Petit parc Londonien [Pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Hogwarts :: ϟ ROLE PLAYING GAME ϟ :: RPG DE DÉTENTE-